×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Dammartin-en-Goële ► Nouvelle énergie pour CTD : l’imprimerie emménage

L’imprimerie CTD à Dammartin-en-Goële prend ses marques dans ses locaux flambants neufs et avec ses nouvelles machines encore plus performantes. Elle sera inaugurée en septembre. Visite en avant-première avec Michel Catalano.

CTD, l’imprimerie de la rue Clément-Ader, dans la ZA Les Près-Boucher, forcée de déménager après l'attaque des frères Kouachi en janvier 2015 et des dégâts causés à l'entreprise, renaît pour de bon. Après avoir occupé un bâtiment provisoire, l'imprimerie est en train d'emménager dans la construction tout juste sortie de terre située à l'endroit exact de son implantation d'origine.

Le chef d'entreprise a voulu revenir  "là où il a failli perdre la vie" comme pour braver le destin. Pour lui, c'est une nouvelle énergie qu'il insuffle à l'imprimerie et qui passe par sa femme, Véronique, et leurs enfants ainsi que l'équipe de l'imprimerie : "Ça va nous motiver pour de nombreuses années ! »

45 % du chiffre d'affaires

à rattraper

Le nouveau bâtiment au design dernier cri accueille dorénavant les machines qui remplacent celles endommagées. L'imprimeur s'est doté de technologies encore plus avancées. Il explique : « Enfin, nous allons pouvoir travailler plus sereinement. Il va falloir cependant mettre les bouchées doubles pour payer les crédits que j’ai dû contracter. Mais, avec ces machines, nous pouvons imprimer sur tout support, de la carte de visite à la bâche de camion de quarante mètres, avec une découpe chirurgicale. Une nouveauté aussi, c'est une machine à broder qui fera certainement sensation auprès des associations et des clubs sportifs, amateurs de logos en relief sur leurs tee-shirts. Nous avons aussi une imprimante haute définition pour les reproductions artistiques. Nous avons déjà la clientèle de grands photographes, comme par exemple Titouan Lamazou".

Même si l'imprimeur a reçu des aides diverses (Etat, assurances, collectivités...), l’investissement pour le matériel et l'aménagement intérieur reste lourd : 500 000 euros.

Pour faire face, Michel Catalano compte rattraper les 45 % de son chiffre d’affaire initial qu'il a perdus dans la bataille. Pour l’aider dans sa tâche, il a embauché cinq collaborateurs supplémentaires.

Les plus plus plus

et la sécurité

La nouvelle imprimerie, plus grande, aura une salle de réception plus lumineuse, un hall d’entrée plus adapté, des bureaux en vis-à-vis, une grande mezzanine pour le stockage...

Mais c'est surtout côté sécurité que les Catalano ont souhaité assurer. Ils ont fait poser un second escalier et pas moins de vingt-quatre caméras de vidéosurveillance... au cas où.

« Nous nous apprêtons à gravir des montagnes. Le défi est immense mais l’envie de montrer que même après un séisme on peut le faire est plus forte » martèle avec conviction l’entrepreneur courageux.

D'ici une quinzaine de jours, quand l’emménagement sera terminé, que les rotatives seront en fonction et que les clients seront honorés, alors le cœur de l’entreprise Catalano recommencera à battre.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="29647,29652,29651,29650,29649,29648"]

Le Mesnil Amelot ► Imprimerie CTD : locaux provisoires pour cause de renaissance

Imprimerie CTD : Michel Catalano, l’imprimeur de Dammartin-en-Goële, victime des terroristes en 2015, se reconstruit petit à petit. Il a ouvert les portes de ses locaux provisoires, au Mesnil-Amelot, mercredi 17 février.

Les locaux  de l'imprimerie de Michel Catalano, CTD à Dammartin-en-Goële, ont été détruits le 9 janvier 2015 après le passage des terroristes, les frères Kouachi, et l'intervention des forces de l'ordre qui a suivi. Depuis un an, l'imprimeur remonte la pente. Mercredi, à l'occasion des portes ouvertes des locaux provisoires, rue de la Grande-Borne au Mesnil-Amelot, il reprenait manifestement du cœur à l'ouvrage et avait invité préfet, sous-préfet, commerçants, maires, divers autres élus, amis et même célébrités. Parmi celle-ci figuraient la légende de l'automobile, Jacques Laffite, et celle de la voile, Titouan Lamazou qui, pour l'événement, a dédicacé son album "Retour à Tombouctou" sorti en octobre 2015.

