×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vie locale

Serris ► Manifestants au Val d'Europe : des touristes enfermés à la Vallée Village

FAITS DIVERS -

Des manifestants contre la loi du travail ont déboulé au Val d'Europe, et des touristes se sont retrouvés enfermés à l'intérieur de la Vallée Village. Dimanche 15 mai, à Serris, le service de sécurité a fermé les accès du centre commercial.

Une centaine de clients est restée coincée pendant environ trois heures dans les allées du centre commercial La Vallée Village. Les grilles se sont refermée à l'arrivée de manifestants contre la loi travail. Han, un touriste chinois, raconte : "Nous faisions les boutiques lorsque nous avons entendu des cris venant du parking. Il y avait des centaines de manifestants. Puis nous avons vu les agents de sécurité fermer les grilles. Ils nous ont rassurés. Tout le monde était très calme". Selon le témoin, quelques personnes ont pu être exfiltrées par un autre accès.

A l'extérieur, 200 à 300 personnes protestaient contre la loi El Khomri et l'ouverture dominicale des commerces autorisée par la loi Macron. Le centre commercial Val d'Europe, exceptionnellement ouvert ce jour-là, a été investi et occupé par les manifestants et syndicalistes de 14 à 17 heures. Ils étaient venus en RER de Paris où le rendez-vous avait été fixé.

Les magasins baissent les rideaux
Le cortège est entré par l'accès Place d'Ariane et s'est dirigé vers les magasins de luxe, devant des clients médusés. Au passage, les rideaux d'enseignes se sont baissés pour éviter les risques de dégâts.

Classée en Zone Touristique Internationale (ZTI), la galerie commerçante devrait ouvrir tous les dimanches à partir du 12 juin.

L'union syndicale Solidaires dénonce "l'ultralibéralisme" dans un communiqué : "Qui croit encore que le travail du dimanche se fait sur la base du volontariat ? C'est évidemment parce que les salaires sont trop faibles ou que la pression des patrons est trop forte qu'on accepte de travailler le dimanche".

Les manifestants veulent "bloquer les ZTI pour en faire des Zones du Travail Impossible".

Dimanche, Bastien, salarié d'une des boutiques, pestait : "Si nous travaillons le dimanche, c'est parce que nous le voulons. Personne ne nous y a obligés !"

Face à deux positions visiblement irréconciliables, un touriste hongkongais relativise : "Chez nous, on travaille tous les jours et ça ne pose pas de problème, mais je comprends que les Français se battent pour leur mode de vie".

La vallée village attire plus de 6 millions de clients chaque année.

 

Publié dansVie locale

Courtry ► Logements sociaux : Le maire face aux inquiétudes des habitants

Le projet de construction de quatre lotissements de logements sociaux et en accession à la propriété préoccupe les occupants des habitations voisines. Le maire, Xavier Vanderbise, a expliqué sa décision lors d'une réunion publique qui s'est tenue à l'espace Jacobsen.

Le maire s'est retrouvé face à une salle à l'atmosphère tendue. Quelques instants avant d'y entrer , il confiait : "Il faut s'attendre à des oppositions et c'est normal, mais je dois respecter la loi". Alors que l'ordre du jour de la réunion, lundi 9 mai, était la présentation de quatre lotissements, les riverains ont manifesté leurs craintes.

Circulation stationnement sécurité
​Si les problèmes de circulation qu'engendreraient la construction des nouvelles habitations ont été largement abordés​, ce sont principalement les problèmes concernant la sécurité qui préoccupent les habitants. ​"Il ne faut pas que notre ville paisible deviennent comme le 93 !" s'est ainsi exclamée une Courtrysienne.
D'autres craignent le retour des trafiquants de drogue. La municipalité a en effet souhaité modifier les horaires d'ouverture du parking de l'espace Jacobsen pour répondre au besoin de stationnement des futurs locataires. "L'accès sera uniquement accessibles aux résidents" a précisé Xavier Vanderbise.
Un parent d'élève s'est inquiété du manque de place dans les écoles pour accueillir les nouveaux arrivants et le maire a voulu le rassurer : "Je suis un maire prévoyant et visionnaire. Le déménagement du centre de loisirs permettra de créer de nouvelles salles de classe"

Il a aussi tenté de rassurer ses administrés et a insisté sur les obligations imposées par la loi ALUR de 2014, qui a relevé le seuil de logement sociaux à un minimum de 25 %. "Pour rattraper son retard, Courtry doit répondre aux obligations transmises au préfet. Pour la période 2014-2016, l'Etat nous impose de lancer la réalisation de cent six logements sous peine de lourdes pénalités. En cas de défaillance, l'Etat pourra lui-même préempter des terrains afin d'y construire des logements sociaux manquants. Je préfère avoir la main et répartir les habitations sur plusieurs lotissement en y incluant des logements en accession à la propriété plutôt que de voir des logements construits en dépit du bon sens" a insisté Xavier Vanderbise.

Les constructions
Le projet présenté prévoit la construction de quatre ensembles immobiliers :
  • Deux immeubles de douze logements, sur une parcelle située entre la rue de la Procession et la rue du Général-de-Gaulle. Un parking souterrain est prévu dans le projet afin de répondre aux besoins de stationnement.
  • Un immeuble de dix logements locatifs et de vingt en accession à la propriété, situé à l'emplacement de l'ancienne usine SUPM Nord au croisement de la rue du Général-de-Gaulle et de rue de la Barre. Douze logements seront des pavillons pour ne pas, selon le promoteur, "dénaturer l'environnement architectural existant"
  • L'ancienne mairie accueillera quarante-trois logements répartis en quatre unités. "L'architecture basée sur celle du bâtiment patrimonial, avec des toitures en tuiles et des volets en bois peints, a été retenue afin de préserver le patrimoine historique" a insisté le maire.
Le promoteurs est Novastrada et le bailleur Immobilière 3F.

[gallery ids="24296,24298,24299,24295"]

Publié dansVie locale

Chelles ► Tous copains à la fête du pain

L'avenue de la Résistance, devant le parc du souvenir Emile-Fouchard à Chelles, était en joyeuse effervescence pour la première fête du pain, samedi 14 mai.

Sous les grands barnums, onze enfants, toques et tabliers blancs, s’affairaient pour le concours du meilleur mitron chellois. Les élèves des classes CM1 et CM2 de chaque école avaient en effet désigné leurs représentants pour cette grande finale. Ils ont eu 30 minutes pour pétrir, décorer et cuire leurs petits chefs-d’œuvre dans le grand fournil de plein air.

L'événement était organisé par la Chambre de métiers et de l’artisanat 77, la Ville et la maison de la boulangerie de Seine-et-Marne.

Le meilleur mitron chellois
« Le pain est à la fois le symbole du travail et de la satisfaction parce que c’est un plaisir de le manger… et de le partager » remarque Denis Trinquand, Chellois de 88 ans, venu admirer avec son épouse le travail des enfants. « Je me réjouis de la dynamique créée autour de la fête du pain qui aura été, pour les plus jeunes comme pour les plus grands, l’occasion de découvrir et mettre à l’honneur la diversité des pains fabriqués par nos artisans boulangers. Les directeurs et les professeurs des écoles ont permis, jeudi et vendredi, à plus de 300 enfants de mettre la main à la pâte et d’avoir ainsi un regard sur ce beau métier » a déclaré Elisabeth Détry, présidente de la chambre des métiers et de l’artisanat 77.

Vincent Matias, 10 ans, élève à l’école des Arcades, a remporté le prix grâce à son petit écureuil en pain. Il partira une journée avec sa classe pour assister à la fête médiévale de Provins qui propose parmi ses animations le spectacle des aigles.

Un nouveau pain nommé « le Chellois »
« La fête du pain est pleine de sens. C’est un métier, une tradition, le goût du travail bien fait pour un aliment qui est au cœur des familles depuis des siècles. Il y a aussi la fierté d’appartenir à une corporation de qualité, ce qui n’est pas le cas dans tous les pays » justifie le maire, Brice Rabaste.

