Dammartin-en-Goële ► Le lycée a dorénavant un nom

Faute de nom officiel, il s'appelait "Lycée de l'Europe" du fait de sa localisation dans l'avenue de l'Europe. C'est désormais chose faite : le nouveau lycée a été (re)baptisé par le conseil régional et l'équipe enseignante.

Son vrai nom : Charlotte Delbo. Le baptême a eu lieu mercredi 9 septembre en présence de Henriette Zoughebi, vice-présidente du conseil régional d'Ile-de-France en charge des lycées, de Michel Dutruge, maire de Dammartin-en-Goële, de Marc Nizou, proviseur du lycée, de Sandrine Nicolas, gestionnaire adjoint au chef d'établissement et agent comptable du Trésor public, et de Phine Dottelonde, l'architecte qui a conçu l'établissement. "La majorité des lycées, 72 % en moyenne, porte des noms d'hommes célèbres, rarement de femmes. Ce choix est volontaire : il m'a paru important de mettre en exergue le rôle des femmes dans la société" précise Phine Dottelonde.

Un lycée comme un campus

Pour l'instant, le nom officiel n'apparaît que sur une borne grise installée par le conseil régional à l'occasion du baptême : "Maintenant qu'il est officiel, nous souhaitons inscrire le nom du lycée en plus grand format sur le premier bloc donnant sur l'avenue de l'Europe. Il sera plus visible" explique Marc Nizou. "Je propose de l'incruster en hauteur et dans le bois : le nom ressortira mieux" confirme l'architecte. Phine Dottelonde impose ses origines franco-danoises : "Tout le lycée est conçu en bois, c'est un choix délibéré. C'est un matériau d'une grande qualité, tant du point de vue de la construction que de l'environnement et du sensoriel : l'odeur, les teintes chaleureuses, l'aspect naturel imposent le respect. J'ai voulu construire le lycée comme un campus : les liens se nouent dans les couloirs et les escaliers, alors j'y ai introduit beaucoup de lumière. Les espaces de travail ont été placés autour de la cour, là où se tisse la vie sociale, là où les étudiants se retrouvent" souligne encore l'architecte.

La demi-pension, le foyer, la bibliothèque ont été implantés dans le même esprit. Les ateliers, où les lycéens en baccalauréat professionnel apprennent à conduire des camions, ont été volontairement construits derrière le lycée pour éviter les nuisances sonores.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="9484,9483,9482"]

 

Charlotte Delbo

charlotte Delbo

Charlotte Delbo, née le 10 août 1913 à Vigneux-sur-Seine et morte le 1er mars 1985 à Paris, était une femme de lettres française et une résistante qui a vécu la déportation.

Communiste, issue d'une famille d'immigrés italiens, elle a travaillé avant la guerre comme assistante du metteur en scène Louis Jouvet. Elle s'engage en 1941 dans la Résistance avec son mari qui sera arrêté avec elle et fusillé en 1942. Elle est déportée à Auschwitz par le convoi du 24 janvier 1943 parmi 230 femmes. Elle sera l'une des 49 rescapées de ce convoi qui compte principalement des déportées politiques.

Revenue des camps, elle publie une œuvre marquée par sa déportation. Véritable témoignage de ce qu'elle a vécu, il sera publié en 1965 sous le titre "Aucun de nous ne reviendra".

Charlotte Delbo gardera une activité militante, s'engageant par exemple contre la guerre menée par la France pour garder l'Algérie française.

