×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vie locale

Meaux ► Il maltraitait son chiot sous les yeux des passants

C'est en voyant un homme maltraiter son chien que des passants à Meaux ont appelé la police. Avenue Gallieni, vendredi soir, la scène était évidemment révoltante : l'homme faisait tournoyer son chiot berger belge de deux mois, au bout de sa laisse.

A l'arrivée des forces de l'ordre, l'individu, âgé de 35 ans, sous l'emprise de l'alcool et du cannabis, est devenu encore plus irritable et continuait de maltraiter le petit chien en l'insultant. Les policiers l'ont embarqué et placé en garde à vue.

Le chiot a été examiné par un vétérinaire. Il portait des marques de coups, avait des vertèbres déplacées et des traces de la laisse trop serrée au niveau du cou.

 

Publié dansVie locale

Le Mesnil-Amelot ► Le premier thé dansant remporte un franc succès

C'était le premier thé dansant que la mairie du Mesnil-Amelot organisait pour les aînés dans la grande salle Maurice-Droy. Mardi 13 octobre, les anciens du Mesnil ainsi que ceux de communes environnantes se sont retrouvés pour l'événement.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=VBtI2o4SYVg&w=640&h=360]
Ils s'étaient mis sur leur 31 et s'en sont donné à cœur-joie sur la piste où l'orchestre commandé pour l'occasion les a fait gambiller. "Annie et ses copines sont venues de Moussy-le-Neuf et déclarent tout en rigolant : "Nous, ce qu'on préfère, c'est le disco parce qu'on peut danser toutes seules. Les hommes viennent en général avec leur femme, alors ils ne dansent pas trop avec les autres. Et même s'ils sont seuls, ils n'invitent à danser".

Les danseurs sont également venus de Longperrier, Dammartin-en-Goële... A d'autres tables, thé et pâtisseries à l'appui, le club du troisième âge du Mesnil s'est installé avec bon nombre de ses membres. "C'est extra ! Nous, on aime bouger, on fait aussi des voyages fréquemment. Cet après-midi de danse est vraiment bien !" commente Germain Hernandez, le vice-président.

Les avis étaient unanimes : tous espèrent que l'animation sera reconduite.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="18912,18913,18914"]

Publié dansVie locale

Le Plessis-aux-Bois ► Sortie de route

FAITS DIVERS - Un accident s'est produit sur la route départementale 27, hier, jeudi 15 octobre. Il était peu après 17 h 30 et la route avait été rendue glissante par la pluie tombée toute la journée. Le conducteur d'une voiture qui transportait deux passagers a perdu le contrôle de son véhicule qui est allé terminer sa course sur le toit, dans un champ. Il a fait plusieurs tonneaux avant de s'immobiliser.

Les secours ont dû désincarcérer une des trois victimes bloquée à l'intérieur de l'habitacle par les tôles. Après avoir été dégagée, elle a été conduite à l'hôpital de Meaux.

Une seconde victime a également été transportée au centre hospitalier.

 

Publié dansVie locale

Tancrou ► No Limit va fêter ses deux ans dimanche

L'association No Limit fêtera son 2e anniversaire, dimanche 18 octobre, à Tancrou. Pour l’occasion, Sylvain Tronche, le pépiniériste biker, et ses amis tout autant fans de Harleys et autres deux-roues proposeront une grande fête.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=cOAKfe7HhZc&w=560&h=315]

Au programme : concert avec The Big Pep, Doudou Vampire, MF Crew, The Janborrows,  exposition de motos, voitures de caractère et véhicules militaires, animations, stands d’accessoires (pièces autos, motos, vêtements, bijoux, etc), balades à chiens de traîneau, sans oublier le bar-restauration et la possibilité de profiter du camping.

« Ça fait déjà deux ans que No Limit existe et nous tenons à marquer cet anniversaire pour récompenser tous les bénévoles qui ont contribué à créer l’association. L'an dernier, nous avons reçu plus de 600 motos, nous espérons faire aussi bien pour la deuxième édition » souligne Sylvain.

L’Espace Nature au Creux du Chêne qui propose des hébergements insolites (tipis, cabanes dans les arbres, roulottes) en bord de Marne, d’avril à octobre,  accueillera les participants.

Un service de sécurité sera mis en place pour le bien-être de tous.

Contact : Sylvain Tronche - Tél. 06 80 05 87 98.

Publié dansVie locale

Roissy-en-France ► Roissy Entreprises propulse le site reseaux-business.com

Tables-rondes, conférences, présentation de nouveaux services, cocktail dînatoire, échanges de cartes de visite : Jean-Michel Limoges, président de Roissy Entreprises, et ses fidèles partenaires de l'association ont trouvé la recette qui plaît aux entrepreneurs. Au cinéma Europacorp d'Aéroville, le groupe avait réuni près d'un demi millier de partenaires et chefs d'entreprises, jeudi 8 octobre : "C'est le réseau des réseaux. Depuis sa création en 1997, nous sommes localisés sur le territoire de Roissy, mais nous avons vocation à étendre nos actions au niveau national voire international" explique Jean-Michel Limoges.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=xtIeLCSj_wI&w=560&h=315]

La réunion de rentrée était surtout l'occasion d'inaugurer le nouveau nom du site, "reseaux-business.com : le réseau des réseaux" et de présenter les nouvelles prestations proposées aux chefs d'entreprises : "C'est vous qui en avez fait la demande, vous êtes responsables du contenu et de son développement" clame le président. Intégration de vidéos, possibilité de créer des mini-sites privatisables, géolocalisation de tous les contenus afin que chaque entreprise soit identifiée sur le territoire... Tous les services sont personnalisés et respectent le fil rouge de l'association : donner la possibilité de mutualiser les besoins.

Pour Roissy Entreprises et son reseaux-business, plateformes et communication Internet sont devenus incontournables. "Il va falloir vous y habituer et votre intérêt est de vous familiariser au plus vite avec les technologies du web" insiste le président. L'équipe de magjournal ne dira certainement pas le contraire.

[gallery type="slideshow" columns="1" size="large" ids="11536,11787,11533,11537,11531,11535,11534,11532,11527,11529,11530,11528,11523,11524,11525,11526,11519,11520,11521,11522,11516,11517,11518"]

 

 

Publié dansVie locale

Marne-et-Gondoire  ► Jean-Paul Michel succède à Michel Chartier

Jean-Paul Michel, maire UDI de Lagny-sur-Marne, a été élu président de la communauté d'agglomération Marne-et-Gondoire dès le 1er tour, avec 31 sur 51 voix, lors du conseil communautaire qui s'est tenu lundi 12 octobre au domaine de Rentilly à Bussy-Saint-Martin.