Mais la fête n’aurait pu avoir lieu sans l’implication des boulangers Dias, Guiot, Jacquette et Doré, ce dernier n’étant pas Chellois mais Pinois. Pour commémorer l’événement, les quatre artisans ont réalisé ensemble un nouveau pain, une première du genre. « C’est avec de la farine d’orge fabriquée en Seine-et-Marne. Il y a aussi du miel et du Brie de Meaux » indique Gil Dias. Il n’en dira pas plus car les créateurs veulent déposer la marque pour protéger le prototype qui porte le blason de la ville.

Un chèque de 1 700 euros
Autre surprise, Marie Ramos, directrice des formalités à la chambre de métiers 77, a remis un chèque de 1 700 euros au conseil municipal des enfants. La somme correspond à la recette des produits vendus dans le fournil lors de la fête. Elle servira à financer l’un de leurs projets pédagogiques car les jeunes ont plein d’idées.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24478,24479,24480,24477,24476,24475,24474"]

 

www.fetedupain.com

 

 

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Printemps de la Corbie, un dimanche au vert

Printemps de la Corbie : Les Dammartinois sont venus nombreux, dimanche 15 mai, au parc de la Corbie. Pour se détendre, mais aussi visiter les vingt-cinq stands dédiés à la nature et au jardinage.

« La manifestation s’appelait avant Troc-plantes. Elle est devenue la fête du jardinage et de l’environnement dans ce parc exceptionnel de six hectares » indique Didier Bouyssou, responsable des espaces verts de la Ville. Il animait l’atelier rempotage pour les enfants, ainsi qu’une exposition sur l’entretien des jardins sans produits phytosanitaires. « C’est plus important qu’en 2015 parce que l’on est passé sur un côté festif, avec l’idée de faire découvrir le parc aux visiteurs mais aussi de les sensibiliser à l’environnement et à la biodiversité » ajoute Sylvain Messiaen, l'élu chargé des transports et du développement durable.
Échange de bons plans
Tout ce qui était vert était bienvenu. Amateurs ou confirmés, les jardiniers - qui n'étaient verts que des doigts - ont échangé plants, semis, graines, plantes annuelles ou exotiques, sans oublier les bons conseils. Derrière son stand, Paul Debacker, 80 ans, proposait des œillets d’Inde, cosmos, coquelourdes et soucis qu’il a cultivés à la maison de retraite de Dammartin. « Je suis un ancien ouvrier agricole. Il y a quatre ans, j’ai commencé à entretenir les plantes de la maison de retraite où je réside. Petit à petit, je me suis amélioré » confie-t-il humblement. Dimanche, il offrait ses fleurs contre un don pour financer les animations de la maison de retraite proposées par l’association « Les jours heureux ». Celle-ci recherche d’ailleurs des bénévoles.
Des jeux et des animaux
La quinzaine de jeux en bois déployés dans cet écrin de verdure par la Ludothèque en Goële ont ravi petits et grands. L’association proposera la fête du jeu, samedi 28 mai, place des Prieurs.

La ferme pédagogique de Monthyon a connu aussi un beau succès. Poules, lapins et chèvres ont bénéficié d’une multitude de caresses. Jean-François Piau tenait le stand de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux). « Chacun peut faire de son jardin un refuge d’oiseaux en adhérant à la LPO. Dans le mien, il y a quatorze espèces, dont le chardonneret élégant, le rouge-gorge familier, le bouvreuil pivoine, le geai des chênes, la mésange bleue… »

Réduire les déchets ménagers
« Dans le cadre du programme local de prévention des déchets, Plaines et monts de France (CCPMF) offre deux poules pondeuses, moyennant une inscription à une petite formation à Dammartin le 1er juin. Celles-ci peuvent consommer jusqu’à 300 kg de restes de nourriture par an » explique Jérôme Papegaye, ambassadeur de tri à la CCPMF. Outre la distribution gratuite de compost, une formation au compostage et un composteur étaient également offerts par la communauté de communes.

Le parc de la Corbie ici

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24539,24540,24541,24542,24543,24544,24545,24547,24546"]

 

Publié dansVie locale

Meaux ► Nouvelle mosquée : la mairie attend la demande d'autorisation d'ouverture

Une nouvelle mosquée sera installée au quartier de Beauval à Meaux, dans les locaux de l'ancien bazar Gigastore. Elle devrait être inaugurée pour le 6 juin ou 7 juin, début prévu du ramadan. La mairie n'a cependant pas encore reçu de demande d'autorisation d'ouverture au public.

Le nouveau centre cultuel, situé à l'angle du boulevard du Chevalier-Bayard, dans le secteur de la Verrière à Beauval, portera le nom de Bilal et disposera d'une surface de 1 500 m² au rez-de-chaussée, réservée à la prière des hommes, et de 500 m² au sous-sol, réservée à celle des femmes. Des activités culturelles s'y tiendront également et seront proposées petit à petit : soutien scolaire, cours d'arabe, conférences et projets humanitaires.

Les responsables prévoient l'ouverture pour début juin, au moment du ramadan. Pour Hadj, un habitant de Beauval, la nouvelle installation permettra aux nombreux fidèles meldois d'exercer leur culte "dans de meilleures conditions et en sécurité". Karim, un autre fidèle, se souvient : "Lors de la dernière fête de l'Aïd, certains fidèles étaient obligés de prier dehors".

De son côté, la mairie de Meaux assure "attendre le dossier ERP (Etablissement recevant du public)" pour se prononcer : "La commission de sécurité doit être consultée avant la délivrance d'autorisation d'ouverture par arrêté du maire". 

L'une des plus grandes mosquées du département
Le projet a été porté par un collectif de trois associations meldoises : El Qualam, la section de Meaux de Dignité internationale et Musulmans de Beauval. Mohammed Mellouk, le président du collectif, explique : "Avec la fermeture du foyer Adoma, en juillet 2015, pour des raisons de sécurité et les travaux d'agrandissement à la mosquée de Collinet-Dunant, de nombreux fidèles ne peuvent plus venir prier le vendredi soir malgré l'installation d'un espace provisoire dans un entrepôt de la zone industrielle". Le nouveau lieu de culte permettra d'accueillir entre 1 000 et 2 000 personnes et sera l'un des plus grands de Seine-et-Marne.

"L'achat et les travaux de la mosquée dont le coût est estimé à 1 million d'euros seront financés intégralement par les dons des fidèles. Aucun financement étranger ne sera accepté à l'exception d'un don de 10 000 euros du roi du Maroc, Mohammed VI" assure Mohammed Mellouk. Depuis le début du projet, il y a un an et demi, 70 000 euros ont été récoltés et ont permis de verser un premier acompte. Les responsables se sont donnés deux ans pour réunir la somme permettant d'acquérir l'ancien magasin qu'ils louent actuellement.  "Les comptes sont et seront totalement transparents et certifiés par un commissaire aux comptes" indique le dirigeant.

Publié dansVie locale

Le Mesnil-Amelot ► La fête de la nature, samedi 21 mai

SORTIR -

La municipalité du Mesnil-Amelot propose sa fête de la nature, samedi 21 mai à partir de midi, dans le parc de la mairie.

Au programme
  • Une herboriste fera découvrir les plantes par les cinq sens et vous proposera la dégustation d’une gourmandise et d’une boisson aux plantes sauvages.
  • La société Idverde animera un atelier "fleurissement". Pour y participer, il vous suffit de venir avec votre jardinière vide. Idverde vous fournira le terreau, les outils, les plantes et bien sûr les conseils pour faire votre composition. Vous repartirez avec votre jardinière fleurie.
  • Vous pourrez vous amuser avec un mini-golf et jeu de dames géant
  • Barbecue organisé par le comité des fêtes de la commune
Vous pourrez également flâner sur le marché, installé rue du Chapeau (miel, vin de Loire, crottins de Chavignol, bière artisanale de Meaux, jouets en bois, matériel de motoculture, graineterie, bijoux fantaisie, barbe à papa, crêpes et bonbons, ...) Comme l’an passé, les petits voiliers attendent les enfants sur l’eau, ECT répondra à toutes vos questions sur les remblais, l’atelier recyclage attend les férus du tri avec des lots à la clef et une benne à compost fera le bonheur des jardiniers.

