×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vie locale

Saint-Thibault-des-Vignes ► Fabio et Silvia Notargiacomo ont donné un stage à Let’s danse

Let’s Danse, l’école de danse à Saint-Thibault-des-Vignes dirigée par Loïc Koffi Brou et Valérie Vallenari, a proposé un stage de tango et de rumba, dimanche 29 mai . Il était assuré par Fabio Notargiacomo et sa sœur, Silvia, la danseuse de « Danse avec les stars », émission phare de TF1 le samedi soir.

« C’est Fabio qui assurera les cours de danses latinos à la rentrée de septembre. Silvia est venue aujourd’hui lui donner un coup de main » indique Valérie Vallenari.

Frère et sœur… et partenaires
« La danse sportive, c’est tout bonnement la branche sportive de la danse de salon. C’est une démocratisation de la danse à deux, mais surtout le développement de la branche compétitive. Amener les danseurs à suivre une ligne de code bien définie afin, qu’une fois en piste, ils soient effectivement à l’unisson » explique Fabio, 38 ans. « Nous sommes frère et sœur, mais surtout partenaires. En fonction de mon emploi du temps, qui est très chargé, je viendrai aider Fabio pour faire, de temps à autres, des stages ponctuels » ajoute Silvia, 33 ans.
Expérience et précision
A leur actif, 25 ans de danses latino-américaines et plusieurs titres français et internationaux. Côté pédagogie, Fabio apporte bien sûr son expérience, mais entend surtout donner de la précision à ses cours. « La précision, c’est la netteté du geste en rapport au battement musical. J’espère amener les élèves à avoir une passion pour la vraie danse codifiée à deux ».

La plus ancienne danse latino

La rumba, danse cubaine, s’exécute en douceur, en souplesse et avec élégance. « A la base, la rumba était un cri de désespoir. Les esclaves avaient des chaînes aux pieds. Comme ils étaient bloqués au niveau des pieds, ils ont donc bougé le bassin. Il faut vous rappeler cette lourdeur dans les jambes et traîner les pieds » ont confié les deux professionnels. Les 36 élèves ont alors formé 18 couples pour profiter de leurs précieux conseils.

Travailler les hanches
Stéphane, 50 ans, habite Saint-Thibault. Il pratique la danse avec Carole, son épouse, depuis une vingtaine d’année. « Il nous manquait un peu de technique dans les latines et l’arrivée de Fabio est bienvenue ». Même avis pour Josiane, 60 ans, qui réside à Chanteloup-en-Brie. « Je pratique la latino depuis 10 ans dans ce club. Au début, je ne savais rien faire. Le nouveau professeur est très technique. Il va falloir travailler les hanches. Ça va être dur car ce n’est pas habituel ». Yves, 62 ans, est aussi un élève de la première heure. Adhérent de l’association de danse de Ferrières-en-Brie, il pratique toutes les danses sans exclusive, même celles de l’époque Napoléon III.
Gala annuel de danse le 4 juin
Pour son 18e anniversaire, Let’s Danse présentera samedi 4 juin à 20 heures un best-off de danses de salon, rock, salsa, country, orientale, hip-hop, flamenco, tango argentin, bachata, kizomba. Tarifs : 12 euros pour les adultes et 6 euros pour les enfants. Espace Charles-Vanel, à Lagny.

www.letsdanse.fr - Facebook Let’s Danse 77 - Zac de la Courtillière (près d'Intermarché) - Tél : 01 64 02 27 36 / 06 03 19 86 09.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25438,25437,25439,25440,25443,25442,25441,25434,25436,25433,25432,25444,25431"]

Publié dansVie locale

Météo ► Alerte orange sur la région

Une alerte orange a été lancée sur la région en raison de fortes pluies et d'inondations prévues jusqu'à demain midi.

La persistance d'une dépression entre la Belgique et le nord de la France engendre un épisode durable de fortes pluies continues entre les côtes normandes et le centre de la France. La situation dépressionnaire passe ainsi par la Seine-et-Marne. Les pluies intenses engendrent d'importants cumuls de précipitations et des inondations.

Chacun a pu voir depuis des derniers jours, l'eau couler au bord des routes, les rus déborder des fossés et les bouches d'écoulement absorber l'eau qui bouillonne à l'entrée.

Les pluies ont provoqué des perturbations dans la circulation sur les routes et le réseau ferré. Ce matin, mardi 31 mai, la préfecture de Seine-et-Marne appelait à la vigilance. Le sud du département a été plus touché que le nord, avec des zones pavillonnaires entières inondées.

Dans ce contexte dégradé, des records de précipitations en 24 heures sont dépassés. Des  inondations sont encore attendues près des points bas.

Que faire quand l'eau monte
  • Fermer portes, fenêtres, soupiraux, aérations… pour ralentir l’entrée de l’eau et limiter les dégâts
  • Couper l’électricité et le gaz pour éviter électrocution ou explosion
  • Monter dans les étages avec : eau potable, vivres, papiers d’identité, radio à piles, lampe de poche, piles de rechange, vêtements chauds, vos médicaments pour attendre les secours dans les meilleures conditions
  • Ne pas prendre l’ascenseur pour éviter de rester bloqué en cas de coupure d'électricité
  • Écouter la radio pour connaître les consignes à suivre
  • Se tenir prêt à évacuer les lieux à la demande des autorités, d’identité et si possible, fermer le bâtiment (la maison)
  • Ne pas aller chercher les enfants à l’école, l’école les prend en charge
  • Ne pas téléphoner et libérer les lignes pour les secours
  • Ne pas aller à pied ou en voiture dans une zone inondée. Le faire serait s’exposer au danger.
www.meteofrance.com

 

En cas d’urgence composer le 18

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Le salon Terre de Brie fleurait bon le terroir

Malgré une météo aléatoire et la concurrence de la fête des mères, le salon Terre de Brie à Claye-Souilly a connu un beau succès. Un millier de visiteurs a arpenté le marché artisanal et participé aux diverses animations proposées durant le week-end.

Le salon Terre de Brie qui a été organisé par la municipalité au parc Papillon de la Prée, était une occasion idéale pour découvrir le parc communal de 37 hectares situé derrière le centre commercial Carrefour. Un petit train assurait la navette depuis l’entrée jusqu’au plateau supérieur où avait lieu l’événement. « Cette année, nous avons vingt exposants. C’est un peu plus que l’an dernier. Je regrette toutefois qu’il n’y ait pas plus de commerces de bouche » remarque Jean-Luc Servières, premier adjoint au maire chargé du développement durable et du logement.
Brasseur du Grand Morin
Christophe Malizia, ancien informaticien, faisait déguster sa bière Grand-Morin, produit 100 % terroir qu’il brasse depuis juin 2014 à Dammartin-sur-Tigeaux. « Mon but est de proposer des produits bio de qualité sur un marché local en favorisant les circuits courts. Ce sont des bières peu amères, avec ou sans alcool. Il n’y a que de l’eau, du malt d’orge et de froment, du houblon et de la levure. J’ajoute une pincée de sucre avant la mise en bouteille pour réactiver les levures et donner ainsi du pétillant, ce qui provoque des bulles très fines et un léger dépôt ». Christophe a reçu en décembre le prix de la créativité (Seine-et-Marne éco-attitude), décerné par la CCI de Seine-et-Marne.
Une secrétaire qui aime le bois
Le stand de René Eberhardt, venue de Rosny-sous-Bois, a suscité la curiosité. Elle proposait de jolis petits objets en dentelle de fuseau, papier et même en bois (laurier, buis, noyer, frêne, fruitier), décoratifs ou utilitaires. « C’est la deuxième année que je participe au salon. Ma passion, c’est le tournage du bois. J’ai toujours aimé le travailler, dégrossir des morceaux de bois brut sur mon tour pour créer de petits objets » confie Renée dont le vrai métier est secrétaire de bureau.
Cent pensionnaires à la ferme
C’est surtout la ferme pédagogique qui a enthousiasmé les plus jeunes. Sa directrice, Claire Wicktorowska, à l’origine de sa création en mai 2011, date d’ouverture du parc, a entrepris avec ses bénévoles de tailler les onglons et tondre à l'ancienne la laine de ses moutons d’Ouessant. La laine sera utilisée pour un atelier pédagogique avec les enfants. Petits et grands ont pu déambuler librement dans la ferme, caressant à qui mieux-mieux, vaches, ânes, chevaux, poneys, chèvres et lapins. La ferme compte une centaine de pensionnaires, dont les plus récents sont Nala et Alice, deux petites femelles lamas âgées de 6 mois.
Le border collie au travail
Des membres de l’ABCT (Amicale du border collie au troupeau) effectuaient des démonstrations de chiens avec troupeaux d’oies et moutons. « Le border collie est la seule race en France sélectionnée sur une épreuve de travail et non sur la beauté. Elle se fera sur moutons ou sur bovins. Si le chien présente l'instinct du troupeau et les aptitudes naturelles du travail, le juge le confirmera LOF (Livre des origines français) » explique Yvette, membre de l’ABCT venue de la Manche avec son chien Perfect-Mel, 8 ans et demi.
Neuf ruches actives
Discrètes mais néanmoins laborieuses, les abeilles étaient également à l’honneur. « Nous avons récolté du miel de colza au printemps. Nous avons mis les hausses dans les ruches pour la deuxième récolte qui aura lieu fin juillet, début août, selon la météo » explique à ses visiteurs Michel Dudognon, le nouvel apiculteur du site. Neuf ruches sont installées au sommet du parc, soit à une altitude de 89 mètres.

