×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Saint Soupplets ► Le festival des jeunes talents a ébloui le public

Le Rotary club de Dammartin-en-Goële en collaboration avec la municipalité de Saint Soupplets a présenté au public un spectacle magique, samedi 7 et dimanche 8 novembre, au centre culturel de la commune.

Issus des écoles du cirque, les jeunes artistes ont présenté des numéros extraordinaires devant une salle comble.
En première partie, sont montés sur scène Carline, le « Diamant aérien », Romain Lekieffe avec « Magie et manipulations », le duo Elobanne (deux sœurs, Albanne et Elodie) avec leur « Main à main et jonglage », Ben’S « Bulles de savon », Laure Nouri avec « Magie ».
En seconde partie, le public a applaudi Nastassja et Germain (lauréats 2014) dans leur numéro de « Trapèze », Florian Sainvet avec « Magie des billets de banque »,  Dion avec « The white magic rabbit ».
L'ensemble était orchestré par Thierry Schanen, présentateur et metteur en scène de la soirée. Xavier de Montpreville, président du Rotary organisateur, informe : « C’est une action rotaryenne qui a pour vocation de permettre aux jeunes artistes en apprentissage de passer sur les planches et de se familiariser avec la scène. En première partie, se sont des jeunes issus des écoles du cirque, dont certains se produisent déjà à travers le monde. En deuxième partie, ce sont des professionnels que nous avons reçus il y a quelques années et qui sont aujourd’hui dans les grands cabarets du monde entier."
Les artistes viennent par amitié au festival des jeunes talents de Saint-Soupplets, initié par Jean-Jacques Darmon du Rotary de Dammartin. Le  produit de la recette sera remis partie au CCAS de la ville, partie à l’association 'Tous avec Clément' qui récolte des fonds pour le centre de lutte contre le cancer Gustave-Roussy ».
Samedi 14 novembre, le spectacle se tiendra à Saint-Thibault-des-Vignes.
Renseignements au pôle des évènements. Tél. 01 60 31 73 78.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="18801,18797,18333,18332,18326,18325,18328,18322,18329"]

 

Charny ► Bernard Jouan : une exposition avant la retraite 

Tous les peintres et artistes de Charny le connaissent. Il leur a tout appris, ou presque. Bernard Jouan a prodigué ses conseils et ses cours pendant des années aux artistes amateurs locaux. Cette fois, ce sera la dernière exposition qu'il organisera avec ses élèves. Pour fêter son départ en retraite, le village présentera les travaux du peintre et ceux de ses élèves à la salle des fêtes les 23, 24 et 25 mai. 140 créations de 40 exposants seront accrochées.

L'exposition retracera le parcours, les souvenirs et les grands moments du peintre.

Né en 1946, Bernard, passionné de peinture, a d'abord exercé le métier d'ajusteur avant de se décider, un licenciement l'y "aidant", à vivre de son art. Il est parti alors pendant un an dans l'arrière pays méditerranéen où il a été inspiré par les paysages du Lubéron.

Revenu en région parisienne, il a collaboré avec des associations et des écoles sur des projets et des stages, a restauré des tableaux. Il a pris, comme il dit, "le plus grand plaisir" à partager sa passion avec ses élèves comme avec son public, en passant des heures à discuter et en cédant même ses œuvres à des prix dérisoires.

"Mes expositions ont toujours été un moment privilégié de rencontres avec mes amis, mes élèves et mes 'clients'. Dans mon atelier, tout est organisé autour des chevalets et de la table pour l'aquarelle et le pastel, mes deux techniques préférées" confie le Normand pas chauvin, amoureux de la Bretagne.

Le week-end prochain, samedi, dimanche et lundi (c'est la Pentecôte), le public pourra visiter les paysages bretons avec leurs vagues qui heurtent les rochers, que l'artiste aime tant reproduire. C'est d'ailleurs près de la mer qu'il a décidé d'élire désormais son domicile.

 

Saint-Pathus ► Le festival des Brumiers... Pour combien de temps encore ?

