Sun-Lay Tan

Sun-Lay Tan

Une marche blanche s'est déroulée sur la route de Juilly à Saint-Mard, vendredi 3 juin. Plusieurs centaines de personnes ont voulu rendre hommage à Othmane Yousfi, l'entraîneur du club de football de la ville, décédé des suites d'une maladie des poumons et du rejet de sa greffe.

Othmane Yousfi s'est éteint le 20 mai dernier à l'âge de 23 ans, victime du syndrome de Goodpasture, une maladie orpheline qui se caractérise par la présence d'auto-anticorps qui attaquent certaines structures normales des poumons. Sa maladie a été détectée alors qu'il avait 19 ans. Il avait subi une greffe des poumons et avait pu vivre ainsi pendant trois ans.

Sa maman, Touria, effondrée par la perte de son fils aîné, décrit un garçon "gentil", "respectueux" et "apprécié" de tous. "Il avait le projet de se marier" précise t-elle. Pour son cousin, Othmane était un "exemple pour ses quatre frères et sœurs. Son autre cousin, Mourad très proche de lui, se souvient d'une personne "très aimante"et "soucieuse des autres".

Des participants de toutes origines et de toutes les générations, venus de Saint-Mard, de Dammartin-en-Goële, d'Othis ou encore de Juilly se sont rassemblés au départ du défilé autour de la famille. Beaucoup était vêtus d'un maillot de foot ou tenaient un ballon. Othmane était en effet particulièrement impliqué dans la vie locale. Il était l'entraîneur de l'ASSM (Association Sportive de Saint-Mard). Le maire, Daniel Dometz, dresse ainsi le portrait d'un jeune homme qui "se donnait beaucoup" pour les enfants de la ville. "Il a continué à travailler malgré sa maladie" rappelle l'élu.

Pour Marie, son entraîneur était "gentil", "joyeux", parfois "très marrant" mais aussi "très exigeant quand il s'agissait du sport". Sylvie est, quant à elle, venue pour soutenir la maman d'Othmane. Elle confie :  "Ici, tout le monde se connaît et perdre un enfant dans de telle circonstances, ce n'est pas facile."

La marche a fait halte au stade des Tournelles où ont eu lieu un match de foot en hommage à l'entraîneur et un lâcher de ballons. Les fonds collectés ont été remis à la famille.

[gallery ids="25772,25773,25774,25775,25776,25777,25778"]

 

Ector, le nouveau service de voiturier à la demande, s'est installé à la gare TGV de Marne-la-Vallée, mercredi 1er juin. La start-up propose de prendre en charge les véhicules des voyageurs à des tarifs souvent moins élevés que ceux des offres traditionnelles.

Les voyageurs ont sans doute remarqué depuis mercredi 1er juin des hommes en blouson jaune fluo au dépose-minute de la gare de Chessy-Marne-la-Vallée. Smartphone en main, ils attendent pour récupérer les voitures des clients qui ont réservé le service via une application, au plus tard une heure avant.
Garer sa voiture rapidement

et pour moins cher

A l'instar d'Uber pour le transport des particuliers, Ector, [NDLA : Encore un prénom sans le H], veut bousculer le marché du stationnement longue durée aux abords des gares et des aéroports.

Le concept : un service de conciergerie prend en charge la voiture du client pendant son voyage. Charles Raymond, le directeur opérationnel âgé d'une vingtaine d'années, explique : "Au départ, le voiturier attend le voyageur au dépose-minute, l'aide à décharger ses bagages, récupère les clés du véhicule pour aller le garer dans un lieu sécurisé tandis que le client peut aller prendre son train tranquillement. A retour, sa voiture l'attend sur le parking, prête à partir. Les prix varient entre 70 et 85 euros par semaine, tout compris."

