Mitry-Mory ► Sectorisation : les élèves de la ville seront prioritaires "chez eux"

Sectorisation : l'inspection académique a reconnu que les lycéens mitryens devaient être prioritaires pour accéder au lycée de leur ville.

C'est peut-être ce qui évitera aux élèves des temps de trajet à rallonge tandis que certains devaient aller au lycée de Longperrier ou dans d'autres lycées de la région.

La pétition lancée sur Internet par les parents d'élèves il y a une quinzaine de jours a recueilli plus de 500 signatures. Mercredi 27 janvier, des parents ont manifesté devant l'établissement pour réclamer le retrait de la double sectorisation.

Avec les élus, les représentants des parents ont également rencontré l’inspection d’académie, mercredi, et déclaraient : "Mitry était la seule ville jusqu’à présent visée par la mesure. Les Mitryens étaient susceptibles d’être affectés pas seulement au lycée Honoré-de-Balzac de Mitry mais aussi au Lycée Charles-de-Gaulle à Longperrier, pour poursuivre leur scolarité au lycée.

Depuis mercredi, la situation a légèrement évolué. En effet, l’inspection académique a annoncé des mesures dont voici un extrait, communiqué par la mairie de Mitry :

- Maintien de la double sectorisation pour Mitry-Mory, étendue à Compans

- Instauration d’une priorité pour les Mitryens sur le lycée de leur ville

- Suppression de la majoration de points pour les vœux n°1 émis par les élèves, et obligation d’émettre des vœux sur tous les lycées de secteur

- Triple sectorisation instaurée pour Claye-Souilly et Villeparisis, sur les Lycées Balzac de Mitry-Mory, Jehan et Bachelard de Chelles

L’inspection d’académie a rappelé les contraintes démographiques du nord-ouest de la Seine-et-Marne, mais a en effet reconnu que les Mitryens, en tant qu’habitants de la ville, devaient être prioritaires.

Le maire, Charlotte Blandiot-Faride, indique : "Le mouvement des parents d’élèves, de la municipalité, et des citoyens mitryens a porté ses fruits. Néanmoins, on ne sait pas comment cette 'priorité' sera traduite en acte. Et la double sectorisation reste d’actualité au moins en théorie, d’autant que les mesures annoncées sur les bonus et les vœux contrebalancent et précarisent la volonté de 'priorité'. Les quelques rentrées à venir seront peut-être plus sereines pour les Mitryens, mais le couperet subsiste, et la mobilisation, comme l’action judiciaire, doivent continuer. Rappelons en outre que le département vient de supprimer son aide au transport pour les lycéens. La municipalité, avec les parents d’élèves, restera donc extrêmement vigilante, continuera d’amplifier la mobilisation, ira à terme de son recours en justice, et s’engage par ailleurs à soutenir les villes du secteur sur un mouvement commun pour améliorer les transports publics ruraux et travailler à la création d’un nouveau lycée".

Une délibération sur le sujet sera proposée au conseil municipal qui aura lieu jeudi 11 février.

Meaux ► Des collégiens de Camus au commissariat

Le commissariat de Meaux a ouvert ses portes et a accueilli les élèves d'une classe de troisième du collège Albert-Camus à Meaux.

Mercredi 7 octobre, la petite équipe est arrivée dans ses petits souliers dans la cour du commissariat de police. Les collégiens ont été reçus par le commissaire divisionnaire,Thierry Satiat, le commissaire, Nicolas Rocher, le major Régis Bontoux ainsi que par les fonctionnaires qui devaient expliquer leur métier aux élèves et procéder à quelques démonstrations. D'abord un peu intimidés, les ados se sont rapidement familiarisés avec l'environnement du commissariat et ses métiers.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=foTZZ2yfoJ0&w=560&h=315]

Les jeunes ont joué aux experts et ont appris à relever les empreintes digitales. Ils ont aussi observé de fond en comble la voiture équipée d'une caméra sur la rampe du gyrophare, son système de fonctionnement et ont jeté un œil dans le radar.

"Cette journée sert à montrer le panel des métiers et services qui constituent la police, faire comprendre aux jeunes les enjeux tout comme les familiariser avec l'image des policiers. Peut-être allons-nous susciter des vocations" indique le major Bontoux.

