Roissy-en-France ► Roissy Entreprises propulse le site reseaux-business.com

Tables-rondes, conférences, présentation de nouveaux services, cocktail dînatoire, échanges de cartes de visite : Jean-Michel Limoges, président de Roissy Entreprises, et ses fidèles partenaires de l'association ont trouvé la recette qui plaît aux entrepreneurs. Au cinéma Europacorp d'Aéroville, le groupe avait réuni près d'un demi millier de partenaires et chefs d'entreprises, jeudi 8 octobre : "C'est le réseau des réseaux. Depuis sa création en 1997, nous sommes localisés sur le territoire de Roissy, mais nous avons vocation à étendre nos actions au niveau national voire international" explique Jean-Michel Limoges.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=xtIeLCSj_wI&w=560&h=315]

La réunion de rentrée était surtout l'occasion d'inaugurer le nouveau nom du site, "reseaux-business.com : le réseau des réseaux" et de présenter les nouvelles prestations proposées aux chefs d'entreprises : "C'est vous qui en avez fait la demande, vous êtes responsables du contenu et de son développement" clame le président. Intégration de vidéos, possibilité de créer des mini-sites privatisables, géolocalisation de tous les contenus afin que chaque entreprise soit identifiée sur le territoire... Tous les services sont personnalisés et respectent le fil rouge de l'association : donner la possibilité de mutualiser les besoins.

Pour Roissy Entreprises et son reseaux-business, plateformes et communication Internet sont devenus incontournables. "Il va falloir vous y habituer et votre intérêt est de vous familiariser au plus vite avec les technologies du web" insiste le président. L'équipe de magjournal ne dira certainement pas le contraire.

[gallery type="slideshow" columns="1" size="large" ids="11536,11787,11533,11537,11531,11535,11534,11532,11527,11529,11530,11528,11523,11524,11525,11526,11519,11520,11521,11522,11516,11517,11518"]

 

 

Le Mesnil-Amelot ►Conférence et débat sur le financement participatif

Si votre banque ne vous suit pas, pensez au financement participatif ! Conférence et dîner Business, mardi 9 juin de 18 heures à 22 h 30 à l'hôtel Océania Paris Roissy CDG, avec l'Association Roissy Entreprises

Découvrez les moyens de financements qui permettent de faire face au développement de votre entreprise lorsque votre banquier vous tourne le dos.

L'Association Roissy Entreprises et Anne Saint-Léger, fondatrice de FinanceUtile.com, expliqueront comment réunir les ressources financières qui vous font cruellement défaut !

Soirée exceptionnelle sur un thème d'actualité (Soirée réservée aux chefs d'entreprise), en partenariat avec FinanceUtile.

FinanceUtile. Société créée en 2010, FinanceUtile est une plateforme pionnière dans le financement participatif en fonds propres (equity crowdfunding). Elle permet aux particuliers d'investir directement dans des TPE/PME présélectionnées de leur choix (proximité géographique, adhésion au concept, connaissance du secteur).

Programme 

18 heures - Accueil des participants

18 h 30 - Début de la conférence sur le thème : Le financement participatif pour votre entreprise ! Intervenants : Anne Saint-Léger, Fondatrice de FinanceUtile. Société créée en 2010, FinanceUtile est une plateforme pionnière dans le financement participatif en fonds propres (equity crowdfunding). Elle permet aux particuliers d'investir directement dans des TPE/PME présélectionnées de leur choix (proximité géographique, adhésion au concept, connaissance du secteur).

20 heures - Dîner et échanges de carte de visite 22 h 30 - Fin de la soirée

Entreprise et discrimination ► Le médiateur propose la solution

Caméra image Farid Hammoudi : extrait de la conférence

Farid Hammoudi, médiateur - diversité au sein du groupe Crit*, ancien correspondant de la Halde, n’est pas forcément du côté des râleurs, des obsessionnels de la discrimination ou de l’anti-discrimination, pas non plus du côté de ceux qui se retranchent derrière leurs certitudes et s’arc-boutent sur le mince fil qui délimite parfois les rapports patron - salarié.

Comment faire pour éviter des ennuis pour le recrutement, l’évolution professionnelle, la conciliation entre vie professionnelle et vie privée, pour éviter de se tromper, pour avancer sans être dépassé ?

Une conférence a été organisée par l’association Roissy Entreprises et donnée en avril à l’hôtel Kyriad à Villepinte. Le médiateur a présenté aux chefs d’entreprise une réponse simple à tous les problèmes que le monde du travail peut rencontrer en matière de discrimination et d’égalité des chances. La réponse, c’est le médiateur…

Trop beau pour être vrai ? Farid rencontre des cas régulièrement à travers les appels des patrons ou des salariés et livre la solution. Ainsi dispense-t-il son savoir affûté, soutenu par une maîtrise de la psychologie, et les règles toutes aussi pointues qu’il détaille, exemples à l’appui.