Il devance les trois autres candidats : Chantal Brunel, maire LR de Bussy-Saint-Georges, a obtenu 14 voix, Thibaud Guillemet, maire EELV de Thorigny-sur-Marne, 4 voix et Jacques-Edouard Gree, élu SE à Lagny, a recueilli 2 suffrages.

Jean-Paul Michel, succède à Michel Chartier, le président "historique", décédé le 30 septembre dernier .

Publié dansVie locale

Saint-Mard ► 20e cross : les collégiens ont couru pour l'Etoile des neiges

L'association Etoile des neiges est engagée dans la lutte contre la mucoviscidose et c'est afin d'y participer que le 20e cross du collège Georges-Brassens de Saint-Mard a dédié la tradition annuelle à cet élan de générosité, mardi 13 octobre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=aEDF9DzRhD8&w=560&h=315]

 

Depuis la rentrée, les professeurs d'EPS avaient préparé les élèves pour le grand jour. Mardi, Alan Linck, Olivier Laurent, Stéphane Lagrange, Nicolas Stradella et Léaldine Carré, professeurs d'éducation physique et sportive, étaient bien entourés : des professeurs du collège encadraient les 600 élèves qui étaient inscrits, des instituteurs de l'école primaire Jacques-Prévert les avaient rejoints avec des élèves de CM2 pour soutenir et encourager les coureurs et des parents s'étaient attroupés tout le long du parcours.

Après quelques consignes de sécurité et un échauffement tout en musique, toutes les classes ont défilé derrière les rubalises et les barrières.

Un anniversaire, ça se fête !

Pour marquer l'anniversaire, les organisateurs avaient invité Marianne Brechu, vice-championne de ski extrême, le freeride. Elle est également présidente et cofondatrice de l'Etoile des neiges. "L'année dernière, nous avons reçu Frédérique Jossinet, judokate et championne française" a expliqué Alan Linck. "En courant, les élèves, très symboliquement, ont donné leur souffle pour les enfants atteints de la mucoviscidose. Avant notre rencontre, ils ont étudié en classe la maladie et ses symptômes. Ils ont bien compris que le sport est une thérapie et certains ont tenu à participer en donnant 1 € symbolique. C'est un travail collectif et une vraie réussite" a conclu la vice-championne.

Pour récompenser les élèves, des coupes et des médailles ont été remises dans le hall du collège et chaque récipiendaire a pu récupérer son prix devant les cris et les applaudissements de ses pairs.

 

Publié dansVie locale

Villepinte ► Salon Entrepriz'93 : le rendez-vous annuel des entrepreneurs locaux

Les chefs d'entreprise de Seine-Saint-Denis se sont réunis à l'Espace V de Villepinte au sein d'un salon dédié aux entrepreneurs locaux. L'association Alliances et compétences présidée par Sandrine Sacilotto a organisé une portes-ouvertes des entreprises avec le soutien de la municipalité de Villepinte : le salon Entrepriz'93 qui a eu lieu jeudi 1er octobre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=ta4u75PYB9w&w=560&h=315]

"L'association a été créée en 2011 et, depuis, nous nous réunissons toutes les semaines et proposons un salon annuel pour présenter des produits nouveaux, des conférences et des échanges de savoir-faire. L'idée est de fédérer les entreprises et les communes des alentours" explique Sandrine Sacilotto, également gérante de 'A faire de papiers'.

Le public a pu assister à des conférences, à des démonstrations et échanger des cartes de visite : "Le salon s'adresse surtout aux entrepreneurs, qui peuvent ainsi découvrir des produits pour développer leurs propres affaires, mais aussi aux particuliers et aux demandeurs d'emploi" conclut un visiteur.

 

 

 

 

 

Publié dansVie locale

Villepinte ► Football américain : les Diables rouges recrutent

Au salon Entrepriz 93, à Villepinte, les Diables rouges sont arrivés sur le devant de la scène. Et les Diables recrutent ! Ceux qui pensaient, non pas leur vendre leur âme mais évidemment jouer au sein de l'équipe, ont trouvé la source d'informations que dispensaient deux des représentants des Diables au salon, jeudi 1er octobre. Ainsi, Franck Lacuisse - un nom quasiment prédestiné - président de l'association, pour ainsi dire le Diable en chef, a présenté l'activité sportive et ses nouveaux créneaux horaires. Il indique : "Depuis la rentrée, les licenciés bénéficient d'un stade de football réservé à près de 99,9 % pour le football américain".

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=FmODXJe8pS4&w=560&h=315]

En effet, pour les footballeurs, un stade réservé à leur activité s'imposait : l'association propose des créneaux tous les soirs et le nombre de licenciés augmente d'année en année, donc difficile de partager avec d'autres associations. De plus, il faut avouer que Franck Lacuisse préfère de loin le football américain au "pousse caillou" comme il a plaisir à le dire en parlant de "l'autre" football.

"Le flag, c'est swag"

Les Diables proposent une activité très en vogue : le flag, autrement dit un football américain sans contact. Finis les chocs entre les joueurs qui d'habitude et particulièrement outre-Atlantique se percutent comme deux camions lancés à pleine vitesse. Le principe du flag fait tomber les préjugés sur le football américain et sa violence. D'ailleurs le président souligne : "Nous accueillons les petits à partir de 6 ans. Nous avons une équipe féminine et bientôt nous allons ouvrir une section avec des personnes handicapées. Eh oui, le football américain c'est pour tout le monde !"

Quant à l'autre anglicisme "swag", il signifie "cool"... et encore un. Pas étonnant, le football américain est... américain.

Renseignements au 01 49 47 89 15. E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

[gallery type="slideshow" columns="2" size="large" ids="11565,11569,11563,11568,11570,11571,11566"]

 

Publié dansVie locale

Longperrier ► Le salon de beauté fête ses deux ans samedi

Le salon de beauté By Lauran de Longperrier fête ses deux ans et propose une journée portes ouvertes, samedi 17 octobre.

Beaucoup de clients de la région les connaissent et surtout les reconnaissent... Pas si difficile, Lauranne, Caroline et Océane semblent tout droit sorties de mangas japonais : coiffures roses, vertes, bleues ou rouges, ongles longs et fluorescents, tenues branchées.

