×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vie locale

Lagny-sur-Marne ► Un salon du mariage façon vintage

La société L'oiseau rare a présenté son salon du mariage au gymnase Cosec de Lagny-sur-Marne.

Samedi 3 et dimanche 4 octobre, des rubans roses accrochés aux arbres, des rideaux en organza suspendus dans le gymnase Cosec, des bonbons et des dragées dans chaque stand : pas de doute, on était au salon du mariage.

L'événement a réuni tous les prestataires en un même lieu pour aider les futurs mariés de la région à organiser une fête personnalisée : "C'est un salon plus familial et plus petit que ceux qu'on peut trouver à Paris. Les prestataires sont des professionnels à l'écoute ; ils ont plus de temps et de disponibilité pour discuter avec les visiteurs" explique une des organisatrices, Bérengère.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=bD8z7aKZ6lk&w=560&h=315]

 

Robe sur mesure dessinée selon les envies de la mariée, dragées aux goûts originaux, repas et décorations de fête suivant les tendances du moment, le vintage : mélanger le moderne et le classique, l'organza et les couleurs acidulées ou les décorations rétro... le salon a été ponctué de défilés et de conférences.

 

[gallery type="slideshow" columns="2" size="large" ids="11044,11038,11043,11040,11039,11041,11042"]

 

 

Publié dans Vie locale

Saint-Jean-Les-Deux-Jumeaux ► Enième accident de poids-lourd

FAITS DIVERS  - C'était un accident de poids-lourd de plus, hier. Deux autres se sont aussi produits sur la RN2 et la Francilienne (voir nos articles).

A Saint-Jean-Lès-Deux-Jumeaux, sur le CD 603 à hauteur du virage de la Sabotte, le chauffeur d'un poids-lourd bulgare a perdu le contrôle de son ensemble routier. Dans le sens de la montée en se dirigeant vers Trilport, mardi 6 octobre vers 15 h 45, le tracteur et sa remorque ont dérapé sur le bitume de la chaussée rendu encore plus glissant par la pluie et ont percuté le terre-plein central en béton. La remorque s'est mise de côté et a terminé sa course en travers de la route.

La gendarmerie a dû fermer la route à la circulation le temps de dégager les lieux et de faire remorquer le camion. Une déviation a été mise en place vers la D 19 et la 21. Il fallait prendre la route direction Pierre-Levée afin d'éviter la portion interrompue.

Par chance, l'accident n'a fait aucun blessé.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11208,11207"]

Publié dans Vie locale

Saint-Mard ► Salon du bien-être : attaquer l'hiver en confiance

L'association Harmonie et bien-être au naturel a organisé sa traditionnelle rencontre à Saint-Mard, samedi 3 octobre : le salon du Bien-être.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=zzLDskhmiZI&w=560&h=315]

 

A l'espace Armand Lanoux de Saint-Mard, ils étaient nombreux à venir à la rencontre des produits de bien-être proposés au salon : miel au thym, crème à l'aloe vera, quartz, cristal de roche, œil de tigre et diverses pierres énergétiques aux multiples bienfaits. "J'ai goûté et acheté un miel de printemps très doux. Je pense retourner sur le stand pour prendre le sirop pour la toux à base de thym et propolis. On sait jamais, ça me servira en hiver" confie un visiteur.

Le thème du massage était mis en avant : le public a pu tester gratuitement des fauteuils relaxants, confier ses pieds à une réflexologue ou se faire masser sur un siège stronglite, le visage calé contre un coussin.

Un stand Association pour le maintien de l'agriculture paysanne (AMAP) a proposé des paniers bio de légumes et, pour agrémenter la journée, les exposants et visiteurs ont pu déguster les gâteaux en vente au stand Harmonie et bien-être ou les plats proposés par La Ch'tit baraque à frites.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11095,11094,11093,11092,11091,11090,11089,11088"]

 

 

 

 

Publié dans Vie locale

Le Pin ► La Francilienne coupée à cause d'un accident

FAITS DIVERS - La Francilienne en direction Paris est coupée pour une durée indéterminée. Ce matin, mardi 6 octobre, à hauteur du Pin, c'est vraisemblablement à cause de la pluie que deux poids-lourds se sont heurtés en dérapant sur le bitume à hauteur de la sortie du Pin, face de la nouvelle bretelle d'accès ouverte hier.

A l'heure où nous écrivons cet article, les secours sont en train de désincarcérer l'un des deux chauffeurs accidentés. Il est coincé dans l'habitacle du tracteur de son semi-remorque.

Pratiquement en même temps, sur la RN2, le même genre d'accident est survenu (voir notre article en cliquant ici)

Francilienne accident poids-lourds

Francilienne accident poids-lourds

 

Publié dans Vie locale

Saint-Mard ► Encore un poids-lourd en portefeuille sur la RN2

FAITS DIVERS - La RN2 vient à nouveau d'être fermée à la circulation. Ce matin, mardi 6 octobre, il faudra en effet le temps aux services de dépannage de dégager le poids-lourd qui vient de se mettre en portefeuille sur la portion entre Saint-Mard et Dammartin-en-Goële.

"Décidément, cette partie doit être maudite !" commentent les secours et agents de la Dirif (Direction des routes Ile-de-France).

Par chance, personne n'a été blessé dans l'accident mais le tracteur du camion a défoncé la barrière de sécurité de droite. Il roulait dans le sens Paris - Soissons. Il est probable, selon les premières constatations, que la pluie soit à l'origine de la perte de contrôle par le chauffeur de l'ensemble routier. Les pneus de celui-ci n'étaient vraisemblablement pas neufs et les sculptures peut-être plus assez marquées.

