Meaux ► Spectacle historique : les héros toujours dans le vent

Spectacle historique : Certains soirs d'été, depuis juin et jusqu'en septembre, la cité épiscopale de Meaux est colonisée par des poilus, des vikings et des chevaliers, et offre un spectacle à couper le souffle.

Entre les scènes de guerre barbares, le chantier de la cathédrale, la disette de 1597, la Révolution et la Première guerre mondiale, les héros sortent de l'ombre et sont célébrés grâce aux 500 bénévoles pleins de ferveur qui constituent à eux seuls le spectacle historique : Guillaume Briçonnet, Bossuet, Napoléon, Victor Hugo, Charles Péguy et Charles de Gaulle sont les figures de proue des parades enchanteresses, des représentations vivantes des événements qui ont bâti la France.
De la musique à la pointe :

Kenji Kawaï, Abd al Malik, Ghinzu

Vendredi 24 juin à 22 heures, la cathédrale de Meaux a été investie par Pierre Corbel, metteur en scène, directeur de la culture de la ville, et les bénévoles déjà costumés pour les dernières consignes.

22 h 30 : le public a pris place dans les gradins. Il ne pleuvait pas mais le vent était bien là. Le public averti s'est vêtu de pulls, de gilets et s'est emmitouflé dans des écharpes pour braver le froid... un public prêt pour le spectacle et après tout, la légende dit que le vent autour de la cathédrale est là pour chasser les mauvais esprits.

Le show a débuté en rendant un émouvant hommage aux poilus. Des fumigènes et le concerto N°23 de Mozart accompagnaient « Un soir de 1914 », la première scène du spectacle. Un cylindre numérique projeté sur une tour de la cour indiquait les années. Rapidement les spectateurs ont été transportés à travers le temps.

Le voyage a démarré en 887 avec l'invasion barbare pour effectuer, par la suite, des sauts de puce allant de 1178, le chantier de la cathédrale en passant par le temps des réformes en 1516, au déplacement du général De Gaulle,en 1964, sur les sites de la bataille de la Marne.

Le spectacle a été moucheté par des chorégraphies modernes, de la danse classique, des chevaux montés par des chevaliers, des buffets pour les fastes de cour et des quadrilles, des voix off pour narrer, des comédiens dans les gradins pour immerger et prendre à partie le public à l’heure des disettes et de la Révolution.

James Horner, Kenji Kawaï, Abd al Malik, Ghinzu, Maisky, Queen, Yann Tiersen ont ponctué musicalement les scènes sans oublier les incontournables Gounod, Poulenc et bien sûr, Beethoven et Mozart.

De la neige dans la cour épiscopale

et le général De Gaulle en DS

Les figures légendaires sont entrées dans le spectacle. L'arrivée de Bossuet en 1682 suivi de Napoléon dont l'apparition dans la cour de la cité a été un moment poignant car la neige tombait sur le public émerveillé et l'homme déambulait seul, les mains dans le dos, sous un texte lu de Victor Hugo « le Rhin » : « Pour la première fois l'aigle baissait la tête. Sombres jours ! L'empereur revenait lentement, Laissant derrière lui brûler Moscou fumant. Il neigeait. L'âpre hiver fondait en avalanche... »

Guillaume Briçonnet et Charles Péguy ont eu leurs minutes de gloire mais le général De Gaulle, dans une DS noire, a clos le spectacle sous une salve d'applaudissements.

Dans le public, on a avoué être "quelque peu bluffé par le spectacle" : « Ce que j’ai aimé, ce sont les costumes et la fluidité entre les scènes. On sent bien que les bénévoles sont heureux et fiers » explique une vacancière américaine.

Rémi, 6 ans, déclare : « Moi, j'ai aimé la voiture du général de Gaulle » et son grand frère de 12 ans, Louis, complète : « J'ai aimé les scènes où il y avait de l'action ».

Une ancienne figurante, spectatrice pour l'occasion, indique : « J'ai participé à l'événement pendant plusieurs années. Aujourd'hui, le spectacle a été modernisé. C'est vraiment bien ».

[gallery type="slideshow" size="large" ids="27408,27407,27405,27404,27402,27403"]

Meaux ► Spectacle historique : des costumes revisités

SORTIR -

La ville de Meaux lèvera à nouveau le rideau samedi 18 juin sur son nouveau spectacle historique « Héroïques ! » pour 12 représentations, de juin à septembre.