Pour mettre l’ensemble en musique, les sonneurs du Rallye des trompes du parc aux cerfs de Versailles donneront du cor dans le parc.

Pour plus d’infos, contactez Isabelle  au 01 60 03 60 83.

Publié dansVie locale

Chauconin-Neufmontiers ► Déchets : opération "collecte de proximité"

Forte du succès de l’opération « collecte de proximité » qui s'est déroulée le 13 février dernier, l’agglomération du Pays de Meaux, en partenariat avec le Smitom écologic et Horizon, renouvelle l'événement "collecte de proximité", samedi 21 mai , place de la Mairie à Chauconin-Neufmontiers.

A la fois utile et pratique, elle permet de sensibiliser les personnes sur le recyclage et le bien trier.

L’objectif est aussi de récupérer un maximum de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE*) Ces déchets contiennent de nombreuses substances règlementées et potentiellement polluantes. Une collecte séparée des autres déchets permet une dépollution et un traitement adaptés qui évitent toute dissémination des polluants.

* DEEE regroupe les petits et gros appareils électro-ménagers (lave-linge, réfrigérateur...), les appareils audiovisuels, informatiques et bureautiques (télévision, ordinateur...) et les petits appareils électriques (réveil, sèche-cheveux, perceuse...).

L’association Horizon collectera ce jour-là : livres, vêtements, linge, meubles, jouets, vaisselles… et tout ce qui peut avoir une seconde vie.

D’autres dates sont prévues sur l’année dans d’autres communes de l’agglomération du Pays de Meaux

Collecte de proximité, samedi 21 mai, de 9 à 17 heures.

Publié dansVie locale

Longperrier ► Un olivier, symbole de la laïcité

Les enfants des écoles ont reçu l'arbre de la laïcité à Longperrier : un olivier. L'événement s'est déroulé mercredi 11 mai.

C'est un olivier qui symbolisera dorénavant la laïcité pour le village de Longperrier. La municipalité et l’accueil de loisirs, en partenariat avec l'inspection départementale de l’éducation nationale, ont invité les enfants de l'école maternelle et élémentaire ainsi que leurs parents à réceptionner l'olivier de la laïcité.

Stéphane Estevenon, adjoint au maire, chargé des affaires scolaires et de l’enfance, explique : « L’arbre de la laïcité représente des valeurs de la République. Après la révolution de 1789, il a été planté un peu partout des arbres de la liberté. Cela a été repris et appelé par la suite, arbre de la laïcité. Notre olivier sera planté dans quelques temps au futur centre de loisirs. Plusieurs projets sont en cours, agrandissement de l’école, du pôle scolaire… Nous nous sommes aperçus que les enfants se posaient plein de questions depuis les événements de Dammartin, l’an dernier, et nous avons trouvé que de planter un arbre de la laïcité était un moment opportun pour remettre les valeurs citoyennes en marche ». 

La référence est aussi solide que la longévité de l'arbre. Les élus, les parents, le corps enseignant, ont voulu rappeler "le bien-fondé de la laïcité et réaffirmer les valeurs républicaines". Les enfants ont chanté en cœur la chanson de Demis Roussos reprise par les Kids United  « On écrit sur les murs »,  puis l’assemblée a entonné la Marseillaise. L'olivier sera planté dans la cour du futur centre de loisirs.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24453,24447,24449,24450,24451,24454"]

 

 

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Le salon des plantes aura lieu samedi et dimanche

SORTIR -

Le salon des plantes et des fleurs, organisé par le Rotary Club de Claye-Souilly Roissy CDG, se tiendra samedi 21 mai et dimanche 22 mai au parc Buffon.

L'événement aura lieu pour la quatrième fois. « Outre le grand choix de variétés de fleurs et de plantes, le matériel et les accessoires décoratifs pour le jardin, les dégustations de confitures et de miels, il y aura cette année un plus grand nombre d’exposants que l’an dernier (NDLR : 40 en 2015) » indique Jean-Claude Bourgeon, membre du Rotary chargé de l’organisation pour le compte de son club. La Société nationale d’horticulture de France (SNHF) apporte à nouveau son patronage et la Ville est partie prenante de l’événement en offrant son aide logistique.

Tout comme les éditions précédentes, la recette, constituée des emplacements des exposants, sera intégralement reversée au profit de l’Association Maladie Foie Enfants (AMFE). « Il s’agit de réunir des fonds pour financer la recherche sur les maladies hépatiques à l’hôpital Necker, à Paris. Ces fonds pourront également servir à des actions sociales en vue d’accompagner les familles face à la maladie de leurs enfants » poursuit Jean-Claude Bourgeon.

L’ancien président de la section locale est plutôt fier d’avoir réussi à inscrire l'action caritative dans le calendrier des manifestations annuelles, juste avant la fête des mères. En 2015, il avait ainsi remis un chèque de 2 000 euros au représentant de l’AFM, une somme destinée à faire progresser la recherche médicale contre l’atrésie des voies biliaires chez les nourrissons. Il espère toutefois encore faire mieux cette année.

Salon des plantes et des fleurs, parc Buffon, restauration et vente de produits sur place. Entrée gratuite.

Publié dansVie locale

Val-d'Europe ► Le portage salarial : comment ça fonctionne

Le portage salarial : comment ça fonctionne... La Maison des services publics du Val-d’Europe (MSP) - en partenariat avec RH Solutions - propose une nouvelle animation collective, jeudi 26 mai de 10 à 12 heures, à la MSP du Val-d’Europe, 27 place d’Ariane à Chessy.

Le portage salarial est une nouvelle forme d'emploi atypique. C'est une relation contractuelle tripartite, dans laquelle un salarié porté, ayant un contrat de travail avec une entreprise de portage salarial, effectue une prestation pour le compte d'entreprises clientes.
Le programme :
  • Le fonctionnement : être indépendant et salarié à la fois
  • Les personnes concernées
  • Les avantages et comparaison avec les autres statuts
  • L’entreprise de portage salarial
Inscription auprès de la MSP au 01 78 71 40 95 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Publié dansVie locale

Marne-la-Vallée ► Le tourisme : un secteur qui monte, monte, monte

TL Consult

Tourisme : Marne-la-Vallée attire toujours plus de visiteurs. En 2015, la destination a été boostée par la fréquentation de Disneyland Paris qui a attiré 14,8 millions de personnes. Les chiffres contrastent avec la tendance plutôt à la baisse sur l'ensemble du département.

Le secteur du tourisme à Marne-la-Vallée ne connaît pas la crise.  En effet, la fréquentation du parc d'attraction installé à Chessy, première destination touristique d'Europe, a augmenté de 5 % en 2015 tandis que celle des autres sites du département a marqué le pas. "La baisse, de 5 à 10 % en moyenne, reste néanmoins plus légère que celle de Paris où la baisse est de 30 %" assure Franck Vernin, le vice-président du conseil départemental chargé du tourisme.

L'élu du Mée-sur-Seine explique les résultats par l'impact négatif des attentats de janvier et de novembre à Paris : "Les annulations des sorties scolaires ont réduit la fréquentation des sites historiques. Ainsi, le musée de la Grande Guerre à Meaux enregistre une baisse de 35 % du nombre d'entrées, et le château de Fontainebleau, une baisse de 9 %."

L'étude du cabinet Horwalth commandée par l'exécutif départemental pour évaluer l'économie touristique révèle néanmoins plusieurs motifs de satisfaction. En effet, les visiteurs ont dépensé environ 2 milliards d'euros l'année dernière en Seine-et-Marne, laquelle reste la 2e destination touristique d'Ile-de-France en terme de retombées financières.

Le rapport précise également la répartition des dépenses hors taxes par secteurs : 794 millions d'euros pour l'hébergement, 810 millions pour les loisirs et 680 millions pour la restauration. De plus, il est précisé que Marne-la-vallée emploie 2/3 des 30 730 salariés du secteur, dont la moitié pour Disneyland Paris. Le document indique aussi que la dépense moyenne par jour et par personne dans le département est, en moyenne, estimé à 75 euros. "C'est un chiffre plus important que celui de Paris, celui-ci étant de 51 euros" précise Franck Vernin, également président de Seine-et-Marne Tourisme.

