Correspondant

Correspondant

La canicule commence aujourd'hui ! Météo France a annoncé une vague de chaleur exceptionnelle à partir de mardi 30 juin et pour les prochains jours. L'alerte orange a été déclenchée dans 26 départements français dont la Seine-et-Marne. Dès cet après-midi, les températures pourront dépasser, selon les prévisions, 35° C à l'ombre en journée et ne baisseront pas en dessous de 20° C la nuit. 36 à 39° prévus mercredi dans la région.

"L’épisode caniculaire s’annonce durable puisqu’il est probable qu’il se prolonge jusque la fin de semaine", indique Météo France dans un communiqué.

Les personnes qui peuvent être les plus touchées par ces conditions météorologiques sont les jeunes enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes. Les plus de 60 ans et les personnes en situation de handicap peuvent bénéficier d'un accompagnement personnalisé en s'adressant au Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de leur commune.

Il est donc particulièrement recommandé de ne pas sortir faire ses courses ou alors plutôt y aller tôt le matin pour être revenu avant la grosse chaleur. Ne sortez que si nécessaire.

 

Dans le cadre du plan canicule, une plateforme téléphonique a été mise en place par la préfecture de Seine-et-Marne : Canicule info service : 0 800 06 66 66 (appel gratuit à partir d'un poste fixe), ouvert du lundi au samedi de 8 à 20 heures.

Les indications pour la ville de Mitry-Mory dans magjournal sur ce lien

Si vous avez ces symptômes, appelez ou faites appeler le 15 :

Les signaux d'alerte 

- Crampes

- Fatigue inhabituelle

- Maux de tête

- Fièvre de plus de 38° C

- Vertiges ou nausée

- Propos incohérents

Les précautions à prendre  

Buvez de l'eau

- Boire régulièrement de l'eau

- Se mouiller le corps et se ventiler

- Eviter les efforts physiques

- Ne pas boire d'alcool

- Manger suffisamment

- Maintenir la maison au frais en fermant les volets et fenêtres en journée

- Prendre des nouvelles des proches

Si vous suivez un traitement médical, demandez conseil à un médecin ou à un pharmacien.

#La carte Météo France de vigilance canicule

La 6e édition de la Grande Récré organisée par la ville de Saint-Mard et le comité des fêtes s'est déroulée à l'espace Armand-Lanoux. Toute la journée, les enfants ont ainsi pu profiter des nombreux jeux et activités gratuits et de la nouveauté de cette année, l'accrobranche.

Le soir,  l'hypnotiseur, Xav Magic, [NDLR : aussi professeur des écoles en poste en primaire à Longperrier] a présenté son spectacle à guichet fermé. Devant 300 personnes, l'ancien magicien et ses deux partenaires ont montré, pendant deux heures, ce qu'était l'hypnose, en jouant avec l'esprit d'invention des participants. "Nous les faisons voyager à travers un monde d'imaginaire et d'hallucination. Il y a des interactions entre-eux. Ma voix et la musique déclenchent des émotions et des réactions" explique le praticien qui a tout appris en autodidacte.

Ainsi, les "cobayes" se sont pris pour des martiens, se sont crus en train de parler chinois, de voir le public nu et de faire des choses qu'ils n'auraient jamais faites en étant conscients. Ainsi, l'hypnose permet-elle à l'herpétophobe d'aimer les serpents, de faire croire que l'on mange un très bon sandwich alors que c'est un oignon ou de rendre le corps tellement tendu que l'on pourrait faire monter deux enfants dessus.

"Je me produis dans des soirées privées et c'est la première fois que je le fais en public. La représentation a nécessité trois mois de préparation. Chaque répétition mobilise une cinquantaine de personnes. Je suis assisté de deux assistants son et lumière et de deux autres hypnotiseurs pour assurer la sécurité des participants et pour les réveiller" indique l'artiste qui sera à Othis les 26 et 27 septembre prochains.

Les animations dans la journée

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="5342,5343,5344,5345,5347,5348,5349,5350,5428,5430,5434,5431,5427"]

Sur scène le soir

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="5453,5454,5449,5452,5450,5451"]

Pour le dernier jour de la saison, vendredi 26 juin, le Rocher d'Escalade du Val d'Europe (REVE) a accueilli au gymnase Eric-Tabarly les non-adhérents pour leur faire découvrir la discipline. "Le but est de les faire toucher le mur et leur donner envie de continuer" explique Sébastien, le président du club qui compte chaque année une centaine de licenciés à la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade (FFME), dont la moitié sont des enfants. Le doyen à 58 ans.