"La remorque est vide, alors le dépanneur pourra sans doute tirer le camion pour le remettre sur la chaussée. Ça devrait être moins difficile que si on devait faire venir une grue" apprend-on des services routiers.

accident RN2

Publié dans Vie locale

Chelles ► Délinquance : le maire cible le trafic de stup et les quads non homologués

L'un des prochains objectifs prioritaires du maire de Chelles, Brice Rabaste, est la lutte contre les trafics de stupéfiants et les rodéos de deux roues et de quads non homologués.

Il voudrait aussi que les halls d'immeubles ne soient plus occupés par des "gêneurs". Trafics de stupéfiants, agressions verbales ou parfois physiques, menaces, bruit... sont autant de troubles qui rendent l'environnement invivable pour les habitants.

Afin de mettre en place des actions efficaces dans ces domaines particuliers comme de manière plus générale, le maire a renouvelé la réunion du GLTD (Groupement local du traitement de la délinquance). Ainsi une seconde réunion a eu lieu mercredi 30 septembre, la première s'étant tenue en mai. Le maire entend bien lutter efficacement contre la délinquance qui s'est développée dans la ville. "Il est impossible d'atteindre 0 % mais on peut réduire fortement les taux de délinquance" déclare-t-il.

Le procureur de la République ainsi que les acteurs locaux de la sécurité (police municipale, police nationale), les représentants des bailleurs sociaux, de l'éducation nationale, des transports publics (RATP, SNCF, STBC) et des pompiers participent à chaque rencontre.

"Il s'agit de coordonner la lutte contre la délinquance en ciblant l'action pénale sur certains secteurs stratégiques du territoire. Tous les acteurs peuvent ainsi échanger des informations dans leurs domaines respectifs" indique le maire qui qualifie déjà les résultats comme "encourageants".

Brice Rabaste met également l'accent sur la réponse pénale. Autrement dit, si les délinquants sont interpellés, il faut qu'il y ait une décision de justice appropriée. La réunion de travail de mercredi a d'ores et déjà permis de souligner les améliorations en matière de tranquillité publique et de réponse pénale sur les faits délictuels à Chelles. "La politique de sécurité de la ville ne peut pas réussir sans le soutien actif de l’Etat et de la justice" ponctue le premier magistrat.

 

 

 

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► 580 convives au festival des seniors

Le gymnase Maurice-Lerozier, nouvellement baptisé à Dammartin, a reçu le festival des seniors, pris en charge par la communauté de communes Plaines et Monts de France. 580 convives se sont partagés l’espace, dimanche 4 octobre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=J3VTEkzuDiA&w=560&h=315]
Le traditionnel banquet avait été organisé à l'attention des seniors de l'intercommunalité et le spectacle a placé le déjeuner sous les étoiles du cirque, un thème présenté par Les Lutins de la rue Orange.

Depuis 24 ans, le festival des seniors, fondé par Roger Boullonnois, réunit de plus en plus de participants. L'événement désigne chaque année une des communes de l'interco. C'est elle qui est chargée d'organiser le banquet.

Michel Dutruge, le maire de Dammartin,  indique : « Le festival suscite un tel engouement que ce sont plus de 700 personnes qu’il faut s’attendre à accueillir dans les années à venir ».

Les Lutins de la rue Orange ont donné le tempo tout l’après-midi et les seniors ont pu retrouver leurs danses favorites. Geneviève, venue de Saint-Mard, confie. « Nous pouvons encore gambiller, il faut en profiter ! Tous les ans, nous sommes au rendez-vous, nous espérons avoir encore bon pied bon œil pour la prochaine édition ».

Après le banquet, l’heure de la tombola et la remise des cadeaux aux plus anciens avait sonné, faisant scintiller des étoiles dans les yeux de certains. « C'est Noël avant Noël ! » relève Louis, de Saint-Pathus.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11111,11112,11113,11114,11115,11116,11117,11118,11119,11120,11121"]

Publié dans Vie locale

Roissy CDG ► L'aérogare 2 bloquée par les manifestants

Des centaines de manifestants bloquaient, dès lundi 5 octobre au matin, l'accès à l'aérogare 2, principal pôle de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

Impossible que la direction d'Air France et les syndicats et salariés s'entendent sur les conditions du plan de restructuration de l'entreprise. Celui-ci menace 2 900 postes, a confirmé la direction lundi matin en comité central d'entreprise.

C'est le chiffre qu'elle avait déjà annoncé vendredi en conseil d'administration. La réunion avait d'ailleurs été interrompue par une manifestation de plusieurs centaines de salariés. La direction a porté plainte pour "violences aggravées". Certains de ces membres auraient en effet été malmenés par les manifestants.

L'origine de la grogne repose sur le refus des pilotes de travailler plus longtemps sans être augmentés. La direction d'Air France avait demandé un effort à tous ses salariés, mais les pilotes ont dit "non" à la centaine d'heures de plus par an que l'entreprise voulait leur faire accepter.

C'est un véritable bras de fer qui s'est engagé entre d'un côté, Air France et l'Etat, de l'autre, les salariés et les syndicats. Michel Sapin, ministre des Finances, hier dimanche 4 octobre sur Europe 1, a pris sans ambiguïté le parti de la direction d'Air France : "Une catégorie minoritaire, les pilotes, n'a pas l'air de vouloir trouver une solution (...) Quand le dialogue est bloqué par une minorité sur des visions purement individuelles et corporatistes, oui, cela peut mettre en danger la vie de l'entreprise. (...) J’espère que tout le monde est bien conscient, tout le monde parmi le personnel d’Air France, que si rien n’est fait, Air France est en très grande difficulté. (...) Il faut que tout le monde s'adapte".