Cet été, la ferme pédagogique renouvellera ses stages de petits fermiers. A partir de 6 ans, ils soigneront les animaux, accompliront des petits travaux d’entretien et de jardinage. Les stages se dérouleront sur 4 jours (lundi, mardi, jeudi et vendredi) et les inscriptions débuteront prochainement.

Renseignements au 06 12 51 41 15.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25402,25403,25405,25406,25408,25409,25410,25401,25407"]

Publié dansVie locale

Othis ► Accès RN2 : le dossier n'avance pas plus que les voitures

Accès RN2 : L'entrée et la sortie de la nationale 2 à Othis sont encombrées tous les jours de la semaine aux heures de pointe, provoquant des embouteillages. Le maire d'Othis et conseiller départemental, Bernard Corneille a une nouvelle fois écrit au préfet, jeudi 19 mai, pour pointer la dangerosité de la situation et lui demander d'intervenir.

Tous les jours, l'accès à la RN2 et la sortie à hauteur d'Othis, ne sont qu'une longue file d'une centaine de mètres de véhicules. Les bouchons se forment le matin dès 7 heures et le soir à partir de 17 h 30.

La bretelle permet d'accéder aux communes d'Othis par la RD 13, de Dammartin-en-Goële et Saint-Soupplets par la départementale 401, et à la zone d'activité des Prés-Boucher.

Michel, un Othissois, raconte son quotidien : "Le matin, les bouchons commencent souvent à partir de la route d'Eve. Le soir, la bretelle étant trop courte, nous sommes obligés  de nous agglutiner sur la bande d'arrêt d'urgence avec le risque de provoquer un accident à tout moment ".

Il faut dire que l'accès est situé en bas d'une pente que les voitures et les poids lourds descendent à vive allure. Nicole, une habitante de Dammartin, s'inquiète quant à elle du "ballet incessant" des camions venant de la zone industrielle. "On se sait même plus qui a la priorité" commente-t-elle.

Pas de réponse aux précédents courriers
Dans son courrier au préfet, Bernard Corneille rappelle "la situation préoccupante qui se dégrade de jour en jour en raison du flux de véhicules" et alerte sur "la nécessité d'engager des travaux de voirie".

L'élu constate qu'aucune réponse n'a été apportée à ses précédents courriers datant de 2014 et 2015. Au total, depuis 2010, six courriers ont déjà été envoyés à la préfecture. "En 2013, le préfet de l'époque, Nicole Klein, nous a informés que le site avait déjà fait l'objet d'un remaniement et qu'aucun accident corporel n'y a été constaté" précise le maire. La demande avait été transmise aux services de la DIRIF (Direction régionale des routes d'Ile-de-France) et le seul aménagement apporté a été la pose d'un panneau "risque de bouchon".

Pourtant, un diffuseur situé à Saint-Mard et réaménagé en 2014 devait fluidifier la circulation en permettant l'accès aux deux sens de la nationale. "Il y a eu sur le secteur de nouvelles constructions en accession à la propriété mais aussi des logements sociaux qui nous ont été imposés par l'Etat sans qu'aucune nouvelle infrastructure adaptée n'ait été faite. La situation s'empirera avec les divers projets immobiliers dans les communes alentour" pointe encore Bernard Corneille qui annonce la création prochaine d'un collectif d'usagers de la route.

Publié dansVie locale

Lagny-sur-Marne ► Lancement de la Fashion week : défilé en mode humide

La Fashion week a démarré samedi 28 mai à Lagny-sur-Marne. Fashion victimes et spectateurs ont applaudi le défilé composé en grande partie de mannequins amateurs latignatiens.

Si la première édition 2015 avait connu un temps plutôt frais, celle de samedi s’est déroulée entre deux averses. Qu'importe, l’événement a mis couleurs et gaieté dans un après-midi qui n’en avait pas. Et de toute façon, il en fallait beaucoup plus pour dissuader les accros de la mode et du shopping d’assister au défilé des mannequins.

Sous les regards admiratifs des spectateurs massés dans la rue des Marchés, en centre-ville, enfants, adolescents et adultes se sont produits en musique sur un vrai podium. Des ambassadeurs de l’élégance, de l’aisance, du charme et de la beauté qui représentaient une douzaine d’enseignes latignaciennes, spécialisées dans les vêtements et chaussures, la coiffure, le maquillage, ainsi que les bijoux et accessoires qui les accompagnent.

Vêtements chauds, habits de soirée, tenues décontractées, mais aussi toilettes pour aller à la plage et des sous-vêtements. Il y en avait décidément pour tous les goûts et tous les âges.

Des mannequins latignaciens
L’événement était organisé par l’association Lagny-commerces, créée en 1995 et regroupant 92 commerçants sur quelque 300 que compte la ville, en partenariat avec la municipalité. « Tous les mannequins qui ont défilé devant vous habitent Lagny et sont des amateurs. Ils ont été coiffés, maquillés et préparés gratuitement par les commerçants du cœur de ville » a tenu à préciser au public Jean-Eric Trellu, président de Lagny-commerces.
Jusqu’au mardi 7 juin
Pendant la Fashion Week qui durera jusqu’au 7 juin, les magasins adhérents de son association proposeront leurs derniers produits tendance provenant de grandes marques, avec des promotions et rabais. Les boutiques participant à l’opération seront facilement reconnaissables grâce au logo jaune affiché sur leurs portes d’entrée.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25480,25477,25486,25478,25479,25482,25483,25481,25484,25488,25494,25490,25491,25492,25493,25485,25487"]

Publié dansVie locale

Meaux ► Duck race : La course qui en bouchera un coin... coin

SORTIR -

Duck race, la célèbre course de canards de bain jaunes se déroulera sur la Marne à Meaux, dimanche 19 juin. Les canards, vendus 3 euros la pièce au profit de quatre associations caricatives, s'élanceront à partir du pont Foch et flotteront sur une distance de 300 mètres.

Après avoir parcouru les quatre coins du monde, la marée de 12 000 canards de bain traversera la Marne du pont Foch au pont Neuf à Meaux, dimanche 19 juin à 15 heures. Pour participer à la course, il suffit d'acheter un billet de tombola à 3 euros. Celui-ci sera ensuite attaché à un canard en plastique et voguera avec lui pour tenter d'arriver le premier, au gré du courant de la rivière. Chacun des tickets sera numéroté de 1 à 12 000. Le vainqueur gagnera une Peugeot 108. Trente lots d'un montant total de 16 400 euros seront à gagner.

Les joueurs et les spectateurs pourront suivre la course tout au long de la Marne ainsi que sur les quais Sadi-Carnot et Jacques-Prévert.

Un huissier donnera les résultats de la course en direct, le jour même.

Les bénéfices de l'événement iront à quatre associations :

Où acheter les tickets
  • Auprès des 20 points de vente officiels... situés aux 4 coins de Meaux :
2M Assurances – 52 avenue Jean Bureau – 77 100 Meaux – Téléphone : 01 60 32 38 59 ; L’Ardoise – 5 rue Saint Rémi – 77 100 Meaux – 01 64 34 54 35 ; L’Agence de .com’ – 17 rue Saint Rémi – 77 100 Meaux – 09 72 46 91 91 ; Le Bistrot La Jeanneke – 2 rue Cours de Verdun – 77 100 Meaux – 01 64 35 04 81 ; Pharmacie du marché – 27 rue du Commandant Berge – 77 100 Meaux –  01 64 34 01 09 ; Z5 – 5 place de Beauval – 77 100 Meaux – 01 85 76 09 19. Cyrano Générales des Ecoles – 38 avenue de l’Epinette 77100 Meaux – 01 60 41 04 78 ; Garage Saint-Rémy – 52 rue Saint Rémy – 77 100 Meaux - 01 64 34 01 88 ; Le Comptoir d’Italie – 18 rue du Grand Cerf – 77 100 Meaux - 01 60 09 67 62 ; Quincaillerie Droguerie du Faubourg – 15, rue du Faubourg Saint-Nicolas – 77 100 Meaux – 01 64 34 03 54 ; Joaillerie Frédéric Parisse – 9, rue Saint-Etienne – 77 100 Meaux – 01 60 09 31 01 ; Boulangerie Pâtisserie A L’Ami D’Pain – 52, rue du Faubourg Saint-Nicolas – 77 100 Meaux – 01 64 34 44 36 ; La Table à Crêpes – 5, rue des Vieux Moulins – 77 100 Meaux – 01 60 09 48 98 ; Rapid Pare-Brise Meaux – 40, avenue de la Grande Haie – 77 100 Mareuil-les-Meaux – 01 60 04 85 40. Boulangerie Pâtisserai A L’Ami D’pain – 46, avenue Clémenceau – 77 100 Meaux – 01 64 34 16 28 ; Intérim 77 – 137, rue du Faubourg Saint-Nicolas – 77 100 Meaux – 01 60 01 22 95 ; Kiloutou – 15, avenue de la Victoire – 77 100 Meaux – 01 60 32 30 30 ; Réauté Chocolat – 75, avenue de la Foulée – 77 100 Nanteuil-les-Meaux – 01 60 44 04 52 ; Agence Immobilière Chanot Robquin – 31, boulevard Jean Rose – 77 100 Meaux – 01 60 25 16 16 ; L’Epicerie Gourmande – 21, rue Saint-Etienne – 77 100 Meaux – 01 60 61 48 07.
Lots à gagner
1er lot : Peugeot 108 blanche d’une valeur de 11 000 € ; 2e lot : bon d’achat voyage d’une valeur de 1 200 € ; 3e lot : un VTT d’une valeur de 1 000 € ; Du 4e au 30e lot : une TV, un ordinateur portable, une tablette, un GPS voiture, un téléphone mobile, une imprimante multifonctions, une enceinte bluetooth, une barre de son, des coffrets cadeau Wonderbox,… d’une valeur totale de 3 200 €.

