Paris ► Les attaques terroristes pourraient avoir un lien avec la cellule Cannes -Torcy

FAITS DIVERS -

C'est l'horreur... Les fusillades qui viennent de se produire ce soir à Paris ont fait un nombre de morts considérable. Les autorités parlent de quarante six morts et d'une soixantaine de blessés.

C'est en cours de soirée que plusieurs fusillades ont éclaté dans le Xe arrondissement à Paris. Des détonations ont également retenti à proximité du stade de France où le président Hollande était venu voir le match France-Allemagne. Celui-ci a été exfiltré au pus vite par les services de sécurité.

Une prise d'otage est en cours dans la salle de spectacle le Bataclan à l'heure où nous écrivons cet article. C'est un groupe de rock californien qui se produisait ce soir. Plusieurs centaines de spectateurs se trouvent dans le Bataclan à la merci des terroristes.

Des fusillades éclatent encore dans les rues du secteur et les habitants sont évacués petit à petit dans l'urgence. D'après les premières constatations, les attaques en série seraient l'œuvre de terroristes. Les enquêteurs établiraient un rapprochement avec la cellule terroriste Cannes - Torcy (en Seine-et-Marne) démantelée à partir d'octobre 2012. La cellule était considérée comme la plus dangereuse en France depuis les années 1990. Ce soir, le modus opérandi ressemblerait à celui de l'ancienne cellule, peut-être toujours active. Des sources parlent par exemple d'explosifs avec des vis, des clous et des boulons, utilisés d'une manière rappelant les djihadistes de Cannes - Torcy.

D'après BFMTV, l'un des tireurs aurait crié "C'est pour la Syrie ! " Le plan rouge Alpha a été décidé et l'état d'urgence a été annoncé. Une cellule de crise est en place au ministère de l'Intérieur. Le parquet anti-terroriste est saisi de l'enquête. Un témoignage ici

 

Dammartin-en-Goële ► L'imprimeur pourra recevoir jusqu'à 500 000 € de l'Etat

La nouvelle a été confirmée : Michel Catalano, l'imprimeur de Dammartin victime des frères Kouachi le 9 janvier, pourra recevoir jusqu'à 500 000 euros. C'est ce qu'a annoncé le JDD, dimanche 30 août. Un courrier du Premier ministre, Manuel Valls, annoncerait l'aide au titre du Fonds national d'aménagement du territoire. Une décision qui se faisait attendre. Michel Catalano avait en effet bénéficié de la générosité des commerçants, mairies et bonnes volontés qui avaient réussi à récolter 100 000 euros pour que l'imprimeur puisse retravailler. Mais l'aide de l'Etat n'avait rien de certain. Michel Catalano avait bien reçu un courrier du cabinet de François Hollande, l'assurant plus ou moins qu'il pensait bien à lui... Outre un soutien moral, c'est surtout d'argent dont l'imprimeur avait besoin, comme le super marché casher et Charlie Hebdo à Paris, les premières victimes dans l'horreur de l'attentat du 7 janvier, qui avaient rapidement perçu une aide de l'Etat.

Les locaux de son entreprise, CTD, ont été détruit par l'attaque terroriste du 9 janvier, il lui a donc fallu trouver un autre emplacement pour ne reprendre son activité qu'au mois de mai. Face à face avec les deux terroristes, perte des machines, perte d'exploitation... le choc que l'imprimeur a subi perdure. Il a du mal "à se remettre psychologiquement". Les méandres des assurances et diverses négociations n'ont pas aidé.

En plus des fonds débloqués par l'Etat, Michel Catalano, comme il dit, "espère revoir les clients qui le faisaient travailler, avant l'attentat".

Il faudra également reconstruire le bâtiment dont le permis de construire devrait être déposé courant septembre. Ensuite seront débloquées les sommes, qui pourront s'élever au total jusqu'à 500 000 euros et qui seront délivrées via la sous-préfecture de Meaux en fonction de l'avancement des travaux.

 

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°44 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top