Le CCE a également annoncé la suppression progressive  de quatorze avions de la flotte long-courriers : cinq en 2016 et neuf en 2017.

En ce qui concerne l'activité aérienne, la grève semblerait peu suivie. L'appel des syndicats n'empêche pas pour le moment Air France d'assurer tous ses vols. "Il est cependant probable que certains vols soient retardés" apprend-on du côté d'Air France.

Roissy manifestation

Publié dans Vie locale

Chelles ► Un pavillon prend feu

FAITS DIVERS - Une famille chelloise de quatre personnes a dû être relogée par des proches, samedi 3 octobre. Un peu avant 11 h 30 ce jour-là, le pavillon qu'elle occupait a pris feu. L'incendie, dans l'impasse du Fossé-de-travers, a commencé alors qu'un feu venait d'être allumé dans la cheminée de la maison. "C'est un phénomène courant", indiquent régulièrement les pompiers sur les interventions du même type. En effet, à cette époque de l'année, le chauffage reprend et on ne vérifie pas toujours que le conduit est dégagé alors qu'il est encore sale des suies de l'hiver précédent.

Samedi dans le pavillon, le feu s'est propagé dans le plancher en bois entre le rez-de-chaussée et les combles aménagés. C'est environ un quart de la maison, soit 25 m2, qui a été endommagé.

Par chance personne n'a été blessé.

Publié dans Vie locale

Charny ► 250 personnes pour les 10 ans de la paella party 

Charny a fêté les dix ans de sa soirée paella, samedi 3 octobre. La salle des fêtes a résonné au son de la musique et les 250 convives, de toutes les générations, se sont une fois de plus régalés avec le plat typiquement espagnol adopté par le comité des fêtes. L'anniversaire a également fait danser les dîneurs et les plus actifs n'ont pas attendu l'ouverture du bal pour s'échauffer avec quelques pas de madison.

"Nous organisons la soirée paella depuis 1995 et, au fil des années, de nouveaux participants nous rejoignent" se réjouit Denise Sautreau, la présidente du comité organisateur qui espère que l'événement sera encore et toujours renouvelé.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=yzFDCh2ACBo&w=560&h=315]

 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="10985,10984,10983,10982,10981,10980,10979,10978,10977,10976,10975,10974,10973,10972,10971"]

 

Publié dans Vie locale

Othis ► Les horaires du bureau de poste contestés

Othis n'a pas apprécié que La Poste change les horaires d'ouverture du bureau de la commune. C'est en effet pendant la période estivale que ceux-ci ont été modifiés :  fermeture le lundi matin et ouverture de 14 h 30 à 17 h 30, au lieu de 15 à 18 heures, l’après-midi.

Le maire, Bernard Corneille explique : "Nous avons été sollicités par La Poste, en mai, car la ville avait demandé le maintien de l’ouverture en après-midi jusqu’à 18 heures. Particulièrement attachés à la défense du service public et à son accessibilité, nous avons tous été surpris d'apprendre que le groupe La Poste ne tenait en aucun compte de la position des élus municipaux et de l’intérêt des habitants".

Ainsi les élus de la ville ont décidé de s’opposer à ces nouveaux horaires et de lancer une pétition pour le rétablissement des anciens.

Othis Pétition

Publié dans Vie locale

Courtry ► David Douillet et Emilie Le Pennec au baptème du dojo Pierre Etienne

Les deux champions ont attiré le public au baptème du dojo Pierre Etienne. L'événement s'est déroulé vendredi 2 octobre à Courtry. David Douillet, double champion olympique de judo, avec son aisance naturelle n'a pas manqué à sa tradition de serrer la main du plus grand nombre. "Il est impressionnant et vraiment abordable" commentait un ado, les yeux encore brillants d'émerveillement, téléphone portable en main avec les images de sa rencontre mémorable enregistrées.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=A_Gy_XJuHbM&w=560&h=315]

David Douillet, aux côtés du maire, Xavier Vanderbise, du sous-préfet de Torcy, Gérard Branly, du député, Yves Albarello, du président du conseil départemental, Jean-Jacques Barbaux et de nombreux autres élus, a baptisé le complexe sportif à Courtry qui porte désormais son nom, en même temps que le dojo baptisé Pierre Etienne. Le médaillé olympique a dévoilé la plaque au nom du maître connu de tous les judokas courtrysiens.

Younès, un membre du club de Courtry, se souviendra aussi toute sa vie de ce jour où David Douillet lui a attaché sa ceinture noire. Le jeune sportif ne fait du judo que depuis trois ans. Son ascension fulgurante rappelle celle du double médaillé olympique. "C'est un garçon qui a beaucoup de talent. Il ira très loin, j'en suis sûr" a ainsi confié l'ancien pensionnaire de INSEP, découvert par Jean-Luc Rougé, le premier champion du monde dans la discipline.

Un nouvel ensemble comprenant un stade de football en synthétique et une salle de gymnastique aux agrès a été inauguré en même temps. Il porte le nom d'Emilie Le Pennec, championne olympique aux agrès aux JO d'Athènes en 2004. L'installation a été inaugurée par la championne elle-même.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10913,10919,10917,10915,10914"]

 

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► La ville accueillera une famille de migrants 

Le conseil municipal de Mitry-Mory s'est réuni jeudi 1er octobre et a voté pour l'accueil d'une famille de migrants dans la ville. Ni la date d'arrivée des réfugiés ni le lieu dans Mitry n'ont encore été déterminés. Il était uniquement question pour le conseil, à la séance de jeudi, d'acter l'accord de principe.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=BEUk5hgKId8&w=560&h=315]

"A Mitry-Mory, nous avons placé cette année sous le signe de la paix. Nous pensons que la paix passe par l’échange, la connaissance de l’autre, la solidarité et le partage. Au contraire le repli sur soi, l’individualisme et la jalousie ne font qu’augmenter les tensions, les divisions et fracturent chaque jour un peu plus notre tissu social" s'est justifiée le maire, Charlotte Blandiot-Faride.

