×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vie locale

Meaux ► La sirène d'alerte a retenti

Sirène d'alerte : Les Meldois et habitants des alentours de la ville viennent d'entendre la sirène d'alerte retentir.

Les autorités procèdent actuellement à des tests afin de reprendre les sonneries chaque premier mercredi du mois (qui correspond également à un test). Cette pratique avait été un peu abandonnée ces dernières années. Etant donné l'état d'urgence du pays décrété après les attentats de Paris le 13 novembre, il a été jugé nécessaire de remettre les sirènes en fonctionnement.

A 10 h 30 à Meaux, le test a donc été activé sur quatre séquences qui correspond à une alerte chimique. Le nombre de séquences correspond à des cas de figure différents.

Plus de détails ici

Publié dansVie locale

Othis ► Réservez votre soirée Théâtre et chansons

SORTIR -

Afin de participer aux événements Solidar'Othis, l’association le Centre culturel d’Othis, propose une soirée « Théâtre et chansons », pour petits et grands, mercredi 2 décembre à 20 h 30.

Le programme :
En première partie
les comédiens de l’atelier théâtre présenteront les extraits suivants :
- Le malade imaginaire de Molière (Béatrice, Laurent et Ninon)
- Les trois sœurs de Tchékov (Béatrice, Lynda et Jacqueline)
- Les bonnes de Jean Genet (Lynda et Morgane)
Les intermèdes seront animés par Christian à la flûte traversière.
En seconde partie
Chansons avec Mélanie Snouci, accompagnée par Eyma (The Voice Kids) et Patrice (chanteur et guitariste) et de Amina, Pauline et Léa (danseuses)
Le spectacle aura lieu à la salle Pierre-Mendès-France.
Tarif unique : 6 €
Les bénéfices de cette manifestation seront reversés à l’association Tous avec Clément.
Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
facebook.com/OTHIS Centre culturel
Tél. 01 64 02 74 36 – 06 85 23 58 37
..
Publié dansVie locale

Meaux ► 26 logements dans l'ancienne sous-préfecture

L'ancienne sous-préfecture de Meaux abritera dorénavant 26 logements. L'immeuble a été racheté et rénové. Bientôt, il accueillera ses nouveaux locataires. Visite des lieux en vidéo avec le maire, Jean-François Copé.

Ce  ne seront plus désormais les sous-préfets qui se succéderont dans l'ancien hôtel particulier Prévost de Longperrier, rue Martimprey, mais des locataires qui passeront par le groupe bailleur, Foncia. L'ensemble, bâtiments et jardins, a été racheté par la CIR (Compagnie immobilière de restauration), un groupe national dont le siège social est situé à Bordeaux (Gironde).

La CIR a séparé en 26 appartements, du studio au T3, la grande propriété de 1400 m2. "Tout a été acheté en 2014. Nous nous inscrivons dans la démarche de la revitalisation de centres-villes anciens. Les logements ici ont été réservés par des investisseurs et seront proposés à la location dans quelques jours" expliquait durant la visite avec le maire, vendredi 13 novembre, Jean-Noël Galvan, le directeur général du groupe.

Logements clairs, spacieux, cuisines aménagées, vue dégagée... Evidemment, le plus bel appartement reste celui du rez-de-chaussée où ont été conservés les tableaux du XIXe siècle incrustés dans des moulures avec leurs scènes de chasse ou parties de campagne. Celui-là fait 100 m2... Il est unique et ses portes-fenêtres donnent accès à la terrasse privative parquetée. Au-delà des arbustes, au fond du jardin, c'est le parking où chaque locataire trouvera sa place. L'atout est majeur quand on connaît la difficulté de stationnement dans le quartier.

On a forcément un petit pincement au cœur quand ressurgissent les souvenirs de l'ancien bâtisse, qualifiée il y a encore peu "d'administrative" : les dîners du sous-préfet dans la grande salle, le coucher des enfants dans les appartements à l'étage, les cocktails dans les jardins, les discussions dans les bureaux privés... L'hôtel particulier aura maintenant sa vie en dehors des manettes de l'Etat dans le cadre des rénovations des centres urbains.

Dans Meaux, la compagnie a déjà acquis et rénové les anciens locaux du CIC en 2013.  Le permis de construire pour la transformation d'un autre site, l'ancienne BNP, vient d'être signé et la transformation est en cours. Les travaux débuteront début 2016.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="14218,14217,14214,14216,14213,14215"]

 

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► L'exposition philatélique jusqu'au 28 novembre

SORTIR -

L'exposition philatélique sur le rugby au CMCL (Centre municipal de culture et de loisirs) à Mitry-Mory durera jusqu'au 28 novembre. Elle a commencé le 2.

Le club philatélique de Villeparisis et Mitry-Mory et Jean-Marie Pater proposent un voyage sur le thème du rugby et de la coupe du monde à travers une collection de timbres, d’enveloppes et d’oblitérations rassemblés pour l’occasion. L'exposition retrace également l’histoire du club de rugby de Villeparisis, dissout en 1985, et la création du club de Mitry-Mory qui vient de fêter son 30e anniversaire.

Entrée gratuite.

Publié dansVie locale

Villepinte► Le CEFAA visité par les chefs d’entreprises

Le CEFAA (Centre européen de formation en alternance et par apprentissage), en partenariat avec la municipalité, a invité les chefs d’entreprises locaux à visiter l’établissement,  jeudi 19 novembre en soirée.

Youssef Jiar, adjoint au maire, chargé du développement économique et numérique, indique : « Nous avons maintenu la visite du CEFAA malgré les évènements, il est important que la vie économique continue ».  Richard Teissier, coordinateur pédagogique, a présenté les personnes "clé" de l’école et orchestré la visite des différents ateliers, cuisine, réfectoire, restaurant, salle de détente… Il déclare : « Le CEFAA de Villepinte est un centre de formation d’apprentis spécialisé dans les métiers de l’hôtellerie-restauration. Il accueille chaque année environ 600 apprentis préparant un diplôme allant du CAP au BTS. L'établissement pratique une pédagogie de l’alternance et de l’individualisation qui s’articule autour de trois principes fondamentaux : mettre la pédagogie au service de l’insertion professionnelle, promouvoir un comportement citoyen, favoriser l’épanouissement personnel ». L’établissement placé au carrefour du pôle d’activité Villepinte - Roissy CDG offre un internat de cent places.