Samedi, le salon ouvert par Lauranne Eulliot soufflera ses deux bougies. Pour l'occasion, les trois coiffeuses organisent une journée portes ouvertes consacrée à la beauté : "Vers 16 heures, nous dévoilerons des astuces de coiffage et apprendrons aux clients à se coiffer facilement au quotidien" explique Lauranne. Une occasion pour les clients de découvrir la gamme des colorations vives : "J'ai pris rendez-vous pour samedi. Je crois que je vais tenter le bleu ou le vert" confie un client.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=U3mez3Yej3M&w=560&h=315]

"T'as le look, coco"

Lauranne Eulliot est une fille du pays : sa maman est professeur d'anglais au collège de Saint-Mard ; elle a grandi à Saint-Mard et a fait toutes ses études dans le canton. "Au départ, je voulais être architecte d'intérieur. Finalement, j'ai touché à la coiffure et ça m'a plu : j'aime prendre soin des gens, leur proposer un style original" explique Lauranne. Le style des coiffeuses de By Lauran, tout comme les prestations proposées dans le salon sont marqués par l'originalité : piercings, tatouages, prothèses ongulaires variées, mèches colorées ou en plumes, colorations vives et soins adaptés à chaque nature de cheveux. "Nous ne proposons pas de couleurs fantaisistes : ce sont avant tout des soins, les couleurs tiennent longtemps et les cheveux sont brillants" conclut Océane.

[gallery type="rectangular" columns="2" size="large" ids="11642,11640,11646,11647,11644,11645,11643,11639,11641"]

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Plumes, paillettes et magie au spectacle du Club des 19

Les seniors se sont réunis pour le légendaire repas des associations des communes de l’ancien canton de Claye-Souilly à la salle Elysée de Mitry-Mory (quartier Villette-aux-Aulnes), dimanche 11 octobre.

Charlotte Blandiot-Faride, le maire, accompagnée de ses adjoints et collaborateurs, a reçu 250 convives venus des communes environnantes : Mitry-Mory, Charny, Villeroy, Saint-Mesmes, Messy, Fresnes-sur-Marne, Le Pin, Claye-Souilly, Précy-sur-Marne, Compans, Iverny. Un service de cars au départ de chaque point de rencontre avait été mis en place dans les villages . L’édition 2015 avait pour thème le cabaret et le public a profité du spectacle : plumes, paillettes, tours de magie, danses et chants.

Christine, habitante de Mitry, indique : « Nous sommes venus entre amies, comme tous les ans. Les artistes sont formidables, ils se changent à une rapidité incroyable ! La magicienne a fait monter des gens sur scène en les faisant participer à ses tours. Nous avons aussi dansé mais les cavaliers se font un peu timides de nos jours… Nous passons toujours une très bonne journée ».

« Depuis 1958, le club des 19, créé par un groupe d’amis, organise un banquet spectacle chaque année dans une commune différente, avec un thème choisi. Cela fait rencontrer les clubs seniors  de l’ancien canton » souligne Michel Chevery, le fondateur et depuis président d’honneur du club.

 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="11693,11688,11698,11689,11690,11705,11704,11703,11702,11728,11701,11700,11699,11697,11696,11695,11694,11692,11691,11731,11730,11729"]

 

 

Publié dansVie locale

Serris ► Au salon de l'automobile et de l'éco-mobilité

Le premier salon de l'automobile et de l'éco-mobilité s'est déroulé à Serris, samedi 10 octobre. L'exposition de véhicules était présentée au public sur la place d’Ariane, face au RER.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=LuXr0CHF4XQ&w=560&h=315]

La première édition de l'événement a permis aux visiteurs de découvrir les concessionnaires de la région et les modèles qu’ils ont proposés, en essence, en diesel nouvelle génération et en électrique ou hybride.

Parmi les marques exposées figuraient Audi, Renault, Kia, Nissan, Opel, Peugeot, Skoda et Volvo. Les curieux se sont renseignés sur l’éco-mobilité partagée, le gyropode ou encore le rechargement d'un véhicule électrique.

« Après le diesel, ce sera le tout électrique ou l’hybride. Il est vrai que ça ne pollue pas, mais il faudra encore certainement plusieurs années de mise au point et d’installations de distributeurs pour vraiment décider les  automobilistes à opter pour la voiture électrique. Je n’ai pas encore sauté le pas » indique Frédéric, habitant du quartier.

De nombreuses animations ont fait bouger le salon, comme l’élection par les enfants de la « top des cars » qu’ils auront choisies parmi les plus belles mécaniques présentées, ou l’exposition par le groupe International ABB, leader mondial dans les technologies de l’énergie, de la I3 modèle électrique de la gamme BMW, ou encore des démonstrations de véhicules électriques à deux ou trois roues proposés par la société Eco Ridders et qui sont, selon les fabricants et  concessionnaires, "l’avenir du déplacement dans les villes".

[gallery type="slideshow" size="large" ids="11720,11719,11718,11717,11716,11715,11714,11713"]

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Au salon du chocolat, les papilles des visiteurs étaient aux anges

Le salon du chocolat s'est tenu samedi 10 et dimanche 11 octobre à Claye-Souilly. Pendant les deux jours, le parfum du cacao a totalement embaumé le gymnase des Tourelles.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=z0c90dbEcvk&w=560&h=315]

Dès l'entrée, il y avait du chocolat partout : des animaux, une Tour Eiffel, des fleurs... toujours en chocolat, des recettes classiques aux recettes inédites comme celle au poivre de Jamaïque, au Sichuan ou au fruit de la passion. La vingtaine de professionnels du chocolat qui tenait les stands a titillé les papilles des visiteurs par leurs créations gustatives tout autant qu'artistiques.

Il y en avait pour tous les goûts. Si certains pouvaient goûter le chocolat chaud noir à 70 % de cacao, d'autres le découvraient dans des macarons. Les ateliers de confection ont attiré de nombreux enfants et, si les parents n'étaient pas loin, ce n'était pas seulement pour surveiller leur progéniture...

[gallery type="slideshow" size="large" ids="11491,11492,11493,11504,11511,11510,11507,11509,11508,11506,11494,11505"]

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Fête de la pomme : une 27e édition, un beau soleil

La traditionnelle fête de la pomme de Dammartin-en-Goële a eu lieu sur l'esplanade du château. Samedi 10 et dimanche 11 octobre, le comité des fêtes de Dammartin-en-Goële a organisé la 27e édition de la fête de la pomme, avec toutes les recettes à succès des précédentes éditions.

