Othis ► Collectif RN2 : "Faire pression sur l'Etat pour améliorer le trafic"

Collectif RN2 : Un collectif d'usagers de la RN2 a été mis en place à l'issue d'une réunion, mardi 14 juin. N2S8 Agissons (le nom du collectif) entend faire pression sur le préfet pour améliorer la sécurité de la sortie n°8 de la voie rapide qui dessert l'est de Dammartin-en-Goële et Othis.

Le groupement N2S8 Agissons a été créé à l'initiative du maire d'Othis, Bernard Corneille, et rassemble une trentaine d'habitants de la commune qui empruntent tous les jours la bretelle de la RN2. "Nous espérons faire venir des personnes des communes voisines. Des habitants de Dammartin et de Saint-Soupplets sont déjà prêts à nous rejoindre" indique un participant.

Le dossier n'a toujours pas avancé depuis le dernier courrier du maire au préfet de Seine-et-Marne, jeudi 19 mai (voir notre précédent article ici). "Depuis 2010, j'ai écrit sept fois sans obtenir la moindre amélioration. L'entretien de la route n'a pas été transféré au département et est resté une compétence de l'Etat" martèle l'élu qui ne désespère pas que la "voix des citoyens soit mieux entendue".

"Il y a urgence !"
Selon Bernard Gelé, membre du collectif, "il y a urgence". "L'accident est imminent. Les automobilistes doivent se déporter et patienter sur la bande d'arrêt d'urgence pendant que les camions dévalent la pente à vive allure".

Pierrette confie emprunter quotidiennement la sortie avec un peu la "peur au ventre". Elle raconte : "Je mets maintenant 45 minutes pour rejoindre la RN2 alors qu'avant c'était 1/4 heure. La sortie est saturée et dangereuse".

Caroline indique quant à elle "préférer prendre la sortie suivante à Lagny-le-Sec et faire demi-tour".

Nicolas a déjà quelques idées, dont la possibilité de créer une autre bretelle qui partirait en direction de Saint-Soupplets en évitant le rond-point, ou encore l'installation d'un feu tricolore avec un système de détection qui "laisserait sortir le flux majoritaire".

Tous espèrent peser davantage et contraindre l'Etat à faire des travaux. Le maire, de son côté, a promis la création d'un collectif d'élus pour appuyer les actions et revendications.

Une pétition a été mise en ligne et une page Facebook (N2S8agissons ) et une adresse e-mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ont été créées pour recueillir des soutiens et des propositions.

 

Saint-Mard ► Encore un poids-lourd en portefeuille sur la RN2

FAITS DIVERS - La RN2 vient à nouveau d'être fermée à la circulation. Ce matin, mardi 6 octobre, il faudra en effet le temps aux services de dépannage de dégager le poids-lourd qui vient de se mettre en portefeuille sur la portion entre Saint-Mard et Dammartin-en-Goële.

"Décidément, cette partie doit être maudite !" commentent les secours et agents de la Dirif (Direction des routes Ile-de-France).

Par chance, personne n'a été blessé dans l'accident mais le tracteur du camion a défoncé la barrière de sécurité de droite. Il roulait dans le sens Paris - Soissons. Il est probable, selon les premières constatations, que la pluie soit à l'origine de la perte de contrôle par le chauffeur de l'ensemble routier. Les pneus de celui-ci n'étaient vraisemblablement pas neufs et les sculptures peut-être plus assez marquées.

"La remorque est vide, alors le dépanneur pourra sans doute tirer le camion pour le remettre sur la chaussée. Ça devrait être moins difficile que si on devait faire venir une grue" apprend-on des services routiers.

accident RN2

Compans ► Le déblaiement du terrain va coûter 330 000 euros

Le terrain situé au carrefour de la RN2 et de la RD212 à Compans est déblayé depuis lundi dernier. Il a fallu attendre plus de quatre mois pour que les déchets ramassés lors de l'opération de nettoyage, organisée par des maires, des élus et des bénévoles, le 13 juin dernier, soient enfin retirés par les pelleteuses et emmenés vers des sites appropriés.

Le retard s'explique par la présence d'amiante dans les plaques de fibrociment découvertes lors des visites du site effectuées fin juin. "Les cahiers des charges et les appels d'offres ont dû être revus" confie un responsable des routes d'Ile-de-France.

Quand le coût de l'opération avait été estimé à 139 000 euros par l'Etat, propriétaire du terrain, les associations et les élus craignaient déjà que la facture soit en réalité plus salée. Les experts de la DIRIF (Direction des routes Ile-de-France) tablent aujourd'hui sur un coût de 250 000 euros. A cela s'ajoutent 80 000 euros pour sécuriser le site.

 

Dammartin-en-Goële ► Un poids lourd en équilibre sur la RN2

poids lourd RN2

Aujourd'hui, jeudi 27 août, aux environs de 14 h 30, le conducteur d'un poids lourd qui circulait sur la RN2 dans le sens Paris - province a perdu le contrôle de son véhicule.

Tracteur et remorque grimpaient la côte entre Saint-Mard et Dammartin-en-Goële quand, pour une raison indéterminée ajoutée aux pneus "peut-être un peu lisses" du camion et à la pluie qui n'a cessé de tomber toute la journée, l'ensemble est parti dans le décor et est monté sur le terre plein central, le tracteur restant en équilibre, coincé sur le béton .

Par chance, aucun autre véhicule n'a été pris dans l'accident. Le chauffeur du camion a été transporté à l'hôpital pour y subir des examens de contrôle mais il n'a pas été gravement blessé.

La position du poids lourd bloque la route dans le sens où il roulait ainsi que l'une des deux voies d'en face, sens province - Paris. Une grue devrait intervenir sous peu afin de dégager le camion.

En attendant, la circulation est complètement arrêtée dans le sens Paris-province et les véhicules ne roulent plus que sur une seule voie dans l'autre sens.

Les gendarmes et la DIRIF qui sécurise l'intervention ont mis en place une déviation afin d'éviter que plus de véhicules ne s'engagent sur la RN2 pour le moment.

Déviation proposée sur l'application Waze à télécharger.

En ce moment sur la RN2 (15 h 20) :

waze

 

16 h 30 : Le poids lourd dégagé à l'aide d'une grue

grue

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.