Mourad, 15 ans, hésite : "Peut-être que j'aimerais être policier plus tard. Enfin je ne sais pas encore trop".

Derrière le radar, les élèves s'intéressent et s'amusent : "On va peut-être voir Abdel. Il fait des bêtises. Il s'est fait arrêter l'autre fois parce qu'il conduisait et il avait fumé [NDLA : Les jeunes joignent le geste à la parole en faisant mine de fumer]. Il avait pas de permis non plus..."

Sur le trottoir, les ados étaient particulièrement fiers d'endosser le gilet fluorescent marqué "police"... du moment qu'ils avaient tous le même.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="11339,11340,11343,11342,11341,11344,11346,11347"]

 

 

Lagny-sur-Marne ► Agression devant l'école Saint-Laurent

Quatre individus ont volé leurs téléphones portables à deux élèves qui se trouvaient devant leur école, le lycée Saint-Laurent à Lagny-sur-Marne.

L'agression s'est déroulée mardi 22 septembre à 17 heures.

En voyant la scène, un autre mineur et un parent sont intervenus pour venir en aide aux victimes et empêcher le vol. Les auteurs se sont débattus et ont porté des coups au visage du parent et du mineur. La police a été alertée et est parvenue à interpeller un des quatre malfaiteurs. Il a été placé en garde à vue.

 

Transport ► La nouvelle ligne de bus vers les lycées et le collège de Lagny

Une nouvelle ligne de bus, mise en service depuis le 31 août par la société de transport de la communauté d'agglomération Pep's, relie la gare Transilien de Lagny-sur-Marne et la gare RER de Serris-Val d'Europe. La ligne 2 dessert les Hauts-de-Lagny, Conches-sur-Gondoire, Chanteloup-en-Brie et Montévrain. Les usagers peuvent prendre le bus du lundi au samedi, entre 6 heures et 20 heures, toutes les 30 minutes durant les heures de pointe et toutes les heures le reste de la journée.

A la gare de Lagny, l'arrêt se situe sur le quai de la ligne 26 et, à la gare de Serris, les bus arrivent et partent du quai de la ligne 22. Cependant la ligne est interrompue les dimanches et jours fériés.

Pour les élèves des lycées Saint-Laurent-la-Paix-Notre-Dame et Van-Dongen et du collège des Quatre-Arpents à Lagny, la nouvelle ligne est un moyen supplémentaire voire plus pratique pour rejoindre leur établissement.

Clément, habitant de Montry, vient d'entrer en seconde au lycée Saint-Laurent. Il doit prendre deux bus et faire un changement à la gare de Val-d'Europe pour arriver à l'école. Les trajets peuvent devenir stressants. "Il suffit que le premier bus ait un peu de retard pour que je rate le deuxième. Avec la nouvelle ligne je suis plus rassuré car j'ai une autre option" confie le lycéen.

Un nouvel arrêt baptisé Léo-Gausson - Rue Saint-Laurent a d'ailleurs été installé en face de son établissement.

Charny ► Bernard Jouan a reçu la médaille de la ville, avant son départ

Caméra imageIls étaient tous là, réunis autour de Bernard Jouan. Plus de 200 personnes, famille, élèves et amis, sont venus au vernissage de l'exposition du professeur, samedi 23 mai, à la salle des fêtes de Charny. C'était sa dernière exposition avec les élèves qu'il a guidés durant des années, à qui, comme ils disent eux-mêmes, "il a donné autant artistiquement qu'humainement". L'exposition a permis d'admirer une fois encore les œuvres de l'artiste aux côtés de celles de ses élèves.

Ils sont venus d'un peu partout : du Pin, de Juilly, de Claye-Souilly et même de Sevran. Il était difficile, pour certain de contenir les larmes du départ. "Il y a tellement de souvenirs ! Il va nous manquer" confie une "adepte" de l'artiste parmi les invités. Tous avaient le regard admiratif pour le maître qui part prochainement s'installer en Charente-Maritime.

