×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vaires-sur-Marne ► 300 caravanes sur le site de la centrale thermique

FAITS DIVERS -

Pas moins de 300 caravanes sont installées sur le site EDF de l’ancienne centrale thermique de Vaires-sur-Marne, en bord de rivière, juste à côté du centre technique municipal. Vendredi 20 mai, le camp a failli brûler.

La police de Chelles est intervenue vendredi matin suite à un risque d’incendie dû à un branchement électrique sauvage sur les armoires électriques du site. Un arrêté préfectoral d’évacuation a été pris. Les gens du voyage qui occupent les lieux ont été informés de la décision et devraient quitter les lieux dimanche matin.

Depuis l’arrêt de l’exploitation du charbon en 2005, le site de la centrale est considéré comme dangereux et classé Seveso (directive européenne prise après la catastrophe chimique survenue en Italie en 1976). Des lignes à haute tension sont également implantées à proximité.

Mitry-Mory ► Des caravanes ont pris la place du festival country

Un groupe de plusieurs dizaines de caravanes a pris d’assaut le parc du Nid à la Villette-aux-Aulnes à Mitry-Mory. Les gens du voyage ont fracturé la serrure du portail dans la nuit de mercredi 15 à jeudi 16 septembre. Ils ont ainsi empêché que puisse s'y dérouler, comme c'était prévu, le festival country. Celui-ci a pu être déplacé à la salle Jean-Vilar.

Jean-Claude Dupuy, l’organisateur du traditionnel festival country, est dépité : «  Nous sommes désolés pour les danseurs et amateurs de country. Nous nous préparons depuis des mois en vue du festival annuel organisé par Calamitry Blue au parc du Nid de la Villette-aux-Aulnes. Stupeur ! Jeudi matin, nous avons constaté que plusieurs dizaines de caravanes avaient envahi l’espace. Nous avons averti  la municipalité mais c'était trop tard ! Heureusement, la salle Jean-Vilar était libre ce soir-là. Nous avons pu nous rabattre vers cette solution de repli".

Charlotte Blandiot-Faride, le maire, est excédée : "C’est inadmissible ! Nous avons déposé une plainte pour installation illégale de gens du voyage. Ce sont des provocations incessantes. Nous avons mandaté nos avocats pour procéder à une expulsion. Parallèlement, j’ai écrit au préfet pour lui demander d’intervenir dans cette situation intolérable... Que les riverains se rassurent, nous mettons tout en œuvre pour faire accélérer les choses. Nous espérons obtenir de la préfecture des mesures dérogatoires pour des expulsions accélérées dans le cadre d’installations illicites, présentes et futures".

 

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.