Plusieurs animations ont permis au public de se divertir durant sa visite : groupe musical, dégustation de jus de pomme fraîchement pressé, ferme pédagogique. "Nous avons accueilli des artisans qui ont proposé des produits du terroir. Le beau temps aidant, les visiteurs ont facilement fait le déplacement" ont expliqué les membres du comité des fêtes qui ont également proposé un stand de restauration rapide.

Plusieurs associations ont participé à l'événement : les croqueurs de pommes ont fait découvrir des pommes rares ou au goût étonnant et le Rotary club a vendu des tartes aux pommes faites maison pour soutenir les scouts de Dammartin.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=j_2pPTWhpYw&w=560&h=315]

 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="11550,11549,11548,11547,11546,11545,11544,11552,11553"]

Publié dansVie locale

Meaux ► Peinture : six femmes artistes de Seine-et-Marne exposent

A l'exposition de peinture régneront la sensibilité, la tendresse, l’amour du beau et la passion... Elle se déroulera à la galerie des arts, espace culturel Charles-Beauchard, au 4 rue Cornillon à Meaux (dans l’enceinte du théâtre du Luxembourg), du mardi 13 au samedi 17 octobre.

C’est en se croisant dans des expositions locales que l’idée a germé de se réunir pour créer un évènement culturel exclusivement féminin. Pour le plus grand plaisir des yeux, six femmes peintres de la région se réunissent et vont présenter leurs dernières créations.

Marie-Claire Marini, de Meaux

Elle peint à huile des portraits criant de vérité et de sincérité, qui révèlent l’âme humaine et font voyager dans le monde entier. Peintre ethnique, artiste animalier, pour ses toiles de bébés portés à l’épaule dans des tissus chamarrés … Marie-Claire est une artiste complète et riche qui expose également dans des galeries parisiennes.

Michèle Mortier, de Villiers-sur-Morin

Créatrice éclectique, elle peint des marines, des nus, qui restent ses sujets privilégiés, mais également des instants de vie, des gros plans. Sa force est dans sa recherche de supports originaux : palettes, planches, toiles triangulaires, et dans l’apport de matières sur ses toiles…

Rosanne Pavan, de Villenoy

Rosanne s’imprègne de ses instants d’émotions et affects pour créer. Elle nous fait partager ses coups de cœur au travers de ses compositions : nus, scènes de vie, marines et nature. Néanmoins, l’humain reste son sujet de prédilection. « Ma première passion fût pour l’aquarelle et maintenant je voyage grâce à la peinture à l’huile ».

Fleur Multico, de Meaux

Artiste peintre devenue professionnelle en 2012, ses spécialités sont le portrait, l’art abstrait, les collages et les techniques mixtes. Elle présentera des tableaux d’art abstrait (où elle a modelé la matière), des paysages, des villes fleuries composées de formes géométriques… Son média favori est la peinture acrylique. Ses expressions s’adaptent à différents styles de décoration et elle travaille également à la commande.

Elle possède une galerie d’art en ligne Mu emotions où il est possible de consulter et d’acheter ses œuvres, ainsi que celles d’autres artistes. « Merci de me visiter de temps en temps… que mes toiles apportent une énergie créatrice dans les entreprises et les maisons qui les accueilleront ».

Sissi Patron, de Nanteuil-Lès-Meaux

Elle affectionne le travail à l’huile. Ses sujets préférés sont empreints de féminité et lors de cette exposition, Sissi exposera des femmes romantiques et des thèmes floraux.

Chantal Rozanès, de La Ferté-sous-Jouarre

Chantal Rozanès présente de grandes toiles d’art abstrait, de 1m sur 1m. Lorsqu’elle peint à l’acrylique, elle privilégie l'inspiration du moment présent. Là s'exprime pleinement son inconscient, sans réflexion préalable, avec une priorité pour l'harmonie des couleurs et des formes. "Je traduis mes émotions en couleurs, en lignes ouvertes : comme des accords de musique, des mouvements de danse, des vibrations ponctuelles ! Ce sont des ressentis spirituels reliés au cosmos, à la vie sur terre et dans l'au-delà... »

Les horaires : mardi - jeudi- vendredi de 13 à 19 heures, mercredi de 10 à 19 heures, samedi de 10 à 17 heures.

Publié dansVie locale

Meaux ► Des collégiens de Camus au commissariat

Le commissariat de Meaux a ouvert ses portes et a accueilli les élèves d'une classe de troisième du collège Albert-Camus à Meaux.

Mercredi 7 octobre, la petite équipe est arrivée dans ses petits souliers dans la cour du commissariat de police. Les collégiens ont été reçus par le commissaire divisionnaire,Thierry Satiat, le commissaire, Nicolas Rocher, le major Régis Bontoux ainsi que par les fonctionnaires qui devaient expliquer leur métier aux élèves et procéder à quelques démonstrations. D'abord un peu intimidés, les ados se sont rapidement familiarisés avec l'environnement du commissariat et ses métiers.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=foTZZ2yfoJ0&w=560&h=315]

Les jeunes ont joué aux experts et ont appris à relever les empreintes digitales. Ils ont aussi observé de fond en comble la voiture équipée d'une caméra sur la rampe du gyrophare, son système de fonctionnement et ont jeté un œil dans le radar.

"Cette journée sert à montrer le panel des métiers et services qui constituent la police, faire comprendre aux jeunes les enjeux tout comme les familiariser avec l'image des policiers. Peut-être allons-nous susciter des vocations" indique le major Bontoux.

Mourad, 15 ans, hésite : "Peut-être que j'aimerais être policier plus tard. Enfin je ne sais pas encore trop".

Derrière le radar, les élèves s'intéressent et s'amusent : "On va peut-être voir Abdel. Il fait des bêtises. Il s'est fait arrêter l'autre fois parce qu'il conduisait et il avait fumé [NDLA : Les jeunes joignent le geste à la parole en faisant mine de fumer]. Il avait pas de permis non plus..."