L'événement est organisé pour la première fois en Ile-de-France par la Table Ronde Française de Meaux, en partenariat avec la direction des sports de la ville et la communauté d’agglomération du Pays de Meaux (CAPM) dans le cadre du Festival de l’eau.

 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=WTDDXXX7YVM]

Publié dansVie locale

Le Pin ► Le salon Un livre pour l'été, dimanche

SORTIR -

Le Pin propose son salon Un livre pour l'été qui se déroulera dimanche 5 juin à la salle Nicole-Paris. L'événement qui sort des sentiers battus invitera les visiteurs à entrer dans le monde des livres et de trente auteurs.

Le salon Un livre pour l'été a été mis en place par Natacha Polidori, adjointe au maire chargée de la jeunesse, de la petite enfance, de l'éducation et de la culture. Elle indique : "J'ai voulu que le salon soit un événement où les gens peuvent avoir accès non seulement aux livres mais également aux auteurs qui viendront dédicacer leurs ouvrages. Nous avons voulu donner ou redonner le goût de la lecture. Tout ça faisait partie des souhaits du maire, Sylvie Fassier".

Le salon présentera de nombreuses nouveautés, mais son côté exceptionnel sera les trente auteurs qui tiendront leur stand. "Tous ont des parcours différents, certains ont vécu des choses vraiment incroyables" ajoute Natacha.

Les visiteurs auront ainsi droit à leur dédicace et pourront également discuter avec les écrivains, "un temps d'échange autour d'un thé - café qui fera que le salon sera loin de l'image de la simple librairie", selon Natacha.

La municipalité donnera une suite à l'opération puisque, samedi 24 septembre, elle proposera un café littéraire, un "après-salon" pour continuer à donner envie de lire.

Le programme
10h00 : ouverture du salon

10h00 à 12h00 : Geronimo STILTON

11h00 : présentation de l’atelier d’écriture virtuel  « la cité des mots » par Catherine ZOUNGRANA

11h30 : Mini conférence « Etre auteure et éditrice » animée par Chantal TRUBERT

12h00 : cocktail d’inauguration

14h00 : Mini-conférence « Etre auteure et éditrice » animée par Monique LE DANTEC

14h00 à 16h00 : présence de Geronimo STILTON

15h00 : séances d’écoute

  • Raymond Olivier (15 enfants maximum)
  • Rollinde de Beaumont (poésie)
15h30 : Mini conférence « être auteure et éditrice » animée par Hélène ROLLINDE DE BEAUMONT

16h00 : atelier adulte « échange autour d’un thé/café» animé entre autres par  Pascale PONS, Christian CHATILLON, Sandrine COLAS, Michèle PROT, Denis COLSENET, Thierry MARTINET, Dominique DELAIR, Sylvia FLORIANE, Gérard CADET et Yves GILLET

17h00 : clôture de l’évènement

En continu : inscription au « Café littéraire » qui se tiendra samedi 27 septembre.

Publié dansVie locale

Rouvres ► La boxe française met les petits gants dans les grands pour son gala

La boxe française a tenu son gala à Rouvres, samedi 28 mai. Quatorze combats ont opposé les sportifs dans la salle communale.

La salle communale, agencée pour l’occasion d’un ring de boxe, a accueilli les participants, les uns venus combattre, les autres venus en spectateurs.

C'était le quatorzième gala de boxe française. L'organisateur, le club de savate de Tremblay-Rouvres et son entraîneur, Prodan Milosevic, avait mis les petits gants dans les grands avec au programme quatorze rencontres : neuf en combat et cinq rencontres en technique.

La démonstration de boxe française proposée par les jeunes du club de savate de Rouvres a ouvert la soirée et laissé place aux compétiteurs avec des combats d’une véritable intensité. « Un combat de boxe est toujours intense, dans les règles de l’art évidemment, mais il faut donner des coups pour gagner. Mon fils combat dans la catégorie des 12 ans. Il s’entraîne trois fois par semaine. Ça lui permet de s’affirmer et de respecter son entourage. La boxe française est un art à part entière. Elle est comparée bien souvent à l’escrime mais avec les pieds et les poings » indique Martial, ancien boxeur et entraîneur.

Franck Lunay, le maire de la commune, a été sollicité à la remise des prix.

« Le club de Tremblay-Rouvres a été créé en 1998, et compte une cinquantaine d’adhérents. Aujourd’hui, nous avons proposé une soirée boxe à divers clubs amis de la région, mais aussi de la Moselle, de Picardie, de Normandie… Nous avons ratissé large pour que les rencontres de la soirée soit bénéfiques à nos jeunes »  souligne Prodan.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25365,25363,25361,25359,25357,25360,25364,25366,25367,25369,25370,25372,25373,25374,25368,25375,25376,25379,25378,25380"]

 

 

 

Publié dansVie locale

Serris/Chessy ► La tournée "Phénoménal handball" s'installe place d'Ariane

SORTIR -

La tournée Phénoménal handball fera une étape de deux jours sur la place d'Ariane vendredi 3 et samedi 4 juin. Les animations et les activités proposées permettront au public de découvrir le handball. L'entrée sera gratuite.

Le village itinérant "Phénoménal Handball" fera une étape vendredi 3 et samedi 4 juin sur la Place d'Ariane, en face de la gare RER du Val-d'Europe, entre les villes de Chessy et de Serris.

De nombreuses activités, encadrées par des animateurs des ligues de handball locales, seront proposées aux visiteurs sur une surface de plus de 1 500 m². "Certaines seront des plus spectactulaires" annoncent les organisateurs.

Ainsi les participants pourront s'essayer au "tir en suspension" qui consiste à tenter de marquer un but à un gardien automatisé en utilisant un trampoline permettant de passer au-dessus de défenseurs à taille réelle. D'autres pourront se glisser dans la peau d'un joueur de "hand" et d'être pris en photo dans une des mises en scène inédites.  Un terrain sera également installé pour accueillir des tournois, des démonstrations et des initiations, afin de faire découvrir toutes les pratiques du handball.

La tournée a été organisée en prélude du prochain championnat du monde de handball qui se tiendra en janvier 2017 en France.

De mi-avril à mi-septembre, le village sportif sillonnera les routes de France et fera étape dans pas moins de 24 villes. Des hôtesses et des hôtes animeront des stands d'information et répondront à toutes les questions sur la coupe du monde 2017 de handball.

Tournée Phénoménal handball
  • vendredi 3 juin de 14 à 19 heures
  • samedi 4 juin de 10 à 19 heures
[youtube https://www.youtube.com/watch?v=uGpXHUeVe1c]

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Le centre social ouvrira ses portes, demain

Le centre social et culturel Georges-Méliès ouvrira ses portes demain, mercredi 1er juin, de 9 à 17 heures. Ce sera pour les visiteurs l'occasion de découvrir l'équipe qui gère l'établissement municipal et d'assister à une présentation de tous les ateliers proposés.

 

• Ateliers famille (parents-bébés et parents-enfants) ;

• Ateliers culturels (couture, danses, anglais, arts plastiques...) ;

• Ateliers socio-linguistiques (alphabétisation, accompagnement à la scolarité...)

• Espace jeunesse La Chaumière dédié au Point accueil jeunes (Paj)

• Point information jeunesse (Pij)

Le Centre social et culturel peut recevoir tout type de public, de 7 à 77 ans, au 1 rue de l'Hôtel Dieu à Dammartin-en-Goële.

Tél. 01 60 54 58 60

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.dammartin-en-goele.fr

Publié dansVie locale

Othis ► Rando cyclotouriste : 350 élèves sont arrivés devant la mairie

Rando cyclotouriste : Route ouverte par les motards de la gendarmerie et escortés de 12 enseignants, de voitures accompagnatrices et de parents, 350 élèves de primaire sont arrivés vendredi 27 mai à Othis, au terme d’une semaine de randonnée cyclotouriste ponctuée d’efforts et de découvertes

Pas moins de neuf écoles de Seine-et-Marne ont participé à la randonnée organisée par l’USEP77 (Union sportive des écoles primaires) pour la 31e fois : les écoles de La Rochette, de Gouaix, de Sourdun, de Grandpuits, d’Othis (Beaupré), de Le Mée-sur-Seine (Molière), de Fontainebleau Leonard de Vinci), de Pontault-Combault (Jean Rostand), de Saint-Fargeau-Ponthierry (Alphonse Fercot) .

Anne Sophie Pernon, directrice départementale de l’USEP et professeur des écoles, explique l’évènement : « La ronde cyclo a été organisée en partenariat avec le conseil départemental, le CDOS (Comité départemental olympique et sportif) et les communes partenaires, comme aujourd’hui Othis ». Elle précise le programme pédagogique : « C’est une semaine d’école à vélo. L’objectif de la randonnée est de faire découvrir la sécurité routière aux enfants par le biais du vélo. L’objectif est aussi culturel, on a fait découvrir le patrimoine local avec les visites de la commanderie des templiers à Coulommiers, jusqu’à l’élevage d’autruches ! »

Jean Louis Bernaszuk, élu au comité directeur de l’USEP, tout sourire sur son vélo, ajoute : « Hier, on a visité le musée de la Grande Guerre à Meaux».

Les élèves ont parcouru le département, chacun ayant son jour préféré. Par exemple,Maxence, de Grandpuits, âgé de douze ans et en CM2, confie sous l’œil bienveillant de sa maîtresse, Murielle Gouebault : « La visite de l’église de Rampillon m’a plu. J’ai fait cinquante kilomètres de vélo par jour, et plus de 200 kilomètres sur la semaine ».