Les sites les plus visités
  1. Disneyland Paris à Chessy, (14,8 millions de visiteurs, + 5 %)
  2. Le château de Fontainebleau (470 000 de visiteurs, - 9 % mais une hausse de 7 % des visiteurs Chinois)
  3. Le château de Vaux-le-Vicomte à Maincy (295 000 de visiteurs, + 1,9 %)
Les touristes visitent aussi :
  • 2 sites classés au patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO : Fontainebleau et Provins
  • 40 musées
  • 53 châteaux dont Vaux-le-Vicomte et Blandy-les-Tours
 

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Climat : les lycéens pompent l'air... et l'eau

Les élèves du lycée du Champ de Claye ont présenté, jeudi 12 mai, leur pompe à chaleur devant leurs parents, enseignants et partenaires. La réalisation entre dans le cadre de l’opération  « Le climat, c’est chez moi » lancée vers les lycées d’Ile-de-France et de l'étranger par les ministères de l’Ecologie et de l’Education nationale après la Cop21 de décembre.

Seul lycée dans le 77
Le projet mobilise une centaine de jeunes issus de 24 lycées franciliens et d’établissements français à l’étranger. « Il s’agit d’une présentation, mais aussi d’une répétition puisque nos élèves soumettront leur projet, mercredi 18 mai, à l’ENSAAMA (École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art).Notre lycée a été le seul à être retenu en Seine-et-Marne » a annoncé le proviseur, Francette Dalle Mese. Son établissement bénéfice de plusieurs labels : celui de lycée des métiers de l’énergie depuis 2010, de lycée éco-responsable depuis 2011 et du label national E3D (Établissement en démarche de développement durable) obtenu en 2014.
Dans l’air du temps
Outre la production d’eau chaude, le dispositif conçu par le groupe de 11 élèves de seconde distribuera de l’énergie dans 8 radiateurs et un plancher chauffant, soit la même configuration qu’un logement individuel. « Après un rapport d’évaluation énergétique portant sur trois bâtiments communaux [Ndlr : salle planète-Oxygène, écoles de Bois-Fleuri et Pierre et Marie Curie], les élèves ont planché sur cette maquette. Ils ont dépassé les objectifs initiaux du projet. Ils n’ont pas seulement élaboré des solutions environnementales, visité, questionné, analysé, mais ont vécu ce projet. Ils l’ont assimilé et comptent bien l’utiliser et le valoriser car ils veulent travailler dans le secteur des énergies renouvelables ou s’efforcer de réduire la consommation d’énergie » ajoute Xavier Houdot, proviseur adjoint. Ce dernier est pilote du projet avec Jérôme Pastoret et Martine Kovacs, responsables délégués aux formations professionnelles.
Une solution d’avenir
« Avec  cette maquette grandeur nature, nous voulons démontrer que la pompe à chaleur air-eau est moins énergivore que les autres modes de production utilisant les énergies fossiles » explique Alexis, 15 ans. Les élèves préconisent d’ailleurs d’en équiper tous les établissements publics de la ville à l’horizon de 2030. Fabrice Thiessard, responsable technique des 36 bâtiments communaux que compte Claye-Souilly, s’est montré intéressé. Il souhaite « poursuivre le partenariat avec le lycée, notamment pour le futur centre administratif et le conservatoire de musique qui vont bientôt voir le jour ». Matthieu, Joachim, Samy et Alexis ont été choisis par leurs camarades pour présenter le 18 mai leur travail à l’ENSAAMA. « Après une présentation de deux minutes devant des élus, dont des préfets et peut-être des ministres, la clôture des réflexions permettra de faire émerger collectivement un agenda des solutions régionales » précise Nadia Troquereau, professeur de mathématiques qui accompagnera les jeunes experts à Paris.

http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/le-climat-c-est-chez-moi-lyceens-d-ile-de-france-r1190.html

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24435,24442,24434,24439,24440,24441"]

 

 

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Handicap : première balade urbaine accessible à tous

 

Handicap : Seniors, enfants, adolescents, handicapés, valides… La balade organisée, samedi 14 mai, par la section clayoise de l’APF (Association des paralysés de France) avec le concours de la municipalité, a mobilisé quelque 80 personnes.

Le rendez-vous était fixé au parc Buffon pour la formation du cortège. « C’est notre première balade urbaine à Claye-Souilly. L’idée vient de Marie-Claude et de Martine, membres de la section APF de Coulommiers. Elles ont organisé en mars 2015 une journée d’accessibilité qui s’est déroulée à Mouroux » précise Annie Renau, déléguée du comité APF clayois. Des associations locales traitant du handicap, comme « Un exploit pour Lila » et la section hand-fauteuil, ont adhéré à l’initiative.
Histoire locale commentée
Daniel Clément, président de la Société d’histoire de Claye et de ses environs, accompagnait le groupe pour la balade d’environ 3 km. « Je vais parler des châteaux. Il y en avait cinq. Également des moulins de Claye, Vilaine et Souilly, de l’hôpital auxiliaire militaire, de la propriété de la Gabrielle, la ferme de l’Arzillière, l’hôtel de ville et d’autres lieux qui ont marqué l’histoire de la commune qui regroupera Claye et Souilly en 1839».

En tête du cortège, portant un flambeau symbolique réalisé par les adhérents de l’association clayoise « la P’tite maison », des membres du conseil municipal des enfants. « C’est important de participer car il faut montrer qu’il ne doit pas y avoir de différences entre nous » intervient Emma, 10 ans et demi. Fin de parcours à la salle Planète-Oxygène où les participants ont fait honneur à un goûter, dans une ambiance musicale assurée par « Black and White », le groupe de Philippe et Bernard.

Se battre pour vivre ensemble
« Ce n’est pas tant sur l’accessibilité matérielle dans la ville que nous avons souhaité intervenir que sur le lien relationnel, c’est à dire la nécessité de partager la balade tous ensemble, sans exclusion. Nous voulons faire prendre conscience que l’on peut tous cohabiter à Claye-Souilly. Nombre de personnes, pleines d’énergie, font beaucoup de choses avec les handicapés. C’est aussi l’occasion de dévoiler leurs actions qui contribuent au vivre ensemble. Le handicap, c’est bien sûr très lourd au quotidien, mais il y a aussi une volonté de se battre pour vivre parmi les autres » insiste Annie Renau, qui souffre de fibromyalgie (maladie musculaire).

APF

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24618,24616,24620,24617,24621"]

 

Publié dansVie locale

Val-d'Europe ► Speed business meeting : tissez votre réseau d’affaires

Val-d’Europe agglomération propose son traditionnel Speed business meeting, jeudi 26 mai  à partir de 18 h 30.

Pour tous ceux qui veulent faire connaître leur entreprise et développer leur clientèle, l'événement est à ne pas manquer.

Les chefs d’entreprises et leurs collaborateurs (à raison de deux représentants maximum par société) peuvent s’inscrire au Speed business meeting du Val-d’Europe organisé par Val-d’Europe agglomération, le CEVE (Club des entrepreneurs du Val d’Europe) et la CCI (Chambre de commerce et d’industrie).

L’idée est simple et remporte à chaque fois un grand succès : plus de 80 chefs d’entreprises sont regroupés de manière aléatoire entre 12 tables de 7 à 8 personnes, où chacun présente son activité. Les protagonistes changent de table 3 ou 4 fois dans la soirée, chacun rencontrant donc plus d’une vingtaine d’autres chefs d’entreprises avec qui nouer des liens et pourquoi pas faire des affaires par la suite.

La rencontre se déroule dans le cadre détendu d’un cocktail.

L'inscription est gratuite.