Les chefs d’entreprises peuvent s’informer sur les aides aux employeurs d’apprentis ici – Tél. 01 49 63 42 42.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="19289,19288,19287,14156,14155,14154"]

 

Publié dansVie locale

Meaux ► Les tours Auvergne et Artois, c'est fini

Les tours Auvergne et Artois se sont effacées du paysage. Dimanche 22 novembre, les deux tripodes ont implosé pour laisser la place à un nouveau programme de construction "à taille plus humaine", indique la mairie.

Dimanche, les anciens locataires, les autres habitants de la ville et ceux des environs ont assisté en nombre aux implosions. Sur les hauteurs, autour de Meaux, les curieux se sont postés à différents endroits d'où ils ont pu voir les tours s'affaisser.

Au plus près des bâtiments, le souffle et les vibrations déclenchés par les explosifs étaient impressionnants. La terre a tremblé et un nuage de poussière s'est à peine élevé des gigantesques tas de gravats.

Restera à déblayer...
Trois mois seront nécessaires pour concasser et évacuer les gravats. Meaux Habitat interviendra en tant qu’aménageur, en concertation avec la ville de Meaux, pour la construction d’un habitat diversifié et d’une place commerciale.
Les familles ont été relogées
Avant la démolition des tours, 319 familles ont été relogées. "Chaque famille relogée a bénéficié de loyer adapté. Le montant du loyer, charges comprises, moins l’Aide Personnalisée au Logement (APL), n’est pas supérieur à celui de l’ancien logement" déclare la mairie. Les deux tours comptabilisaient 338 logements. La tour Auvergne a été fermée le 23 décembre 2014, la résidence Artois le 26 janvier 2015. 91 % des relogements ont été réalisés par Meaux Habitat. Les 319 familles issues des tours Auvergne et Artois ont été relogées majoritairement à Meaux : • 70 % dans le quartier de Beauval • 22 % sur la commune de Meaux en dehors du quartier de Beauval • 8 % dans les communes de Crégy-lès-Meaux, Villenoy et Trilport

Le Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU) se poursuivra jusqu'en 2025. Les autres tripodes seront également démolis dans le cadre de la rénovation urbaine du quartier de Beauval et précédemment de la Pierre-Collinet, devenue "Dunant".

Le maire, Jean-François Copé, indique : "A l’issue du programme, treize immeubles représentant au total 2 910 logements auront été démolis pour reconstruire à la place des quartiers à taille humaine dans lesquels se réalise une nouvelle mixité urbaine".      ..

Meaux, après la démolition des tours Auvergne et Artois, le plan de rénovation urbaine se poursuivra.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="14069,14083,14082,14070,14072,14073,14074,14075,14076,14077,14078,14079,14080,14071,14081"]

Photos et vidéo : Marie-Cécile Meyer et Dominique Sarlabous

C'était en 2011 à la pierre Collinet

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Les travaux de Roosevelt à Allende dureront 8 mois

Les travaux d’assainissement, rue Franklin Roosevelt et place Salvador Allende, dureront 8 mois.

La communauté de communes Plaines et Monts de France fait effectuer d’importants raccordements sur les réseaux d’eaux usées et pluviales. Le remplacement des conduits, la pose d’avaloirs pour la mise en séparatif des eaux étaient obligatoire dans le secteur dont l'équipement était devenu trop ancien. « Nous ne rencontrons aucune difficulté  particulière » soulignent les ouvriers qui sont sur le chantier depuis le 21 septembre.

La première phase de l’opération s’étend sur un secteur allant du croisement, entre les avenues Franklin-Roosevelt et Chênes, jusqu’à la sortie de la place Allende. Les travaux obligent à une déviation vers la place Allende par la rue de la commune de Paris car un tronçon est entièrement fermé. Pendant toute la période des travaux, les commerces sont ouverts, un parking provisoire situé derrière le marché couvert est mis à la disposition du public. « Ces travaux sont l’aboutissement d’un long travail effectué au sein de l’ancien groupe de travail d’assainissement composé d’habitants, de techniciens et d’élus. Les travaux de mise en séparatif permettront d’éviter dorénavant les inondations récurrentes dans ce secteur » informe la mairie. Une pause aura lieu pendant la période des fêtes de fin d’année.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="19306,19305,19304,19303,19302"]

Publié dansVie locale

Iverny ► Le beaujolais nouveau est arrivé à la mairie

L'arrivée du beaujolais nouveau a été fêtée à la mairie d'Iverny comme dans beaucoup d'autres communes.

Son goût peut ne pas atteindre toutes les espérances, mais c'est le jour de sa mise en vente qui est l'occasion d'une célébration. Ainsi, plus qu'une vraie passion pour le vin, c'est le plaisir de se rassembler et une tradition que fêtent les habitants. A Iverny, le comité des fêtes avait installé un stand de dégustation, samedi 21 novembre. La petite salle du premier étage de la mairie était comble.
Les membres du comité portaient chapeaux de paille et tabliers de vigneron. La table était dressée,  plateaux de charcuterie, bouteilles de beaujolais trônaient bien en évidence. L'ensemble donnait un air de foire au vin.
Claude confie : « La tradition date de 1951. C’est à partir du 13 novembre de cette année-là, sur une note de contribution indirecte que la vente du beaujolais nouveau a été autorisée ».
Martine Florençon, le maire du village, s’est jointe à l’assemblée. Les habitants ont apprécié le nouveau cru 2015. Avec modération, pour sûr.  Élodie venue en voisine, indique : « Il faut avouer que ce nouveau cru est gouleyant, il est fruité, il a du goût, quoi que un peu foncé ».

[gallery type="slideshow" size="large" ids="19325,19323,19324"]

Publié dansVie locale

Serris ► L'hommage aux victimes du 13 novembre

Les Serrisiens ont rendu hommage aux victimes des attentats de Paris du 13 novembre. A l'appel de leur maire, Philippe Descrouet, tous se sont rassemblés sur le parvis de l'hôtel de ville, samedi 21 novembre à 11 heures.

Cathy est venue avec ses enfants : " Nous sommes venus pour nous recueillir. Mon fils qui a 5 ans me pose pleins de questions depuis qu'il a vu à la télé ce qui s'est passé . Moi-même, j'ai du mal à dormir. On est tous un peu anxieux." Debout près d'elle, un septuagénaire confie avoir pleuré au moment de la minute de silence. "Montrer que nous sommes unis est déjà un message fort" livre t-il.