Beaucoup de curieux, venus au-delà de la ville de Serris, ont enfilé le baudrier, se sont encordés et ont grimpé le long du mur, assurés au sol par un des grimpeurs expérimentés du club. "On se rend mieux compte des choses. Ce n'est pas aussi facile que ça en avait l'air. On s'essouffle vite." constate un novice. Les enfants avaient l'air beaucoup plus motivés et ont très vite réussi à atteindre le sommet du mur. Mais "le plus dur c'est de les faire redescendre" s'amuse une maman, bien contente de voir son fils grimper ailleurs que sur ses meubles.

Les inscriptions au club créé en 2000 sont ouvertes en septembre. Les membres pourront grimper 3 jours maximum dans la semaine, le gymnase étant disponible 5 jours par semaine. Pendant le 1er trimestre, les adultes seront formés pour accéder à l'autonomie et des ateliers pour améliorer la gestuelle et la technique seront proposés. Quant aux enfants de plus de 7 ans et demi, ils seront encadrés par des animateurs diplômés de la FFME.

[gallery size="medium" type="rectangular" ids="5415,5416,5417,5418,5419,5420,5421,5508"]

Pendant quatre jours pour le week-end qui a commencé le 26 juin, les Messiens ont fêté Saint-Pierre. Vendredi, le saint patron, [NDLR : représenté par une peluche car la vraie statue a été volée il y a quelques années et un nounours la remplace, sous un drap, le temps de la fête] a été sorti de son caveau, puis porté à travers tout le village, suivi par les villageois et une bandas (un orchestre musical). "Chaque année nous enterrons Saint-Pierre avec une bouteille de vin que nous récupérons et buvons l'année suivante" explique Manuela Quérou, adjointe au maire. Les participants, saisissant des lanternes, se dirigent ensuite vers le stade où un grand feu est allumé.

Samedi, les artistes de l'atelier de peinture et les élèves d'Alain Guillotin ont exposé leurs œuvres. L'activité est ouverte tous les mardis et mercredis après-midi. Les habitants se sont ensuite retrouvé sous la halle Saint-Pierre pour un apéritif-dînatoire.

Dimanche, les villageois se sont retrouvés à l'heure du déjeuner pour un pique-nique et des jeux d'antan.

les artistes messiens ont exposé leurs créations

Roissy A Roissy jeudi matin.

galerie150 élus et sympathisants de l’intercommunalité du nord Seine-et-Marne, Plaine et monts de France, ont bloqué la D 212, jeudi 25 juin. A partir de 6 heures du matin, la circulation sur la départementale était interrompue. "Nous ne voulons pas être démantelés comme l'a prévu l'Etat" ont encore affirmé les élus (voir précédemment (http://magjournal77.fr/?s=les+%C3%A9lus+claquent) et (http://magjournal77.fr/?s=mairies+ferm%C3%A9es). Jeudi, en plus du barrage routier, l'interco avait organisé la fermeture des mairies du territoire durant toute la journée.

Les automobilistes qui se rendaient au travail, comme les touristes qui tentaient de rejoindre Roissy, n'avaient guère le choix dans leur trajet car d'autres voies alentour étaient également bloquées, celles-ci par les taxis qui manifestaient à l'échelle nationale contre le dispositif Uberpop.

Même s'il est possible qu'une partie des conducteurs bloqués sur la D 212 n'aient pas fait la différence entre le mouvement de l'interco et celui des taxis, beaucoup ont pris leur mal en patience et ont parfois même exprimé leur soutien aux manifestants.

Les conducteurs les plus pressés montaient sur les bas-côté de la chaussée pour se frayer un chemin. Les forces de l’ordre sont intervenues pour bloquer les impatients. Un camion a déversé des ballots de paille auxquels les manifestants ont mis le feu.