Parmi les bénévoles, Françoise Guimier, enthousiaste, présente son véhicule qui a ouvert la randonnée des enfants : la véritable voiture rouge « n°1 », celle qui a fait le tour de France avec Christian Prudhomme, directeur de la grande boucle !

L’enseignante de Fontainebleau, Christelle Perrin, souligne, admirative, le « dépassement de soi » de ses élèves. En racontant une journée type de la randonnée de ce voyage, elle précise : « Le matin, les enfants se réveillaient vers 6 heures. Ils dormaient dans des gymnases. C’était de grands moments. Les élèves ont aussi appris à travers l'aventure, le respect de chacun ».

Enfin, Karl Wermig et sa fille Zoé, 11 ans, ainsi que Malcolm Edge et sa fille Léanna, de Fontainebleau, témoignent et Léanna conclut : « J’ai préféré l’arrivée car tout le monde nous a encouragés ».

Les institutrices de Beaupré, Carole Lemaître et Solène Beguinot, ont savouré le dernier pique-nique dans l’espace vert : « Après tous les kilomètres avalés cette semaine, nous sommes tout de même en forme ! »

Les élèves de CM2 du Mée-sur-Seine, Virakits, Tony, Hugo, Souheyl, Khalil et Aymane, ont profité de la dernière journée et ont rejoint leurs copains pour une ultime photo de classe dans le parc ensoleillé de la mairie.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25576,25575,25570,25574,25573,25572,25568,25569,25577,25567,25562,25561,25560,25559,25566,25558,25557,25556,25571"]

Publié dansVie locale

Crécy-la-Chapelle ► Concert : les AmiCroches chanteront avec les Anglais

SORTIR -

Les AmiCroches, chorale de Crégy-lès-Meaux, proposent un concert, samedi 4 juin à 17 heures, avec le groupe vocal anglais Gaudeamus à la collégiale de Crécy-la-Chapelle.

La chorale, Les AmiCroches, a été fondée en 1978 puis s'est installée à Crégy-lès-Meaux en 1986. En 2007, elle a été invitée par un groupe vocal anglais, Gaudeamus.

Basée à Leigh-on-Sea, sur l'estuaire de la Tamise, la chorale Gaudeamus est constituée d'une vingtaine d'excellents choristes, chacun pouvant être soliste. Depuis, les chanteurs ont multiplié les échanges.

La chorale anglaise se produit dans des lieux prestigieux : Saint-Jean-de-Latran et Saint-Pierre de Rome, Stephanskirche à Vienne... Cette année, les choristes vont chanter le 1er juin à Notre-Dame de Paris et le 2 juin à la cathédrale de Chartres.

Le concert qu'elle donnera, samedi, en commun avec les AmiCroches, sera unique dans la région.

"C'est à la cathédrale de Meaux que devait se dérouler l'événement mais elle n'était pas disponible ce jour-là. C'est pour ça que nous avons choisi Crécy" indique Monique Maillard, une des choriste du groupe crégyssois.

Dernière minute : Le concert est déplacé à l'église de Quincy-Voisins en raison des inondations à Crécy-la-Chapelle.

Crécy église inondations

La chorale anglaise, Gaudeamus La chorale anglaise, Gaudeamus

 

 

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Spectacle de danse urbaine, samedi soir

SORTIR -

Un spectacle de danses urbaines aura lieu samedi 4 juin à 20 h 30 au gymnase Maurice-Lerozier à Dammartin-en-Goële.

La compagnie Ngamb'art présentera Makinu, une création métissée sur un rythme endiablé pour tout public. Le spectacle est composé de plusieurs styles de danses : hip-hop, break, lock, danse africaine ou encore ragga dance hall. Il sera interprété par sept danseurs et un musicien qui jouera en live.

Il sera précédé par une démonstration de danses urbaines, interprétée par des jeunes du centre social et culturel qui ont suivi pour l'occasion, les ateliers de la compagnie Ngamb'art.

Plein Tarif 10 € (réduit à 9 € si carte privilège) Tarif Réduit 7 €  (- 18 ans, demandeursd’emploi, étudiants.). Sur réservation au centre social et culturel Georges-Méliès. Renseignements au 01 60 54 58 60.

Publié dansVie locale

Disney Village ► Fiesta latina : des animations tout le week-end

SORTIR -

Disney Village invite au voyage et propose un grand week-end de fête avec danses, animations, spectacles et concerts de musiques latines avec accès gratuit.

Vendredi 3 et samedi 4 juin, à partir de 19 heures, au Billy Bob’s et au podium de Disney Village, les visiteurs pourront assister et participer à des démonstrations et cours de danse sur les rythmes endiablés de la salsa et de la bachata. Des professionnels de renom transmettront leur passion !

Concerts Live à 22 heures, toujours au Billy Bob’s.

Vendredi
Soirée 100% bachata avec le groupe Toke D Keda
Samedi
Soirée 100% salsa en compagnie de Maikel Dinza Sonero de la Juventud & Grupo Salsafon

Latina Party à 23 h 30

Les festivités se poursuivront avec les soirées Latina Party et les DJ set des animateurs stars de radio Latina, Roberto et Mario.

Programmation : un esprit de fête

aux couleurs latines

  • Atelier bachata & salsa avec les couples Simone & Serena, Nuno & Vanda
Vendredi 3 et samedi 4 juin à partir de 19 heures : les visiteurs auront le choix entre des démonstrations et ateliers de salsa / bachata sur la scène du Billy Bob’s, ainsi que sur le podium de Disney Village. Les deux couples de danseurs exceptionnels et aux multiples trophées (dont celui de champion du monde 2016!) viendront d’Italie et du Portugal pour transmettre leur passion aux visiteurs.
  • Atelier Shines / salsa suelta avec Alex Lima
Vendredi 3 et samedi 4 juin à 19 h 15 : professeur énergique et chorégraphe audacieux originaire du Brésil, Alex Lima a ouvert un studio de danse à Paris et fait également le tour du monde pour y donner des cours de salsa. Il fera danser les visiteurs, sur le podium de Disney Village.
  • Initiation pour les enfants, avec l’école de danse CapDanse
Vendredi 3 et samedi 4 juin, à 20 h 45 : les professeurs du centre CapDanse seront présents pour une initiation ludique aux danses latines, destinée aux enfants de tout âge, sur le podium de Disney Village.
  • Toke D Keda
Vendredi 3 juin à 22 heures : originaire de Miami, le groupe Toke D Keda a déjà un palmarès impressionnant : 150 concerts à travers le monde, plus d’un million d’albums vendus et #1 au classement billboard aux USA. Dès les premières notes, le groupe donne le ton : de la bachata volcanique et sensuelle ! Ils seront sur la scène du Billy Bob’s.
  • Maikel Dinza Sonero de la Juventud & Grupo Salsafon
Samedi 4 juin à 22 heures : Maikel Dinza, accompagné ici de la formation Grupo Salsafon, est la nouvelle troupe considérée comme un des meilleurs espoirs de Cuba, évoluant entre salsa, timba & son moderne. Le public du Billy Bob’s sera à coup sûr charmé par leur énergie, leur mélodie et cette signature vocale au timbre unique.
  • Latina Party, avec Roberto et Mario
Vendredi 3 et samedi 4 juin à 23 h 30 : pour clore ces deux soirées, le Billy Bob’s propose les Latina Party pour danser jusqu’au bout de la nuit sur les plus grands tubes de la musique latine; avec aux platines Roberto et Mario, animateurs phares de radio Latina.

Infos pratiques : Fiesta Latina 

Publié dansVie locale

Torcy ► Déchets : un composteur collectif à la résidence Jean-Zay

Le Sietrem a installé un composteur collectif en pied d'immeuble à la résidence Jean-Zay à Torcy. Il y restera pendant un an à titre d'expérimentation. L'opération s'est déroulée samedi 28 mai.

L'installation du composteur collectif a été assurée par l'équipe technique du Sietrem (Syndicat mixte d'enlèvement et de traitement des résidus ménagers) basé à Saint-Thibault-des-Vignes. Les maîtres composteurs du syndicat de traitement des déchets assureront un suivi tous les mois pendant un an. Sur place, un ou deux référents ont été désignés pour contrôler que tout se passe bien et éventuellement pour conseiller et accompagner les résidents. Ceux-ci se sont portés volontaires pour l'expérimentation.

"En juin 2017, un bilan sera effectué et d’autres composteurs pourront à l’avenir être implantés à Torcy ou sur d’autres communes du territoire couvert par le Sietrem. Les installations se feront sur demande des syndics et dans la possibilité des moyens techniques, humains et matériels du Sietrem" indique Lydie Vincent, responsable du compostage au syndicat intercommunal.

Déjà, dix composteurs collectifs ont été mis en place, à Bussy-Saint-Georges, Chelles, Lognes, Noisiel, Pomponne et Torcy.

Composteur collectif et cuisine :

mode d'emploi

Contrairement au composteur individuel qui recueille majoritairement des déchets de jardin (branches, feuilles, herbes tondues…), le composteur collectif sera plutôt utilisé pour les déchets alimentaires. Les habitants déposent leurs déchets de cuisine dans le bio-seau (récipient spécifique) individuel remis gratuitement.

Luis Silva, maître composteur du Sietrem, complète : " Les utilisateurs vident leur bio-seau une fois plein dans le composteur collectif situé en bas de leur immeuble et saupoudrent d’une pelletée de déchets bruns (feuilles mortes, copeaux de bois, branchages, cartons) pour équilibrer le contenu du composteur". 