 

 

 

 

 

 

 

 

Gressy ► 200 poules pour 90 familles

Caméra imageC'est une distribution de 200 poules pondeuses qui s'est déroulée devant la salle Athéna de Gressy, samedi matin, 23 mai. Pas moins de 90 familles étaient venues chercher un couple de volatiles... par deux parce qu'une toute seule s'ennuie. Evidemment, l'idéal pour les animaux est de pouvoir vaquer à leur aise dans le jardin. C'est certain, elles vont "faire du ménage", autrement dit manger les limaces, escargots, insectes, vers en tous genres et autres bestioles, ratiboiser l'herbe sans grande distinction entre la bonne et la mauvaise, préférant quand même les brins jeunes, frais et bien gras...  Si le jardin est un peu étroit pour elles, il faudra accepter que la terre des bordures soit régulièrement râclée, voire creusée. Bref, quand on a des image galeriepoules dans son jardin, ça se voit. Mais tout ceci ne les empêchera jamais d'avaler aussi les déchets que vous leur donnerez à consommer.

Et des déchets, elles en consomment ! Une poule en forme peut picorer jusqu’à 300 kg de déchets par an...

"Qui dit allègement des déchets dit économie sur le traitement des ordures et donc sur la taxe concernée. Si elle n'est pas nécessairement réduite (NDLA : difficile de voir réduire les impôts ces temps-ci...), elle peut ne pas augmenter" précise l'intercommunalité, Plaines et monts de France, organisatrice de la distribution de poules et de la formation qui va avec.

Sébastien Dorions, responsable du service environnement, a dispensé les conseils sur le tri des déchets aux familles venues des 37 communes du territoire. Il a rappelé ce qui peut être recyclé et ce qui ne peut pas l'être :  "Une boîte de pizza pleine de graisse ne doit pas être mise dans les poubelles bleues, tout comme les pots des yaourts."

Quant aux poules adoptées par les habitants, il a également donné tout le mode d'emploi : un poulailler qui ferme la nuit, à cause des prédateurs (principalement les renards, friands de poules endormies faciles à attraper), des nids surélevés avec de la paille bien sèche (l'humidité peut leur être fatale), du grain et des déchets alimentaires. Il est conseillé d'agrémenter le menu de coquilles d'huître ou d'œuf broyées qui contribueront à la solidité de l'œuf. Les œufs, c'est ce qu'on attend des volatiles qui peuvent en pondre chacun jusquà 300 par an.

François Dano, éleveur à Villemareuil, fournisseur de la plupart des poules dans la région, a donné des détails sur "la bonne tenue d'une poule" et a souligné : "Elles sont faciles à élever et demandent peu d'entretien".

Des poules... avec ou sans poussins ?

La question est toujours surprenante, mais il faut croire qu'on ne connaît pas encore assez nos animaux car régulièrement, les gens demandent si les œufs donneront des poussins. Eh bien non ! Pour avoir des poussins, il faut un coq ! C'est une constante 100 % naturelle : sans mâle, les femelles ne sont pas fécondées donc, pas de progéniture. Pour avoir des poussins, il faut une poule et un coq.

Une poule ne prend pas de vacances 

Les poules ne prennent pas de vacances et en plus elles ont des habitudes qu'il faut éviter de changer pour ne pas les stresser. Elles paniquent déjà lorsque l’on change la mangeoire de place...
Elles ont besoin de soins et de nourriture, sans oublier de l'eau fraîche, propre, quotidiennement. Si vous vous absentez deux ou trois jours, il existe des réservoirs spécialement adaptés pour l'eau et pour la nourriture.
Par contre, au-delà, il faut trouver quelqu’un qui prendra soin de vos pensionnaires en votre absence. L’idéal est de s’arranger avec un voisin qui viendra nourrir les animaux et ramasser les œufs. Pensez aussi au renard qui, si le poulailler n'est pas bien fermé, aura la partie encore plus facile pour venir chiper vos poules. Il pourra les tuer toutes, ou pas, mais n'en emportera qu'une car il n'a pas de panier et c'est tout ce qu'il peut prendre dans sa gueule. Vous saurez que le renard est passé parce que l'une de vos protégées manquera définitivement à l'appel. Alors attention à bien fermer le poulailler le soir et de le rouvrir le matin - de bonne heure surtout l'été !
Il se peut que le chien de la famille se prenne d'affection pour vos poules. Si jamais il les côtoie d'un peu trop près, il risque d'y prendre goût, au sens littéral du terme... Attention de ne pas les laisser trop en contact sans surveillance.
Le chat : pas de problème, les poules sont trop grosses pour lui. Par contre, il sera utile pour chasser les autres prédateurs des poules tels que fouines, belettes, rats...