A Villepinte, un aréopage de chefs d’entreprise était venu récolter l’information et a montré son intérêt pour le thème éminemment actuel.

  • Vous ne m’embauchez pas parce que je suis arabe…
  • Vous ne m’embauchez pas parce que je suis noir…
  • Vous ne m’embauchez pas parce que je suis enceinte…
  • Vous me rabaissez parce que je suis une femme…
  • Vous ne me dites pas bonjour parce que je ne suis pas de la même religion que vous…
  • Vous ne voulez pas de moi parce que je suis handicapé…
  • Les Arabes sont tous des paresseux
  • Les gens du voyage sont des voleurs
« Plus ça va aller, plus on va être confronté au problème de la discrimination. Régulièrement des entreprises m’appellent et exposent un problème qu’elles ne savent pas résoudre, dont elles connaissent mal les limites juridiques et envisagent difficilement les conséquences des décisions à prendre. Le risque, ce sont quand même des condamnations et des sanctions pénales  » indique le conférencier.

« Mon métier ne devrait pas exister. Je ne devrais pas exister, du moins pas à ce poste » souligne Farid, mais Les cas se suivent et se ressemblent, ou pas. Il sait que les chefs d’entreprises sont « bien embêtés », particulièrement pour le recrutement et puis pour la vie dans l’entreprise.

Les chefs d'entreprise se sentent seuls

« Je suis turque, intervient dans l’assistance, une jeune femme… chef d’entreprise. J’ai été menacée par un salarié. Je me suis retrouvée dans mon bureau, en larmes car j’étais isolée. J’ai voulu déposer plainte, la police n’a pas voulu m'écouter. J’ai écrit au procureur de la République, il ne m’a pas répondu… Nous, les patrons, nous n’avons rien pour nous défendre ! On est livré à nous-mêmes et on risque de gros ennuis si on réplique… »

Farid a la réponse immédiate : « Il faut contacter le médiateur, défenseur des droits. Il ne défend pas que les salariés. Il est aussi là pour vous, pour régler tous les conflits qui peuvent survenir ».

En effet, les patrons se sentent parfois bien seuls face à la discipline de fer exigée pour rester « dans les clous » et surtout face aux méandres des réglementations. « Certaines situations, typiques, posent toujours problème et c’est vrai, les patrons se retrouvent coincés. Par exemple, vous êtes une petite société. Comme beaucoup, vous avez besoin d’une secrétaire. Vous embauchez une femme et bien sûr, à l’entretien, vous avez respecté l’interdiction de lui demander si elle était enceinte. Elle n’en a pas parlé non plus étant donné que rien ne l’y oblige. Trois mois plus tard, les effets de la cigogne commencent à se voir… Et là, vous allez vous retrouver avec une salariée qui sera en congé et un travail qui ne sera toujours fait, sauf si vous embauchez une autre personne en CDD mais vous aurez là aussi son salaire à verser, et les charges patronales qui vont avec… »

Eh oui, dans le monde du travail, la grossesse est un problème et bien entendu, toute discrimination fondée sur l'état de grossesse est interdite. Ainsi, l'employeur ne doit pas prendre en compte l'état de grossesse pour refuser d'embaucher, pour résilier la période d'essai, pour prononcer une mutation, pour refuser de renouveler un contrat, pour résilier un contrat, pour refuser une promotion - augmentation, pour refuser une formation… Pour le chef d’entreprise, il y a donc des cases à cocher (de préférence les bonnes, juste à côté des mauvaises, c’est trompeur !), les règles à savoir, avant… Bref, il faut savoir, tout, ou bien ne pas rester seul et s’orienter vers le médiateur.

Anticiper

Le médiateur serait la réponse et surtout un soutien rapide pour les entreprises. Cependant, pour résoudre un problème lié à la discrimination, il sera difficile de passer outre les procédures de justice. Pour cela, mieux vaut se constituer un dossier bien carré et ça commence avant que le problème ne survienne.

Anti-discrimination, égalité des chances… Les nouvelles réglementations ont généré des effets pervers. Ainsi certains   s’engouffrent dans la brèche - car il y en a une - et souvent actionnent le levier du chantage, de la fourberie et font peur aux chefs d’entreprises. Pour le médiateur, il n’est pas question d’arriver à la discrimination positive, mais simplement que le monde de l’entreprise soit juste pour toutes les parties.

 

*Connaître le groupe Crit : http://www.groupe- crit.com/infos/annuel/Groupe_Crit_Rapport_Annuel_Document_de_Reference_2013.pdf

 

 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1604,1605,1621,1606,1610"]

CFA de Saint-Thibault-Des-Vignes ► Visite guidée chez les compagnons du bâtiment

La dernière des deux journées portes-ouvertes se déroule aujourd'hui, samedi 28 mars, jusqu’à 16 heures, au CFA des compagnons du tour de France, à Saint-Thibault. Comme en avant-première, au début du mois, l’association Roissy Entreprise avait eu droit à une visite des lieux, guidée par le directeur, Saïd Benhamana, ainsi qu’à une conférence donnée par Claude Chevalier, charpentier à la retraite. Et si l’assistance a bien retenu une chose lors de l’événement, c’est qu’un « compagnon » l’est pour la vie.