Le festival du Foin aux Brumiers, La Foll'époque, a bien failli ne pas avoir lieu. C'est ce que l'administrateur de l'association des Brumiers, Jean-Claude Buhot, soutenu par le maire, Jean-Benoît Pinturier, a souligné avec force dans son discours lors de l'ouverture des festivités du week-end : "Il y a eu des démissions et des baisses de subventions. Certains nous sont tout de même restés fidèles et nous avons eu une aide du conseiller départemental, Bernard Corneille, du député, Yves Albarello et du président de l'intercommunalité, Bernard Rigault. Outre des soutiens financiers, le festival nécessite également une centaine de bénévoles le jour J. L'année prochaine, nous ne savons pas si ce sera toujours réalisable. Pourquoi la culture serait la partie qu'on supprime en premier lieu en cas de problème ? "

Malgré un pessimisme bien pesé de la part de ses organisateurs, le festival a tenu ses promesses : concerts, théâtre, animations diverses... Ici et là aux Brumiers, au milieu des pelouses en plein air, sous un barnum ou dans la salle d'exposition, des salons avec de vrais canapés douillets et des fauteuils confortables, avaient été aménagés. L'idée était délicieuse et invitait les visiteurs à s'installer comme chez eux.

Justement, à l'exposition, on pouvait y voir les œuvres des élèves de l'atelier de Saint-Pathus ainsi que d'autres peintres extérieurs. Virginie Gricourt, native de la commune, a commencé à l'Atelier à l'âge de 15 ans. Ce week-end, elle revenait partager ses toiles aux côtés des autres : Claudine Codomier de Meaux, Rosane Pavan de Villenoy, Martine Bonnerave de Saint-Pathus... Les genres se sont mélangés et ont comblé de leurs palettes l'ancien bâtiment de ferme.

Jean-Claude Buhot indique : "En octobre, nous allons exposer à Magny-le-Hongre dans la salle des fêtes. Ce sera une grande exposition sur les marines".

Le maire ajoute : "Ici, malgré les difficultés financières que rencontre la culture, le pôle culturel en construction se terminera."

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="3041,3035,3036,3037,3038,3039,3040"]

Aulnay-sous-Bois ► 150 œuvres représenteront la France en Chine

Ça ressemble presque aux sélections pour les jeux olympiques. On imagine aisément ce que les artistes qui concourrent peuvent ressentir en attendant l'annonce de leur nom pour que leurs productions choisies traversent les mers. Le succès est au bout du voyage car les Chinois aiment la culture française. C'est ce qu'on retirera des relations qui se sont installées depuis cinquante et un an.

Tandis que les fabrications chinoises prennent une place confortable sur les marchés français, que les Chinois investissent dans les aéroports, vignobles et autres entreprises, bref, qu'ils placent leurs billes en France, de son côté, la culture française fait son nid dans le plus grand pays d'Asie.

Les artistes français qui faisaient juger leur œuvres par des professionnels du monde de l'art chinois, ont été sélectionnés haut la main, mercredi 29 avril. Leurs 150 productions artistiques, peintures, collages, photographies et sculptures, ont reçu l'approbation et même l'admiration des représentants de l'Empire du milieu. L'événement se passait, à Aulnay-sous-Bois, au Centre d'art et de création.

Devant l'engouement des amateurs asiatiques, le conseiller culturel de l'ambassade de la République Populaire de Chine en France, Li Shaoping, a souhaité que "l'événement se renouvelle tous les ans et qu'il soit un pont entre les deux cultures".

La Chine est aujourd'hui le premier marché mondial de l'art et les investisseurs et passionnés voient la France comme un pays romantique et culturellement riche.

Aulnay surfe sur la vague chinoise puisque déjà, au mois de janvier, au centre d'art, s'était tenu un festival franco-chinois, sur le thème du "voyage au sein de la culture traditionnelle chinoise". Les festivités s'étaient déroulées en commémoration du cinquantième anniversaire de l'établissement officiel des relations diplomatiques entre la France et la Chine.