Val-d’Europe agglomération, grange du château de Chessy. Inscription sur laforge3-0.eu

Publié dansVie locale

Moussy-le-Neuf ► Une fête médiévale tout feu tout flamme

La fête médiévale s'est tenue, samedi 14 et dimanche 15 mai, à Moussy-le-Neuf qui a été, pour l'occasion, transformée en un authentique village du Moyen Age. Plus de trois mille personnes ont assisté, enthousiastes, aux activités et aux animations.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=3q9_6lzEWXg] Nathalie a le sourire aux lèvres. Vêtue d'une robe de châtelaine médiévale, elle raconte : "On a vraiment l'impression de se retrouver au XIIIe siècle. Des armoiries ont même été accrochées le long de toutes les rues". Et le cadre s'y prête volontiers puisque l'église du village date du XIIe.

Samedi 15 mai, l'événement a été inauguré par une démonstration de feu. Les cracheurs se sont associés aux tournois de chevaliers flamboyants et à une démonstration de tir à la couleuvrine. "Il s'agit d'un des premiers canons à main en fer forgé, utilisé au XVe siècle" précise Diego, un bénévole passionné par l'époque moyenâgeuse.

Les visiteurs ont également découvert la vie quotidienne des habitants d'un château fort où les combattants s'entraînent à manier leur épée, où l'on fait du feu (...sans utiliser d'allumettes !) et où on mange du sanglier.

Des reconstitutions de rituels et de traditions du XIIIe et XIVe siècle ont ponctué la journée. Des jeux en bois géants ont été mis à la disposition des plus jeunes.

L'événement qui a lieu tous les deux ans a mobilisé plus de deux cents figurants. Il a été organisé par l'association Les compagnons de Muncy en partenariat avec la municipalité.

[gallery size="large" type="slideshow" ids="24495,24497,24496,24499,24500,24501,24502,24503,24505,24504,24507"]

Publié dansVie locale

Villeparisis ► La fibre optique à la maison, ça commence en décembre

La FFTH arrive ! Fiber to the home ou pour écrire français, la fibre optique jusqu’à la maison sera bientôt, au plus tard en 2020, une réalité pour les habitants de Villeparisis. SFR avec un co-financement de l’opérateur historique Orange est en train de terminer la première tranche de travaux sur la ville.

Villeparisis fait partie des communes situées dans des zones à moyenne densité (ZMT) qui voient arriver la fibre optique. D’ici 2020, la ville sera connectée dans le cadre du plan national initié dans les grandes zones urbaines. Outre l’utilisation d’internet à très haut débit et la réception de la télévision HD et 3D, la fibre optique permettra de nouveaux usages.
Des travaux en cours
Les rues de Villeparisis accueillent depuis quelques semaines de nouveaux mobiliers urbains. Après un maillage de la totalité de la ville validé par la mairie, l’installation de trente armoires PM 300 a commencé en février. Il s’agit de points de mutualisation qui vont être raccordés au nœud de raccordement optique, le NRO, implanté sur la ville de Mitry-Mory concernée par la même opération.

La deuxième tranche de travaux est en cours de réalisation. "Les entreprises prestataires travaillant pour le compte de SFR sont en train de « tirer » la fibre à partir du NRO. Il faudra ensuite la faire transiter par les PM 300 jusqu’au domicile des particuliers, maison ou appartement" indique-t-on à la mairie.

De nouvelles utilisations
La fibre permettra grâce à son débit important une plus grande fluidité sur les flux internet, télévision et téléphone. L’envoi, actuellement impossible ou compliqué de fichiers lourds, sera permis par la nouvelle technologie, de même que l’utilisation simultanée de plusieurs terminaux dans la même habitation.

Cependant le plus intéressant sera ailleurs. On peut imaginer que la demande croissante de télétravail, le développement permanent de la domotique, les applications nouvelles de télémédecine vont être facilités.

Des utilisateurs dès la fin 2016
Pour l’instant, les services de la mairie concernés n’ont pas connaissance de retard sur le calendrier affiché par les opérateurs. Tout juste se borne-t-on à préciser que "le téléphone a parfois sonné pour signaler des petits accrocs, a priori vite réparés", lors des travaux d’installation des PM 300.

La commercialisation est prévue dès décembre 2016. Les premières prises seront en effet livrables à la fin de l’année. Il ne restera plus aux personnes intéressées qu’à se rapprocher de leur fournisseur d’accès à internet (FAI) pour connecter leur domicile.

Il y a toujours un petit suspens pour savoir quand, en fonction de leur lieu d’habitation, les Villeparisiens pourront accéder à la nouvelle technologie. En effet, SFR doit faire une proposition de calendrier que validera la mairie.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24591,24590,24585"]

Villeparisis ftth

 

Publié dansVie locale

Serris ► Dansez sur les pas de Patrick Swayze !

SORTIR  -

L'association Serris Danse Val d'Europe organise une journée multistages de danse qui se déroulera dimanche 22 mai à la salle Robert-Doisneau, à Serris.

Les cours seront ponctués par des musiques de films, dont le thème de Dirty Dancing dans lequel Johnny Castle, incarné par Patrick Swayze, et Baby Houseman, interprétée par Jennifer Grey, font une danse endiablée. Dansez sur Time of my life, la bande originale du film !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=4BQLE_RrTSU]

Le programme
Plusieurs types de danses seront proposés :
  • 10 h 00 à 11 h 15 : Rumba latino
  • 11 h 15 à 12 h 30 : Mambo
  • 13 h 30 à 14 h 45 : Salsa
  • 14 h 45 à 16 heures  : Rock romantique
  • 16 heures à 16 h 45 : Merengue
Tarifs :

1 stage : 17 euros

2 stages : 30 euros

3 stages 38 euros

4 stages : 40 euros

Réservation avant le 19 mai ( à partir du 20 mai : 5 euros en supplément ) : 06 80 44 67 05 (Julien)

ou 07 70 96 60 54 (Eliane) - Salle Robert-Doisneau, rue de l'Hermière à Serris

 

Publié dansVie locale

Meaux - Esbly ► Fête aérienne du centenaire : un grand show les 21 et 22 mai

SORTIR -

Fête aérienne du centenaire Marne 14 - 18 : L’énorme succès de l’édition du meeting aérien de 2014 a conduit cette année Les Ailes du Pays de Meaux à étaler le rendez-vous à l'aérodrome de Meaux-Esbly sur deux jours, samedi 21 et dimanche 22 mai, à partir de 9 heures, pour accueillir les 50 000 spectateurs attendus.

Le show aérien sera grandiose et la fête entièrement gratuite. Les visiteurs pourront admirer 70 avions au sol, goûter les évolutions aériennes de 50 autres appareils mythiques, assister à des reconstitutions de batailles et s’essayer sur simulateur au pilotage du Rafale.

Les Ailes du Pays de Meaux, association qui regroupe les six clubs basés à Esbly, a mis au point un programme complet pour les deux jours de la manifestation dont la marraine sera Dorine Bourneton, 1re femme paraplégique pilote de voltige. Autre invité d’honneur, le Capitaine Alexandre Orlowski, champion du monde de voltige aérienne, sera de la fête.

Samedi et dimanche, les amoureux de l’aviation et de l’histoire sont conviés à une multitude de rendez-vous. Au sol, les reconstitutions de la guerre auxquelles participeront 80 personnes côtoieront des expositions sur le rôle stratégique de l’aviation depuis 1916. En l’air, le largage de parachutistes d’un DC3 et les effets pyrotechniques de la reconstitution d’un combat aérien disputeront la vedette aux Breitling Wing Walkers.

Le programme des démonstrations
A télécharger en cliquant sur l'image ci-dessous :

fête

En raison de l’affluence attendue, les organisateurs conseillent aux visiteurs du meeting d’arriver tôt sur le site.

Les ailes du Pays de Meaux ici

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24567,24568,24569,24570,24571,24572,24574,24575"]

Publié dansVie locale

Saint-Thibault-des-Vignes ► A boire et à manger : le salon des vins dès vendredi

SORTIR -

Le salon des vins se déroulera à Saint-Thibault-des-Vignes du vendredi 20 mai au dimanche 22. L'événement est organisé par le comité des fêtes de Lagny-sur-Marne et aura la particularité de présenter les petits producteurs de différentes régions.