Bernard Rigault, le président de Plaine et monts de France, indique : « Nous nous sommes lancés dans cette action pour nous faire entendre. Manifestement, nous ne sommes pas écoutés par les voies démocratiques, alors nous appliquons d’autres moyens. Nous ne voulons pas que la communauté de commune soit démantelée ».

Bernard Corneille commente : « C’est une action forte pour contester contre ce qui nous est proposé, c'est-à-dire un rattachement avec des communes du Val-d’Oise .  C’est un projet qui ne se justifie pas, qui est injuste et incohérent, qui ne tient pas compte du bassin de vie seine-et-marnais. C’est à double titre que nous manifestons aujourd’hui, premièrement pour défendre les communes et ensuite pour défendre l’identité du département ».

Laurent Prugneau, élu mitryen, souligne : « Le devenir de l’interco me paraît bien compliqué. Nous sommes là pour montrer notre désaccord sur le projet de démantèlement qui a été monté sans aucune concertation. Et donc beaucoup de communes rurales sont excédées de la façon d’opérer du préfet.  Ce n’est pas la première action que nous menons au sein de l’interco mais aujourd’hui nous voulons défendre la plus grande interco de la Seine-et-marne, qui représente plus de cent mille habitants quand même ! ».

Les manifestants ont occupé le rond point de la D 212 jusqu'à 9 heures. Ils ont ensuite fait dégager petit à petit les véhicules bloqués en les orientant dans un premier temps vers Roissy Charles-de-Gaulle... où les usagers de la route se retrouvaient dans la pagaille créée par la grève des taxis. Ceux-ci ont bloqué les accès aux aéroports de Roissy et Orly.

"D’autres actions seront mises en place prochainement. Nous irons manifester à Paris" a déclaré Alain Aubry, premier vice-président de l'interco.

Joël Marion maire de Compans, confirme : « Après la manifestation, nous allons encore une fois nous réunir. Nous espérons aboutir à une solution, mais ce sera long. Il faudra encore des actions comme celle-ci pour, peut-être, arriver à nous faire entendre auprès du gouvernement, via le préfet de Région ».

Ce qui s'est passé à Roissy avec les taxis

Des opérations escargots, des barrages filtrants ou des sit-in avaient été prévus dans les accès vers l'aéroport Charles-de-Gaulle dès 6 heures du matin. "Les usagers doivent s'attendre à des blocages et une absence totale de trafic" avait prévenu ibrahima Sylla, le président de Taxis de France.

Le site d'Aéroport de Paris (ADP) et des compagnies aériennes ont conseillé aux voyageurs d'anticiper leur arrivée et d'utiliser les transports en commun.

Dès 6 h 30, les accès aux trois terminaux de Roissy étaient  très fortement perturbés, voire même coupés. Certains passagers n'avaient pas d'autres choix que de rejoindre les comptoirs d'enregistrement à pied, bagages en main et parfois enfants sous les bras. Beaucoup n'ont pas pu arriver à temps pour prendre leur avion. Alexis, un passager de retour à Paris, témoigne : "J'ai mis trois heures pour arriver à la station Denfert-Rochereau à Paris. J'ai eu vraiment de la compassion pour tous les touristes totalement déboussolés que j'ai croisés."

Des négociations ont été entamées entre les syndicats et l'Etat.

La galerie photo : le barrage au rond point sur la D 212, à hauteur du Mesnil-Amelot.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="5271,5270,5269,5268,5266,5265,5264,5263,5262,5261,5260,5259"]

Les "samedis de l'adoption" pour les chats ont eu lieu samedi 20 juin. L'association des Chats Libres de Villeparisis a permis aux félinophiles de repartir avec un animal mais aussi de découvrir l'action des 25 bénévoles.

"L'école du chat de Villeparisis", fondée en 1992, a commencé ses activités par la stérilisation des chats errants ou sauvages afin qu'ils ne se propagent pas. "Notre action a très vite évolué lorsque nous avons constaté le nombre de chats domestiques victimes de la cruauté humaine" se souvient Josiane, la présidente.

Actuellement, 120 félins sont pris en charge par l'association, une quarantaine résident dans la "maison des mistigris".  Samedi, les familles d'adoption devaient se présenter avec une pièce d'identité, un justificatif de domicile et participer aux frais vétérinaire et de nourriture. Elles devront aussi signer un contrat d'adoption et chaque animal sera suivi afin de vérifier que tout se passe bien. "Nous prenons régulièrement des nouvelles et il arrive que des chats nous reviennent" constate un bénévole.