Sur le trottoir, les ados étaient particulièrement fiers d'endosser le gilet fluorescent marqué "police"... du moment qu'ils avaient tous le même.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="11339,11340,11343,11342,11341,11344,11346,11347"]

 

 

Publié dansVie locale

Collégien ► Les habitants ont rendu un dernier hommage à "leur" maire 

Un hommage public à Michel Chartier a été rendu samedi 10 octobre, en fin de matinée, à Collégien, la commune dont il a été le maire de 1995 à 2014. Les obsèques avaient eu lieu dans la plus stricte intimité quelques jours auparavant.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=4UykYGhWGUc&w=560&h=315]

Les hommages au président PS de la communauté d'agglomération Marne-et-Gondoire sont venus de tous les élus du secteur, de gauche comme de droite, depuis que la nouvelle de son décès a été annoncée mercredi 30 septembre. Tous ont salué le "père fondateur du territoire" et le "bâtisseur". Sa "force de caractère" et ses "valeurs éthiques" ont été "unanimement reconnues".

Le gymnase de Collégien pouvait à peine contenir la foule qui évoquait les multiples histoires et écrivait des messages de reconnaissance dans les livres du souvenir. Au-dessus de la scène où le préfet et les élus se sont succédés pour l'éloge funèbre, un portrait géant de l'édile était dressé.

Les murs étaient recouverts de photos de ses œuvres et de ses actions. "C'était un grand maire, c'était notre maire" confie Janine, une habitante, la voix empreinte d'émotion. Pierre, qui vient à peine de signer le registre de condoléances, où des messages de remerciement et d'admiration noircissaient les pages, ajoute : "Regardez autour de vous. Il a totalement transformé notre village. C'était un visionnaire".

Un nouveau président de la communauté d'agglomération Marne-et-Gondoire sera élu, lundi 12 octobre. Jean-Paul Michel, maire de Lagny-sur-Marne, qui assure l'intérim, et Chantal Brunel, tout juste réélue maire de Bussy-Saint-Georges, sont les favoris.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="11420,11419,11418,11416,11417,11415,11414,11413,11412"]

 

Publié dansVie locale

Lagny-sur-Marne ► "A faire d'équipe", une association pour booster les entreprises et leurs chefs

Forts de leurs précédentes expériences avec les réseaux d'entreprises, les membres d'un groupe d'entrepreneurs dynamiques se sont constitués en association. Tout nouvellement née, elle s'appelle "A faire d'équipe" et c'est bien une équipe qui propose aux éventuels adhérents de la rejoindre pour augmenter leur chiffre d'affaire.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=bzJWUQum-bI&w=560&h=315]

Le bureau ne saurait sans doute être aussi actif sans les forces vives que représentent Sandrine Schott, à l'initiative du concept, Thierry Lannoy, de TL Consult qui s'occupe de l'accompagnement des entreprises, Tiffany Pierre, Emmanuelle Rouffignac.

Ils ont présenté le nouveau bébé à un aréopage d'invités, mercredi 7 octobre. Le rassemblement se tenait à Lagny-sur-Marne dans les locaux d'Illico, avenue du Général-Leclerc, et avait pris des airs de cérémonie officielle pour l'occasion.

"Nous ne renions pas du tout ni ne dénigrons les autres réseaux d'affaires. Nous voulons simplement rendre les choses plus souples pour les entrepreneurs et plus abordables financièrement. Avec "A faire d'équipe", nous allons aborder des thèmes dans l'année et proposer des ateliers pratiques qui doivent être concrets et utiles" indique Thierry Lannoy. Ce dernier a d'ailleurs particulièrement bien cerné les besoins des patrons puisqu'il est coach professionnel, conseil en management d'entreprise et a ainsi l'habitude d'analyser les problèmes des entrepreneurs et de ceux qui veulent se lancer.

Ce soir-là, Gundula Welti, créatrice de Negovia, a raconté ce qui, pour elle, a pris des allures de symbole : "C'est une description que j'ai repérée sur les réseaux sociaux. Ça dit : 'Devenir entrepreneur, c'est comme se lancer dans le vide du haut d'une falaise et arriver à fabriquer un parachute puis l'ouvrir avant de toucher le sol'... J'ai toujours cette image en tête et je trouve qu'elle colle tellement bien à la réalité !"

Publié dansVie locale

Insertion professionnelle ► La "garantie jeunes" se déploie en Seine-et-Marne 

Dans le cadre du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale adopté le 21 janvier 2013, la garantie jeunes est expérimentée en Seine-et-Marne depuis le mois de septembre. Le dispositif vise à accompagner les jeunes de 18 à 25 ans les plus vulnérables pour les aider à s'insérer.

"La garantie jeunes est une allocation financière indispensable pour les besoins élémentaires, mais aussi et surtout un accompagnement renforcé vers la formation et l’emploi. Le bilan de son expérimentation est positif. Je propose d’accélérer avec l’objectif de 50 000 jeunes dès 2015" a ainsi expliqué le Premier ministre, Manuel Valls.

Comment fonctionne la garantie jeunes ?

Pendant environ 6 semaines, chaque mission locale organise un accompagnement collectif intensif pour un groupe d’une quinzaine de jeunes sélectionnés : les travaux portent sur l’acquisition des codes et des règles de l’entreprise, le développement de projets collectifs, l’auto-évaluation et la valorisation des compétences pour gagner en confiance en soi, ou l’accès à l’autonomie au quotidien.

Puis, les mois qui suivent sont consacrés aux expériences professionnelles multiples (stages, emplois aidés, formations, immersions, parrainages...). En parallèle, la mission locale continue d’accompagner le jeune, en construisant un parcours dynamique, en élevant son niveau de connaissances et de compétences, et en assurant un suivi social pour régler ses problématiques de logement, de santé et de mobilité.

Les bénéficiaires sans formation, sans emploi, non scolarisé et sans soutien familial et dont les ressources sont en deçà du plafond du RSA, reçoivent tous les mois 425 euros. En échange, ils  s'engagent à suivre un accompagnement personnalisé, à rechercher des opportunités d'emploi et à accepter les stages. La mission locale, de son côté, accompagne les jeunes avec des ateliers et un conseiller référent qui les aide à résoudre leurs difficultés. 1 600 euros de crédits par jeune et par an sont octroyés à chaque mission locale. L'Etat et le conseil départemental garantissent le versement de l'allocation, la qualité de l'accompagnement et le suivi. Enfin, les entreprises signataires doivent proposer des "mises en situations professionnelles" pour permettre aux jeunes d'enrichir leur expérience et développer leurs compétences.