Créé en octobre 2013 par Manoël Roy, Jonathan Grandperrin, Charles Raymond et Thomas de Longvilliers, deux diplômés d'école de commerce, un d'école d'ingénieur et un de polytechnique, Ector est devenu le leader français des services de parking avec voituriers, avec plus de 500 000 jours de stationnement depuis son lancement. Le service est déjà disponible, en ce qui concerne la région Ile-de-France, aux aéroports d'Orly, là où tout a commencé, à Roissy ainsi que dans la plupart des gares parisiennes. Manoël Roy, co-fondateur, explique : "Nous avons voulu créer une alternative aux taxis, transports en commun ou parkings d'aéroport et un service sans compromis : économique, confortable et rapide".

Selon les créateurs de la jeune pousse, le "voiturier-parking" permet d'économiser "70 % du prix du stationnement classique". La voiture est assurée tout risque et le service est disponible 7 j/7.

Une croissance fulgurante
L'idée est venue d'un retour de voyage en Grande-Bretagne où l'un des créateurs a découvert les "valet-parking" dans les aéroports londoniens. Depuis sa création, l'entreprise continue de croître et une levée de fond de 500 000 euros en novembre 2014 a permis de proposer des services supplémentaires. Ainsi est-il possible de commander des options d'entretien, de nettoyage ou de plein d'essence et même de faire réviser sa voiture, de changer les plaquettes de frein ou de faire sa vidange.
Ector en 3 étapes
[gallery size="large" type="slideshow" ids="25802,25803,25804"]

 

 

 

 

FAITS DIVERS -

Des incendies volontaires ont été allumés dans le village de Messy. Les incendiaires agissent depuis plusieurs semaines. Le maire du village, Jean-Lou Szyszka, en colère, envisage l'installation de caméras de surveillance.

Les feux ont commencé début mai. Le maire indique, un à un, les lieux où des incendies ont été déclenchés : "...un feu de poubelles sous la halle Saint-Pierre, en face de la mairie, un second, entre la salle des fêtes et l'école maternelle, un autre, de branches, de feuillage ou de foin au stade municipal... Pas moins de cinq incendies ont été recensés depuis le début du printemps. "

A chaque fois, il a fallu l'intervention des sapeurs pompiers pour éviter que les flammes se propagent et que tout parte en fumée. "On a évité plusieurs fois la catastrophe" s'alarme l'élu.

Des dégradations et des incivilités
D'autres dégradations ont été constatées : pots de fleurs renversés et cassés, végétaux arrachés... "Des actes volontaires et gratuits", assure Jean-Lou Szyszka. Il montre le dernier acte de vandalisme : des petits trous de brûlure imitant des impacts de balles sur la porte de la salle des fêtes entièrement rénovée. "Ils ont éteint leurs cigarettes dessus. Il va falloir tout refaire" s'indigne le maire.

Les nombreuses incivilités s'ajoutent aux dégradations. Ainsi, chaque lundi, les services de la commune passent la matinée à nettoyer les abords de la salle des fêtes ou du local troisième âge et ramassent des bouteilles en verre, des canettes de bière ainsi que des boîtes et restes de fast-food.

L'œuvre d'un pyromane
Le maire a une idée de l'identité des auteurs mais n'a pas de preuves. D'ailleurs, personne n'a été pris en flagrant délit. "Je suis en conflit avec un groupe de personnes après leur avoir fait des rappels à l'ordre au moment où ils squattaient ou faisaient du tapage. Il doit y avoir, parmi eux, un pyromane, une personne attirée par les flammes " confie l'édile, ancien soldat du feu. Il étudie la possibilité de faire installer la vidéo-protection, comme à Gressy, le village voisin (voir notre article).

Tous les faits se sont déroulés la nuit. La municipalité a déposé plusieurs plaintes au commissariat de Villeparisis. Les policiers ont assuré faire des patrouilles régulièrement.

[gallery size="large" type="slideshow" ids="25666,25667,25669"]

 

 

FAITS DIVERS -

Un gros embouteillage s'est formé sur la nationale 2 en direction de Soissons, juste après l'échangeur avec la D 212 à hauteur de Compans.