Patricia, Marcel et leur fils Célio sont venus de Roissy-en-Brie chercher leur nouvel ami à moustaches. "Nous avons entendu parler de cet endroit. Nous avons craqué sur celui-ci" explique la mère de famille en montrant la boule de poils.

Pourtant, l'organisation dispose de peu de moyens. "Une journée comme celle-là permet de récolter très peu d'argent avec notre tombola" précise Josiane. Aussi, d'autres initiatives ont été trouvées pour compléter les dons. Une boutique en ligne ( lapetiteboutiquedesmistigris.eklablog.com ) et une vente de calendriers ont ainsi été créées. De plus, les parrainages permettent de prendre soins des animaux les plus fragiles et non-adoptables.

La prochaine journée d'adoption aura lieu le 25 juillet. Le calendrier avec les dates des autres "samedis d'adoption" est disponible sur chats-villeparisis.voila.net

La galerie photo

[gallery size="medium" type="rectangular" ids="5091,5092,5094,5095,5096,5097"]

Un match de gala avec la participation de champions du monde de handball s'est déroulé au gymnase Olympe de Gouges à Serris, samedi 20 juin. Il s'agissait de la deuxième édition. Les "experts", comme on les surnomme depuis leur titre de champions du monde et olympiques, accompagnés des handballeurs parmi les plus grands clubs d'Europe, ont fait la démonstration de leur talent devant un public surchauffé par une ambiance au djembé, digne d'une finale olympique.

"On n'a jamais vu ça !" raconte Thierry, tendant son échappe tricolore des deux mains. "C'est les Experts à Serris !" constate son voisin, faisant référence à la célèbre série télévisée américaine.

Le show a aussi fait participer les enfants et les pratiquants du club de Serris, l'HBCVE (Handball club Serris Val d'Europe), premier club de Seine-et-Marne et dont le maire, Philippe Descrouet a été membre.

Le match amical, samedi, était  joué au profit de l'association African ID, dont l'un des fondateurs est Ibrahima Diaw, un autre pilier de l'équipe de France et star du PSG handball. Le but n'était pas seulement, ce soir-là, de mettre le ballon dans les filets, il s'agissait aussi de récolter des fonds pour promouvoir le hand et l'éducation en Afrique et plus particulièrement au Sénégal, en construisant un centre de formation sportif et en apportant du matériel aux jeunes.

HandballSerris

L'école du chat libre de Villeparisis, ouvre les portes de ses locaux situés rue de l'industrie ( au fond de l'impasse), samedi 20 juin de 11 à 17 heures pour permettre au public d'adopter un chat.

Pour pouvoir repartir avec un animal, il sera demandé de présenter une pièce d'identité, un justificatif de domicile et une participation financière. Il faudra également prévoir une caisse de transport.

Constituée de 25 bénévoles amoureux des petits mistigris, l'association de protection "des chats libres de Villeparisis" œuvre depuis 1992 pour la stérilisation et le tatouage des chats errants. Une fois que les animaux ont été traités, elle essaie de les faire adopter ou, pour les sauvages, de les relâcher sur le lieu de capture. "Notre action permet d'éviter la multiplication de la population féline se soldant souvent par des conditions de vie miséreuses" explique Josiane, la présidente. De plus, des chats trop nombreux amènent des nuisances pour leur entourage. En les sédentarisant, les chats occupent un territoire et empêchent d'autres de s'y installer.

Ainsi, une fois par mois sont organisés  "les samedis de l'adoption" permettant aux félidés abandonnés ou trouvés à la fourrière de repartir chez une nouvelle famille. Josiane souhaite également attirer l'attention sur les nombreux chats non-adoptables en raison de leur état de santé physique ou psychique. Victimes de maltraitance, les "moustachus" ont besoin de soins et d'attentions. "Pour nous aider, il est possible de les parrainer" précise la félinophile.

Renseignements : 06 88 18 26 55 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'école est finie ! Alors que les cartables sont rangés pour deux mois dans les placards, la mairie de Saint-Mard et le comité des fêtes organisent pour la 6e fois la Grande Recré qui se déroulera à l'espace Armand-Lanoux, samedi 27 juin de 10 heures à 18 h 30, le premier week-end des vacances d'été.