La garantie jeunes est présentée par le gouvernement comme un dispositif différent. "Ce n'est pas un droit ouvert : il y a une sélection et les places sont limitées. Ce n'est pas une allocation : l'aide est un outil pour que le jeune soit dans des conditions matérielles lui permettant de suivre le parcours. Ce n'est pas une formation : c'est un accompagnement exigeant" pouvait-on lire dans le site internet du gouvernement.

A l'automne 2016, le comité scientifique publiera les résultats de l'évaluation et la généralisation du dispositif, fin 2016, permettra d'aboutir à 100 000 jeunes bénéficiaires en 2017.

Publié dansVie locale

Magny-le-Hongre ► Jeune entreprise innovante : AROBAZ Systems

LE COIN MAG - Grâce à l’avancée technologique démontrée par la première version de son Framework WEDITO, AROBAZ Systems a obtenu récemment le statut Jeune entreprise innovante (JEI).

Le WEDITO d’AROBAZ Systems est désormais la pierre angulaire de tous les développements actuels et futurs de l'entreprise. Il propose une approche nouvelle des développements web et mobiles, intégrant nativement la puissance de toutes les technologies de développement utilisées sur le web en supprimant les contraintes et les défauts.

"WEDITO attend de faire preuve de plus de maturité avant de pouvoir rapidement se dévoiler au grand jour" indiquent les créateurs.

"Parce que la mobilité est au cœur des problématiques du système d’information de chaque entreprise d’aujourd’hui, AROBAZ Systems, basée à Magny-le-Hongre, consacre une part importante de ses activités de R&D au développement d’applications dédiées à la mobilité en CROSS-PLATFORM" ajoutent-ils.

AROBAZ Systems fort de son statut de jeune entreprise innovante, propose un catalogue de solutions web ou mobiles communicant en tant réel avec l’ERP Sage X3. Des modules fonctionnels et/ou techniques, totalement intégrés aux ERP SAGE ERP X3 & MICROSOFT NAVISION, simples d’utilisations et vecteur de productivité pour tous les acteurs de l’entreprise. Les solutions mobiles développées - MobCRM, MobSales, MobLogistic et MobSav - mettent à la disposition des utilisateurs nomades des données et fonctions présentes dans l’ERP (ou susceptible de l’être) en mode connecté/déconnecté et de façon synchrone. les solutions web - WebStore et Web Portal - permettent de publier des données et fonctions de l’ERP via des interfaces web (extranet, intranet, boutique eCommerce…)

AROBAZ Systems analyse les évolutions des systèmes d’information dans leur globalité et ajuste son offre afin de proposer la meilleure alternative à votre entreprise.

Innovante par ses applications mobiles en «CROSS-PLATFORM » fonctionnant en mode« connecté » ou « déconnecté », vos données « corporate » restent toujours disponibles via internet. Un gain de temps pour les utilisateurs et une rentabilité accrue pour l’entreprise.

A propos d'AROBAZ Systems : Crée en 2008 par Emmanuel Detroyat, AROBAZ Systems est un éditeur spécialisé dans la conception, la distribution et la mise en œuvre de solutions. JEI*avec plus de 50 clients et 5 000 utilisateurs à travers le monde, AROBAZ Systems se positionne comme l’une des sociétés les plus innovantes dans son domaine.

www.arobaz-systems.fr

*Jeune entreprise innovante : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid5738/le-statut-de-la-jeune-entreprise-innovante-jei.html

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Robert Marchand reçoit l’ordre national du Mérite

Les Cyclos mitryens se sont pressés autour de leur champion, Robert Marchand. A presque 104 ans, toujours sur le vélo, le vaillant centenaire a reçu des mains de Thierry Roy, chevalier de l’ordre national du mérite, jeudi 8 octobre à la salle Jacques-Prévert, les insignes du même ordre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=jrLybxM1v1E&w=560&h=315]

La municipalité attendait le moment depuis longtemps et c’est avec tous les amis du champion qu’elle a partagé l'instant unique.

Robert Marchand détient le record de l’heure sur piste des plus de cent ans, toujours invaincu. Alain Gautheron, président du club Les Cyclos mitryens, indique : « C’est la reconnaissance du mérite d’un petit bonhomme qui est en fait un grand personnage. Il impressionne par son état physique, intellectuel et par sa ténacité. Samedi dernier, je l’ai vu enfourcher son vélo et partir sur la route faire une vingtaine de kilomètres. Il explore des terrains totalement inconnus. Faire du sport à ce niveau-là après cents ans, c’est impressionnant. Il aura 104 ans le 26 novembre, c’est incroyable ! » L'actrice, Maud Pilates, une de ses petites nièces - il en a six - souligne : « Nous sommes toutes très fières de notre tonton centenaire. C’est un homme exceptionnel, nous l’adorons toutes et nous espérons qu’il arrive à réaliser son prochain projet en 2016, mais chut c’est un secret... »

Robert Marchand, bon pied, bon œil, déclare : « Je pratique toujours la gymnastique pour garder la forme. Pour mes 105 ans, j’aimerais réaliser quelque chose, pas un exploit, à mon âge il ne faut pas rêver, mais j’y pense. J’espère faire un truc à mon niveau ».

Une centaine de personnes se sont déplacées pour la cérémonie : cyclistes, élus, amis, curieux, journalistes, photographes… Malgré tout ce monde, Robert, comme à son habitude est resté humble et souriant, ne montrant aucun signe de fatigue. « Il est incroyable l’ancêtre ! » s’est esclaffé un curieux.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="11391,11390,11389,11388,11387,11386,11385,11384,11383"]

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Locataires et bailleurs sociaux dialoguent

 

La CNL (Confédération nationale du logement) locale et la ville de Mitry-Mory ont invité les habitants à faire entendre leurs voix, lundi 5 octobre, à la maison de quartier de la Briqueterie.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=hrT_TxXfGOY&w=560&h=315]

Une cinquantaine de locataires ont pu discuter avec les différents bailleurs sociaux sur les thèmes du logement, de l’habitat, du "vivre-ensemble" et plus largement sur les problèmes rencontrés au quotidien.

Christian Gaudet, président de l’amicale des locataires du quartier Cusino, indique : « Les réunions entre locataires et bailleurs sociaux sont nécessaires pour exposer les problèmes de chacun et en débattre. Les droits des locataires sont une priorité qu’il faut défendre, ce qui permet de régler les problèmes dans les quartiers où les habitants sont organisés ».

Renseignements au service du logement et de l’habitat : Tél. 01 60 21 60 08.