Michel Catalano indique : "Après une année des plus difficiles, à chercher à me reconstruire aidé de mes fournisseurs ainsi que  des communes du secteur et des commerçants de Dammartin, j'ai voulu remercier tous les gens qui nous aident et nous font confiance. Le parcours semé d'embûches n'est pas terminé mais nous nous nous battons toujours pour voir renaître notre entreprise à cent pour cent d’ici la fin de l’année 2016 ». Le carnet de commandes de l'imprimeur est à moitié rempli. Avec le début des travaux de réparation des locaux à Dammartin, un déménagement prévu en août et une inauguration en septembre, l'espoir d'un budget "à l'équilibre" renaît chez Michel Catalano.

Mercredi, plus de 200 personnes avaient répondu à l'invitation de l'imprimeur.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="19978,19977,19975,19976,19973,19979,19974,19980"]

 

Dammartin-en-Goële ► L'imprimeur pourra recevoir jusqu'à 500 000 € de l'Etat

La nouvelle a été confirmée : Michel Catalano, l'imprimeur de Dammartin victime des frères Kouachi le 9 janvier, pourra recevoir jusqu'à 500 000 euros. C'est ce qu'a annoncé le JDD, dimanche 30 août. Un courrier du Premier ministre, Manuel Valls, annoncerait l'aide au titre du Fonds national d'aménagement du territoire. Une décision qui se faisait attendre. Michel Catalano avait en effet bénéficié de la générosité des commerçants, mairies et bonnes volontés qui avaient réussi à récolter 100 000 euros pour que l'imprimeur puisse retravailler. Mais l'aide de l'Etat n'avait rien de certain. Michel Catalano avait bien reçu un courrier du cabinet de François Hollande, l'assurant plus ou moins qu'il pensait bien à lui... Outre un soutien moral, c'est surtout d'argent dont l'imprimeur avait besoin, comme le super marché casher et Charlie Hebdo à Paris, les premières victimes dans l'horreur de l'attentat du 7 janvier, qui avaient rapidement perçu une aide de l'Etat.

Les locaux de son entreprise, CTD, ont été détruit par l'attaque terroriste du 9 janvier, il lui a donc fallu trouver un autre emplacement pour ne reprendre son activité qu'au mois de mai. Face à face avec les deux terroristes, perte des machines, perte d'exploitation... le choc que l'imprimeur a subi perdure. Il a du mal "à se remettre psychologiquement". Les méandres des assurances et diverses négociations n'ont pas aidé.

En plus des fonds débloqués par l'Etat, Michel Catalano, comme il dit, "espère revoir les clients qui le faisaient travailler, avant l'attentat".

Il faudra également reconstruire le bâtiment dont le permis de construire devrait être déposé courant septembre. Ensuite seront débloquées les sommes, qui pourront s'élever au total jusqu'à 500 000 euros et qui seront délivrées via la sous-préfecture de Meaux en fonction de l'avancement des travaux.

 

Dammartin-en-Goële ► Les commerçants ont collecté 102 095 € pour l’imprimeur

Michel Catalano, l’imprimeur de Dammartin-en-Goële qui avait été victime des frères Kouachi, les terroristes, auteurs des attentats de janvier dernier, vient de recevoir, ce matin, vendredi 27 mars à 11 heures, un chèque de 102 095 euros remis par les commerçants et leur président, François Alves et le maire de la commune, Michel Dutruge.

Les villes de Dammartin et d’Othis, se sont mobilisées, dans un élan de solidarité, pour venir en aide financièrement à l’imprimeur dont les locaux et les machines de travail avaient été détruits aux cours de l’assaut mené par les forces de l’ordre. Les commerçants ont aussi mis la main au porte-monnaie et ont lancé un appel sur Facebook. Plus de 2 000 internautes se sont associés au mouvement.

L’appel lancé par le Conseiller général Bernard Corneille, au président de la République, n’a, pour le moment, débouché sur aucune aide financière de la part de l’Etat.

Michel Catalano indique : « Je n’ai toujours pas récupéré mon outil de travail. J’exerce actuellement dans un autre local qu’on me prête.Des collègues me donnent un coup de main. Je dors très mal et je suis suivi par des psychologues. »

Vendredi, devant l’imprimerie, Michel Catalano, ému, était entouré d’habitants et d’élus de Dammartin.

 

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.