Le spectacle a vu le jour en 1982 et continue d’animer les nuits d’été de la ville. Derrière le spectacle nocturne, des gens de l’ombre, des bénévoles travaillent toute l’année pour l’événement cultuel et anthologique. Cette année, l’atelier de création a revisité les costumes des paysannes.

Luc Doin, bénévole, figurant depuis dix ans et surtout responsable de l’atelier création costumes du spectacle depuis 2014, est à l’origine du relooking des vêtements des paysannes. Il explique : « Nous avons retravaillé sur les couleurs des jupes et des tuniques. Nous avons opté pour un camaïeu marron et à ces pièces, nous avons ajouté la coiffe que les figurants ne portaient pas  jusqu’à présent ».

Croquis et prototypes

Cependant, derrière le changement et les créations des tenues, c'est un vrai travail de titan teinté d’excitation, de pression et de satisfaction au bout du compte comme le détaille Luc Doin : « Il y a plusieurs étapes : d’abord, Pierre Corbel, directeur artistique, me donne le scénario. Je fais des recherches historiques sur les costumes d’époque. Avec les bénévoles de l’atelier, on fait des croquis puis des patrons et enfin, on crée un prototype par personnage. Je les fais valider par Pierre, surtout pour les couleurs des vêtements car, pour les jeux de lumière sur scène, c’est important ».

Une fois les prototypes approuvés, ils sont déposés à l’atelier couture où cinq bénévoles œuvrent pour que les costumes voient le jour. Plus de 400 costumes pour les nombreux figurants : danseurs, paysans, la poste aux chevaux. Quant aux anciens costumes, ils sont bien sûr reprisés, entretenus comme ceux du roi Henri IV, de Gabrielle D’Estrées et des chevaliers entre autres.

Des premiers essayages au filage
Les étapes à venir sont aussi cruciales et ont de l’importance aux yeux de Luc Doin et des quatre bénévoles de son atelier de création, dont Arlette Wolff, retraitée. Elle a intégré l'équipe depuis 1982 et est passionnée de couture. « Il y a des dates d’habillage. On commence par les hommes puis ce sont les femmes. La première question qu’on se pose au premier essayage est,'Est-ce que tout va aller ?' Et puis, quand on voit sur le visage des figurants qu’ils se sentent bien dans nos costumes, on ressent un plaisir immense. C’est une réelle satisfaction et le plus souvent on nous remercie, et parfois on nous embrasse » raconte Arlette.

Luc Doin complète : « La satisfaction se ressent à plusieurs moments ; dans les ateliers certes mais, lors du filage, lorsque les figurants montent sur scène et évoluent avec les costumes. C’est un moment fort et à la fois, la pression redescend car, 'ça y est, c’est fait !".

Mais pour Luc tout ne  s’arrête pas là. Lors de chaque représentation, il reste dans les coulisses pour vérifier que tout se déroule bien. Avec lui, une dizaine d’habilleuses et six maquilleuses sont sur le pont.

Cette année, 500 bénévoles seront au rendez-vous : accessoiristes, musiciens, artificiers, comédiens, cavaliers… 3 500 costumes pour 75 minutes de spectacles qui retraceront « Les grandes heures de Meaux et les personnages illustres qui ont marqué ou traversé l‘histoire de la ville ».

De 887 à 1964, des chefs vikings à Henri IV en passant par Charles Péguy, Charles de Gaulle... Le défilé de costumes se déroulera à la cité épiscopale de Meaux, au pied de la cathédrale, sous l’œil attentif et averti du parrain du nouveau spectacle, Stéphane Bern.

Nouveau spectacle historique de Meaux,"Héroïques !"

  • Juin : samedi 18, vendredi 24
  • Juillet: samedi 2, vendredi 8, samedi 9, vendredi 15, samedi 16
  • Août : vendredi 26, samedi 27
  • Septembre : samedi 3, samedi 10, samedi 17
Réservation au 01 64 33 02 26.

[gallery size="large" type="slideshow" ids="25794,25789,25788,25786,25784,25787,25783,25782,25792,25791"]

Meaux ► Stéphane Bern sera parrain du spectacle historique

Stéphane Bern deviendra le parrain du spectacle historique de Meaux, "Héroïques".