Avant l'intonation de la Marseillaise et la minute de silence, l'édile a dénoncé " la haine viscérale qui est venue défier ce qu'elle déteste le plus : la vie cosmopolite, généreuse, insoumise et bruyante de Paris". Il a poursuivi en rendant un vibrant hommage aux forces de l'ordre, aux services d'intervention et de secours et en appelant à l'union, à la dignité et à la solidarité.

La cérémonie s'est clôturée par un dépôt de gerbes et de roses blanches sous la chanson "Imagine" de John Lennon.

 
Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Ils ont fêté le beaujolais nouveau

La sortie du vin nouveau a été fêtée à Dammartin hier soir, jeudi 19 septembre.

Les Dammartinois ont pu déguster le beaujolais à la salle Louis-Lumière, à l'abri des murs. La municipalité, dans un souci de sécurité, a préféré fêter l’arrivée du breuvage en intérieur. « Les attaques terroristes à Paris nous ont fait prendre toutes les précautions sans pour autant nous priver de l'animation. Par ailleurs, la pluie ne nous a pas incité à monter un stand à l’extérieur » confie le comité des fêtes.

Rires, rencontres, échanges et assiettes de charcuterie accompagnaient le petit verre de beaujolais, servi à table.

Les artistes du groupe Oxygène ont donné le tempo pendant toute la soirée. Les amateurs de danses de salon ont pu gambiller jusque tard dans la soirée. « Tous les ans, nous fêtons l’arrivée du beaujolais nouveau.  Nous nous retrouvons pour parler, plaisanter, danser, c’est une tradition à ne pas manquer, cela fait partie de notre culture » souligne Bruno, venu en voisin.

 

[gallery size="large" type="slideshow" ids="13921,13916,13920,13922,13919,13918,13917,13914"]

Publié dansVie locale

Bussy-Saint-Georges ► Religions : un concert pour la paix

Les organisateurs du concert inter religieux pour la paix avaient prévu, samedi 21 novembre, 500 places mais les sièges et les bancs de l'église Notre-Dame-du-Val à Bussy-Saint-Georges se sont vite remplis. Il aurait presque fallu des strapontins....

Le concert, où se sont succédés sur la scène musiciens juifs et musulmans, danseuses laotiennes, chorales et joueurs de percussions chinoises, était prévu depuis des mois. "Nous devions parler de la paix et de l'environnement afin de délivrer un message pour la COP21 qui doit s'ouvrir début décembre" explique Khouba Sounthone Ratsaphon, secrétaire générale de la communauté laotienne à Bussy. Laurence Berlot, pasteur de l'église protestante unie, ajoute : "La question de l'environnement est abordée dans la Bible".

La manifestation a cependant pris de l'ampleur après les attentats de Paris du vendredi 13 novembre. Le public a accueilli le maire, Chantal Brunel, et les ministres des religions représentées dans la commune. "Nous avons réussi à convaincre le préfet de maintenir la manifestation" a confié l'élue. En effet, "les événements tragiques à Paris sont un électrochoc. Les Buxangeorgiens ont besoin de communier ensemble" constate Dominique Fontaine, le curé de la paroisse.

Catholiques, protestants, musulmans, juifs, bouddhistes cohabitent depuis 2012 autour de l'esplanade des religions à Bussy, où ont été construits une mosquée, deux pagodes, une synagogue et un temple arménien.

Très vite, samedi, les représentants ont entamé des discussions et se sont mis au travail. "Nous avons constaté qu'un certain nombre des jeunes de nos communautés aiment jouer de la musique, et que certains se retrouvent au conservatoire. L'idée est venue peu à peu de proposer un grand concert pour la paix" précise Farid Chaoui, président de l'association musulmane qui a commencé son intervention en martelant que "tuer au nom de Dieu est un blasphème, c'est une perversion totale de la religion". Claude Windisch, représentant de l'association juive, a rappelé que la musique est "le moyen de retrouver ces sentiments de fraternité et que le vivre-ensemble est plus fort que la peur". Vénérable Man Qian, représentante bouddhiste, a insisté sur le caractère "vital de transformer les comportements violents en comportements pacifiques". Jeremiah Martin, pasteur, a souhaité que "ce concert fasse de nous des artisans de la paix dans nos familles, nos quartiers, dans les entreprises pour que les discours de haine et de peur ne prennent pas le dessus."

[gallery type="slideshow" size="full" ids="14110,14112,14113"]

 

 

 

 

Publié dansVie locale

Meaux ► La foire gourmande du 4 au 6 décembre

La foire gourmande Meaux et merveilles se déroulera vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 décembre, de 10 à 19 heures. Une soirée d'ouverture en nocturne aura lieu le vendredi de 19 à 21 heures  pour découvrir les trois villages. L'entrée est gratuite.

Le village gastronomique

Situé près de la Cathédrale à la cité épiscopale, le village accueillera plus de 60 producteurs français et commerçants meldois qui exposeront leurs produits de terroir et produits originaux pour préparer les fêtes de fin d’année.

Le village artisanal

Sous la halle du marché, ce sont les cadeaux et la déco que 40 exposants présenteront :  artisanat tendance ainsi que des produits de beauté. Le Père Noël sera tous les jours sous la halle, pour une pause photo de 11 à 12 heures, de 14 à 15 heures et de 16 à 18 heures.

Le village du Père Noël

Place Henri IV, c'est la magie de Noël au village du Père Noël ! Sa maison, son traîneau, des automates, un carrousel, un petit train, un espace gourmandise et d’autres surprises  attendront les visiteurs.

Renseignements : 01 64 33 02 26. Le programme complet des animations Meaux et merveilles ici et les animations en décembre à Meaux ici

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► La restauration de l'église commence

Les travaux de l'église, collégiale Notre-Dame de l'Assomption, débuteront vendredi 4 décembre.

La municipalité lance un programme de rénovation de l’édifice et fait appel aux donateurs soucieux de préserver le patrimoine emblématique de la ville.