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="3385,3376,3370,3372,3378"]

 

 

 

 

Juilly ► Les enfants ont ramassé 13 tonnes de déchets

Les enfants du centre Abracadabra et de l’espace Ados ont participé à l'opération traditionnelle de nettoyage de printemps du village, fin avril. Ils ont ramassé plus de 13 tonnes de déchets de toutes sortes qui avaient été jetés par des indélicats anonymes. Parmi les ordures collectées, figuraient en bonne place canettes, sacs et contenants plastiques, mégots, sacs poubelles, métaux et beaucoup de gravats.

Les enfants ont travaillé cette année sur la propreté des chemins vicinaux. Avec le maire, Daniel Haquin, les conseillers municipaux et le personnel du service technique, ils ont ainsi nettoyé l’entrée des chemins, les places et les rues  du village de même qu'autour du stade.

Ce travail conjoint entre la municipalité et la jeunesse permet de sensibiliser les enfants à leur environnement et de les éduquer à la citoyenneté.

 

 

Dammartin-en-Goële ► L'interco offre un broyeur et des composteurs

image galerieIls étaient une trentaine à venir chercher leur composteur, mercredi 22 avril. Des habitants du territoire de l'interco, Plaines et monts de France ont, en même temps, ce jour-là, bénéficié de la formation d'une heure dispensée par le responsable du service environnement de la communauté de communes, Sébastien Dorions. "Faire du bon compost, c'est comme suivre une recette de cuisine. Si vous ne mettez pas les bons ingrédients ou si vous ne respectez pas les quantités, le mélange a peu de chance de rendre ce que vous attendiez !" a expliqué le formateur. Culture en lasagne, bestioles et vers dans le bac à compost, eau, air, soleil... Tous les éléments pour constituer son compost dans le jardin ont été énumérés et détaillés.

Emma, élève de primaire à Saint-Pathus, a assisté à l'événement avec sa maman. Elle a dessiné la méthode du bon compost expliquée par Sébastien et annonce : "Je vais dire aux autres enfants de ma classe comment on fait. Je leur donnerai les astuces que l'ai apprises aujourd'hui".

Sandrine, de Claye-Souilly, a gagné le broyeur

Chacun est reparti avec son bac composteur offert par l'interco à ses habitants. Cependant, la grande gagnante du jour était une habitante de Bois-Fleuri à Claye-Souilly, Sandrine Prun. Elle a remporté le broyeur de déchets végétaux qui était en jeu, samedi 18 avril aux Claye du jardin (#Les Claye du jardin : poules, compost et composteur).

"Je suis très contente d'avoir gagné le broyeur. Le développement durable est important pour notre famille. J'essaye de sensibiliser mes quatre enfants en les incitant à trier les déchets".

La communauté de communes se préoccupe de la diminution des ordures, d'autant que le budget de la gestion des déchets s'élève chaque année à 14 millions d'euros, le poste budgétaire atteignant ainsi la première place.

Alain Aubry, premier vice-président de l'interco qui a remis le broyeur à Sandrine, souligne : "Les principaux objectifs du PLPD (Plan local de prévention des déchets) sont de réduire la quantité de déchets de 25 kilos pas habitant, un composteur pouvant transformer 80 kilos de déchets par foyer, ensuite, de diminuer la toxicité des déchets collectés comme de limiter les piles dans les poubelles ou abaisser l'utilisation de produits phytosanitaires (ndlr : désherbants, engrais...). La réduction des déchets signifie un coût moins élevé pour leur traitement et donc des taxes moins élevées pour les habitants".