En mars 2014, le programme intitulé, "Les cinquante ans des relations France-Chine" avait été lancé par une conférence au pavillon Dauphine à Paris. Des représentants du gouvernement français et des représentants des chinois en France, les médias des deux pays, soit plus de cent personnes, avaient assisté au rassemblement.

Les œuvres choisies mercredi, partiront pour l'Asie et seront exposées dans les plus célèbres galeries de quatre grandes métropoles chinoises pendant six mois : Pékin, Qingdao, Shenzhen et Shanghai.

La tournée commencera dimanche 10 mai dans une galerie pékinoise.

Les œuvres qui n'ont pas été sélectionnées mercredi resteront à Aulnay et seront visibles par le public jusqu'au 12 juin.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="2355,2356,2357"]

 

 

Save the date ► Concert des jeunes talents, samedi 11 avril à Othis

Concert jeunes talents à Othis, samedi 11 avril, à 19 h 15, salle Pierre Mendès-France. Soirée animée par DJ Panam’Town.

Pour sa 4e édition, le concert Jeunes Talents a regroupé quelques-uns des meilleurs jeunes artistes de la région pour faire passer au public un moment inoubliable. Evénement organisé par l’association Tous avec Clément, en partenariat avec la municipalité.

Site web de l’association : tousavecclement.jimdo.com

Participation adulte : 5 € participation enfant (-10 ans) : 3 € Ouvert à tous (préventes conseillées au 06 98 84 11 09)

SERRIS ► Expo peinture jusqu'au 19 mars

Trois artistes ont entièrement redécoré de leurs œuvres le hall de la mairie de Serris, depuis le 9 mars, dans le cadre d'une exposition en écho à la journée internationale de la Femme. L'événement a été lancé sur l'invitation du maire, Philippe Descrouet et sous le parrainage des Gibson Brothers, le duo des années disco connu grâce au tube Cuba. L'exposition durera jusqu'au 19 mars. L'entrée est gratuite. « La ville a donné carte blanche aux artistes. Ils nous ont offerts leur vision de la Femme et nous ne regrettons pas ce choix. Leurs œuvres sont une véritable déclaration d'amour » s'est entousiasmée l'élue déléguée à la culture, Géraldine Jacquet-Rolfe. Alors que Red Dito, Nguyen Tay et Le Cholito viennent d'univers différents, le public a été agréablement surpris par les parfaits traits d'union artistiques.

Les trois artistes

Red Dito est un peintre plasticien. Son atelier, situé à Mitry-Mory, coloré de ses tableaux et de ses objets customisés, a déjà accueilli de nombreuses célébrités comme encore récemment, le comédien Pascal Légitimus. Sa collection de Lady Blabla n'a pas laissé indifférents les visiteurs serrisiens. « C'est impressionnant tout ce mélange de couleur, c'est bien osé et c'est réussi » a confié Mélanie .

Nguyen Tay est quant à lui, dans un registre plus traditionnel mais avec tout de même un touche de modernité. Il a choisi de représenter les femmes avec de l'encre du japon et des aquarelles. « C'est raffiné et vibrant » s'émerveille ainsi Andrée, une de ses fans. « j'ai voulu dans mes peintures, un équilibre entre la modernité et le traditionnel, entre l'orient et l'occident » explique l'aquarelliste d'à peine 27 ans, qui a déjà exposé en Chine et à Paris. Une galerie new-yorkaise l'a d'ailleurs contacté pour une nouvelle collaboration.

Le Cholito est un photographiste. Il exposait pour la première fois. Ses photographies et ses dessins numériques ont attiré l'oeil du visiteur. Les femmes sont, à travers son objectif ou son stylo numérique, urbaines et modernes. « Je suis reparti du vernissage très heureux, j'ai vendu mon premier tableau » s'amuse le photographe.

Informations sur l'exposition disponibles sur exporegardsurlafemme.tumblr.com

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="404,409,406,408,405,401"]

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.