"Néanmoins, ajoute-elle,  l’Etat ne peut décentraliser son élan de solidarité sur les communes sans y participer financièrement, d’autant que la baisse des dotations précarise toujours plus l’équilibre des exercices budgétaires des villes".

L'édile tente d'attirer l'attention de l’Etat. Le maire souhaiterait une réunion d’urgence en préfecture de Seine-et-marne pour organiser, coordonner et suivre l’accueil de ces familles.

Mitry-Mory, conseil municipal

Publié dans Vie locale

Meaux ► Le sous-préfet a reçu quarante naturalisés français

Quarante habitants du nord de la Seine-et-Marne ont été reçus à la sous-préfecture de Meaux. A l'issue de la cérémonie, leur nouvelle nationalité était officielle.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=1vWqXwsM9QI&w=560&h=315]

 

Ils sont marocains, maliens, tunisiens, sénégalais ou chinois... Après avoir reçu le livret d'accueil pour devenir français, qui rappelle les grands principes de droit et les valeurs françaises, et après un test sur leurs connaissances historiques et géographiques, ils ont été invités à la sous-préfecture pour recevoir un document officialisant l'acquisition de la nationalité française.

Jeudi 1er octobre à 15 heures précises, le sous-préfet de Meaux, Jean-Noël Humbert a remis à Hassan, Mohamed, Boubacar, Djahid, Latifa et trente cinq autres habitants seine-et-marnais, le document qu'ils attendaient avec impatience : "Acquérir la nationalité française n'est pas un acte banal. Il était important de marquer la remise du certificat par une cérémonie" explique le sous-préfet. "C'est un grand jour pour moi et ma famille : ce document est l'aboutissement d'un long parcours pour devenir français" explique un récipiendaire.

[gallery type="slideshow" columns="2" size="large" ids="10854,10853,10851,10847,10848,10849,10850"]

 

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► Les lutteurs mitryens à Prudhoe, ville minière en Angleterre

Des lutteurs de Mitry-Mory ont visité les mines de Prudhoe à l'occasion d'un séjour en Angleterre et de la course "Pudhoe miners 10K" où ils ont obtenu d'honorables scores. Ils étaient partis dimanche 27 septembre pour participer à la course populaire organisée par la ville de jumelage anglaise près de Newcastle. Christophe Hingand, président de Mitry-lutte, indique : « Il s’agit d’une ancienne ville de mineurs, qui a gardé de fortes traditions ouvrières avec un savoir vivre exceptionnel, allié à un accueil toujours des plus chaleureux. Malheureusement, le mouvement sportif peine à survivre car il doit louer les équipements sportifs pour les entraînements, ce qui entraîne une hausse du coût des licences. C’est dommage ».

Malgré tout, les dynamiques « Councillors » de la mairie continuent à faire vivre une tradition typiquement anglaise :  la course à pied.

La « Prudhoe Miners 10K » est une course de 10 km (pour les grands) avec des côtes très raides qui n'ont pas de mal à rompre la monotonie. Un parcours de 3 km pour les jeunes et un de 1,5 km pour les enfants étaient prévu également. Les Mitryens se sont illustrés dans le top dix des arrivées. On a pu remarquer deux positions dans le top 5 pour les jeunes avec Yanis et Clara sur le 3 Km.

Marianne Margaté, 1re adjoint au maire de Mitry, lutteuse et membre du club mitryen avec une maîtrise jaune, a donné le signal du départ et a remis les récompenses à l’arrivée des courses. Chaque Mitryen a été accueilli dans une famille anglaise. Il semble que certains adultes aient laissé des souvenirs aux barmen des différents pubs de la localité. « Il faut bien faire vivre le commerce local... Encore une fois nos lutteurs et lutteuses n’ont rien lâché, ce qui est bien l’essentiel » confie Christophe.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10934,10933,10932,10931,10930"]

 

Publié dans Vie locale

Octobre ► la météo d'Alain Opoix, cultivateur

Alain Opoix est cultivateur à Boutigny. Toute sa vie il a observé les nuages, l'orientation du vent, la sécheresse, la pluie, le soleil, la lune... Et toute sa vie il a prédi le temps. Cette fois, il le fait en vidéo pour magjournal.

Le week-end prochain et "un peu après" :
Publié dans Vie locale

Trucs et astuces ► Aussi longtemps que vivent les fleurs

Si vous voulez que vos bouquets de fleurs coupées restent beaux "jusqu'au bout", il faut veiller aux détails qui pourraient coûter la vie aux plus robustes.

D'abord, ne placez pas le vase de fleurs dans un courant d'air : les fleurs ont horreur de ça. Ensuite, elles craignent aussi la chaleur, alors évitez la proximité d'un radiateur en hiver ou de les installer trop proches de la cheminée.

Les fleurs n'aiment pas non plus la fumée, les buées et les odeurs de produits chimiques (qui traduisent les émanations). Evitez ainsi de placer un cendrier sous un bouquet - bien qu'on fume de moins en moins à l'intérieur. De même dans la cuisine ou dans la salle de bain, les fleurs coupées fanent vitesse grand V.