Obtenir un bon compost
Le composteur doit respecter trois grands équilibres :
  • Equilibre azote/carbone : pour composter, le mélange doit être composé d’1/3 de déchets bruns (riches en carbone) et de 2/3 de déchets verts (riches en eau et azote)
  • Equilibre aqueux : il faut suffisamment d’eau dans un compost, pour répondre aux besoins des micro-organismes responsables de la fermentation
  • Equilibre structurel : le tas ne doit pas être trop tassé, il manquerait d’air. Il ne doit pas non plus être trop aéré, il s’assécherait très vite
Un guide du compostage est remis à tous les habitants et un autocollant sur lequel sont indiquées les consignes est collé sur chaque bio-seau qui ira dans la cuisine des résidents. Une affiche avec les explications utiles est également installée au niveau du composteur.

Le Sietrem prend le composteur en charge financièrement.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25529,25528,25530,25531,25532,25533,25534"]

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Les chefs d’entreprises de Villepinte dans le ventre de Véolia

Véolia : Une nouvelle édition des rendez-vous inter-entreprises proposés par la direction de l’économie et du commerce de Villepinte (Seine-Saint-Denis), s’est déroulée, lundi 23 mai, avec la visite du centre de recyclage et de valorisation Véolia de Claye-Souilly.

Une quarantaine de chefs d’entreprise a été reçue par Francis Juilhard, directeur territorial du nord est de Paris chez Véolia. L'exposé a été suivi par la présentation du site et du travail technique de valorisation des déchets.
Déchets = énergie
La déchetterie professionnelle de Claye-Souilly optimise la collecte, le traitement et la valorisation des déchets : encombrants, gravats, ordures ménagères, métaux ferreux et non ferreux, pneumatiques, végétaux, bois, amiante liée, fibrociment, plâtre, DIB, déchets industriels banals, déchets non dangereux en mélange. Pour les déchets triés à la source, le rachat de la matière est possible : bois A, carton, métaux ferreux et non ferreux, plastiques valorisables.

Francis Juillard indique : « Le traitement des déchets commence par les consommateurs. Après réception et pesage, les déchets  sont triés et envoyés vers des usines d’incinération et en brûlant, ils produisent de l’énergie. Le mâchefer que produisent les déchets en brûlant revient au centre de traitement, transporté par une desserte fluviale de Paris au port de Précy-sur-Marne puis par camion au centre de Claye-Souilly. Les déchets sont traités de manière spécifique et valorisés. En dernière étape, il reste le traitement des déchets appelés 'ultimes' qui sont également traités et valorisés de manière spécifique. Ils sont enfouis dans des casiers entièrement étanches, constitués d’alvéoles permettant à la finalité de capter le biogaz de fermentation. Le biogaz est récupéré par un procédé complexe de valorisation ».

Le biogaz permet de générer de l’électricité et de l’énergie.

Le centre de valorisation des déchets de Claye-Souilly produit l’équivalent de ce que fournissent douze éoliennes.

« Les lixiviats, ou jus de poubelle, sont traités sur une installation particulière. Les eaux sont ensuite réutilisées sur l’ensemble du site pour le nettoyage des routes, l’arrosage de la partie boisée... A terme, le site sera entièrement replanté pour en faire une forêt de 389 hectares qui sera surveillée pendant plus de trente ans »  termine Stéphane Pierrecourt, directeur depuis quinze ans sur le site de Claye Souilly.

Les activités à Claye s’étalent sur 289 hectares, répartis sur trois communes : Fresnes-sur-Marne, Charny et Claye-Souilly.

En chiffres
  • Superficie totale : 289 hectares
  • Durée d’exploitation : site autorisé jusqu’en 2026
  • Desserte fluviale au niveau du port de Précy-sur-Marne
  • Valorisation des matières : 149000 tonnes recyclées en 2015 (carton, ferrailles, bois, matériaux, biomasse, pneus)
  • Enfouissement : 518 000 tonnes en 2015 de déchets non dangereux
  • Valorisation énergétique : taux de capacité CH4 ►90%
  • 23,7 MW de puissance installée
  • Personnel sur le site : 115 personnes.
[gallery type="slideshow" size="large" ids="25504,25505,25511,25506,25507,25514,25509,25512"]

Publié dansVie locale

Cuisy ► Pixel foto club : métiers et savoir-faire dans l'objectif

Le Pixel foto club a proposé son exposition à la salle des fêtes de Cuisy. L'événement du village s'est déroulé samedi 21 et dimanche 22 mai.

Les visiteurs de l'exposition de photos du Pixel foto club ont apprécié les clichés des photographes. Ceux-ci ont travaillé sur des métiers et des savoir-faire de la région : boulangers, coiffeuse, fabrication de vitraux, agriculteur [NDLR : Nous saluons au passage un vieil ami agriculteur raveton, Christian Scal qui, comme le montraient les photos de l'exposition, ressemble toujours plus à son père et à son grand-père... ], industriel, amateur de bonsaïs, pilote d'avion...

Les clichés, tous plus variés les uns que les autres, affichaient à leur tour le savoir-faire des amoureux de la photo. Patrick Anceschi, le président du club, indique : "Dans une photo, on y met une part de nous. C'est pour ça que ce n'est pas évident pour les exposants, surtout quand ils exposent pour la première fois, et c'est le cas aujourd'hui. Notre première expo a eu lieu l'année dernière à la même époque et nous allons préparer celle de l'année prochaine". 

Pour sa deuxième année d'existence, le club photo de Cuisy a doublé ses adhérents en passant à quinze. La maîtrise de la photo n'a presque plus de secrets pour eux et afin de préparer l'expo de l'année prochaine, ils vont se lancer à l'assaut de Paris. Chacun a tiré au sort un arrondissement qu'il mettra en valeur à travers l'objectif de son appareil.

Le maire, Frédéric Besnard, est enthousiaste et ému de constater l'implication de chacun dans le club : "Ça fait plaisir de voir comme votre association évolue et grandit" conclut-il.

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► La municipalité demande la reconnaissance des massacres de Sétif

Le conseil municipal de Mitry-Mory, réuni à la salle Jacques-Prévert, s'est prononcé mardi 24 mai pour demander la reconnaissance des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata par le gouvernement français.

L'assemblée municipale a commencé son ordre du jour, mardi, par un mémoire sur un souhait de faire reconnaître les massacres du 8 mai-1945 à Sétif en Algérie, ainsi qu'à Guelma et Kherrata.

Le maire, Charlotte Blandiot-Faride (PCF), a condamné les répressions sanglantes par l'armée française de manifestants nationalistes, indépendantistes et anticolonialistes. Elle a rappelé que "de nombreux algériens se sont d'abord rassemblés pacifiquement pour fêter l'armistice mais aussi exiger la libération de Messali Hadj, un dirigeant nationaliste, et défendre l'Algérie libre et le droit des peuples à disposer d'eux-même".

Les massacres aurait fait selon le gouvernement algérien 45 000 morts et selon une grande majorité d'historiens des dizaines de milliers de victimes arrêtés, torturés et exécutés sommairement.

Le mémoire de la municipalité dénonce des crimes jamais reconnus officiellement commis par l'Etat et ceux qui le servaient. "Reconnaître cette page d'histoire contribuerait à consolider la fraternité entre le peuple algérien et français. M. François Hollande, lors de sa campagne électorale, avait promis que l'Etat français procéderait à la reconnaissance des crimes coloniaux. Il s'agirait d'un acte fort d'intégrité morale et d'honnêteté intellectuelle tout autant qu'il permettra l'apaisement, la réconciliation, le deuil pour les familles et serait une contribution significative à la construction de la paix" a conclu le maire.

Philippe Laloue (LR), élu d'opposition, a indiqué vouloir voter le mémoire car "la commémoration est intégrée à une date de commémoration existante", même s'il est toujours réservé sur le climat de "repentance permanente".

L'ancienne tête de liste de l'opposition, Laurent Prugneau (UDI) s'est, quant à lui, interrogé sur la "véritable motivation de la mairie qui construit son conseil municipal autour d'une page d'histoire vieille de plus de 70 ans". "Il est temps de se consacrer à d'autres priorités" a-t-il terminé.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25213,25212,25214"]

Publié dansVie locale

Magny-le-Hongre ► Concert gratuit : replongez dans Nirvana

Sortir -

Une soirée hommage au groupe Nirvana aura lieu au File7 à Magny-le-Hongre, samedi 28 mai à partir de 19 h 30. Une occasion pour le public de replonger dans l'univers artistique du groupe mythique du grunge rock fondé et mené par Kurt Cobain. Concert gratuit.

Le concert en hommage à Nirvana présentera les titres de l'album Nevermind sorti il y a déjà 25 ans et considéré comme le meilleur de Nirvana. Le disque est une source d'inspiration pour une foule d'artistes.

Les fans du groupe, formé à Aberdeen aux Etats-Unis, revivront les chefs-d'œuvre dont Smell like teen spirit, Polly ou Something in the way, composés et écrits par son leader charismatique, Kurt Cobain, disparu le 5 avril 1994.

Samedi, "Come as you as are", autrement dit, en français, "venez comme vous êtes", un autre titre légendaire des musiciens.

Le programme
  • 19 heures : Conférence autour de Nirvana et de l'album "Nevermind" proposée par l'équipe du Réseau des médiathèques du Val d'Europe
  • 20 h 30 : Concert : L'album Nevermind sera réinterprété par des artistes du studio File7.
  • Les spectateurs découvriront également le Heavy-metal de Life Reports, le jazz fusion de Nokas, la pop électro d'OtterSeaPlane et le Skyrap décalé de The A.C.C.I.D.E.N.T
File7, 4 rue des Labours à Magny-le-Hongre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=vabnZ9-ex7o]

Publié dansVie locale

Lizy-sur-Ourcq ► Bernard Ménil et ses musiciens à l'arc de Triomphe

 

L’école de musique de Bernard Ménil a défilé sur les Champs-Elysées à Paris et a joué sous l'arc de Triomphe pour la cérémonie du ravivage de la flamme du Soldat inconnu, dimanche 22 mai.

