×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Mitry-Mory ► Ils ont commémoré la libération de la ville

La municipalité a commémoré le 72e anniversaire de la libération de Mitry-Mory, lundi 29 août. Les cérémonies ont commencé au cimetière de Mitry-le-Neuf avec la levée des couleurs et un dépôt de gerbes.

https://youtu.be/WZLC7HJpsL0

Elus, anciens combattants et habitants s’étant déplacés pour l’occasion ont été conviés ensuite à se recueillir et honorer les différentes stèles de la ville en souvenir des personnes déportées pendant la dernière guerre.

Lors de son allocution devant la mairie annexe, Adeline Teulale, conseillère municipale, a rappelé des faits marquant de l’époque : « Il y a 72 ans, derrière les soldats américains et les forces françaises de l’intérieur, Mitry-Mory se soulevait pour mettre fin à la dictature. Les soldats américains sont arrivés par le souterrain de la gare de Villeparisis et ont commencé à faire reculer l’armée allemande déjà clairsemée et en déroute. Les victimes militaires américaines, certaines ayant vécu le moment de libération, se souviennent certainement de Franck Dovedytis et d’Oda Ballard, ou encore de Clarence Hugues tombés lors des affrontements : leurs corps gisaient dans la rue. On se souvient également d’une Mitryenne qui, malgré le danger et les tirs en continu, est venue déposer une couverture sur le corps de Clarence Hugues gisant au milieu de la chaussée devant son domicile. Un autre Mitryen a ensuite déposé une fleur, puis une autre et encore une autre. A la fin de la journée, quand les soldats sont venus récupérer le corps, il était couvert de fleurs. Cinq Mitryens figuraient dans le réseau local de résistance ».

Charlotte Blandiot-Faride, le maire, lors de son allocution de clôture des cérémonies, a rappelé la bravoure des hommes et des femmes entrés en résistance dès l’été 1940. Le chant des partisans et la Marseillaise ont été entonnés par l’assemblée d’une seule voix.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="30029,30028,30026,30027,30025,30023,30022,30020"]

 

 

Mitry-Mory ► Fin de la guerre d'Algérie : cérémonie pour le 54e anniversaire

L'anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie a été célébré samedi 19 mars. A Mitry-Mory, la population s'est rassemblée autour de la Fédération nationale des anciens  combattants en Algérie, Tunisie, du comité d’entente des anciens combattants et victimes de guerre et du conseil municipal.

La cérémonie du 54e anniversaire de la fin de la guerre d'Algérie a commencé au cimetière de Mitry-le-Neuf avec la levée des couleurs et des dépôts de gerbes. A 10 h 45, le cortège est arrivé à Mitry-Bourg après avoir effectué des dépôts de gerbes aux différentes stèles de la ville. Une allocution de Charlotte Blandiot-Faride, maire de Mitry-Mory a clôturé les cérémonies.
Témoignages : "Les balles sifflaient au-dessus de nos têtes"
Guy Djagoutin habite Mitry depuis 1973 :

Nous avons été embarqués pour l’Algérie en 1959 et mon détachement était basé à Tizi-Ouzou. Un jour, nous étions rentrés dans la base aérienne qui s’appelait Tizi-Orly et, d’un seul coup, les balles ont sifflé au-dessus de nous. Un petit détachement du FLN (Front de libération nationale) attaquait un convoi juste en face de la base. Ils voulaient récupérer les mitrailleuses qui se trouvaient sur les camions. Nous nous sommes mis à l’abri derrière des sacs de sable. Mais rien de grave ce jour-là. D'autres copains par contre se sont fait attaquer. D’autres sont décédés.

Daniel Aigle, habite Mitry-Mory depuis 82 ans :

Ça a été le maintien sous les drapeaux pendant trois ans. La guerre d’Afrique du Nord a été pour moi la continuité de mon service militaire, puisque étant dans l’armée de l’air, j’ai été détaché à Bizerte, en Tunisie. A l’époque nous étions basés à côté de l’aéroport. Nous étions chargés de remettre en état les avions de combat. J’ai le souvenir de copains qui ont laissé leur vie, surtout ceux qui étaient dans l’armée de terre.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="21603,21602,21601"]

 

Dammartin-en-Goële ► Deux soldats "américains" à la commémoration

La municipalité a invité les habitants ainsi que les élus et les corps constitués à se réunir devant le monument aux morts, samedi 29 août, en souvenir du 71e anniversaire de la Libération de Dammartin.
Michel Dutruge, le maire, lors de son allocution a rappelé les moments difficiles que beaucoup de Dammartinois ont dû supporter pendant des années. Il a évoqué la bravoure et les actes héroïques de certains qui ont payé de leur vie pour libérer la France de l'occupant allemand.
Jean, à l’époque, n’avait que 11 ans. Il se souvient : « Pendant que les Allemands couraient dans tous les sens, j’ai vu mon premier char américain. Il passait devant la maison. Enfin, on l’a vu à travers un soupirail, parce que toute la famille était descendue à la cave. Je me rappelle que mon père avait caché un parachutiste américain, mais celui-ci, dès qu’il a pu rejoindre ses copains, a disparu et nous n’avons jamais eu de nouvelles. C’est dommage... Il faut dire que ça tirait dans tous les coins et qu’il n’était pas bon de se retrouver face aux mitraillettes de l'ennemi".
Samedi, Thierry Chevalier, adjoint au maire, a invité l’assemblée à chanter la Marseillaise.
Des reliques de la guerre, principalement mises en place par les services techniques de la ville, étaient exposées à la salle des mariages de la mairie. Philippe et Muriel avaient revêtu l’uniforme américain pour la circonstance et ont commenté : « Nous essayons de participer aux cérémonies du souvenir, un devoir que beaucoup ont tendance à oublier ».

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="8523,8525,8527,8526,8524,8528,8529"]

Monthyon ► Expo de véhicules militaires et remise de médailles

Caméra imageLes Monthyonnais étaient nombreux, vendredi 8 mai, à venir commémorer la victoire de 1945, contre l'Allemagne. Ils se sont rassemblés devant le monument aux morts et ont admiré les véhicules d'époque qui ont défilé dans le village.

Lors de l'événement, le maire, Claude Decuypère, a remis la médaille pour les 20 ans de porte-drapeau à Lucien Tripon et à Lucien Cartier, pour les 10 ans à Joël Garnier.

La galerie photo ci-dessous, la vidéo en cliquant sur l'image à droite  →  →  →

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="2634,2635,2636,2637,2638,2639,2640,2641,2642,2643,2644,2645,2646,2647,2648,2649,2650,2651,2652,2653,2654,2655"]

 

Villeroy ► Cérémonie pour le 8 mai 1945

Le maire de Villeroy, Daniel Froger a prononcé un discours à l'occasion des cérémonies du 8 mai 1945. Des élus et quelques habitants s'étaient rassemblés sur la pelouse devant le monument aux morts, vendredi 8 mai.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="2736,2733,2735,2734"]

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Horoscope

Sudoku

Go to top