L'ancienne chapelle du XIIIe siècle a été reconstruite en 1480 par le comte Antoine de Chabannes. Compagnon de Jeanne d'Arc, également ancien capitaine "d'écorcheurs", il fut condamné à mort en 1463 à la suite d'un procès expéditif justifié par le rôle qu'il avait joué auprès du défunt roi Charles VII dans le conflit qui l'opposait au Dauphin. Louis XI commua toutefois sa peine en détention à la Bastille. Antoine de Chabannes s'en évada en 1465 après avoir fait, d’après la légende, vœu à la Vierge Marie de lui ériger un temple et de fonder un office canonial.

Situé au coeur du centre-ville, l'édifice à deux nefs a été réaménagé au cours du XVIIIe siècle avec un décor intérieur de qualité exceptionnelle. Le clocher-porche, haut d'une cinquantaine de mètres, fut démoli en 1813 et remplacé en 1863 par celui que l'on peut voir aujourd'hui. On peut admirer son portail flamboyant et son maître autel (XVIIe siècle), le mausolée d'Antoine de Chabannes (XVIe siècle) et la grille en fer forgée de Coquet (1750).

Classée monument historique en 1939, l'église a été désacralisée puis fermée au public en 1970. Le temps, la corrosion et les intempéries ont dégradé le bâtiment.

Quelques mécènes participent déjà au financement de la restauration et le site internet de la "Fondation du patrimoine" permet de souscrire.

Le maire, Michel Dutruge, lancera officiellement les travaux vendredi 4 décembre.

[gallery ids="13928,13929,13930,13931"]

Publié dansVie locale

Meaux ► Démolition : Auvergne et Artois foudroyées

Voilà, les deux tours Auvergne et Artois à Meaux, n'existent plus depuis quelques minutes. Voici un extrait d'une première vidéo prise au spot de Nanteuil-Lès-Meaux. Dès demain revivez toute la scène au plus près en vidéo dans magjournal77.

Publié dansVie locale

Meaux ► D'où assister à la démolition des deux tours

Les deux tours, Auvergne et Artois,  dans le quartier de Beauval à Meaux, vont être démolies dimanche. Un foudroyage intégral. D'où pourrez-vous assister à l'événement ?

On n'est pas dans un des opus du Seigneur des anneaux, comme dans "Les Deux Tours", ni dans La Guerre des mondes. Pourtant il s'agit de deux tours, les tripodes de Beauval, Auvergne et Artois, qui vont être détruites dimanche 22 novembre.

Les explosions auront lieu à 13 heures. Les habitants alentours auront été évacués.

L'opération sera spectaculaire : ce sera la première démolition de deux tripodes en simultané dans le quartier. D'autres démolitions ont eu lieu précédemment mais ne concernaient qu'un seul immeuble.

Pour assister à la scène de près (pas trop quand même, il y aura des barrières), il est conseillé de venir se stationner sur le parking du centre commercial Colbert. N'arrivez pas trop tard, le nombre de places risque d'être insuffisant. Il faudra alors se rabattre sur les alentours (jeu de mot !)

  Trois points d'observation

Pour assister à la démolition, les Meldois et les autres sont invités à se regrouper sur l’un des trois points d’observation suivants :

• Point principal / à l’angle du mail des Allobroges et de la rue d’Alembert

• Point 2 / à l’angle de l’avenue Jean-Bouvin et du boulevard du Chevalier Bayard

• Point 3 / avenue de la Concorde à proximité du mail des Corses.

Le plan :

Meaux, démolition, plan

Les commerces à proximité, habituellement ouverts, seront fermés. Le marché du dimanche n’aura pas lieu et aucune desserte de bus dans le périmètre de sécurité ne sera assurée de 11 à 16 heures.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="13984,13985,13986"]

Le quartier sera évacué

Près de 870 familles, soit environ 2 600 personnes, seront évacuées pendant la démolition.

Dès 8 h 30, dimanche matin, Meaux Habitat, la SAIEM et les syndics de copropriété, CAP immobilier, G.I.E.P et S.R.I, feront évacuer les logements en porte à porte. Au besoin, ils feront appel aux forces de l’ordre, comme cela est prévu dans l’arrêté municipal. Les portes des halls des immeubles seront ensuite fermées et sécurisées pour empêcher toute intrusion.

"Le périmètre de sécurité doit être bouclé pour 11 heures. Il sera entièrement barriéré par la ville de Meaux et surveillé par les forces de l’ordre" précise la municipalité.

 

Les 319 familles
issues des tours Auvergne et Artois ont été relogées majoritairement à Meaux :

• 70% dans le quartier de Beauval ;

• 22% sur la commune de Meaux, en dehors du quartier de Beauval ;

• 8% dans les communes de Crégy-lès-Meaux, Villenoy et Trilport.

 

Aujourd’hui, le quartier de Beauval est retenu parmi les sites du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) s’échelonnant de 2015 à 2025. Après Auvergne et Artois, ce sont les sept autres tripodes du quartier qui devraient être démolis sur cette période. Meaux aura alors abouti son grand renouveau urbain. "Si cette démolition et la reconstruction de logements sociaux programmés d’ici 2018 marquent la fin du premier Programme National de Rénovation Urbaine engagé en 2004, cet évènement est également l’amorce à l’indispensable poursuite du projet. Le relogement des habitants des résidences Auvergne et Artois est la plus conséquente opération de relogement réalisée par Meaux Habitat. À leur place, des constructions d’immeubles à taille humaine, avec des locaux d’activités économiques commerciales et médicales, verront le jour rapidement" indique-t-on à la mairie.

Publié dansVie locale

Plaines et monts de France ► La bataille juridique a commencé

Comme elle l’avait annoncé, la communauté de communes Plaines et monts de France déclenche les procédures juridiques contre l’arrêté conduisant au démantèlement de l'intercommunalité.

La dernière et enième réunion n'a donc pas donné ce que les élus seine-et-marnais espéraient. Le préfet de région n'a pas renoncé à l'arrêté destiné à démanteler la CCPMF et à intégrer une partie au Val-d'Oise. L'Etat poursuit ses objectifs, incompréhensibles pour l'intercommunalité du 77.

Le « référé – suspension » a été déposé auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise. "La démarche juridique, contrainte et forcée par la surdité des services de l’Etat aux propositions de la CCPMF et aux votes de la majorité des conseils municipaux, traduit l’urgence notoire de suspendre des dispositions qui auraient pour conséquences graves : la diminution, voire la disparition de services rendus actuellement à la population des 37 communes" affirme encore et toujours le président Rigault.

La bataille juridique est commencée et pourrait durer... des années.