Claude Chevalier a insisté sur l’esprit de l’institution, « qui ne ressemble pas à une secte comme certains ont voulu le faire croire. Rien à voir, non plus, avec les francs-maçons ». Conscient des défauts de communication du compagnonnage, Claude souligne : « Les compagnons, tout le monde en a entendu parler mais personne ne sait vraiment ce que c’est, à moins de s’être vraiment penché dessus. Moralité, savoir-faire, les ouvriers sont très qualifiés. Ils ont le goût du travail et ne rechignent pas à la tâche… Il faut dix ans pour faire un compagnon ! » A Saint-Thibault, en 1999, les compagnons ont remonté les manches pour faire naître le centre de formation d'une ancienne bâtisse. Ils ont aménagé l’endroit, construit ou reconstruit des parties pour accueillir les apprentis. C’est parmi ces derniers que les futurs compagnons sont sélectionnés. Cours du soir, tour de France, persévérance, lien, engagement… la réalité des compagnons est difficilement descriptible. En les regardant travailler dans les ateliers du CFA, on ne fait pas vraiment la différence avec d’autres apprentis artisans. Ils ont 18, 25, 28 ans et tous ont dans le regard, la même profondeur teintée de respect, intrigante avec un tantinet de détachement, peut-être même un peu de mystère. C’est sans doute qu’ils sont concentrés sur leur art, sur la maquette qu’ils préparent ou les cours qu’ils prodiguent à un plus jeune. Sur une centaine d’apprentis en CFA, seulement quinze iront en compagnonnage. Claude Chevalier estime que c’est trop peu si on considère que le sérieux, la persévérance et le savoir-faire sont les bases des métiers du bâtiment. http://compagnonsdutourdefrance.org/

La vidéo de Claude Chevalier : https://youtu.be/HJsFtt_kKlM

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="977,976,975,974,973,972,971,970,968"]

 

Entreprises et discrimination ► Une soirée pour s'informer avec Roissy Entreprises

Egalité des chances, diversité, discrimination... de quoi parle-t-on ? Une soirée réservée aux chefs d'entreprise.

A l'hôtel Kyriad à Villepinte, jeudi 9 avril de 18 à 22 heures : conférence, dîner, débats, une soirée organisée par l'association Roissy Entreprises qui souhaitait aborder ce sujet d’actualité au cœur de la mutation des sociétés. Pour en parler, les organisateurs ont invité deux intervenants spécialisés pour répondre aux interrogations des chefs d’entreprise, sur le thème.

Farid Hammoudi est médiateur diversité-égalité des chances du Groupe CRIT* et ancien correspondant local de la Halde : "Pendant longtemps, on a cru qu’il suffisait d’affirmer l’égalité comme principe fondateur du vivre-ensemble pour que l’égalité soit réelle. Mais la diversité, on en fait quoi ! Comment faire pour éviter des ennuis que ce soit pour le recrutement, l’évolution professionnelle, la conciliation entre vie professionnelle et vie privée ? Pour éviter de se tromper, Il faut s’entourer de spécialistes qui maîtrisent le sujet pour évoluer afin de ne pas être dépassé."

Annick Aubert est présidente DCF** Ile de France et Présidente Club AJE 95 et proposera une illustration du sujet avec 'la Cité de l'avenir', projet parrainé par Sylvie Feucher, préfète déléguée pour l'égalité des chances du Val-d'Oise.

Le programme

18 heures : Accueil des participants à l'hôtel Kyriad

18 h 30 à 19 h 15 : L’égalité des chances, diversité et discriminations: de quoi parle-t-on ?

19 h 15 à 20 h 15 : Débats 20 h 30 à 22 h 30 : Cocktail dînatoire, poursuite de la discussion et prises de contacts La soirée est organisée avec la participation du Groupe CRIT, de Paris Nord 2, de la ville de Villepinte et des DCF Île-de-France et avec la présence exceptionnelle du maire de Villepinte, Martine Valleton.

 

*CRIT, n°4 du Travail temporaire et du recrutement en France, accompagne chaque année plus de 25 000 entreprises de tous secteurs d’activité dans leurs recrutements permanents et temporaires. CRIT Villepinte, agence d’emploi multi-spécialiste, depuis plus de 10 ans au cœur de Paris Nord 2.

**Directeurs Commerciaux de France ***Paris Nord 2, le plus grand parc privé d’entreprises du Grand Roissy.

Des questions sur l'événement 'Conférence, Dîner, Débats - Egalité des chances, une chance pour les entreprises' : http://www.grand-roissy.com/

 

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.