Un poids lourd a dérapé sur la chaussée rendue glissante à cause de la pluie qui est tombée toute la journée. Le véhicule a fini sa course dans le fossé en bordure de la route, empiétant sur la chaussée.

Les agents de DIRIF procèdent actuellement au dégagement du camion. La circulation se fait sur une seule file.

SORTIR -

La tournée Phénoménal handball fera une étape de deux jours sur la place d'Ariane vendredi 3 et samedi 4 juin. Les animations et les activités proposées permettront au public de découvrir le handball. L'entrée sera gratuite.

Le village itinérant "Phénoménal Handball" fera une étape vendredi 3 et samedi 4 juin sur la Place d'Ariane, en face de la gare RER du Val-d'Europe, entre les villes de Chessy et de Serris.

De nombreuses activités, encadrées par des animateurs des ligues de handball locales, seront proposées aux visiteurs sur une surface de plus de 1 500 m². "Certaines seront des plus spectactulaires" annoncent les organisateurs.

Ainsi les participants pourront s'essayer au "tir en suspension" qui consiste à tenter de marquer un but à un gardien automatisé en utilisant un trampoline permettant de passer au-dessus de défenseurs à taille réelle. D'autres pourront se glisser dans la peau d'un joueur de "hand" et d'être pris en photo dans une des mises en scène inédites.  Un terrain sera également installé pour accueillir des tournois, des démonstrations et des initiations, afin de faire découvrir toutes les pratiques du handball.

La tournée a été organisée en prélude du prochain championnat du monde de handball qui se tiendra en janvier 2017 en France.

De mi-avril à mi-septembre, le village sportif sillonnera les routes de France et fera étape dans pas moins de 24 villes. Des hôtesses et des hôtes animeront des stands d'information et répondront à toutes les questions sur la coupe du monde 2017 de handball.

Tournée Phénoménal handball
  • vendredi 3 juin de 14 à 19 heures
  • samedi 4 juin de 10 à 19 heures
[youtube https://www.youtube.com/watch?v=uGpXHUeVe1c]

Au collège Brassens de Saint-Mard, les enseignants et le personnel se sont mis en grève pour dénoncer l'insécurité au sein de l'établissement et le non-respect des procédures disciplinaires par la direction. L'accueil et les cours n'ont pas été assurés hier, lundi 30 mai.

Les élèves du collège Georges-Brassens ont trouvé portes closes en arrivant lundi matin. Les cours n'ont, en effet, pas eu lieu en raison d'un arrêt de travail du personnel et des professeurs qui ont dénoncé les actes de violence de plus en plus fréquents dans l'établissement : insultes, bagarres à coups de poing... et les "manquements de la direction pour faire respecter les sanctions". Selon des sources syndicales, le mouvement social aurait été suivi à plus de 90 %.

Déjà la continuité des cours avait été perturbée le 13 mai.

Camille-Olivier Pellerin, professeur d'histoire géographie, dresse la liste des griefs : "Nous avons eu l'affaire d'un élève contre lequel le conseil de discipline avait prononcé une exclusion avec sursis et dont la sanction n'a pas été appliquée après plusieurs récidives. Cela s'ajoute au cas d'un élève roué de coups par d'autres élèves, l'an dernier, sans qu'aucune sanction n'ait été prononcée".

Une direction "trop cool"

Les enseignants ont également pointé l'attitude "parfois trop bienveillante" de la principale du collège et son "manque de fermeté" face aux élèves perturbateurs. "Comment peut-on faire régner la discipline quand la parole de l'adulte est remise en cause ?" a commenté, dépité, un enseignant gréviste. Pour les profs, "les classes sont devenues ingérables et la situation empire de jour en jour depuis la prise de fonction du chef d'établissement, il y a trois ans".