Voir aussi nos précédents articles ici et ici

CCPMF

Publié dansVie locale

Meaux ► Des pommes de l’Aisne sur le marché de Meaux

Producteur de pommes dans la commune de Passy-en-Valois dans l’Aisne, Xavier Dizière propose ses fruits sur le marché de Meaux. Rencontre sur un stand...

Les rouges, vertes, jaunes, Chanteclerc, Golden, Melrose, Canada, Royal gala, sont les plus connues et pourtant d’autres qualités de pommes sont aussi sur l’étal du producteur : Corail, Jonagored, Cox’orange, Elstar. Les Meldois et habitants du secteur se pressent devant le stand pour être servis par Xavier Dizière et Pauline qui l’aide dans sa tâche.

Une maman, habituée du marché, indique : « J’achète 3 kilos de pommes toutes les semaines. Elles sont mangées en une semaine. Nous sommes quatre la maison ». Un autre client déclare : « Ça fait des années que je connais Xavier. C’est chez lui que je viens me servir et je connais la qualité de ses produits ». La qualité de ses pommes, Xavier, en parle comme un collectionneur passionné : « Je suis sur le marché de Meaux depuis 1999. J'exploite plus de trois hectares de verger. Pour l’éclaircissage, opération qui consiste à éliminer une partie des fruits pour éviter que l'arbre soit trop chargé, je le fais manuellement, sans produit chimique. L'opération se fait du 15 juin au 15 juillet ».

« La qualité vous dira la vérité, sans vous ruiner »
Le fruitier avoue avoir de l’amour pour ses pommes. Pour chacune d’elles, Xavier, en expert, connaît leurs atouts et à quelle "sauce" elles peuvent être mangées : « Sucrées, acidulées, juteuses, croquantes... pour les pâtisseries » aime-t-il rappeler régulièrement. Cependant pour la plupart de ses acheteurs, la pomme finira croquée nature, au couteau. Pour d’autres, ce sera en mode tatin, en tarte tout simplement ou encore en pomme au four avec une noix de beurre saupoudrée d'un tantinet de sucre.

Sur le marché, à côté des pommes - et des poires, il faut le dire, trônent quelques bouteilles de cidre. C'est que Xavier en produit aussi et il conseille sa boisson pour accompagner un bon goûter avec des crêpes... aux pommes.

Vous pouvez retrouver le stand sur le marché de Meaux le mardi et le samedi, à Coulommiers le dimanche, et à Passy-en Valois le samedi après-midi. Et vous entendrez le marchand crier à la volée : « La qualité vous dira la vérité, sans vous ruiner ! ».

 

 

Publié dansVie locale

Le Mesnil-Amelot ► Une grande messe au gymnase

Le vicaire épiscopal de Meaux, Philippe Legrand, a donné une messe devant 500 personnes au gymnase du Mesnil-Amelot.

Tous les deux ans, le père Marek Okolowski, responsable du pôle missionnaire de Dammartin-en-Goële, entouré de ses fidèles bénévoles, convie les paroissiens à une grande fête. Dimanche 15 novembre, le gymnase du Mesnil-Amelot, prêté par la municipalité, avait ouvert ses portes pour recevoir tous les invités. Le vicaire épiscopal de Meaux, Philippe Legrand, a présidé l’eucharistie devant une assemblée recueillie. Tous avaient répondu à l’appel du père Marek, peut-être aussi sont-ils venus chercher du réconfort après le choc des attaques terroristes à Paris deux jours avant.
La fête du pôle missionnaire de Dammartin-en-Goële est une journée dédiée aux paroissiens. Après la messe, un banquet et des animations étaient prévus. Les invités ont été conviés au repas dans la salle Maurice Droy pour partager le moment exceptionnel.
Le père Marek, dans l'accent chaleureux qui lui ressemble, confie : « Malgré les circonstances dramatiques des attentats à Paris, nous nous réunissons pour prier et garder l’espoir. C’est merveilleux de pouvoir se retrouver tous ensemble et partager notre foi.  Nous n’avons pas assez de place dans nos églises pour recevoir autant de monde qu'aujourd'hui, alors nous faisons appel aux municipalités pour utiliser une grande salle, comme ici. Tous les deux ans, nous organisons une grande fête paroissiale pour réunir les fidèles mais aussi les amis et les amis des amis. L’église accueille tout le monde, il faut simplement venir, les portes sont grandes ouvertes ».
Yanis, n'a que 8 ans, cependant il déjà son opinion : « C’était très bien, intéressant. Ils ont parlé de beaucoup de choses, des drames dans le monde, mais aussi qu’ il faut garder l’espoir pour que la paix revienne ».
Le père Marek invite tous les enfants de la terre à venir rejoindre la maison de Dieu : « Nous sommes tous frères, nous devons nous entraider. Même si certains ne croient pas en Jésus ou en Dieu, nous les accueillerons comme des amis ».

[gallery type="slideshow" size="large" ids="18293,18298,18302,18305,18300,18306,18291,18290,18307"]

Publié dansVie locale

RN2 / Francilienne ► Alerte circulation : gros bouchons

Gros bouchons sur la RN2 et l'A 104.

Il est à peine 6 h 30, aujourd'hui jeudi 19 novembre. La RN2 et la Francilienne sont bouchées toutes les deux. La première est bloquée dans les deux sens à hauteur de Compans en raison d'un accident de poids lourd.

La Francilienne aussi est bouchée, suite à l'accident de la RN2. Pour le moment, on ne sait pas dans combien de temps les routes seront dégagées. Pour ceux qui partent au travail ou doivent prendre un avion, mieux vaut prendre un autre itinéraire qui pourra être indiqué par l'application Waze sur les smartphone. Il semblerait qu'elle dévie par Villepinte.

Vous pouvez aussi vous renseigner sur le site Sytadin ici.

 

Publié dansVie locale

Chelles ► Le regretté Daniel Glénisson

Le conseil municipal de Chelles s'est tenu hier soir, mardi 17 novembre. Le maire, Brice Rabaste, a évoqué le décès de Daniel Glénisson qui s'est longtemps investi dans les associations de la ville.