"Nous avons prévu des jeux et des animations répartis sur 1 000 m². Pour les enfants, seront installés un manège, un accro-branche, des structures gonflables, un circuit avec des quads électriques et un toboggan géant" annonce un organisateur. Les enfants pourront se barbouiller de couleurs dans un atelier maquillage et les amoureux d'animaux s'amuseront à poney ou en visitant une mini-ferme.

Entrée gratuite. Renseignements en mairie au 01 60 03 11 12.

C'était le salon des bébés lecteurs et des jeunes lecteurs, samedi 6 et dimanche 7 février. La bande dessinée et les mangas ont occupé une grande partie du programme.

Durant le week-end, l’Agora s’est transformée en une immense salle de jeux, de lecture et de création.

« Ouvrir un livre avec son enfant, c’est comme ouvrir une porte ensemble », explique Catherine Bernaszuk, adjointe au maire, déléguée à l’enfance et à la jeunesse, à l’éducation et aux évènements. Le succès des années précédentes a conduit les organisateurs à prolonger l'événement durant tout le week-end. « De plus, cette année nous proposons deux nouveautés : le prix du petit lecteur qui sera décerné au livre plébiscité par les familles, et 'mon premier livre', une remise de livres pour les enfants nés en 2013, 2014, 2015. Ainsi, le salon incite les parents à initier les enfants à la lecture dès le plus jeune âge » souligne l'adjointe.

"La rencontre avec les enfants et leur perception des choses m'émerveille"
Les enfants se sont "éclatés" aux ateliers sur les thèmes de la bande dessinée et manga qui leur étaient proposés. Le petit Thomas, six ans et demi, accompagné de sa grand-mère, Patricia Tripot, confie : « J’adore le stand de création de BD. On choisit les personnages et les bulles pour créer un dessin ». A l'atelier réalisation de masque, Stéphanie Provin et sa fille, Léna, six ans, étaient à l’œuvre : « Nous préparons des masques colorés. Les enfants s’amusent et font preuve d’une grande imagination. » Sabah Kaddour, six ans, a colorié sous l’œil attendri de Laura Lefèbbre,  animatrice à l’école Beaupré, qui tenait le stand de création de BD pour un jour. Elle indique : « Les enfants racontent des histoires à l’aide de stickers et de bulles qu’ils doivent compléter. La rencontre avec les enfants et leur perception des choses m’émerveillent. Les voir grandir et évoluer chaque année est toujours émouvant. » Entre deux contes, Delphine Chrétien, animait le stand marque page. Des spectacles, des contes, il y en a eu dans les espaces douillets de lecture, décorés de héros de BD, avec les câlins de la mascotte pleine de tendresse, Loup.

Les  illustrateurs ont présenté leurs œuvres et dédicacé leurs ouvrages comme Yann Ehlyass ou Loïc Rierny, alias Mankpasdr. Ce dernier, professeur de BD  à Créteil, a enseigné à dessiner des comic strip, tant aux petits qu’aux grands : « Ce sont des bandes dessinées à trois cases. Je fais souvent des rencontres et c’est la première fois que je viens au salon d'Othis. J’invite les visiteurs à dessiner et je partage mon expérience et mon savoir-faire ». (Pour retrouver ses dessins : http://mankpasdr.ultra-book.com/).

La buvette était tenue par de nombreux bénévoles de l’association « Tous avec Clément », présidée par Lucie Fagedet. Les enfants se sont régalés de barbe à papa et de pop-corn et les bénéfices iront à la lutte contre les tumeurs cancéreuses chez l’enfant et l’adolescent. (Pour plus d’informations : http://tousavecclement.jimdo.com). Avec un large lot d’activités et de livres, les jeunes ont pu voyager à travers différentes aventures et, pour parfaire leur bonheur, s’amuser, se défouler à l’Agora, grâce aux piscines à balles et  jeux en bois. C'était un salon où les enfants ont pris goût à la lecture et qui les conduira à « retourner au pays des histoires »…

[gallery type="slideshow" size="large" ids="19001,18995,19002,18998,18997,18994,18993,18999,18996,19003,19000"]

 

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.