 

Publié dans Vie locale

Othis ► Peinture : Vanna Gaillardot expose pour la dernière fois

PORTRAIT - Après 15 ans de vie artistique, Vanna Gaillardot présente sa dernière exposition de peinture à Othis.

Elle a commencé à peindre en 2000 : avec 400 tableaux à son actif, Vanna Gaillardot, artiste peintre, a été contrainte pour des raisons de santé à déposer ses pinceaux il y a deux ans : "Mes pinceaux étaient trop lourds. Tout me coûtait. J'ai dû renoncer à peindre, à contre-coeur..." explique Vanna. Durant ses années de travail fructueux, l'artiste peignait jusqu'à deux tableaux par jour si l'envie lui prenait : "Quand je commençais, je ne pouvais pas arrêter... Je peignais parfois jusqu'à 3 heures du matin". "Je peins surtout des personnages, des paysages du sud de la France et des masques vénitiens" raconte l'artiste d'origine italienne, qui est avant tout autodidacte. "Une fois, je suis allée à un cours. Il ne m'a rien apporté" avoue Vanna. Vanna Gaillardot peint à l'acrylique et aime compléter ses peintures avec d'autres matériaux : "Je n'aime pas l'odeur de la peinture à l'huile, mais j'adore l'acrylique. J'aime surtout coller des perles, des plumes, des tissus pour donner du relief et du corps à l'ensemble" explique-telle.

Vanna Gaillardot et son mari, Thierry, ont aménagé à Saint-Mard en 2002 : "La maison à Dammartin n'était pas adaptée à mon handicap. J'aime Saint-Mard pour son esprit de campagne et maintenant, j'ai plus de place et de lumière. Je dois remercier aussi Thierry qui est merveilleux : sans lui je n'aurais jamais pu exposer. Organiser une exposition représente un travail énorme" avoue l'artiste.

Une dernière exposition

Après avoir exposé à Paris, Venise, Charny, Livry-Gargan et Othis en 2009, le peintre va exposer ses œuvres à l'espace culturel Lucien-Morisse, toujours à Othis. Samedi 3 octobre et dimanche 4, de 10 à 12 heures et de 14 heures à 17 h 30, ainsi que toute la semaine du lundi 5 octobre au vendredi 9 octobre, de 14 heures à 17 h 30, Vanna Gaillardot va accueillir les visiteurs pour sa toute dernière exposition : "J'ai déjà vendu 350 tableaux. Je suis obligée de me séparer des tableaux que j'avais gardés pour moi car je dois faire de la place. Ma santé ne me permet plus de peindre mais j'ai trouvé une nouvelle passion plus adaptée : les plantes rares et les plantes à fleurs. Pour pouvoir m'y consacrer sereinement, je brade tous mes tableaux à - 50%" conclut Vanna.

 

[gallery type="rectangular" columns="2" size="medium" ids="10861,10863,10862,10865,10864,10866"]

Publié dans Vie locale

Le coin mag ► Les charençons font des ravages

MAG - Les charençons sont des petits animaux tous petits mais nous n'aimons pas du tout les avoir dans nos placards. On se demande toujours comment ils ont pu entrer dans nos paquets de farine, riz, pâtes, pois chiches, flocons d'avoine... C'est vrai, ils ne sont pas "ragoûtants" et plutôt même dégoutants.

Ce sont des insectes de la famille des coléoptères. Ils se repèrent assez vite quand on fait un tout petit peu attention.

Ils mesurent de 2 à 4 mm, sont noirs, parfois rouges, allongés, à dos plat et avec de petites pattes.

Le développement des charançons s’effectue à l'intérieur du grain.

Madame Charançon pratique un trou dans un grain, y dépose un œuf puis rebouche le trou par du mucilage qui durcira à l'air. La larve du charançon va creuser une galerie au travers du grain et élargir celle-ci au fur et à mesure de sa croissance. Au cours de ce développement, l'intérieur du pois chiche, du grain de riz ou du haricot sera consommé.

Le charançon devenu adulte sortira du trou pour se reproduire à son tour. Ne restera alors plus qu’un haricot ou un pois chiche troué, vidé de sa substance, mais contenant des déjections... Beurk... Pas terrible à la cuisson...

haricots et charençons

Les provisions de pâtes, riz, haricots blancs ou pois chiches, apparemment saines, peuvent être totalement infestées et bonnes à jeter !

Dans un premier temps, avant de les éradiquer, il vous aura fallu les déceler.

Les charançons craignent les chocs. Versez le riz, les haricots ou les pâtes dans un bocal transparent. Fermez le bocal, secouez-le ; après quelques instants, les charançons apparaîtront.

Si vous en voyez, vous pouvez les éliminer par le froid. Sortez vos provisions par temps froid, ou entreposez-les (dans un bocal fermé, c’est plus prudent) au réfrigérateur : au-dessous de 10° C, le développement des charançons sera bloqué. Vous n'aurez plus qu'à les retirer, avec les doigts ou à la pince à épiler.

Vous pouvez aussi les éliminer par le chaud. Faites cuire haricots, riz et pâtes dans de l’eau bouillante. Les charançons remontant à la surface, il ne vous restera qu'à écumer puis à les éliminer. En dehors de rares problèmes allergiques, ils ne représentent réellement aucun danger à la cuisson pour l'Homme.

Si vos produits sont vraiment trop infestés, ils sont bons pour la poubelle. Evitez d'utiliser un aspirateur pour ramasser la farine contaminée par exemple, ainsi que pour nettoyer vos étagères et placards. Si vous ne pouvez pas faire autrement, nettoyez de fond en comble à l’aspirateur les placards, sans oublier les alentours, plinthes, et toutes les fentes que vous trouverez dans les murs. Puis, jetez le sac de l’aspirateur dans un autre sac poubelle que vous fermerez soigneusement et débarrassez-vous en au plus vite.