Publié dansVie locale

Othis ► Ils ont gagné au concours des maisons et jardins fleuris

Les gagnants du concours des maisons et jardins fleuris étaient réunis à l'espace François-Mitterand à Othis, vendredi 9 octobre. Le maire, Bernard Corneille, entouré d'élus du conseil municipal, a remis les récompenses aux lauréats. Ceux-ci ont remporté des coupes de fleurs et plantes. Les premiers de la liste sont également repartis avec des bons d'achat.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=zEl5tgUL3K8&w=560&h=315]

Les Othissois ont concouru dans trois catégories. Les gagnants sont :

Maisons et jardins

Monique Flandin, Denis Vancaemelbeke, Raymond et Blanche Daragon, Daniel Cacoche, Joaquim Abreu, Josette Millet-Carrière, Daniel Huiban, Rémy Marchand, Daniel Mitterand, M. Colland, Serge Baud, Claudine Smeets, Jean-Louis Souverain, Gaëlle Mastromauro, Ghislaine Sciaravello, Christian Deshayes.

Maisons de ville

Jean-Claude Marchand, Dorothée Deleu, Teddy Dufour, Marie Bollaro, Gérard et Josette Coville.

Jardins potagers

Jasmine Lecaillon, Jean-Claude Marchand, Daniel Caboche, M. et Mme Morelle Le Gall, Charles-Denis Caristan, Christian Deshaye.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11398,11397"]

Publié dansVie locale

Longperrier ► Le père Guy Gilbert accueilli par le Rotary

Grosse soirée pour les Rotariens et Rotariennes venus rencontrer le père Guy Gilbert. Le célèbre  prêtre des loubards, avec son blouson de cuir, son jean délavé, ses santiags et son vocabulaire tiré des prisons, a impressionné les convives, jeudi 8 octobre, à l’Orangerie de la Goële à Longperrier, chez le traiteur Alexandre. Le prêtre a salué l’assemblée à sa manière, crue et joviale mais sans excès.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=F3qYSm0f3jM&w=560&h=315]

Et il serre des mains, lançant des mots à lui : « Tu dois être commerçant, toi... Quel est ton métier ? » Xavier de Montpreville, président du Rotary Club de Dammartin-en-Goële, a répondu qu’il n’avait pas "un travail facile et qu’il s’occupait des autres". Le prêtre a commenté : « C’est bien, continue ! »

Il a ensuite évoqué sa rencontre avec le pape François, puis il s’est prêté au jeu de la dédicace pour son dernier ouvrage, « Vie de combat, vie d’amour ».

Au cours du dîner, le prêtre est intervenu à plusieurs reprises sur l’invitation de Xavier de Montpreville. Il a raconté des bribes marquantes de sa vie, cinquante ans de sacerdoce dans les prisons à prêcher la parole de Dieu et soutenir les pauvres. Les expériences ont laissé des cicatrices au bonhomme.

Jeudi, l’assemblée semblait subjuguée par ses propos sur la religion, sur les religions, sur la vie des clochards, les prisons, sur son devoir envers les jeunes délinquants de les remettre dans le droit chemin. Son plus beau cadeau, comme il dit, "c'est de pouvoir sortir un jeune de sa vie de voyou". Guidé par la voix de Dieu, Guy Gilbert se bat depuis cinquante ans à aider les abandonnés de la vie.

« Je suis impressionnée de le voir en vrai. Il est incroyable. C’est un être à part. Il est surement très gentil car avec ce qu’il fait pour les autres il le faut. Malgré tout, je reste fascinée » confie Clotilde.

A la fin de la soirée, Xavier de Montpreville a invité l’assemblée à sortir pour la remise des clés de la voiture offerte par le Rotary au père Guy Gilbert. Ce dernier, un peu confus, a remercié les organisateurs et les participants. Puis il a regardé la voiture et a demandé si le plein avait été fait. Une boutade qui a fait sourire les généreux donateurs.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11377,11375,11374,11373,11372,11371"]

Publié dansVie locale

Saint-Pathus ► La 2CV bientôt électrique 

Une Citroën 2CV bleue arpente depuis peu les rues de Saint-Pathus. A chaque passage, elle ne laisse personne indifférent, que ce soit par sa forme inimitable ou par le bruit du moteur. Pourtant d'ici quelques mois, le "vroum vroum" si particulier ne s'entendra plus. En effet, les deux jeunes diplômés d'un BTS électrotechnique qui conduisent la deudeuche, Sébastien et Guillaume, ont relevé le défi de remplacer le moteur thermique par un moteur électrique. "Nous avons choisi de reprendre un projet que notre CFA avait abandonné" explique Sébastien, aujourd'hui étudiant en master qualité-sécurité-environnement. Il a déjà tout planifié et n'a rien laissé au hasard.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=fy7RDRxTyjQ&w=560&h=315]

"Le lycée ne pouvait plus financer la réalisation, alors Guillaume et moi avons monté une association pour trouver des sponsors" raconte encore le Pathusien de 22 ans qui a estimé le coût total de la transformation à 16 000 euros. Il a déjà réussi à convaincre treize sociétés de devenir partenaires de la réalisation.

Transformer une voiture à moteur essence en tout électrique est un pari ambitieux et peu banal. Le modèle du véhicule a certainement permis d'être encore plus persuasif auprès des éventuels sponsors. "Nous avons choisi la 2 CV  parce qu'elle est très souple. On sait tous qu'elle peut traverser un champ d'œufs sans les casser" rappelle Sebastien. Une société de l'Oise a d'ailleurs fourni aux deux inventeurs du matériel électrique à moindre coût en échange de la possibilité de pouvoir tester le prototype grâce à des capteurs.

Les deux complices promettent de travailler tous les jours pour que l'automobile soit prête d'ici un mois. Elle sera ensuite testée pour être homologuée puis mise en circulation en avril 2016.

Une fois la 2CV écolo sur les routes, l'association continuera à aider et soutenir de nouveaux projets.

Sur Facebook, l'association ici

Saint-Pathus - 2CV électrique

Publié dansVie locale

Dernière minute ► Concert saxophone et orgue à Dammartin-en-Goële à 17 heures

Il est encore temps de se réveiller pour ne pas manquer le concert de Sax Orgue, saxophone et orgue, proposé par les Amis de l'Orgue de Dammartin-en-Goële, dimanche 11 octobre. Le concert aura bien lieu à 17 heures.