Du côté du personnel de la vie scolaire chargé de gérer les absences, les retards et les retenues, le "ras-le-bol" est aussi largement exprimé. Les infractions quotidiennes au règlement intérieur seraient ainsi commises impunément. "Les élèves entrent au collège un peu comme ils veulent, casquette sur la tête alors que c'est interdit. Beaucoup ne prennent même plus la peine de dire bonjour" a confié une surveillante qui dit aussi "subir des pressions de la part de la direction pour ne pas faire grève".

Peur pour le brevet

Si la plupart des parents d'élèves soutiennent le mouvement, d'autres craignent que celui-ci perturbe les révisions du brevet des collèges qui se déroulera les 23 et 24 juin. "Nous les avons bien préparés et nous faisons tout pour qu'ils puissent passer l'examen dans les meilleures conditions" a rassuré le professeur d'histoire géo.

Contacté par magjournal77, le chef d'établissement a indiqué ne pas souhaiter faire de commentaire.

Les grévistes ont été reçus au rectorat à Melun, le soir même à 18 heures, pour demander que la direction soit changée. Ils ont reçu la promesse qu'un audit serait mis en place avant la fin de l'année scolaire.

La grève a été levée et les cours ont repris normalement, aujourd'hui. Les enseignants resteront néanmoins vigilants : "Nous déposerons d'autres préavis de grève si le rectorat ne tient pas parole ou si les dysfonctionnements persistent" a annoncé Camille-Olivier Pellerin. D'ores et déjà, la note du préavis de grève prévoyait des perturbations des cours jusqu'au 3 juin.

Saint-Mard

Grève profs Saint-Mard

SORTIR -

Duck race, la célèbre course de canards de bain jaunes se déroulera sur la Marne à Meaux, dimanche 19 juin. Les canards, vendus 3 euros la pièce au profit de quatre associations caricatives, s'élanceront à partir du pont Foch et flotteront sur une distance de 300 mètres.

Après avoir parcouru les quatre coins du monde, la marée de 12 000 canards de bain traversera la Marne du pont Foch au pont Neuf à Meaux, dimanche 19 juin à 15 heures. Pour participer à la course, il suffit d'acheter un billet de tombola à 3 euros. Celui-ci sera ensuite attaché à un canard en plastique et voguera avec lui pour tenter d'arriver le premier, au gré du courant de la rivière. Chacun des tickets sera numéroté de 1 à 12 000. Le vainqueur gagnera une Peugeot 108. Trente lots d'un montant total de 16 400 euros seront à gagner.

Les joueurs et les spectateurs pourront suivre la course tout au long de la Marne ainsi que sur les quais Sadi-Carnot et Jacques-Prévert.

Un huissier donnera les résultats de la course en direct, le jour même.

Les bénéfices de l'événement iront à quatre associations :