Le centre culturel Marc Brinon de Saint-Thibault accueillera connaisseurs, amateurs et gourmands du vendredi 20 au dimanche 22 mai. Ils pourront y déguster à loisir - mais avec modération cependant - des vins de producteurs. Des spécialités gourmandes seront aussi au rendez-vous.

Robert Roy, président du comité des fêtes de Lagny, a voulu marquer les esprits. Il explique : « Le salon que nous présentons est le premier du genre. Nous voulons faire connaitre les vins des différents terroirs viticoles français aux gens de la région ».

L’évènement sera ainsi pour chacun une bonne occasion de réviser la géographie gourmande. Vingt-sept exposants représenteront le Bordelais, le Sud-Est, l’Alsace, la Champagne et les Pays de Loire. Il n’y aura pas de noms clinquants, uniquement comme Robert Roy le rappelle : « Des petits producteurs français qui méritent d’être mis en avant, petit étant ici synonyme de qualité ».

Les alliances à tester
Les produits de terroir seront à l’honneur. Charcuteries, fromages, foies gras, confits, produits de la mer permettront aux gourmets de réviser les meilleures alliances mets-vins ou d’en tester de nouvelles.

Robert Roy en est persuadé : « Nous avons voulu faire autre chose qu’une simple foire aux vins avec les vignerons sur place. Nous avons souhaité partager avec le plus grand nombre ».

Les vins de l’été
La consommation des vins suit la météo. Une palette de vins d’été, blancs et rosés pour les barbecues et grillades à venir, sera mise en valeur au salon.

Là aussi, l’ambition pour le président du comité des fêtes est claire : « On présentera des appellations de caractère qui vont étonner les amateurs et qui seront affichées à des prix raisonnables ».

Centre culturel Marc Brinon à St-Thibault-des-Vignes. Entrée : 2 euros (1 verre offert)

Vendredi 20 mai de 18 à 21 heures, samedi 21 mai de 10 à 20 heures, dimanche 22 mai de 10 à 19 heures.

 

Publié dansVie locale

La petite recette du week-end ► Conchiglioni aux escargots

La recette d'aujourd'hui a un petit goût de nouveauté pour les lecteurs de magjournal. Ce sont les conchiglioni aux escargots et elle vient directement d'Italie, et pour être exact de la région des Abruzzes, là où je suis né.

Les conchiglioni sont de petites pâtes italiennes qui prennent la forme de coquillages. Elles se prêtent volontiers à une cuisson al dente et fondante en bouche. C'est un met typiquement italien qui se déguste souvent farci avec du poisson ou des légumes, sous la forme de conchiglioni farcies aux aubergines ou au saumon et aux crevettes. Nous allons les faire avec des escargots, c'est la saison !

Pour la réaliser, pour 8 personnes, il vous faut :

  • 500 gr de conchiglioni
  • 64 escargots (sans coquille)
  • 2 bocaux de tomates pelées (1,2 kg) ou concassées de bonne qualité
  • 500 gr de blettes
  • 50 gr de menthe fraîche
  • 3 gousses d'ail
  • 1 branche de céleri
  • 1 carotte
  • 1 oignon
  • 3 branches de persil
  • 10 cl d'huile d’olive
  • Sel, poivre
Nettoyez tous les légumes à l’eau froide, sauf la menthe et les blettes. Découpez-les en petits cubes avec le persil haché et faites suer le tout dans une casserole avec l’huile d’olive. Tout de suite, ajoutez les tomates pelées concassées, sel, poivre, et laissez cuire vingt minutes environ.

Entre temps, lavez bien les blettes et cuisez-les dans de l’eau salée, égouttez et laissez de côté.

Faites cuire les pâtes dans de l’eau bouillante salée, al dente, égouttez-les bien et refroidissez-les en les passant sous l'eau froide aussitôt.

Badigeonnez avec quelques gouttes d’huile d’olive pour éviter qu’elles collent, ensuite beurrez un plat à four ou des petits plats individuels, et à l’aide d’une cuillère, disposez une jolie couche de sauce tomate et par-dessus, naturellement, les conquiglioni façon coquilles d’escargot.

Farcissez-les avec le restant de sauce tomate mais auparavant mélangez avec les blettes en petits morceaux et la menthe fraîche hachée. Vérifiez l’assaisonnement et tout naturellement disposez à l'intérieur de chaque coquille un escargot.

Mettez à cuire au four  pendant dix minutes, servez aussitôt.

Savourez-les en famille et avec des amis

Enzo Franceschelli,

L'international club Toques blanches

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Le Printemps de la Corbie, dimanche

SORTIR -

Le Printemps de la Corbie aura lieu dimanche 15 mai à Dammartin-en-Goële. La Nature y sera célébrée avec un programme pour la journée dédié à la biodiversité et à l'environnement.

Le programme

de 10 à 17 heures

  • BALADE NATURE : Promenade pédagogique dans le parc de la Corbie en partenariat avec Seine-et-Marne Environnement.
  •  TROC : Échangez plants, semis, graines, plantes...
  •  STAND ESPACES VERTS : Conseils en jardinage
  •  EXPO «ÉCOLEAU» : Thème : L’espace vert sans pesticide
  •  PÊCHE AUX DÉCHETS
  •  STANDS : Protection des oiseaux (LPO) Atelier Troc et plantation Présentation des chemins ruraux Les Incroyables de Chauc’ Histoire du Parc de la Corbie Jeu des senteurs Produits aux plantes pour le corps Présentation de matériel de jardin Vente de fleurs
  • ART FLORAL
  • APICULTEUR : Vente de miel, cire...
  • BIODYNAMIQUE  : Les plantations et la lune
  • COMPOST OFFERT Jeu concours GROS LOT à gagner : Un broyeur
  • 11H15 - 15H45 ANIMATION MUSICALE DE JAZZ : En compagnie du Collectif Folamour
 

 

Publié dansVie locale

Meaux ► La trame verte et le fleurissement pour le 18 juin

Meaux s'offre une trame verte. Le trajet permettra aux amateurs de s'adonner à la balade à travers les espaces verts aménagés. Avec le fleurissement, la ville se repoudre le nez pour le 18 juin.

La nouvelle perspective de la trame verte prévoit une promenade des quais, soit une liaison piétons-cycles entre le cœur de ville et le parc du Pâtis sur les quais Victor-Hugo et Jacques-Prévert.

Le premier 1er tronçon dévoile la balade qui offre un nouveau lieu de vie sécurisé avec un espace convivial pour accueillir un « food truck » ou « kiosque » ou autre animation, ainsi que des plantations renouvelées.

"Dans le cadre des aménagements des espaces verts, sept arbres ont été abattus, des tilleuls, car en l’état ils empêchaient de par leur positionnement la bonne réalisation de la balade, et leurs racines imposantes abîmaient le sol. La municipalité a toujours respecté l’environnement et le cadre de vie des Meldois, ainsi un arbre abattu est un arbre replanté. C’est pour cela que sept Ulmus sapporo autumnun gold, autrement dit des ormes, seront replantés. Le choix des ormes permet de ne pas abîmer les trottoirs comme le faisaient les tilleuls avec leur racines" indique-t-on à la mairie.

ormes Les ormes replantés, quai Jacques-Prévert

La nouveauté des aménagements résidera dans l’installation de sept points de fleurissements hors sol, type murs végétaux, une tendance de fleurissement estival prévue avant le 18 juin.

Par ailleurs, une terrasse en bois en contrebas pourrait voir le jour sur les bords de marne. Avant cela, la ville doit obtenir les prescriptions techniques et autorisations administratives de Voies Navigables de France.

Les racines des tilleuls mettaient les trottoirs et la chaussée à mal.

Avant : les racines des tilleuls mettaient les trottoirs et la chaussée à mal.

L'orme

Publié dansVie locale

Chelles ► La fête du pain, vendredi et samedi

SORTIR -

C'est la fête du pain à Chelles jusqu'à samedi 14 mai. La Saint-Honoré, le patron des boulangers, donne l'occasion, comme chaque année, de découvrir de plus près le métier et d'échanger avec les professionnels.