Fabien Chouraki, au saxophone, et Benjamin Intartglia, à l'orgue, régaleront le public avec un programme varié : de la valse sicilienne de Bach au Blue Rondo à la Turk de Dave Brubeck, en passant par le Vol du bourdon de Rimsky-Korsakov et bien d'autres surprises musicales comme Dvorak, Gershwin...

Eglise Saint-Jean Baptiste. Entrée 13 €, Amis de l'Orgue 10 €, - de 12 ans : gratuit. Réservations au 06 81 48 24 55.

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Top départ pour la nouvelle saison culturelle

Faisant d'une pierre deux coups, la municipalité a reçu les habitants de la ville et les animateurs de la saison culturelle 2014 / 2015 à la salle Jean-Vilar, samedi 3 octobre, pour les remercier de leur participation aux spectacles de la saison passée. En même temps, elle a lancé la saison à venir. Le programme de la soirée était haut en couleur avec, pour commencer, une rétrospective en vidéo, puis un banquet agrémenté par un groupe folk-rock avec Karen Harris et Gil Barouk. 150 convives ont répondu à l’invitation.

Sandrine Prunier, responsable de l’information, explique : « L’ouverture de la nouvelle saison culturelle est un moment pour rencontrer toutes les personnes qui nous ont accueillis, cet été, dans les concerts chez l’habitant appelés « scènes de ménages. C’est l’occasion également de convoquer les artistes qui sont en résidence à la salle Jean-Vilar, et qui sont venus créer des spectacles, l’espace de quelques jours ou d’une semaine. Nous avons des d’artistes qui vont passer sur scène ce soir, comme Karen Harris et Gil Barouk, un groupe de musique folk. Ils vont nous faire découvrir quelques morceaux qu’ils ont créés. Puis ce sera la présentation de tous les spectacles de la saison à venir".

En dernière partie, samedi, après le dîner, la salle a eu droit à un quiz orchestré par le groupe Facette qui présentera également un quintet autour de musiques pop-rock que le public s'est amusé à découvrir.

[gallery type="rectangular" size="large" ids="11460,11461"]

Le programme

programme

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Du sport à fond... malgré le handicap

La Ville de Mitry-Mory a proposé une initiative unique en son genre sous la forme d’une journée handi multisports, samedi 3 octobre. L'événement a été conçu et réalisé en partenariat avec la Fédération française du sport adapté (FFSA), la Fédération française handisport (FFH), la Caisse d’allocations familiales (CAF), l’Union sportive de la jeunesse de Mitry-Mory (USJM), l’Association sportive portugaise de l’Ourcq de Mitry (ASPOM) et l’École de yoga et de loisirs.

Initiée par la Commission communale d’accessibilité, l'initiative se donnait pour objectif de faire changer le regard sur le handicap. "Comment ? En réunissant les acteurs associatifs de la Ville afin de créer les synergies nécessaires à l’accueil de personnes en situation de handicap, physique et/ou psychique, au sein des clubs et associations sportives mitryennes" indiquent les organisateurs.

Après plus d’un an de travail, la journée a rempli son objectif premier en réunissant de nombreuses pratiques sportives rendues accessibles à tous, à partir de 2 ans : tir à l’arc, football, volleyball, cyclisme, lutte, judo, danse, yoga, gymnastique... 17 ateliers, encadrés par des professionnels étaient proposés au gymnase Micheline-Ostermeyer.

L'initiative a fait naître le sourire aux nombreux visiteurs qui ont pu, certains pour la première fois, pratiquer certaines disciplines sportives avec leurs proches.

Les jeunes du projet Rio 2016, qui se rendront au Brésil à l’occasion des prochains jeux olympiques, étaient également de la partie.

Mitry handi sports

Publié dansVie locale

Le Mesnil-Amelot ► 11 kg de miel pour la première récolte

Une cinquantaine de jeunes Mesnilois ont assisté à l’extraction du miel de la ruche du Mesnil-Amelot, lors d’un TAP (temps d’activités périscolaires). Les abeilles ont emménagé au Mesnil depuis cette année. Les nouvelles habitantes ont pris leur quartiers dans la ruche mise à leur disposition. Depuis le printemps, elles s'activent à emmagasiner le miel dont une partie profitera aux écoliers. La semaine dernière, c'était le temps de la récolte.

Après un petit rappel sur l'activité des abeilles et leurs bienfaits, l’apiculteur a aidé les enfants à couper l’opercule sur les cadres de miel. Ils ont ensuite placé les cadres dans l’extracteur, tourné la manivelle pour voir couler le précieux nectar dans les récipients.

"Pour cette première année, les butineuses ont produit 11 kg de miel « toutes fleurs ». Ce n'est pas une grosse quantité mais c'est toujours ça" a indiqué l'apiculteur. Le liquide doré a fait le bonheur des jeunes apprentis apiculteurs puisqu’ils sont tous repartis avec leur petit pot de miel… La municipalité, consciente de l'intérêt éducatif que l'atelier apporte aux enfants, a décidé de renouveler l’expérience et de s’équiper d’une seconde ruche pour le printemps prochain.

Mesnil extraction miel

 

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Femmes solidaires : tout petits prix à la bourse aux vêtements

L’association Femmes solidaires a proposé une bourse aux vêtements, mercredi 7 octobre, dans ses locaux, 17 bis rue Jean-Baptiste Clément à Mitry-Mory. Tôt le matin, il y avait foule devant la porte de la maison des droits des femmes.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=MFSNopt9Uqk&w=560&h=315]

La queue s’allongeait au fil des minutes précédant l’ouverture. Les organisatrices de l’événement ont pourtant ouvert le local à 8 heures du matin. Les mères de famille accompagnées de leurs enfants ont pu commencer à chiner parmi les étalages de vêtements exposés au rez-de-chaussée et 1er étage pour l’occasion.

Djamela, maman de deux petits garçons, est venue pour la première fois : « Il y a du beau et du moins beau, il faut faire le tri. C’est la première fois que je viens. L'ambiance est très familiale, les prix tout petits. Un coup de pouce pour la rentrée est appréciable. Je reviendrai ».

« Nous avons toujours une très bonne fréquentation. Les personnes qui donnent savent que cela va profiter à des Mitryens, c’est motivant. Nous renouvelons l'action plusieurs fois par ans » signale Audrey Meret, adjointe au maire.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11291,11292"]

Publié dansVie locale

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.