Portrait

Daniel Glénisson, Chellois depuis 1977, était un bénévole dynamique. Arrivé dans le quartier Périchelles, en centre-ville, il a fait construire sa maison dans celui de Chantereine en 1985. C'est là qu'il s'est vraiment épanoui dans la vie associative et qu'il s'est pleinement engagé dans l'animation de son quartier. Parmi les multiples événements dont il s'occupait, il avait mis sur pied et perpétuait la brocante. Daniel multipliait les actions bénévoles pour l'Office de tourisme de Chelles, la Croix-rouge, le Lion's club, la bibliothèque sonore...

Allant toujours plus de l'avant et s'occupant des autres, il a créé l'ADQC (Association de défense de la qualité de vie de Chantereine) pour venir en aide aux habitants à travers des actions comme le colis des seniors du quartier. "Il faisait beaucoup pour dynamiser le secteur excentré en organisant diverses animations. C'était un gars formidable qui se donnait à fond" s'accordent à dire les habitants. L'année dernière, Daniel Glénisson avait réussi à mettre sur pied une manifestation pour les 100 ans du quartier : il y avait une fanfare, des majorettes, un feu d'artifice...

Il s'est éteint le 4 novembre. Désormais, Daniel Glénisson manquera dans le paysage chellois.

Mardi, pour le conseil municipal,  la mairie était gardée par la police municipale. Le maire a ouvert la séance par le rappel des attentats terroristes à Paris, et une minute de silence a précédé la Marseillaise entonnée par les élus et le public.

Retrouvez l'ADQC ici

[gallery type="slideshow" size="large" ids="19350,13810,13803"]

Publié dansVie locale

Courtry ► Le succès du chocolat show

Le salon du chocolat s'est déroulé à l'espace Robert-Jacobsen à Courtry, samedi 14 et dimanche 15 novembre.

Les treize artisans chocolatiers qui tenaient chacun un stand ont mis les moyens pour que le salon soit une vraie réussite. Leur créativité a permis d'inventer du chocolat pour tous les goûts. Les savants mélanges ont pris toutes les formes : Tour Eiffel ou sculptures contemporaines. Si bien que dès l'entrée du salon, les parfums venaient chatouiller les narines des visiteurs. "Il y a de quoi donner l'eau à la bouche... Vous sentez ? dit Michel, un Clayois en visite, prenant une grande inspiration pour s'emplir les parfums ambiants.

Une animation sur le thème du chocolat pour les enfants a eu lieu. Ils s'en sont donné à cœur-joie et on pouvait les voir avec du chocolat plein les doigts - et un petit peu du côté des moustaches...

Ceux qui n'aiment pas trop le chocolat - oui, il y en a ! - ne sont pas restés sur leur faim. Les stands de biscuits, de petits gâteaux, de pains d'épices et de miel n'ont pas désempli.

Les exposants ont fait le compte de leur journée : "Nous avons bien vendu" sourit l'un d'eux. Il y avait foule, surtout samedi après-midi.

"Nous avons décidé de maintenir la manifestation malgré les attaques terroristes de Paris" a confié le maire, Xavier Vanderbise.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="13783,13778,13780,13777,13776,13784,13781,13779"]

 

Publié dansVie locale

Villeparisis ► Séverine et Youri, deux héros

A Villeparisis, Gordon a été sauvé in extremis d'une noyade certaine par deux jeunes héros, Séverine et Youri. La mairie leur a remis une médaille.

Le maire de Villeparisis, Hervé Touguet, a voulu, malgré les attentats de la veille à Paris, maintenir la cérémonie de remise de la médaille de la ville aux sauveurs de Gordon. L'événement s'est tenu samedi 14 novembre à la salle des mariage de l'hôtel de ville. "Après tout, dans les moments comme cela, il est important d'honorer les héros" précise l'édile.

L'histoire

C'était la semaine dernière... Alors qu'il se promenait à vélo avec Delphine, sa maman, mercredi 4 novembre, au bord du canal de l'Ourcq, Gordon, 7 ans, habitant de Sevran (Seine-Saint-Denis), a zigzagué avec sa bicyclette et a fini par tomber à l'eau. "J'étais tétanisée et je ne sais pas nager, alors je ne pouvais pas aller le récupérer. J'ai crié à l'aide de toutes mes forces" se souvient encore Delphine.

Dans l'eau glacée, tandis que sa mère s'époumonait pour qu'on vienne l'aider, le garçon a rapidement perdu connaissance. C'est Séverine Estivan qui a entendu les hurlements et a couru vers le bruit. Elle a ensuite tenté de chercher du secours. "Beaucoup m'ont ignorée. C'est comme si j'avais été transparente. Personne ne réagissait" raconte, encore toute émue la Villeparisienne. Elle croise alors Youri Dinga, un jeune livreur de sushi de 18 ans. "J'ai enlevé ma veste et j'ai plongé, je n'ai pas réfléchi" confie le jeune habitant de Villeparisis. "Je ne ressens pas de la fierté, j'ai juste fait ce qu'il fallait".

Les secours arrivés sur place quelques minutes plus tard ont pu réanimer le jeune garçon qui s'est vite rétabli.

Samedi, le maire a indiqué qu'il envisageait d'inclure une initiation aux gestes de premiers secours pour les enfants, peut-être dans le cadre des TAP (temps d'activités périscolaires) : "C'est vraiment important de savoir comment sauver une vie. Nous ne sommes pas assez formés pour ça" a-t-il précisé.

Publié dansVie locale

La Ferté-sous-Jouarre ► Le mari violent ira au tribunal

FAITS DIVERS -

Un habitant de La Ferté-sous-Jouarre a été placé en garde à vue après avoir menacé de frapper sa femme.

Les faits se sont produits dans la nuit de samedi 14 à dimanche 15 novembre. Il était aux environs de 2 heures du matin quand l'épouse a appelé les gendarmes, expliquant que son mari était violent et qu'elle craignait qu'il ne la frappe.

Elle ne s'était pas trompée... A leur arrivée, les militaires ont d'abord tenté de raisonner l'homme qui était ivre. Au bout de 40 minutes de discussion, l'individu a fini par s'énerver encore plus et a attrapé sa femme par le bras dans un geste violent. Les gendarmes ont aussitôt réagi et ont maîtrisé le mari. Il a fini la nuit en garde à vue où son taux d'alcoolémie a été relevé et affichait 1, 36 g. Il a été remis en liberté le lendemain en fin de journée avec une composition pénale* en poche. Il devra se présenter devant le procureur de la République le 24 février 2016.