 

Publié dans Vie locale

Meaux ► Visite princière au musée de la Grande Guerre

C'est en petit comité que le prince Albert II de Monaco est venu visiter le musée de la Grande Guerre à Meaux, jeudi 1er octobre. Le maire, Jean-François Copé, accompagné de Jean-Pierre Verney, historien à l’origine de la collection, et de Michel Rouger, directeur du musée, a fait découvrir la Grande Guerre sur les 3 000 m2 du musée au monarque monégasque.

Le prestigieux visiteur aura apprécié la diversité de la collection unique en France, située sur le territoire historique de la Bataille de la Marne. En effet, ainsi que le prince le souligne, "son arrière-grand-père, le prince Louis II (1870-1949), s’est engagé dans l’armée française en 1914 et sa grand-mère, la princesse Charlotte (1898-1977), a servi comme infirmière dans les hôpitaux temporaires pour les blessés de guerre".

 

 

Publié dans Vie locale

Coutevroult ► Fauché par une voiture sur l'autoroute

Le conducteur d'une camionnette a succombé à ses blessures ce matin après avoir été héliporté à l'hôpital Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne). Il avait été fauché par une voiture sur l'autoroute A4.

L'accident s'est produit jeudi 1er octobre à 15 h 30 à hauteur de Coutevroult. Le pilote d'une moto est tombé après avoir heurté une palette de bois qui se trouvait en plein milieu de la chaussée. Le motard a pu se relever et est allé se réfugier derrière la glissière de sécurité comme le recommandent les consignes de prudence.

La camionnette est arrivée peu de temps après et le conducteur a positionné son véhicule devant la moto restée au sol. Les deux hommes ont commencé à redresser l'engin mais c'est à ce moment qu'une voiture est survenue, réussissant à éviter la camionnette mais pas la moto qu'elle a percuté ainsi que le conducteur de la camionnette.

 

 

Publié dans Vie locale

Meaux ► La caméra devait filmer les codes des cartes bancaires

Deux individus ont été interpellés à Meaux, ce matin, jeudi 1er octobre à 4 h 05. Il faisait encore nuit quand la vidéo-surveillance de la police municipale a détecté un manège pour le moins suspect : deux hommes étaient en train de s'affairer devant un distributeur automatique de billets de La Poste situé dans le centre commercial de la Verrière à Beauval.

Les deux personnages n'avaient pas terminé leur manège quand la patrouille envoyée leur tombait dessus et parvenait à les interpeller malgré leur tentative de fuite. Deux complices qui faisaient le guet ont réussi à filer.

Les deux mis en cause, un Roumain de 23 ans et un Moldave de 25 ans, avait sur eux un dispositif, celui qu'ils essayaient de mettre en place sur le distributeur. L'équipement était muni d'une petite caméra destinée à filmer les codes des cartes bancaires des usagers. En général, les faits qui s'ensuivent sont le vol de la carte bancaire et l'utilisation de celle-ci par les voleurs.

A l'heure où nous écrivons cet article, les mis en cause sont toujours en garde à vue au commissariat de police de Meaux.

Publié dans Vie locale

Claye Souilly ► Une randonnée cyclotouriste pour acheter un vélo-fauteuil

L'action sportive caritative organisée par l’association « Un exploit pour Lila », en faveur des enfants atteints d’un handicap moteur ou cérébral, a mobilisé 400 participants, dimanche 27 septembre à Claye-Souilly.

Le rendez-vous avait été donné sur le parking devant la salle André Malraux. Plusieurs parcours étaient proposés : la grande boucle de 180 km, pour les plus aguerris à la discipline, la petite boucle de 95 km pour les randonneurs sportifs, enfin la découverte Clayoise de 40 km qui fait découvrir aux familles et amateurs la proche région de Claye-Souilly.

L’arrivée s’est faite place du Marché.

L’ensemble des fonds récoltés lors des inscriptions, soit 3 000 €, a été reversé à l’association pour être investi dans du matériel de transport adapté.

Arnaud Connan, président de l’association, explique : « Nous organisons des événements sportifs pour récolter des fonds pour l’achat de vélos fauteuils destinés à être prêtés aux familles le temps d’un week-end. Lila est décédée en 2012 à la suite d’un cancer qui s'est développé en plus de sa maladie génétique. Nous avons créé l'association 'Un exploit pour Lila' pour aider les familles".

L'association regroupe une vingtaine de coureurs engagés pour faire participer à deux ou trois courses à pied dans l'année, au milieu de coureurs valides, des enfants présentant un handicap moteur. L’association prend en charge l’inscription de l’enfant et l’acheminement du matériel sur le lieu de la course.
Lors de la journée, dimanche, la sortie en vélo-fauteuil avait été organisée avec des enfants Clayois accompagnés d’un véhicule suiveur pour la sécurité. Valérie Bruerre, trésorière de l’association, souligne : « Nous avons financé le vélo-fauteuil qui se trouve sur l’événement avec des fonds collectés lors d’une grosse manifestation sportive : un match de football entre les anciens du PSG et le club de Lens. Un vélo-fauteuil avec assistance électrique coûte 9 000 euros. Nous avons besoin de fonds pour multiplier l’opération ».