Baguettes de tradition, pains aux céréales, au chocolat, au gruyère, aux lardons, aux olives ou encore pizzas... comme pour la première édition de l'événement en 1996, l'adage sera de mise : "A la Saint-Honoré, tous les enfants sont boulangers".

Cette année, la fête du pain se tournera encore davantage vers les jeunes. Ateliers de découverte et de démonstration seront animés en permanence sous un fournil de plein air installé 29 avenue de la Résistance.

Entre les visites des élèves des écoles chelloises et l'accueil du public, le pain éveillera les sens et la curiosité.

  • Vendredi 13 mai : Accueil des écoliers, découverte de la fabrication du pain encadrée par des professionnels et des apprentis boulangers du CFA de la chambre des Métiers et de l'Artisanat, accueil du public.
  • Samedi 14 : Concours du meilleur mitron, découverte de recette locales d'hier et d'aujourd'hui
Organisé par la chambre des Métiers et de l'Artisanat de Seine-et-Marne, la ville de Chelles et la Maison de la boulangerie de Seine-et-Marne. 

pétrir

 

Publié dansVie locale

Georges Brassens ► Des textes inédits publiés et mis en musique

Georges Brassens va encore en estomaquer plus d'un avec des textes de chansons inédits qui viennent d'être publiés et mis en musique par Yves Uzureau, guitariste et chanteur, habitant de Lagny-le-Sec dans l'Oise.

« Georges Brassens, premières chansons » : L'ouvrage réunit 68 textes de l’homme à la guitare et à la pipe qui a marqué des générations avec ses célèbres chansons telles que  « Les Copains d’abord », "Le Gorille", "Je me suis fait tout petit"...

Les textes ont été écrits entre 1942 et 1949, recopiés soigneusement dans des cahiers avant d'être déposés à la SACEM. Les 64 textes, ni interprétés en public, ni enregistrés par le chanteur, à l’exception de quatre d’entre eux : Maman, Papa ; Le bricoleur ; Les Amoureux des bancs publics et J’ai rendez-vous avec vous, ont repris vie grâce à Jean-Paul Liégeois, directeur de la collection « Brassens d’abord » aux éditions du Cherche Midi et à Yves Uzureau, auteur, compositeur, interprète, et comédien. De quoi ravir les inconditionnels de l’inoubliable chanteur.

Une naissance
Des époques différentes, des coïncidences, des histoires improbables et des rencontres inespérées ont permis au livre de voir le jour.

Entre mars 1943 et mars 1944, Brassens est à Basdorf (Allemagne), au STO. Il écrit des textes. Son compagnon d’infortune est René Iskin avec qui il se liera d’amitié. Le soir, dans les baraquements du camp, René écoutera Brassens mettre des mélodies sur ses textes et sera donc le premier à entendre les inédits.

Bien des années plus tard, le jeune Yves Uzureau découvre le chanteur. Il raconte : "En décembre 64, le Père Noël m’a offert une guitare et un 45 tours de Georges Brassens. Je m'en suis inspiré, je l’ai découvert. A 20 ans, je chantais comme lui ».  De son côté, Jean-Paul Liégeois rencontre Brassens à 11 ans par le biais d’amis : « Plus tard, je suis allé le voir sur scène en 1963. Il m'a reconnu. Puis, je suis devenu journaliste et je l’ai interviewé. Quarante ans plus tard, je suis devenu éditeur de ses chansons ».

Grâce à un magnétophone…
En 1994, René Iskin, Yves Uzureau et Gibraltar* dînent ensemble. René prend un magnétophone qu’il pose sur la table, sort un cahier précieusement conservé et chante les chansons de Brassens, celles tant entendues durant leurs années dans le camp de travailleurs. Yves Uzureau explique : « Certes, Brassens avait bien déposé ses textes à la SACEM mais pas les musiques. Seule la mémoire intacte de René faisait depuis office de tabernacle. Il s’est mis à les chanter. La cassette tournait, enregistrait puis, il l'a retirée du magnéto, me l’a tendue et m’a dit, c’est pour toi. C'était un cadeau inestimable".
Des arrangements musicaux

pour les textes inconnus

Parallèlement, Jean-Paul côté découvre des merveilles enfouies dans une cave, des textes jamais publiés. Les deux hommes se connaissent et apprennent qu’ils détiennent chacun  un trésor culturel emprunté au chanteur disparu. Ils décident alors de travailler sur la sortie d’un  livre contenant un CD.  Yves aura la direction artistique, fera les arrangements et interprétera six chansons, tandis que Jean-Paul prendra soin de la publication des textes. Le livre sera doté d’un prologue de Gabriel Garcia Marquez, écrivain colombien qui a dit : "Il y a quelques années, au cours d'une discussion littéraire, quelqu'un m'a demandé qui était le meilleur poète contemporain en France. J'ai répondu sans hésitation, Georges Brassens."

Le livre a été publié le 31 mars de cette année. Les textes « écrits au propre » de la main du chanteur dans un cahier à carreaux illustrent  les chapitres. Ils sont parfois naïfs ou fleurs bleues mais, rappelons qu'à l'époque, Brassens était un jeune homme.

Pour clore leur voyage, les lecteurs ont la possibilité d'écouter le CD comportant six chansons inédites pour replonger dans l’univers singulier du  poète.

Jean-Paul Liégeois et Yves Uzureau ne tarissent pas d’anecdotes à raconter concernant le chanteur poète et aiment à rappeler : « Il avait un sens inné de la manière d’écrire une chanson. D’ailleurs, sensible à l’écriture des textes et pour l’anecdote, il a dit à Renaud, Vos chansons sont bien faites... »

  • Gibraltar : surnom de Pierre Onténiente, secrétaire et comptable de Brassens.
[gallery size="large" type="slideshow" ids="23677,23668,23667,23678"]

 

 

 

Publié dansVie locale

Chelles ► Les lycéens ont insulté le public : c'était du théâtre

Le centre culturel de Chelles a été le théâtre d'un événement particulier, mercredi 11 mai : les élèves du lycée Gaston-Bachelard sont montés sur scène et ont insulté le public. S'il y avait du public, c'est parce que les jeunes jouaient une pièce contemporaine.

« Vous avez préféré être là ce soir plutôt qu’à la cérémonie d’ouverture du festival de Cannes et vous avez bien eu raison ! » a lancé, mercredi, Laetitia Boisseau devant une centaine de spectateurs.

Professeur de français, elle dirige l’option théâtre au lycée Gaston-Bachelard, une initiative mise en place en 2006 par Florence Colin. Ses élèves sont montés sur les planches pour interpréter une pièce contemporaine de Peter Handke, « Outrages au public ». Le titre claque déjà comme une provocation. Et c’est bien sûr comme cela que l’auteur autrichien l’a voulu lorsqu’il a écrit, en 1966, la pièce sans histoire, sans intrigue ni fil narratif précis.

Unité de temps, de lieu et d’action, certes, mais où tout est néanmoins joyeusement chamboulé. Une représentation moderne et insolite qui n’a laissé personne indifférent tant elle détone, interpelle et bouscule les sacro-saints codes du théâtre établi. « Vous êtes tous réunis ici alors que vous venez d’horizons très différents. Nos respirations se confondent dans cet espace. Vous nous épiez et nous vous regardons. Vous êtes assis dans la salle… mais c’est vous les acteurs !» ont asséné les lycéens à leurs familles et amis, étonnés, avant que ces derniers ne se fassent copieusement insulter. Le but a été atteint, les spectateurs ont été séduits par la portée de réflexion du texte.

