Chelles ► Deux classes inaugurées à l'école Pasteur - Vidéo

Le conservatoire de musique de Chelles est en train de redevenir une école. Le changement a commencé à la rentrée par deux classes de CP. Ajouté à celles de la maternelle déjà installées, le nombre d'élèves dans l'école devenue primaire s'élève à 271.

Les locaux où les notes de musique résonnaient depuis plusieurs années ont été fraîchement repeints et le conservatoire sera déplacé rue Saint-Hubert, dans les locaux de l'ancienne CAF. "Ceux-ci sont d'ailleurs en travaux afin d'accueillir les musiciens au plus vite et au mieux" indique le maire, Brice Rabaste.

Les deux nouvelles classes à l'école Pasteur ont été inaugurées jeudi 10 septembre par le maire et son adjointe, Claudine Thomas, également conseillère régionale, ainsi que d'autres élus, des enseignants et des parents d'élèves.

La remise en état de l'endroit pour accueillir les classes aura coûté un peu moins d'un million d'euros. Cette année, ce sont deux classes qui sont mises en place et les autres suivront chaque année. Ainsi, le groupe scolaire Louis-Pasteur finira par accueillir toutes les sections de maternelles - ce qu'il fait déjà - et tous les niveaux de l'élémentaire - ce qui est en route.

Jeudi, dans l'assistance, des convives s'émouvaient de revoir leur "ancienne école". En effet, avant d'être transformée en conservatoire de musique, le bâtiment abritait déjà une école. Ainsi les lieux retournent à leur utilisation d'origine et viendront gonfler les possibilités d'accueil parmi les 19 écoles maternelles et les 16 écoles élémentaires de la ville pour les 8 109 enfants Chellois.

Brice Rabaste a prononcé son discours dans la salle jusque là réservée à l'auditorium du conservatoire et qui deviendra prochainement une cantine. L'élu a déclaré : "Chelles a un important retard car l'évolution des infrastructures pour accueillir les élèves n'a pas suivi l'augmentation de la population. Sans la possibilité du conservatoire, nous aurions dû installer des préfabriqués en attendant de construire des classes".

Dans la nouvelle - ancienne école, le jour de son inauguration, Maïssa, 5 ans, retrouve sa classe, les petites tables et chaises et l'étiquette sur laquelle est écrit son prénom. Lina, sa petite sœur de 4 ans encore en maternelle (dans les locaux juste à côté) viendra ici dans un ou deux ans. Leur papa, Yassine, Chellois depuis plus de dix ans, apprécie les lieux : "Ici pour nous, c'est la nouveauté et c'est bien aménagé. Pour les enfants, ça permettra un bon apprentissage et ça plaît à mes filles".

Marie-Stéphane, infirmière en hôpital, parent d'élève également, a pris le temps de venir assister à l'événement. Ses enfants ont 13, 12 et 3 ans et demi : "La petite dernière viendra d'ici deux ans. Ce sont des classes à plusieurs niveaux et ça, j'adore ! Ça tire les enfants vers le haut, c'est très bien."

 

Extrait du discours de Brice Rabaste en vidéo

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=W-UWxpMAgK8&w=560&h=315]

 

Maïssa et Lina Maïssa et Lina

Yassine Yassine

 

Dans la nouvelle - ancienne école, le jour de son inauguration, Maïssa, 5 ans, retrouve sa classe, les petites tables et les chaises et l'étiquette sur laquelle est écrit son prénom. Lina, sa petite sœur de 4 ans encore en maternelle (dans les locaux juste à côté) viendra ici dans un ou deux ans. Leur papa, Yassine, Chellois depuis plus de dix ans apprécie les lieux : "Ici pour nous, c'est la nouveauté et c'est bien aménagé. Pour les enfants, ça permettra un bon apprentissage et ça plaît à mes filles".

 

 

Marie-Stéphane Marie-Stéphane

Marie-Stéphane, infirmière en hôpital, parent d'élève également, a pris le temps de venir assister à l'événement. Ses enfants ont 13, 12 et 3 ans et demi : "La petite dernière viendra d'ici deux ans. Ce sont des classes à plusieurs niveaux et ça, j'adore ! Ça tire les enfants vers le haut, c'est très bien."

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="9251,9256,9255,9257,9254,9252"]

 

 

 

 

Dammartin-en-Goële ► Ecoles : trois classes en plus pour la rentrée

La rentrée des classes pour septembre se prépare à grand pas. Les inscriptions arrivent  et  vu le nombre croissant d'élèves, la municipalité a prévu d'ouvrir trois classes supplémentaires, deux à l'école du Petit Prince et une à l'école de L'eau Bonne.

Avec 850 logements prévus à la ZAC de la Folle-Emprince, l'afflux d'élèves va obliger les écoles à s'adapter.

Vincent Clavier, délégué à l'éducation et à la réussite scolaire, indique : "Nous allons gérer au fur et à mesure. Nous sommes à la moitié des constructions et déjà les écoles sont saturées. La nécessité d'agrandir se fait déjà sentir. Les travaux autour de l'école du Petit Prince vont permettre de porter le nombre de classes à seize alors qu'il est de huit actuellement".

Dans un premier temps, l'école va augmenter de trois classes, une à l'école de L'eau Bonne et deux à l'école du Petit Prince.

"Les travaux à l'école du Petit Prince vont commencer au début de l'année prochaine et se feront en plusieurs étapes. Les salles d'art plastique et d'informatique seront transformées en classes de maternelle" souligne Vincent Clavier.

L’extension de l'école permettra la création d'un ensemble élémentaire avec la création de quatre classes, d'une salle d'espace loisirs et d'une salle d'informatique. Les espaces de restauration vont être agrandis ainsi que la cour de 600 m2 avec un grand préau".

Le coût total de l'extension est estimé à 1, 5 million d'euros, déjà subventionné pour un tiers.

 

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top