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10791,10790,10789"]

Publié dans Vie locale

Plaines et monts de France ► Les élus "doivent veiller à ne pas ouvrir de brèche"

Le dernier conseil communautaire de plaines et monts de France, lundi 28 septembre c'est l'opportunité que des membres de l'interco ont choisi pour exprimer leur colère, comme le maire de Mitry-Mory, Charlotte Blandiot-Faride, l'a expliqué : "Nous nous étions tous mis d'accord, lors d'une réunion avant le rendez-vous à Sarcelles, vendredi 25 septembre, que si on ne voulait pas nous entendre, nous quitterions la réunion. Vendredi, certains l'ont fait, dont le président Rigault, le président Barbaux et les maires du Mesnil-Amelot, d'Othis, de Dammartin, de Compans, de Longperrier, de Juilly, de Saint-Mard, de Gressy, de Rouvres, de Villeparisis, de Moussy-le-Vieux... mais d'autres sont restés. C'est pour ça que la colère est montée. Ce n'est pas normal qu'on décide quelque chose ensemble pour qu'après ça ne soit pas suivi".

Ainsi, des élus de Plaines et monts de France ont d'une part commenté l'opinion du député Yves Albarello, celui-ci mettant en avant l'intégration par le Val-de-France de l'interco seine-et-marnaise, d'autres - au moins une partie d'entre eux - ont insisté sur le fait de"rester unis" et qu'il ne fallait pas "ouvrir de brèche".

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=tjxtvtyI5co&w=560&h=315]

Malgré tout le maire de Mitry a apprécié le mouvement des syndicats ce jour-là, mobilisés également afin de soutenir les salariés de l'interco emportés dans ce qui pourrait être un grand chamboulement et les licenciements que celui-ci engendrerait.

La communauté de communes attend les deux prochaines réunions avec impatience. Elle espère que les entretiens déboucheront sur son souhait : qu'elle ne soit ni démantelée ni emportée dans sa totalité dans le Val-d'Oise au profit de la communauté d'agglomération géante Val-de-France. Le 13 octobre aura lieu une CDCI (commission départementale de la coopération intercommunale) et le 19 octobre une CRCI (commission régionale de la coopération intercommunale). A cette dernière, les élus veulent à nouveau proposer un amendement "en précisant bien les aspects techniques qui bouleverseraient la vie des habitants par la disparition ou la diminution des services si on suivait les desseins de l'Etat" assurait le président Rigault, lundi.

Publié dans Vie locale

Claye-Souilly ► Diplômes et médailles : le travail récompensé

Claye-Souilly s'était mise en frais, samedi 26 septembre, à l'occasion de la remise des médailles et des diplômes du travail.

Yves Albarello, le maire, a récompensé une soixantaine de Clayois. La cérémonie s'est déroulée à la salle Planète Oxygène. L'événement avait revêtu un caractère encore plus exceptionnel qu'à l'habitude avec une "mention spéciale" au personnel d'Air-France ainsi qu'à l'un des médaillés qui a reçu quatre récompenses : une médaille d’argent pour ses vingt années de travail, de vermeil pour ses trente-cinq années, d'or pour ses quarante années et grand or pour ses quarante-cinq années de travail au sein de la même entreprise de routage. Jean-François Avril, aujourd’hui à la retraite, préside avec son épouse l’ association Chats des rues à Villeparisis.

Jean-François Avril et trois printemps de retraite

 « L’entreprise avec laquelle j’ai commencé est spécialisée dans le routage et la communication. Depuis trois ans je suis à la retraite. Je suis arrivé tout au début quand mon patron a débuté dans un petit local à Saint-Ouen. En quarante-cinq ans, c’est devenu une entreprise de 15 000 m2... La retraite, je la passe principalement entouré de  « chats des rues », une association qui s’occupe de récupérer des chats maltraités. Plusieurs fois par an, nous organisons des journées d’adoptions pour placer ces braves petites bêtes dans des familles d’accueil ».

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="10760,10768,10769,10766,10765,10764,10763,10762,10767"]

 

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Les gendarmes remuent la ville

Une opération d'envergure a été menée par la gendarmerie à Dammartin-en-Goële aujourd'hui, mercredi 30 septembre. Une dizaine de véhicules sont arrivés en trombe dans le chemin de Saint-Ladre prolongé, dit "chemin du radar". C'est en effet dans ce secteur que sont installés des gens du voyage et c'est là que les gendarmes se sont rendus. Il était aux environs de 10 heures du matin. Vers midi, un hélicoptère de la gendarmerie a survolé le secteur et s'est posé sur le stade Jesse-Owens.

Dans la commune, les souvenirs de l'attaque terroriste des frères Kouachi en janvier dernier sont encore frais et les habitants ont du mal à rester sereins dans un environnement stressant. "J'ai vu des voitures de gendarmerie débouler sur la route. Ils m'ont même klaxonné pour me signifier de les laisser passer" indique un témoin.

"Je n'ai pas voulu m'approcher trop pour voir ce qui se passait. Je me suis senti replongé comme en janvier" raconte un autre.

Sandrine explique qu'elle a vu les hommes du GIGN, "armés jusqu'aux dents" comme elle les décrit, arriver sur place à vive allure.

Dans la ville, le bruit a couru qu'il s'agissait du détenu islamique radicalisé évadé de la prison de Meaux-Chauconin le 20 septembre et qui venait d'être retrouvé. Il s'agissait en fait d'interpellations dans le camp des gens du voyage.

 

Publié dans Vie locale

Othis ► Les fous… gèrent et soutiennent l’association France Alzheimer

Il y avait foule devant la salle Pierre-Mendes-France, dimanche 27 septembre. 600 vététistes venus de l’Ile-de-France et des départements voisins se sont inscrits pour la traditionnelle Rando-VTT « Les fous…gèrent ».

Le Cyclo club d’Othis a voulu marquer l’événement par une action solidaire : parrainer l’association France Alzheimer pour ses 30 ans.