C'est la quatrième fois que l'événement a lieu et le directeur de l'école de musique basée à Lizy-sur-Ourcq n'est pas eu fier de son exploit puisqu'il a réussi à convaincre le comité de la Flamme d'enrôler sa chorale pour l'occasion.

Il indique : "La première fois, c'était en 2012. Nous nous sommes présentés devant le comité et ses généraux, puis l'ancien chef de la Garde républicaine a demandé à nous entendre également. Nous avons dû faire un CD et il a demandé à nous voir jouer. Au début, il a fermement déclaré que ce serait la seule et unique fois que nous jouerions pour le ravivage de la Flamme et finalement, le comité nous a fait revenir."

Dorénavant l'orchestre - chorale de Bernard Ménil fait partie du comité.

Samedi, les élèves et leur chef ont défilé sur la grande avenue jusqu'à la place de l'Etoile, dans un "léger brouillard". Bernard ajoute : "Il y a deux ans, on a joué sous l'orage. Ça ne nous a pas arrêtés. C'est une cérémonie militaire". 

Des militaires, il y en avait d'autant plus que la sécurité était assurée par l'armée et la gendarmerie.

Unique en France
L'inspecteur d'académie n'a pas voulu prendre le risque d'envoyer les enfants des écoles à Paris en raison des mesures d'urgence après les attentats terroristes. Ainsi les spectateurs seine-et-Marnais étaient-ils un peu moins nombreux que la fois précédente (ils étaient 300 en 2014), mais la foule parisienne a assuré le renfort ainsi que vingt-sept élus des communes où Bernard donne des cours de musique. Tous étaient venus applaudir les soixante-deux musiciens de l'orchestre et les cent trente-trois choristes.

Pas moins de trois autocars partis de Varreddes, Lizy-sur-Ourcq, Germigny-l’Evêque, Etrepilly, Monthyon et Juilly ont été affrétés. L’orchestre, les choristes, sous la direction de Bernard, ont interprété La Marseillaise, l’Hymne européen et la Marche lorraine.

Bernard précise : « La chorale orchestre est la seule en France à être acceptée à se produire sous l’arc de Triomphe ».

L'école de musique de Bernard Ménil donnera un grand spectacle sons et lumières au château de la Trousse à Ocquerre, samedi 4 juin à 20 h 30. 

Renseignements au 06 08 92 19 48.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25179,25177,25176,25178,25174,25173,25171,25170,25181,25167,25168,25162,25163,25161,25165"]

Publié dansVie locale

Meaux ► Pierre Pincemaille à la tribune des grandes orgues

SORTIR -

L’association Valéran-de-Héman / Les Amis des orgues de Meaux invite l’organiste Pierre Pincemaille, dimanche 29 mai à 16 heures, à la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, pour un récital exceptionnel dans le cadre du festival Éclats d’Arts. L'entrée sera gratuite.

Meaux_orgues Valéran-Orgue de Meaux

Cheville ouvrière de la dernière restauration des grandes orgues de la cathédrale de Meaux en 1980, l’association Valéran-de-Héman poursuit avec ferveur sa mission d’animation de l’instrument. Dans le cadre du festival, elle invite à la tribune, pour un grand récital, le concertiste international Pierre Pincemaille, titulaire de l'orgue Cavaillé-Coll de la basilique de Saint-Denis.

Pierre Pincemaille est également professeur de contrepoint au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, d'improvisation à l'orgue au conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés et d'harmonie et de contrepoint au conservatoire à rayonnement départemental (CRD) de Saint-Germain-en-Laye. Depuis douze ans, il a ainsi formé toute une génération de jeunes improvisateurs, français et étrangers, qui s’illustrent dans les concours internationaux.

Il a réalisé de nombreux enregistrements, parmi lesquels l'intégrale des œuvres de Duruflé et de César Franck, les dix symphonies de Charles-Marie Widor, les œuvres de jeunesse d'Olivier Messiaen, ainsi que plusieurs disques autour d’hymnes nationaux européens sur lesquels il aime à improviser.

Récital exceptionnel, dimanche 29 mai à 16 heures à la cathédrale de Meaux.  Le programme permettra d’entendre des œuvres de Jean-Sébastien Bach et Louis Vierne. 

De juin à octobre
Meaux_orgues     Meaux_orgues

 

 

 

 

 

 

 

Meaux_orguesMeaux_orguesMeaux_orgues

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Le salon Terre de Brie, c’est ce week-end

 

SORTIR -

Le salon Terre de Brie aura lieu ce week-end à Claye-Souilly. L’événement se tiendra au parc communal Papillon de la Prée, situé juste derrière le centre commercial.

Dans le cadre de sa politique sur le développement durable, la Ville de Claye-Souilly propose la 6e édition de son salon Terre de Brie, samedi 28 mai de 10 à 18 heures et dimanche 29 mai de 10 h 30 à 18 heures.

Inauguré en mai 2011, le parc s’étend sur une surface de 37,15 hectares avec, sur son point culminant (89 mètres), une vue panoramique sur Claye-Souilly, Bois-Fleuri et l’aéroport de Roissy CDG. Il regroupe un rucher, un verger, une mare, une ferme pédagogique et un parcours santé.

Le salon « Terre de Brie » sera l’occasion pour les visiteurs de découvrir la riche biodiversité du parc, ainsi que les produits des artisans seine-et-marnais qui exposeront (boulangers, apiculteurs, créateurs d’objets d’art).

De nombreuses animations seront proposées gratuitement aux enfants :

  • Découverte du monde apicole : 11 heures, 14 heures et 15 h 30 (pantalons et chaussures fermées obligatoires)
  • Tonte des moutons : 11 heures, 14 heures et 15 h 30
  • Visite commentée de la ferme pédagogique : toutes les 30 minutes.
  • En continu : atelier de fabrication et démonstrations de cerfs-volants, animations équestres pour les enfants, échasses urbaines, atelier de maquillage, animations au potager de la ferme pédagogique, stand de tir à l’arc tenu par les membres de la 1re compagnie d’arc de Souilly, espace détente et bien-être.
L’entrée du parc est fixée à 2 euros. Elle permet de participer à toutes les activités proposées. La recette sera reversée à la ferme pédagogique pour l’aider dans son fonctionnement.
Panier gourmand à gagner
Parallèlement, la Ville proposera un jeu-concours dont le but sera de deviner le poids exact d’un panier gourmand (un  panier à gagner chaque jour).

Pour accéder au salon, des petits trains stationnés à l’entrée du parc assureront une navette jusqu’aux animations situées sur la partie haute.

La société des fêtes assurera la restauration sur place.

Entrée par le parking du centre commercial Carrefour (Côté Carrefour Drive). Renseignements au 06 32 98 71 33.

Publié dansVie locale

Pénurie de carburant ► Des solutions à portée de main pour trouver de l'essence

Les difficultés à trouver de l'essence à cause des grèves et des blocages dans les raffineries ont atteint l'Ile-de-France en fin de semaine dernière. Les cuves de nombreuses stations services sont vides. Face aux difficultés à faire le plein, les automobilistes s'organisent et trouvent des solutions sur le net.

Déjà samedi, les premières stations affichaient leurs ruptures de stock de carburant. Hier, lundi 23 mai, les automobilistes se demandaient où ils allaient bien pouvoir trouver le précieux liquide. Heureusement, il y a des "trucs" pour dénicher gazole ou sans plomb. "En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées" : la citation de Raymond Devos illustre encore et toujours la réalité.

Applications pour smartphone, réseaux sociaux, SMS... Tous les moyens de communication sont bons pour trouver quelques litres.

Citerne de vie

et partages en réseau

Coupvray, lundi 23 mai, 13 h 30 : un camion citerne vient à peine de livrer le carburant à la station service du Carrefour Market qu'une dizaine de véhicules se précipitent. En moins d'une minute, les voitures se retrouvent pare-chocs contre pare-chocs, formant un embouteillage s'allongeant sur plusieurs dizaines de mètres.

Kevin, un habitant d'Esbly, patiente dans sa voiture, le voyant "réserve carburant" au rouge. Il confie avec soulagement : "J'ai déjà fait cinq stations, toutes en rupture de stocks". Il se saisit de son téléphone pour partager l'information avec sa communauté dans l'application Essence*. Une autre appli, Gasoil Now, permet également de retrouver les stations services ouvertes grâce à une carte interactive.

Derrière, Mélanie vient juste de tweeter avec le hashtag #Carburant un message annonçant le réapprovisionnement de la station. Pourtant son réservoir est à moitié plein. Elle explique : "Je suis auxiliaire de vie et j'ai des visites de personnes âgées à faire toute la semaine. Je ne suis pas prioritaire". Au même moment, Paul, venu faire ses courses à pied, appelle sa mère pour la prévenir : "J'espère qu'il y en aura encore d'ici à ce qu'elle arrive" souffle t-il.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes partagent leur bon plan. Ainsi, le post d'un habitant de Villevaudé a été partagé une dizaine de fois en moins d'une heure sur Facebook. Une carte mise à jour en temps réel est également disponible sur internet pour indiquer la situation dans chaque station service** autour de soi. Il suffit juste d'indiquer sa localisation.