Où acheter les tickets
  • Auprès des 20 points de vente officiels... situés aux 4 coins de Meaux :
2M Assurances – 52 avenue Jean Bureau – 77 100 Meaux – Téléphone : 01 60 32 38 59 ; L’Ardoise – 5 rue Saint Rémi – 77 100 Meaux – 01 64 34 54 35 ; L’Agence de .com’ – 17 rue Saint Rémi – 77 100 Meaux – 09 72 46 91 91 ; Le Bistrot La Jeanneke – 2 rue Cours de Verdun – 77 100 Meaux – 01 64 35 04 81 ; Pharmacie du marché – 27 rue du Commandant Berge – 77 100 Meaux –  01 64 34 01 09 ; Z5 – 5 place de Beauval – 77 100 Meaux – 01 85 76 09 19. Cyrano Générales des Ecoles – 38 avenue de l’Epinette 77100 Meaux – 01 60 41 04 78 ; Garage Saint-Rémy – 52 rue Saint Rémy – 77 100 Meaux - 01 64 34 01 88 ; Le Comptoir d’Italie – 18 rue du Grand Cerf – 77 100 Meaux - 01 60 09 67 62 ; Quincaillerie Droguerie du Faubourg – 15, rue du Faubourg Saint-Nicolas – 77 100 Meaux – 01 64 34 03 54 ; Joaillerie Frédéric Parisse – 9, rue Saint-Etienne – 77 100 Meaux – 01 60 09 31 01 ; Boulangerie Pâtisserie A L’Ami D’Pain – 52, rue du Faubourg Saint-Nicolas – 77 100 Meaux – 01 64 34 44 36 ; La Table à Crêpes – 5, rue des Vieux Moulins – 77 100 Meaux – 01 60 09 48 98 ; Rapid Pare-Brise Meaux – 40, avenue de la Grande Haie – 77 100 Mareuil-les-Meaux – 01 60 04 85 40. Boulangerie Pâtisserai A L’Ami D’pain – 46, avenue Clémenceau – 77 100 Meaux – 01 64 34 16 28 ; Intérim 77 – 137, rue du Faubourg Saint-Nicolas – 77 100 Meaux – 01 60 01 22 95 ; Kiloutou – 15, avenue de la Victoire – 77 100 Meaux – 01 60 32 30 30 ; Réauté Chocolat – 75, avenue de la Foulée – 77 100 Nanteuil-les-Meaux – 01 60 44 04 52 ; Agence Immobilière Chanot Robquin – 31, boulevard Jean Rose – 77 100 Meaux – 01 60 25 16 16 ; L’Epicerie Gourmande – 21, rue Saint-Etienne – 77 100 Meaux – 01 60 61 48 07.
Lots à gagner
1er lot : Peugeot 108 blanche d’une valeur de 11 000 € ; 2e lot : bon d’achat voyage d’une valeur de 1 200 € ; 3e lot : un VTT d’une valeur de 1 000 € ; Du 4e au 30e lot : une TV, un ordinateur portable, une tablette, un GPS voiture, un téléphone mobile, une imprimante multifonctions, une enceinte bluetooth, une barre de son, des coffrets cadeau Wonderbox,… d’une valeur totale de 3 200 €.

L'événement est organisé pour la première fois en Ile-de-France par la Table Ronde Française de Meaux, en partenariat avec la direction des sports de la ville et la communauté d’agglomération du Pays de Meaux (CAPM) dans le cadre du Festival de l’eau.

 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=WTDDXXX7YVM]

SORTIR -

Une journée culturelle sur le thème de l'Asie se tiendra, dimanche 5 juin, au gymnase Eric-Tarbaly à Serris. L'entrée sera gratuite.

L'événement "Voyage en Asie", qui se déroulera de 11 h 30 à 18 heures, sera l'occasion de prendre le large vers l'Extrême-Orient grâce à de nombreuses activités culturelles. Le public pourra ainsi découvrir l'art de vivre et les traditions du Vietnam, du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande, de la Chine et du Japon.
Le programme
  • 11 h 30 : Ouverture des stands, restauration, souvenirs, activités pour enfants
  • 13 h 30 - 15 h 30 : Démonstration de danses et de musiques asiatiques
  • 16 heures : Cérémonie du thé*
  • 16 h 30 : Démonstration d'arts martiaux.
La journée est organisée à l'initiative du maire de Serris, Philippe Descroue,t et de Servais Yahouédéou, élu délégué à la vie associative et à l'animation, en partenariat avec six associations asiatiques locales.

 

*Il existe deux cérémonie du thé différente : celle du Japon appelé le Cha No Yu  et celle de Chine, le Gong Fu Cha. "Cha" qui se prononce en aspirant le "ch" (Tch)signifie "thé".

Accès RN2 : L'entrée et la sortie de la nationale 2 à Othis sont encombrées tous les jours de la semaine aux heures de pointe, provoquant des embouteillages. Le maire d'Othis et conseiller départemental, Bernard Corneille a une nouvelle fois écrit au préfet, jeudi 19 mai, pour pointer la dangerosité de la situation et lui demander d'intervenir.