La nouvelle a été annoncée avant-hier, mercredi 24 février, sur la page Facebook de la mairie de Meaux. Ainsi, si le spectacle a déjà acquis ses lettres de noblesse au fil des ans, le nouveau, intitulé "Héroïques" deviendra, en plus, people.

Stéphane Bern est l'un des présentateurs les plus populaires du PAF (Paysage audiovisuel français) et arrive en troisième sur le podium selon un sondage OpinionWay- TV Magazine dans lequel Michel Cymes arrive en tête, suivi de près par Nagui.

"Il apporte au spectacle une image valorisante de par son parcours, ses valeurs, ses connaissances historiques. Mais c’est aussi une visibilité nationale pour la promotion du spectacle au-delà de la région. En plus des valeurs qu’apporte Stephane Bern à Héroïques, c’est aussi une association qui a du sens ! Stephane Bern succède à Jean-Claude Brialy ou encore Jean-Claude Drouault" a déclaré la mairie de Meaux.

Stéphane Bern est, comme chacun le connaît, un féru d'Histoire et raconte les aventures des rois, reines et autres personnalités couronnées, titrées ou célèbres, dans l'émission de France 2 "Secrets d'Histoire".

C’est d’ailleurs dans le rôle de commentateur des mondanités princières que le grand public l'a découvert à la télévision. Un temps militant à la Nouvelle action royaliste, il parvient au cours de sa carrière à diversifier ses activités médiatiques et à changer d’image, principalement grâce à l’émission Le Fou du roi qu’il a animé pendant onze ans sur France Inter.

Meaux spectacle historique

Meaux ► Une soirée pour les 500 bénévoles du spectacle historique

Le spectacle historique intitulé le "Guetteur de lumière" avait plongé 6 800 personnes dans l'histoire de Meaux, l'été dernier,  grâce au cadre de la cité épiscopale, aux 3 500 costumes et aux effets spéciaux de son et lumière.

500 bénévoles de tous âges,  habitants de Meaux ou des villes voisines, ont travaillé pour la réalisation des treize représentations. Un rassemblement à la salle des fêtes de Meaux a eu lieu vendredi 13 novembre sur l'invitation du maire, Jean-François Copé.

"Nous avons voulu cette soirée pour concrétiser dix mois de bénévolat, pour témoigner notre gratitude mais aussi pour marquer un réengagement pour la prochaine saison" explique Muriel Héricher, l'adjointe au maire chargée de la culture.

Les affiches du spectacle 2016 sont déjà placardées sur les murs et un casting pour y participer se tiendra les 28 et 29 novembre prochains (voir l'annonce ici). "L'objectif est d'attirer encore plus de monde grâce à un tarif à 10 euros réservé aux familles et amis des bénévoles" annonce Michel Serrier, le président de l'OCAM (Office de concertation et d'animation de Meaux), co-organisateur du spectacle "Héroïques".

 

[gallery size="large" type="slideshow" ids="13575,13577,13578"]

 

Meaux ► Spectacle historique, saison 2015 : Le Guetteur de lumière

À travers le récit d’un soldat nostalgique qui traverse les difficultés de la Grande Guerre et se remémore ses années d’insouciance dans sa belle ville de Meaux, le spectacle vous emmène à la découverte du passé passionnant de la cité, du Moyen Âge au XXe siècle : une immersion totale au cœur d’une histoire mouvementée, entre moments sombres et heures de gloire… Une création originale où le spectateur devient acteur !

Un nouveau metteur en scène : Dominique Martens Auteur et metteur en scène originaire de Picardie, il a créé une vingtaine de spectacles historiques à grand déploiement, dont Le Souffle de la Terre à Ailly sur Noye (Somme), et Les Misérables à Montreuil sur Mer (Pas-de-Calais), dont la qualité est unanimement reconnue. Homme fédérateur, à l’imagination débordante, il conçoit ses spectacles comme de véritables aventures humaines, qui sont autant d’hymnes aux bénévoles qu’ils rassemblent. Il prend ainsi la suite de Charles BEAUCHART (metteur en scène historique de la saga des Spectacle de l'Histoire de Meaux depuis sa création en 1982), disparu en 2012.

Réservations pour le spectacle au 01 64 33 02 26 - www.spectacle-meaux.fr

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.