Pourtant, selon la préfecture, le département de Seine-et-Marne ne serait pas en pénurie malgré l'arrêt de la raffinerie de Grandpuits, près de Nangis, bloquée par les grévistes et le durcissement du mouvement social contre la loi El-Khomri. La police a recensé, lundi 23 mai au matin, 1/3 des stations à problème sur les 150 de sa zone d'intervention, hors grandes villes, alors que les gendarmes en ont recensé 19 fermées sur 64, et 17 en difficulté.

En réalité, les ruptures de stocks seraient avant tout provoquées par un effet de panique. "En général, une cuve se vide toutes les 48 heures. Aujourd'hui elle s'est vidée au bout de 7 heures. De plus, les délais de livraison sont  rallongés d'environ 3 heures" constate un responsable d'une station-service à Chelles.

*L'application Essence est téléchargeable en cliquant ici

**Cliquez ici pour consulter la carte des stations-essence

[gallery size="large" type="slideshow" ids="25020,25017,24972,25019"]

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Jazz manouche : Ninine Garcia en concert, samedi

SORTIR -

Ninine Garcia donnera un concert à Dammartin-en-Goële, samedi 28 mai à 20 h 30, salle Louis-Lumière, place des Prieurs.

Ninine Garcia sextet
La musique de Ninine Garcia parle au cœur et aux « tripes ». Accompagné de ses musiciens avec le sextet, il offrira aux spectateurs un voyage au son du jazz manouche. Ninine Garcia est un virtuose de la guitare, il a accompagné entre autre Thomas Dutronc qui lui a rendu un hommage sur la chanson intitulée « Ninine ».

Il a collaboré avec Mathieu Chedid à la musique du film « Toutes les femmes sont folles », pour laquelle ils ont reçu le César de la Meilleure musique de film en 2003. Ce sextet se produit dans le monde entier ainsi que dans les cabarets de jazz parisiens.

Le guitariste se produit tous les week-ends aux Puces de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Son père, Jacques « Mondine » Garcia, est né à Paris en 1934 dans une famille où tout un chacun est musicien. Pour l’essentiel des guitaristes manouches de sa génération, on apprend avec les aînés, père, oncle, cousin...

Après avoir débuté dans les dancings et les bals musette, il s'est produit à la fin des années 50 « Chez Louisette » pittoresque petit restaurant au cœur des Puces de Saint-Ouen. Puis il s’installe en 1960 à « La Chope des Puces », lieu mythique de la rue des Rosiers, imprégné par cent ans de musique des plus grands noms du jazz manouche. La Chope des Puces de Saint-Ouen a été reprise par Marcel Campion, qui y exerce ses talents méconnus de guitariste et qui lui a donné une seconde vie.

En 1976, Ninine prend le relais à l'accompagnement ; il n'a pas 20 ans et devra attendre une dizaine d'années avant d'être soliste à son tour. « Avant de courir il faut apprendre à marcher », lui répète souvent son père.

Cette année la tournée de Ninine passe par Dammartin.

Plein Tarif 13 € (réduit à 11 € si carte privilège)
Tarif Réduit 9€  (- 18 ans, demandeurs d’emploi, étudiants.).
Renseignements et réservations au 01 60 54 97 32 ou mediatheque@dammartin-en-goele.fr

Publié dansVie locale

Villevaudé - Le Pin ► Nouveau collège : les maires cherchent un terrain

Nouveau collège : Les maires du canton de Villeparisis vont se réunir jeudi 26 mai pour élaborer l'idée de la construction d'un établissement scolaire dans le secteur du Pin et de Villevaudé. Le collège Maria-Callas à Courtry qui accueille les élèves des deux communes est en effet proche de la saturation.

Les maires des communes du canton* se rencontreront, jeudi 26 mai, pour discuter de la nécessité d'un nouveau collège dans le secteur qui en compte déjà quatre : Maria-Callas à Courtry, Jacques-Monod et Gérard-Philipe à Villeparisis et René-Goscinny à Vaires-sur-Marne [ndlr : le plus petit de France avec 558 élèves].

Le nouvel équipement accueillera principalement les élèves du Pin et de Villevaudé. Sylvie Fassier, maire du Pin, explique : "Notre village est mal desservi par les transports en commun et avec 572 élèves inscrits, le collège Maria-Callas est à la limite de l'engorgement, à tel point que la salle de gym sera remplacée par deux salles de cours à la rentrée 2017". Pour pallier le manque de places, la ville de Courtry mettra à la disposition des professeurs d'EPS (éducation physique et sportive) les équipements sportifs de la commune.

Dans les cartons du Département
La situation n'est pas près pour autant de s'améliorer. L'Etat poussant les communes à construire plus de logements, plus de mille nouveaux habitants s'installeront dans le canton d'ici un ou deux ans.

"Nous sommes déjà à la recherche d'un terrain gratuit d'environ un hectare et demi, à mi-chemin des deux communes, proche des axes routiers, et sain (non-pollué)" indique Xavier Vanderbise, maire de Courtry, chargé de porter le projet au conseil départemental.

Jean-Jacques Barbaux, le président du Département, annoncera sa décision au deuxième semestre 2016.

La majorité LR-UDI a projeté de faire construire entre 5 et 7 collèges durant son mandat. Un prêt de 100 millions d'euros a d'ailleurs été contracté auprès de la Banque européenne d'investissement pour financer la construction de nouveaux bâtiments et la rénovation des anciens.

*Le canton rassemble les communes de Courtry, Villeparisis, Villevaudé, Le Pin, Brou-sur-Chantereine et Vaires-sur-Marne.

Publié dansVie locale

Le Mesnil-Amelot ► Une réussite pour la fête de la nature

La fête de la nature a rayonné, samedi 21 mai, dans le parc de la mairie du Mesnil-Amelot. Les habitants ont pu partager les joies du plein air sous une météo clémente.

Le comité des fêtes avait préparé un espace restauration, le barbecue géant laissait échapper de bonnes odeurs de grillades. On se serait cru en été !

Alain Aubry , le maire, indique : « C’est une journée exceptionnelle. Déjà, l’an passé, nous avons rencontré un vif succès. Nous avons voulu recommencer et je crois que l’événement attire autant de monde que la première fois, sinon plus. Nous profitons pendant la manifestation de rappeler les éco gestes à effectuer au quotidien. Les habitants ont la possibilité de repartir avec une jardinière fleurie par leurs soins. Nous avons la chance d’avoir un joli poumon vert entre l’aéroport et les zones d’activités, il faut savoir en profiter ».  

Chapeaux de paille sur la tête, les Mesnilois déambulaient parmi les stands, ici de la barbe à papa, là José-Manuel Lourenço, l’apiculteur meldois, ailleurs une marchande de bijoux fantaisie, une herboriste proposant des recettes... de plantes, des ateliers verts pour apprendre à trier ses déchets , et pour les enfants un mini-golf, des voiliers sur l’eau, un jeu de dames géant. Le clou de la journée était certainement les sonneurs de trompes de Versailles, invités à sonner du cor sur la pelouse du parc.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24888,24890,24895,24889,24892,24893,24894,24896,24891,24897,24899,24900,24901"]

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Salon des plantes : 2 400 € pour les enfants malades

Le salon des plantes et des fleurs s’est tenu samedi 21 et dimanche 22 mai dans le parc Buffon à Claye-Souilly. L'événement, organisé pour la quatrième fois par le Rotary club de Claye-Souilly CDG, avec le concours de la municipalité, avait, comme les années précédentes, pour but d'aider les enfants malades du foie.

Opérée à un mois
En France, 50 enfants naissent chaque année avec une maladie rare et mortelle. C’est le cas de la petite Inaya, âgée de 6 mois, résidant à Jablines et opérée à l’hôpital Bicêtre lorsqu’elle avait un mois. Vif soulagement cependant pour ses parents, Angélique et Hichem : à première vue, une greffe n’est pas nécessaire pour l’instant. « Il ne faut pas oublier la greffe car Inaya peut en avoir besoin à tout instant. On vit avec cette idée, même si l’on est conscient que l’on a beaucoup de chance » confie Hichem. « Pendant la grossesse d’Angélique, et pour une raison inconnue, il y a eu destruction des voies biliaires. Celles-ci servent à évacuer la bile du foie vers l’intestin. L’intervention chirurgicale a reconstitué les voies biliaires et ça peut tenir toute la vie comme seulement un temps » explique Francis Pick, représentant de l’AMFE (Association des maladies du foie des enfants).
Une plante prometteuse
« Dans le désert australien, un chercheur a récemment découvert une plante dont les toxines, libérées en période de sécheresse, semblent efficaces contre les maladies hépatiques. Les premiers résultats obtenus sur les animaux sont intéressants » poursuit Francis Pick. « La recette du salon sera à nouveau au profit de l’AMFE (Association Maladies Foie Enfants)qui collecte des fonds pour la recherche médicale contre l’atrésie des voies biliaires chez les nourrissons » confirme Jean-Claude Bourgeon, membre du Rotary à l’initiative de l’événement avec son épouse, Sylviane.
Aider les accompagnants
Cette année, le chèque d’un montant de 2 400 euros financera l’achat de deux lits-fauteuils pour les accompagnants d’enfants greffés du foie. Le maire, Yves Albarello, a rappelé que sa commune était très impliquée dans le domaine des maladies rares et la recherche médicale pour les maladies génétiques, particulièrement avec le Téléthon qui a recueilli 203 000 euros en décembre, soit la moitié des dons pour le département de Seine-et-Marne.

http://www.rotaryclayeroissy.fr/le-club

www.amfe.fr

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25008,25009,25007"]

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Caméras dans les bus : le réseau Transdev équipé

Caméras dans les bus : Valérie Pécresse a inauguré, samedi 21 mai, sur le parking Planète-Oxygène, la vidéo-protection dans les bus du bassin de Claye-Souilly. C'est la dernière ligne du réseau Transdev à être équipée.