Tous les jours, l'accès à la RN2 et la sortie à hauteur d'Othis, ne sont qu'une longue file d'une centaine de mètres de véhicules. Les bouchons se forment le matin dès 7 heures et le soir à partir de 17 h 30.

La bretelle permet d'accéder aux communes d'Othis par la RD 13, de Dammartin-en-Goële et Saint-Soupplets par la départementale 401, et à la zone d'activité des Prés-Boucher.

Michel, un Othissois, raconte son quotidien : "Le matin, les bouchons commencent souvent à partir de la route d'Eve. Le soir, la bretelle étant trop courte, nous sommes obligés  de nous agglutiner sur la bande d'arrêt d'urgence avec le risque de provoquer un accident à tout moment ".

Il faut dire que l'accès est situé en bas d'une pente que les voitures et les poids lourds descendent à vive allure. Nicole, une habitante de Dammartin, s'inquiète quant à elle du "ballet incessant" des camions venant de la zone industrielle. "On se sait même plus qui a la priorité" commente-t-elle.

Pas de réponse aux précédents courriers
Dans son courrier au préfet, Bernard Corneille rappelle "la situation préoccupante qui se dégrade de jour en jour en raison du flux de véhicules" et alerte sur "la nécessité d'engager des travaux de voirie".

L'élu constate qu'aucune réponse n'a été apportée à ses précédents courriers datant de 2014 et 2015. Au total, depuis 2010, six courriers ont déjà été envoyés à la préfecture. "En 2013, le préfet de l'époque, Nicole Klein, nous a informés que le site avait déjà fait l'objet d'un remaniement et qu'aucun accident corporel n'y a été constaté" précise le maire. La demande avait été transmise aux services de la DIRIF (Direction régionale des routes d'Ile-de-France) et le seul aménagement apporté a été la pose d'un panneau "risque de bouchon".

Pourtant, un diffuseur situé à Saint-Mard et réaménagé en 2014 devait fluidifier la circulation en permettant l'accès aux deux sens de la nationale. "Il y a eu sur le secteur de nouvelles constructions en accession à la propriété mais aussi des logements sociaux qui nous ont été imposés par l'Etat sans qu'aucune nouvelle infrastructure adaptée n'ait été faite. La situation s'empirera avec les divers projets immobiliers dans les communes alentour" pointe encore Bernard Corneille qui annonce la création prochaine d'un collectif d'usagers de la route.

Sortir -

Une soirée hommage au groupe Nirvana aura lieu au File7 à Magny-le-Hongre, samedi 28 mai à partir de 19 h 30. Une occasion pour le public de replonger dans l'univers artistique du groupe mythique du grunge rock fondé et mené par Kurt Cobain. Concert gratuit.

Le concert en hommage à Nirvana présentera les titres de l'album Nevermind sorti il y a déjà 25 ans et considéré comme le meilleur de Nirvana. Le disque est une source d'inspiration pour une foule d'artistes.

Les fans du groupe, formé à Aberdeen aux Etats-Unis, revivront les chefs-d'œuvre dont Smell like teen spirit, Polly ou Something in the way, composés et écrits par son leader charismatique, Kurt Cobain, disparu le 5 avril 1994.

Samedi, "Come as you as are", autrement dit, en français, "venez comme vous êtes", un autre titre légendaire des musiciens.

Le programme
  • 19 heures : Conférence autour de Nirvana et de l'album "Nevermind" proposée par l'équipe du Réseau des médiathèques du Val d'Europe
  • 20 h 30 : Concert : L'album Nevermind sera réinterprété par des artistes du studio File7.
  • Les spectateurs découvriront également le Heavy-metal de Life Reports, le jazz fusion de Nokas, la pop électro d'OtterSeaPlane et le Skyrap décalé de The A.C.C.I.D.E.N.T
File7, 4 rue des Labours à Magny-le-Hongre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=vabnZ9-ex7o]

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.