Les poules, "garanties écolo"

Sous l'impulsion de son vice-président chargé de l'environnement, Hervé Touguet, l'intercommunalité développe et propose plusieurs actions afin de permettre à ses habitants de diminuer facilement leurs déchets : la mise à disposition gratuite d'un composteur individuel par foyer avec une formation (passage obligé pour pouvoir retirer son composteur) ; l'installation de composteurs dans les cantines (trois déjà équipées) ; la distribution d'autocollants "stop pub" pour limiter la distribution de publicité papier dans les boîtes aux lettres (35 kilos chaque année par foyer) ; la fourniture gratuite de deux poules (elles consomment environ 200 kilos de déchets par an... 200 familles déjà "équipées").

D'ailleurs, Sandrine Prun, des poules, elle en veut ! Elle fera sa "formation poules" samedi 23 mai à Charny et installera les animaux dans son poulailler dans le jardin. "C'est prévu ! "

#Les Claye du jardin : poules, compost et composteur.

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="2044,2045,2049,2048,2047,2046,2041,2040,2039,2038,2037,2035,2034"]

Claye-Souilly ► Les Claye du jardin : poules, compost et composteur

Le service environnement de la communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF) a tenu ses stands, samedi 18 avril, sur le parking de la salle Planète Oxygène à Claye-Souilly. Pour les animateurs de l'intercommunalité, l'événement annuel, Les Claye du jardin, "doit aider à sensibiliser le public au recyclage, au jardinage écologique et à la préservation de l'environnement".

Tout au long de la journée, une présentation du plan local de prévention des déchets (PLPD) a été proposée aux visiteurs et trois bennes de compost ont été distribuées gratuitement aux habitants de Claye et plus largement de l'interco. Des poules ont été offertes pour les visiteurs qui ont un jardin. "Les poules mangent de tout et elles participent à la réduction des déchets ménagers" précise Jérôme Papegaey du service environnement de la CCPMF. Les visiteurs pouvaient, grâce à un jeu concours, gagner un broyeur.

Pour les enfants, Sophie, de l'association Alliance Terre Vie, présentait des ateliers où les petits comme les grands pouvaient apprendre à créer des mangeoires pour oiseaux et des mini serres avec des bouteilles en plastique."Nous participons régulièrement aux jardins pédagogiques dans les écoles et dans les centres de loisirs" indiquait la bénévole. http://www.allianceterrevie.fr/try/wp/

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1855,1857,1858"]

Claye-Souilly ► Compost gratuit et composteur à gagner

Le service environnement de la communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF) tiendra un stand, samedi 18 avril, de 9 à 17 heures, aux Claye du jardin à Claye-Souilly (parking de la salle Planète Oxygène).

Au programme de la journée :

- Présentation du Plan Local de Prévention des Déchets (PLPD)

- Distribution gratuite d'une benne de compost pour les habitants

- Jeu concours avec un broyeur d'une valeur de 580 euros à gagner

- Participation de l'Association Alliance Terre Vie (ATV) avec un atelier bouture le matin et recyclage l'après-midi

Renseignements auprès du service environnement de la CCPMF : 01 60 03 71 08.

Environnement ► Earth hour : éteignez les lumières

Samedi 28 mars à 20 h 30, des millions de personnes tout autour du monde éteindront la lumière pour une durée d’une heure afin de célébrer leur engagement pour la planète.

WWF : 4 projets à soutenir Sauvegarder les ours polaires : pour que les ours polaires continuent d’évoluer dans le cercle arctique, vous pouvez agir et soutenir le travail de conservation du WWF. #PolarBearWatch

Non à la destruction de la grande barrière de corail au profit de l’industrie. #SOSREEF

Du 10 au 28 mars, LEDON soutient le WWF France en reversant 1 euro par ampoule éteinte sur la plateforme digitale EarthHour.Paris. #EarthHourParis

Participez au projet de financement participatif pour la préservation de la Dumbéa. #DefendDumbea

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.