Quatre caméras numériques, deux à l’avant et deux à l’arrière, équipent désormais les 27 bus qui circulent sur les lignes 18 (Mitry-Claye), 12 (Bois-Fleuri) et 17, 9 et 19 desservant les communes limitrophes. Le coût du dispositif, financé par le STIF, s'élève à 168 000 euros. "Il devrait permettre de lutter contre l’insécurité dans les transports et dissuader les incivilités envers chauffeurs et usagers. Les images seront conservées pendant un mois et transmises à la police si nécessaire... Transdev en Ile-de-France gère, entretient et conduit une flotte de 3 500 bus et cars qui sillonnent les routes de la région tous les jours. Ce sont plus de 7 000 agents, conducteurs, mécaniciens, personnel d'encadrement, qui permettent à près d’un million de voyageurs de se rendre à l’école, au travail ou d’attraper un train ou un avion » indique Christophe Boissier, directeur général adjoint de France Transdev.

Pour endiguer l’insécurité sur ses lignes, depuis 2007, Transdev a déployé 1 500 caméras dans ses bus et cars avec le concours du STIF.

Pour une police régionale des transports
Lors de sa campagne pour les régionales, Valérie Pécresse avait fait de la sécurité dans les transports son cheval de bataille. « Il ne peut y avoir d’inégalité selon le mode de transport que l’on emprunte, plus de sécurité dans le métro et moins dans les bus. En juin, nous allons signer avec Bernard Cazeneuve une convention État-Région pour organiser la mise en place de la vidéo-protection dans les grandes gares routières d’Ile-de-France. Mitry, Claye-Souilly et Chelles sont évidemment sur notre liste » indique la présidente de la région Ile-de-France et du conseil du STIF. Son objectif vise à créer une police régionale des transports qui soit compétente sur tous types de réseaux. L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy veut ainsi mettre en cohérence les forces de sécurité « afin qu’il n’y ait plus de frontières et qu’il y ait surtout un droit de suite dans les cas de délinquance, car la vidéo-protection… ça marche ! »
La sécurité du quotidien
« Il est de notre devoir à tous d’assurer la tranquillité de notre population, qu’elle soit urbaine ou rurale, puisque plusieurs petites communes bénéficient de ces bus vidéo-protégés, dont Charny, Messy, Fresnes-sur-Marne, Gressy, Précy-sur-Marne » déclare Yves Albarello. Le maire de Claye-Souilly rappelle que la sécurité est le 3e pilier de sa politique municipale, avec la protection de l’environnement et le développement économique. « Aujourd’hui, nous disposons de 34 caméras reliées au CSU (Centre de surveillance urbaine) et les écrans sont scrutés en continu par les agents de la police municipale. Certes, ces installations sont coûteuses, mais la sécurité est à ce prix » renchérit l’élu.

Les 26 et 27 mai verront une action de prévention vers les  écoles. Intitulée "Le bus de la citoyenneté", la démarche entend sensibiliser les élèves qui emprunteront plus tard les transports en commun pour se rendre au collège.

Autres projets en vue
Valérie Pécresse a confié qu’elle planchait avec Transdev sur un outil innovant au service des usagers : un calculateur d’itinéraire multimodal, en temps réel et prédictif pour l’Ile-de-France. « C’est la possibilité, partout où vous êtes, de disposer de toutes les données de transport. Cela vous permettra de savoir s’il vaut mieux prendre votre voiture, le train, le bus, votre vélo ou aller à pied ». Et de conclure que la prochaine étape sera le bus nouvelle génération bas-carbone.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24947,24942,24945,24946,24944"]

Publié dansVie locale

Villevaudé ► Le maire veut changer l’image du village

 

Le maire de Villevaudé, Pascal Pian, veut changer l'image du village. Il a dressé le bilan lors d'une réunion publique, vendredi 20 mai, comme il l'avait fait l'an dernier à la même période, pour sa première année de mandature.

Devant 80 habitants, salle des Merisiers, le maire et ses adjoints ont évoqué les dernières réalisations, ainsi que les futurs projets. « Il y a des choses qui se font dans la commune mais rien ne pourrait se faire sans le travail et l’engagement des agents. Tous les dossiers de mes adjoints sont repris et travaillés par les services. J’ai mis la barre certainement un peu haute car on a beaucoup de projets. On les assumera tous pour faire ce qu’on a dit et je pense que depuis trois ans, c’est ce que l’on fait » lance le maire, avant d’aborder le chapitre des finances.
13 fois plus d’investissements en 3 ans
L’élu a dressé un comparatif budgétaire entre 2012 et 2016. Celui-ci révèle une augmentation des dépenses de fonctionnement à hauteur de 6 % seulement. « Ce n’est pas beaucoup compte tenu des services qui ont été créés et surtout des économies enregistrées ». Il pointe l’importance des investissements financés sans augmentation des impôts locaux. « Avec 3,30 millions en 2016 contre 244 000 euros en 2012, soit 13 fois plus, c’est assez exceptionnel ».
10 caméras de surveillance arriveront

fin juin

Ses cinq adjoints ont brossé les dernières réalisations. En ce qui concerne la sécurité, la police municipale (deux agents et un ASVP) sera équipée d’un pistolet à impulsion électrique (taser) dès que la préfecture aura donné son accord. De même, dix caméras de vidéosurveillance couvriront neuf sites du village. Elles seront opérationnelles fin juin. « L’objectif vise la sécurité, mais aussi la lutte contre les fréquents dépôts sauvages sur la commune » indique Denis Logghe, adjoint à la sécurité.
Equipements, logements sociaux
La mairie subit une réhabilitation et mise aux normes, un coût de 1,2 million d’euros, subventionné à 25 % par la DETR (Dotation d’équipement des territoires ruraux).

Un bâtiment périscolaire de 500 m² sera érigé près de l’école Ivan-Peychès. Le chantier, estimé à 500 000 euros, devrait commencer fin 2016.

Le programme d’assainissement, financé par la CCPMF (communauté de communes Plaines et monts de France) se poursuit et devrait s’achever d’ici 2020.

Les réunions de quartier reprendront samedi 4 juin. Le premier concerné sera celui des Marronniers. Le public a évoqué des problèmes de circulation comme la traversée du village par les poids lourds et le flot des véhicules dès que la Francilienne est bouchée.

A une question sur les logements sociaux, le maire a répondu que « suite au redécoupage intercommunal, le village n’était plus assujetti à cette obligation », ajoutant : « nous aurons tout de même à payer l’amende antérieure de 37 000 euros que nous essayons de récupérer ».

Concours et fête
La commune participera au concours des villes et villages fleuris pour l’obtention d’une fleur. « Encore une fois, on va changer l’image de Villevaudé et dans le bon sens » martèle Pascal Pian. « Cette année, nous avons décidé de remettre au goût du jour la fête communale. Samedi 28 mai, elle réunira  les habitants des trois hameaux sur l’esplanade des Merisiers » complète Catherine Godart, 1re adjointe aux associations et affaires sociales.

En ce qui concerne le dossier Placoplâtre, une réunion publique est prévue en septembre.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="25090,25091,25094,25092,25089"]

 

 

Publié dansVie locale

Meaux ► Le tour d'Europe des élèves de l'école Guynemer

Les élèves de CM1 et CM2 de l'école Guynemer à Meaux suivent en direct Gérard Proteau dans son tour d'Europe en roller-ski. Ils prolongent l'élan de solidarité en vendant des gâteaux chaque jeudi. 440 euros ont été récoltés depuis en faveur de l'association Tous avec Clément.

Mercredi 18 mai, comme chaque jour de classe à l'école Guynemer, Emmanuelle Pignault et ses élèves occupent la salle informatique pendant une dizaine de minutes. Depuis le début de l'année, les CM1 - CM2 suivent le raid de Gérard Proteau, un coureur de roller-ski, à travers l'Europe de l'Est. Ainsi, les 23 élèves de la classe ont déjà virtuellement parcouru et visité l'Italie, la Slovénie, la Croatie, la Hongrie, l'Autriche, la Pologne et les pays baltes.

Au total, seize pays et vingt-et-une frontières auront été traversés et 7 350 kilomètres seront parcourus. Les écoliers découvrent des traditions et coutumes de chaque pays à travers les anecdotes postées sur la page Facebook ou par e-mail.

Loane raconte : "Je me souviens du jour où Gérard a visité une tour en Pologne. Le pompier annonçait l'heure avec une trompette."

Certaines étapes ont aussi servi de support à l'enseignante pour préparer ses cours de géographie, d'histoire et même de mathématiques. "Nous avons appris les conversions de mesure" se souvient ainsi Damien.

Le défi du sportif leur a transmis l'esprit de solidarité. L'institutrice explique : "L'aventure a pris des proportions inattendues. Ils se sont rapidement sentis concernés et se sont appropriés la cause en devenant acteurs".

Les élèves et leurs parents ont ainsi décidé de participer aux actions de l'association Tous avec Clément qui lutte contre le cancer des enfants. Zacharia, un élève de la classe, précise : "Tous les jeudis soirs, nous vendons des gâteaux faits par nos parents à 50 centimes la part. Nous avons déjà récolté 440 euros".

Les élèves ont également écrit au maire de Meaux, Jean-François Copé. "Nous souhaiterions qu'il remette à Gérard le diplôme d'honneur de la ville le jour où il fera une étape à Meaux, le 24 juin" indique Waness.

 

[gallery ids="24927,24932,24933,24934,24935,24928"]

Publié dansVie locale

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.