Philippe Catalifaud, président du cyclo club indique : « C’est une rando familiale et sportive qui est menée conjointement à l’opération « Pédalons pour Alzheimer ». Partout en France des cyclotouristes se mobilisent. Nous apportons également notre soutien en parrainant l’association France Alzheimer. Nous avons attribué une participation financière sur chaque inscription au profit de l’opération ».

3 questions à Philippe Catalifaud
Comment gérez-vous 600 vététistes ?

 

C’est une affaire d’équipe, cela ne s’improvise pas. Nous avons la chance d’avoir beaucoup de bénévoles.

 

Comment assurez-vous la sécurité sur les différents parcours ?

 

Nous avons cinq parcours : un 25 km facile et familial, 35 km sportifs (pas trop technique), 45 km sportifs + et deux parcours experts, un de 55 km et un de 70. La sécurité est assurée par 45 bénévoles qui sont prêts à intervenir à tout moment. Quelqu’un qui s’est perdu, blessé ou tout simplement qui aurait choisi un parcours un peu trop élevé pour son niveau - cela arrive - est pris en charge par l’organisation, sans oublier les ravitos et points de contrôle.

 

Quel est la moyenne horaire réalisée par un vététiste sportif ou expert ?

 

Pour un cyclo sportif expert, que l’on peut rencontrer sur les parcours de 55 et 70 km avec un dénivelé de 1 000 mètres, la moyenne est relativement élevée avec un bon 18 -19 km/h.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="10741,10740,10739,10738,10737,10736,10735,10734"]

Publié dans Vie locale

Chelles ► Un élève du collège Beau-Soleil frappe son enseignante

Encore en retard à son premier cours de la journée au collège Beau-Soleil à Chelles, lundi 28 septembre, un élève âgé de 13 ans a dû aller rendre des comptes à la CPE (conseillère principale d'éducation). Celle-ci lui a signifié qu'il allait devoir effectuer une heure de colle comme punition. C'est de retour en classe que l'élève est devenu violent et a agressé son professeur. Aussitôt les autres collégiens sont venus à la rescousse de l'enseignante et ont contenu l'agresseur qui se débattait et tentait de continuer à la frapper.

Finalement, l'ado violent a été maîtrisé et renvoyé avec une "mesure d'éviction temporaire". Le professeur a repris le cours là où il avait été interrompu mais a dû être hospitalisé à la fin de la journée. Il lui a été prescrit une ITT (interruption temporaire de travail) de trois jours. Une plainte a été déposée contre l'élève violent.

Celui-ci devra passer en conseil de discipline. Il n'est pas exclu que la décision qui sera prise entraîne son éviction définitive.

En attendant, la direction du collège a décidé de faire parvenir ses cours à l'ado renvoyé.

 
Publié dans Vie locale

Compans ► Le déblaiement du terrain va coûter 330 000 euros

Le terrain situé au carrefour de la RN2 et de la RD212 à Compans est déblayé depuis lundi dernier. Il a fallu attendre plus de quatre mois pour que les déchets ramassés lors de l'opération de nettoyage, organisée par des maires, des élus et des bénévoles, le 13 juin dernier, soient enfin retirés par les pelleteuses et emmenés vers des sites appropriés.

Le retard s'explique par la présence d'amiante dans les plaques de fibrociment découvertes lors des visites du site effectuées fin juin. "Les cahiers des charges et les appels d'offres ont dû être revus" confie un responsable des routes d'Ile-de-France.

Quand le coût de l'opération avait été estimé à 139 000 euros par l'Etat, propriétaire du terrain, les associations et les élus craignaient déjà que la facture soit en réalité plus salée. Les experts de la DIRIF (Direction des routes Ile-de-France) tablent aujourd'hui sur un coût de 250 000 euros. A cela s'ajoutent 80 000 euros pour sécuriser le site.

 

Publié dans Vie locale

Chelles ► Quatre étudiantes ont voyagé pour mieux apprendre l'anglais

Quatre étudiantes sont parties à l'étranger en septembre grâce au Rotary club de Chelles Marne-et-Chantereine qui a sponsorisé leur voyage. Elles sont allées améliorer leurs connaissances en anglais et découvrir une autre culture.

Audrey, 18 ans, Claire, 19 ans, Julie, 16 ans et Eléonore, 18 ans, ont pu réaliser leur rêve d'étudier "ailleurs" : "Elles sont parties dans le cadre du programme rotarien d'échange de jeunes. Il consiste à envoyer des lycéens au sein de Rotary clubs partenaires à l'étranger et, en échange, notre club organise l'accueil de jeunes étrangers dans des familles d'accueil françaises" raconte Franck Virenque du Rotary de Chelles. "Ces échanges destinés aux jeunes de 15 à 19 ans sont extrêmement enrichissants pour les jeunes et les familles d'accueil qui leur offrent une chambre, les repas et les font participer à toutes leurs activités" conclut le Rotarien. "J'ai étudié l'anglais au collège bien sûr, mais quand j'étais sur place, c'était différent. J'ai appris sur le tas et je suis plus en confiance maintenant" explique Audrey.

Des vestes chargées de souvenirs

Après leur voyage, certains reviennent avec les poches pleines de souvenirs. Les étudiantes françaises, quant à elles, viennent de rentrer avec des vestes couvertes de pins' : "Avant de partir, le Rotary nous a offert des pins', des cadeaux divers afin qu'on les échange avec les étudiants étrangers. Maintenant ma veste pèse une tonne... Difficile de croire qu'elle est bleu uni sous les pins' " s'amuse Eléonore.

 

 

Publié dans Vie locale

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.