*La composition pénale est une procédure qui permet au parquet de proposer une ou plusieurs mesures alternatives aux poursuites à une personne ayant commis certaines infractions. Voir pour plus d'infos ici.

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Contrôle de police sur la RN2

Une quinzaine de policiers a contrôlé les véhicules au niveau de la bretelle d’accès à la nationale 2, dans le sens province-Paris, à hauteur de Mitry-Mory.

L'opération, sous la responsabilité du commissaire Laurence Hernandez, de Villeparisis, s'est déroulée jeudi 12 novembre dans l'après-midi. Vitesse, alcoolémie, stupéfiants, téléphone au volant et encore d'autres infractions routières comme le défaut de contrôle technique, défaut d’assurance ou tout simplement défaut de permis de conduire étaient à l'ordre du jour.
Le commissaire indique : « C’est un contrôle renforcé et nous relevons toutes sortes d’infractions au code de la route. Nous procédons aussi au dépistage alcoolémie-stupéfiants. Le bilan de l’opération révèle des défauts de contrôle technique, absence de carte grise, manœuvres dangereuses. Tous les contrôles d’alcoolémie se sont révélés négatifs ».

[gallery type="slideshow" size="large" ids="13674,13675,13681"]

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► l'expo Robotech plébiscitée par les jeunes

La salle Jean-Vilar a reçu l’exposition Robotech présentée par le centre de formation professionnelle aux techniques du spectacle, du jeudi 12 au dimanche 15 novembre. L'événement s’est révélé être un succès.

On était en pleine science fiction à la présentation de l'exposition Robotech. La Guerre des étoiles, Terminator, Irobot, Automata et d'autres tout aussi célèbres ou moins... avaient inspiré les jeunes concepteurs. L'imagination avait elle aussi été invitée à la fabrication des modèles. Visages d'écorchés, muscles découpés, membres séparés... Il fallait connaître l'anatomie pour concevoir les androïds.
La salle s’est transformée en un véritable salon des arts et métiers avec des robots sachant parler, des lumières et des effets sonores. Les jeunes des écoles ont pu, lors de séances qui leurs étaient dédiées, se mettre en scène ou devenir le temps d’un moment, machiniste « son et lumière ».
Joaquim, animateur, travaille en partenariat avec la ville de Mitry-Mory pour présenter l’exposition Robotech : « Toute l’exposition a été créée par des stagiaires en formation au CFPTS. Ils ont travaillé sur les accessoires, sur la conception des robots, sur la lumière, sur le son. Tout est fait avec des matériaux de récup. Le diaporama projeté sur l’écran géant permet au public de se rendre compte du travail effectué. Nous avons remonté l’ensemble de l’exposition qui avait été faite au CFPS de façon très rigoureuse à la salle Jean-Vilar. Nous avons ouvert l’expo aux écoles, expliqué aux enfants comment cela a été fait et pourquoi. Ils ont été vraiment passionnés par cela ».
Florian Blandiot-Faride responsable de l’animation sur la ville explique : « Une première exposition sur la robotique est toujours un évènement. Nous avons eu la chance de rencontrer les responsables du CFPS qui avaient comme tradition de faire leurs exercices de fin d’année dans leurs locaux, suivi d’une exposition du travail réalisé".
L'exposition passionnante pouvant être proposée à titre gratuit aux communes, la municipalité l'a accueillie sans hésitation.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="13638,13639,13637,13642,13641,13640,13636,13635"]

Publié dansVie locale

Moussy-le-Neuf ► La mairie prête aux pompiers un bâtiment voué à destruction

Les jeunes sapeurs pompiers de Dammartin-en-Goële se sont entraînés sous la houlette de leurs instructeurs à l’ancienne maison du CMS (centre municipal le santé)à Moussy-le-Neuf.

L'ancienne bâtisse en face de l'église a été mise à la disposition des pompiers par la commune. Ainsi les soldats du feu pourront venir s'entraîner durant une quinzaine de jours avant que le bâtiment voué à la destruction n'existe plus. "Par contre, ils ne pourront que simuler les incendies car on ne peut pas se permettre d'allumer un vrai feu, étant donné que le bâtiment est trop proche des habitations" indique-t-on à la mairie.
Ainsi, mercredi 11 novembre, les plus jeunes des pompiers ont procédé à des mises en situation.
Au programme, le sergent Nicolas Claudé, responsable des JSP de Dammartin, avait concocté des manœuvres qui font partie du cursus de la formation. « Ça permet aux jeunes de s’exercer ailleurs que dans la caserne. Aujourd'hui nous avons la possibilité de travailler en conditions presque réelles, tout en restant dans les clous de la sécurité. L’idée est de travailler avec tout un ensemble de choses que l’on peut rencontrer lors d’une intervention dans un milieu urbain : évacuation de personnes à partir des étages en rappel à l’aide d’une tyrolienne, maniement des lances à eau, premiers secours... Ce n’est pas facile de travailler dans un endroit où l’on n’a pas ses repères. C’est primordial pour eux de s’adapter ».
Plusieurs cessions de jeunes sapeurs pompiers ont bénéficié de la journée de formation exceptionnelle. Les JSP3, dans un an et demi, pourront devenir pompiers volontaires et partir en  opération réelle dans les camions rouges.
Les pompiers professionnels du centre de Dammartin ont également prévu de venir pratiquer des manœuvres d'entraînement jusqu'à ce que la maison soit détruite.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="18348,18349,18347,18345,18344,18346,18342"]

Publié dansVie locale

Chelles ► Un forum pour trouver sa voie professionnelle

Le forum des métiers et des formations post-bac s'est tenu vendredi 13 novembre au centre culturel de Chelles. Il devait se prolonger samedi mais a été annulé en raison des attentats à Paris le vendredi soir.

2 500 lycéens et collégiens et 40 classes de terminales de Chelles et de Mitry-Mory étaient attendus à l'événement. Les représentants de 70 établissements (universités, CFA, lycées préparant aux grandes écoles, écoles de commerce ou administrations publiques) et 25 professionnels ont présenté leurs formations et leurs métiers.

Deux élèves en section économie et social au lycée Gaston-Bachelard à Chelles sont venus avec leurs camarades et leurs professeurs. "Je veux me diriger soit vers STAPS, soit vers la musique" assure Tristan. Sûr de son orientation, il est venu par curiosité et aussi pour accompagner son ami Shervan qui n'a qu'une "vague idée" de ce qu'il veut faire après le bac : "Peut-être aller en fac de psycho ou en histoire ?"