L’atelier théâtre du lycée Gaston-Bachelard se compose d’une trentaine d’élèves et les cours ont lieu le mercredi, de 13 h 30 à 16 h 30. Pour ses mises en scène, la troupe est aidée depuis 2009 par la comédienne Clémence Barbier. Paul Moulin, comédien également, accompagne depuis maintenant trois ans les jeunes acteurs sur la scène dans un répertoire qui se veut très éclectique puisqu’il va de Sénèque à Luigi Pirandello en passant par Pierre de Marivaux. Et comme 10 ans d’existence, cela se fête, les élèves de l’atelier ont tenu à rendre hommage à leurs trois mentors en les appelant sur scène à la fin du spectacle. Standing ovation.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24304,24303,24305,24302,24307,24308"]

 

 

Publié dansVie locale

Juilly ► Drapeau du Souvenir français

Un jeune Juliacien a reçu le drapeau du Souvenir français, dimanche 8 mai.

La cérémonie s'est déroulée à Juilly. C'est Ethan Nizard qui a reçu le drapeau du Souvenir français. Celui-ci lui a été remis par Gérard Lambert, le président du comité de Saint-Mard - Dammartin-en-Goële. L'événement a précédé la commémoration du 8 mai au monument aux morts devant lequel s'étaient réuni une trentaine de personnes parmi lesquelles figurait l'UNC (Union des combattants) de Saint-Mard.

 

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Tour de l'Est parisien : deux Mitryens sur le podium

Le Tour de l'Est parisien a proposé deux étapes à Mitry-Mory. C'était la 31e année que la course légendaire passait dans la ville.

La 1re étape s'est déroulée dimanche 8 mai au matin avec le contre la montre de 4, 5 km toutes catégories et la 2e  étape l’après-midi pour une course sur route de 85 km toutes catégories.

Le départ en ligne pour la centaine de coureurs venus de tout horizon a été donné à 14 h 30, devant Charlotte Blandiot-Faride, maire de la ville, accompagnée de Marianne Margaté, première adjointe, et les officiels de l’organisation.

Le début de course était tendu : une échappée promettait de tenir le coup jusqu’au bout.

L’échappée était composée d’un coureur du Maine-et-Loire, un de Stains, un de Noisy-le-Sec et un d’Aubervilliers en toute catégorie. La victoire a été remportée par le coureur du Maine-et-Loire, pour une poignée de seconde devant le coureur de Stains.

Les coureurs locaux ont sorti leur épingle du jeu en protégeant  Morgan Thillay, lui permettant de conserver son maillot de leader. Le coureur mitryen a terminé le travail en finissant premier de sa catégorie. « Au final, les deux frères mitryens, Brice et Morgan Thillay, sont montés sur le podium et un prix d’équipe a été remporté grâce au travail collectif » a conclu Eric, leur père et entraîneur.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24277,24276,24275,24272,24273,24271,24270,24269,24268,24267,24266,24265,24264,24263,24260,24262,24258,24358,24360,24361"]

 

Publié dansVie locale

Val d’Europe ► Stages d'été : les inscriptions dès mardi

Stages d'été : Pendant les vacances d’été, le service des sports de Val d’Europe agglomération propose de nombreuses activités multisports pour les 9 - 17 ans ainsi que quatre stages.

Les inscriptions aux stages démarrent mardi 17 mai, dès 9 h 30, auprès du service des sports de Val d’Europe agglomération. 

Renseignements au 01 60 43 66 52 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pêche et modélisme
(10 € / enfant)

Samedi 2 juillet, de 10 à 16 heures, pour les 9 -17 ans. (20 places)

Bassin de La Mare-Houleuse à Magny-le-Hongre.

 Moto-cross
(15 € / jour et par enfant)

Les 6, 7, 8, 11 et 12 juillet de 13 h 30 à 17 h 30 pour les 6 -17 ans. (12 places par jour)

Terrain de motocross de Serris.

 Sauvetage aquatique
(20 € / enfant)

Les 6, 7, 8 11 et 12 juillet de 10 h 30 à 12 heures, pour les 9 -13 ans. (20 places)

Centre aquatique du Val d’Europe à Bailly-Romainvilliers.

 Escalade
(30 € / enfant)

Du 22 au 26 août :

- de 14 à 16 heures pour les 9-13 ans (10 places)

- de 16 h 15 à 18 h 15 pour les 14 -17 ans (10 places)

Gymnase Éric-Tabarly à Serris.

Activités multisports
Accueil par les éducateurs sportifs de Val d’Europe agglomération, diplômés d’Etat, de 9 à 12 heures et de 14 heures à 17 h 30 sauf week-end et jours fériés.

Demi-journée, journée complète ou semaine. Gratuit. Inscription sur place. Prévoir une photo d’identité.

Les lieux
  • 6 au 29 juillet : gymnase Lilandry à Bailly-Romainvilliers
  • 6 au 15 juillet : gymnase du Bicheret à Chessy
  • 18 au 29 juillet : gymnase Clos du Roy à Magny le Hongre
  • 16 au 26 août : gymnases David Douillet à Coupvray et Éric-Tabarly à Serris

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Volley : Filles et garçons remportent la finale départementale

Le volley mitryen a remporté la finale départementale. Filles et garçons se sont illustrés "à la maison".

Pour la première compétition officielle à domicile, les Mitryens se sont distingués en remportant la finale départementale, dimanche 8 mai, au gymnase Ostermeyer.

Une dizaine de clubs seine-et-marnais ont participé, gérés par le comité départemental.

Les filles, catégorie M17, et les garçons, catégorie M13, se sont illustrés par leurs performances.

En accédant à deux podiums en finale départementale, le volley à Mitry-Mory peut dire qu'il se porte bien. Laurent Roche, président de la section, indique : « Effectivement, nous avons le vent en poupe, avec une augmentation de 25 % de licenciés pour la nouvelle saison 2016, ce qui porte le nombre d’adhérents à 163. Nous sommes satisfaits de la performance de nos jeunes. Cependant, nous sommes avant tout un club loisir. Nous accueillons les amateurs voulant s’adonner au volley de 4 à 104 ans. Maintenant, si parmi eux, il se révèle quelques champions en herbe, nous les accompagnons dans leur volonté à devenir de bons compétiteurs ».

La journée volley, dimanche, s’est terminée par la remise des coupes et récompenses avec la participation des élus et des officiels.

Contact : USJM Volley Ball - Tél. 06 82 46 47 92. Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site web: www.mitryvolley.e-monsite.com

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24248,24250,24249,24253"]

Publié dansVie locale

Chelles ► En concert mardi : Grains de Phonie égrène le temps

SORTIR -

Le groupe vocal « Grains de Phonie » présentera son nouveau  concert mardi 17 mai, à 20 h 30, à l’auditorium de la médiathèque Jean-Pierre Vernant à Chelles (à côté du centre culturel). Ouverture des portes au public à partir de 20 h (fermeture à 20 h 30 précises).

Grains de Phonie est une chorale implantée à Courtry depuis 8 ans. La troupe compte une cinquantaine de chanteurs et se produit régulièrement en Ile-de-France sous la direction de son chef de chœur, Mylène Labadie. Un grand nombre de ses choristes participent d’ailleurs à des semaines chantantes (Sète, les Fous chantants d’Alès...) ou encore au Grand choral des nuits de Champagne dans le chœur de Tryo, Alain Souchon et Laurent Voulzy.

Le tout nouveau spectacle du groupe, intitulé « Grains de Phonie égrène le temps », propose un registre de chants polyphoniques. La première partie rend hommage aux grands noms de la chanson française : Barbara, Juliette Gréco, Jacques Brel, mais aussi Jean-Jacques Goldman, Bernard Lavilliers et Tryo.

Humour et émotion
La seconde partie du programme évoque quant à elle le temps qui passe. C’est d’abord la rencontre amoureuse, puis la naissance, l’enfance, l’adolescence et enfin l’automne de la vie. Une fresque humaniste contée avec beaucoup d’humour et d’émotion au gré de chansons signées Agnès Bihl, Renaud, Clarika, Yves Jamait et Maxime Le Forestier.

Au cours du concert, les chanteurs font partager leur passion de la vie dans une mise en scène originale, particulièrement émouvante ou amusante, qui ne laissera en aucun cas le spectateur indifférent.

L'entrée à l'auditorium sera gratuite, mais il est conseillé de réserver  au 06 70 28 32 95. Les dons iront à l’association Rétina qui œuvre pour les personnes malvoyantes.

Publié dansVie locale

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.