Sabine et Anne, deux enseignantes au lycée Louis-Lumière à Chelles ont, quant à elles, accompagné leurs élèves de classe UPE2A (Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants) qui recherchent principalement des formations courtes.

"Nous avons voulu associer les métiers et les études afin que chaque visiteur ait une vue d'ensemble de la voie vers laquelle il se dirige" explique Patrick Joyeuse, le responsable de l'association ADO (voir leur site internet ) qui organise les journées de rencontres.

Au chapitre des nouveautés, le salon a accueilli une école de la deuxième chance, l'E2C77. Le centre de remise à niveau veut préparer des personnes sorties du système scolaire sans aucun diplôme ou des bénéficiaires du RSA handicap de moins de 30 ans à entrer dans une formation grâce à des partenariats publics et privés. "La priorité est qu'ils aient tous une qualification à la fin" indique une des responsables. Pour consulter leur site internet, cliquer ici.

 

 

 

Publié dansVie locale

Meaux ► Une soirée pour les 500 bénévoles du spectacle historique

Le spectacle historique intitulé le "Guetteur de lumière" avait plongé 6 800 personnes dans l'histoire de Meaux, l'été dernier,  grâce au cadre de la cité épiscopale, aux 3 500 costumes et aux effets spéciaux de son et lumière.

500 bénévoles de tous âges,  habitants de Meaux ou des villes voisines, ont travaillé pour la réalisation des treize représentations. Un rassemblement à la salle des fêtes de Meaux a eu lieu vendredi 13 novembre sur l'invitation du maire, Jean-François Copé.

"Nous avons voulu cette soirée pour concrétiser dix mois de bénévolat, pour témoigner notre gratitude mais aussi pour marquer un réengagement pour la prochaine saison" explique Muriel Héricher, l'adjointe au maire chargée de la culture.

Les affiches du spectacle 2016 sont déjà placardées sur les murs et un casting pour y participer se tiendra les 28 et 29 novembre prochains (voir l'annonce ici). "L'objectif est d'attirer encore plus de monde grâce à un tarif à 10 euros réservé aux familles et amis des bénévoles" annonce Michel Serrier, le président de l'OCAM (Office de concertation et d'animation de Meaux), co-organisateur du spectacle "Héroïques".

 

[gallery size="large" type="slideshow" ids="13575,13577,13578"]

 

Publié dansVie locale

Juilly ► Un stage de Taekwondo avec les plus grands maîtres du monde

La visite de trois grands maîtres d’arts martiaux venus de Corée a ravi les membres de l’école de Norbert Cosse à Juilly.

L'événement, mardi 10 novembre, était majeur dans la vie du club de taekwondo.
« Taekwondo de la Goële existe depuis deux ans et demi et rassemble 127 adhérents répartis sur Juilly et Moussy-le-Vieux. Nous enseignons le taekwondo et le self-défense en situation réelle. Nous acceptons les inscriptions de 4 à 104 ans. Teakwondo veut dire : pied, poing, voix. Nous enseignons surtout la voix de la sagesse, du respect et l’amour de transmettre à l’autre » indique l’instructeur mondial, ceinture noire 6e Dan.
La soirée, mardi,  s’est déroulée sous la forme d’un stage donné par le maître Choï accompagné du grand maître Kim Yong Ho, spécialiste en technique de combat. Ce dernier a été l’entraîneur du GIGN, des armées coréenne, américaine et d’autres pays.
« Tous les ans, nous organisons la venue du grand maître Kim Yong Ho accompagné de maître Kim Sante, grand spécialiste de la méditation et  du maniement du sabre » précise Nobert Cosse. Plusieurs techniques de combat, de méditation ont été démontrées tout au long de la soirée pour la plus grande satisfaction de tous et toutes comme Myriam, adhérente depuis peu et qui commente : « Je suis venue au club pour apprendre les techniques de self-défense mais le maître m’a fait découvrir autre chose, en premier lieu la méditation et la sagesse. Je suis mieux dans mon corps et dans ma tête. Par exemple, je suis plus calme et moins inquiète le soir à la sortie du RER, car la peur n'évite pas le danger».
Taekwondo de la Goële
Norbert Cosse est instructeur mondial en taekwondo, médaille d’or 1997 sélection au championnat de France, juge de passage de grade de ceinture noire, président national du Chungdokwan (une des plus grandes écoles de taekwondo au monde).
Contacts : Pascal Boitte, président du club de Juilly, Guillaume Mordret, président du club de Moussy-le-Vieux.
Taekwondo de la Goële Tél. 06 19 05 05 47 - Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="19362,19360,19359"]

Publié dansVie locale

Messy ► Le village victime de dégradations à répétition

Des vandales ont mis le feu au compteur à gaz d’un pavillon à Messy. Le maire, Jean-Lou Szyszka et les habitants sont toujours soucieux.

Plusieurs feux de poubelles se sont déclarés dans la nuit du 19 au 20 octobre.
Le feu s’est rapidement propagé aux compteurs d'électricité et de gaz devant un pavillon, réduisant ensuite en cendre la clôture de ce dernier. Sylvie, une habitante du quartier, témoigne : « Tout le secteur a été plongé dans le noir. Il y avait des flammes et de la fumée partout. Nous avions surtout peur pour le compteur de gaz, vu que le boîtier commençait à fondre sous la chaleur. Les pompiers de Claye-Souilly sont arrivés très vite. Nous sommes encore sous le choc. C’est honteux ! »
Les vandales ont récidivé dans la nuit du 22 au 23 octobre en s’introduisant la nuit dans l’école primaire, en fracturant les portes et opérant diverses dégradations, comme uriner dans les couloirs ou renverser et casser des objets. Le maire, est décontenancé devant ces violences gratuites : « Des bandes d’individus sévissent sur la commune... Pourquoi ? Que devons-nous faire devant ce vandalisme gratuit ? Organiser des rondes ? Une réunion publique s’impose. C’est la première fois qu’une telle violence arrive sur notre commune habituellement paisible. La mairie a porté plainte, une enquête de police est en cours ».
Le propriétaire du pavillon ayant subi des dommages a également porté plainte mais, encore choqué, n’a pas souhaité s’exprimer.
Publié dansVie locale

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.