Xavier Ferreira, le maire, lui a remis la médaille de la ville.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="3401,3400,3398,3397,3396,3394,3393,3391,3390"]

 

 

Mitry-Mory ► Les collégiens ont couru pour la bonne cause 

Les élèves de 5e du collège Erik-Satie à Mitry-Mory, ont participé à une course organisée par l'ONG Action contre la Faim afin de récolter des dons.

"Il n'y a pas de compétition, pas de perdant, pas de gagnant, le but est surtout de faire le plus de tours possible à son rythme. Chaque passage sera multiplié par la somme que les donateurs ont promis et que chaque collégien a noté dans un carnet" explique Frédéric, un des bénévoles.

Les parents d'élèves se sont aussi portés volontaires. Si certains sont simplement venus encourager les généreux sportifs, d'autres comme Stéphanie, se sont chargés de remettre un bracelet à chaque passage du coureur (ou du marcheur ) . "À la fin de la course nous calculerons la somme que le participant à pu récolter" précise la maman.

Flavio a réussi à faire 25 tours. Il avait réussi à convaincre ses parents et ses professeurs de donner. Avec environ 20 centimes d'euro par tour et par donateur, le jeune Mitryen a pu amasser la somme de 15 euros.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="3517,3519,3520,3521"]

 

 

 

 

 

Charny ► Bernard Jouan : une exposition avant la retraite 

Tous les peintres et artistes de Charny le connaissent. Il leur a tout appris, ou presque. Bernard Jouan a prodigué ses conseils et ses cours pendant des années aux artistes amateurs locaux. Cette fois, ce sera la dernière exposition qu'il organisera avec ses élèves. Pour fêter son départ en retraite, le village présentera les travaux du peintre et ceux de ses élèves à la salle des fêtes les 23, 24 et 25 mai. 140 créations de 40 exposants seront accrochées.

L'exposition retracera le parcours, les souvenirs et les grands moments du peintre.

Né en 1946, Bernard, passionné de peinture, a d'abord exercé le métier d'ajusteur avant de se décider, un licenciement l'y "aidant", à vivre de son art. Il est parti alors pendant un an dans l'arrière pays méditerranéen où il a été inspiré par les paysages du Lubéron.

Revenu en région parisienne, il a collaboré avec des associations et des écoles sur des projets et des stages, a restauré des tableaux. Il a pris, comme il dit, "le plus grand plaisir" à partager sa passion avec ses élèves comme avec son public, en passant des heures à discuter et en cédant même ses œuvres à des prix dérisoires.

"Mes expositions ont toujours été un moment privilégié de rencontres avec mes amis, mes élèves et mes 'clients'. Dans mon atelier, tout est organisé autour des chevalets et de la table pour l'aquarelle et le pastel, mes deux techniques préférées" confie le Normand pas chauvin, amoureux de la Bretagne.

Le week-end prochain, samedi, dimanche et lundi (c'est la Pentecôte), le public pourra visiter les paysages bretons avec leurs vagues qui heurtent les rochers, que l'artiste aime tant reproduire. C'est d'ailleurs près de la mer qu'il a décidé d'élire désormais son domicile.

 

Le Mesnil-Amelot ► Sécurité et gilets jaunes : les élèves se font bien voir

On les verra désormais défiler dans le village en ribambelles rangées colorées et bien visibles. Les 160 enfants des écoles maternelles et primaires ont été équipés de gilets jaunes par la municipalité. Couleurs fluos et bandes réfléchissantes du vêtement permettent dorénavant aux élèves de se faire mieux voir par les conducteurs, sur les parcours que les enfants empruntent à pied et pour lesquels ils ont besoin de traverser la route : les sorties piscine, médiathèque ou encore pour se rendre au gymnase.

Les élus du Mesnil ont ainsi décidé d'équiper les petits de la commune à travers l'action initiée par Philippe Dubrulle, le président de l'association Alcir-Mat. "Nous souhaitons bien sûr protéger les plus jeunes quand ils se déplacent à pied dans le village, éviter qu'ils se fassent renverser par des automobilistes. Avec les gilets, ils sont plus visibles. Nous aimerions également sensibiliser les plus jeunes, dès la maternelle, aux dangers de la route et les amener à penser à leur propre sécurité, qu'ils prennent conscience que la route est dangereuse et qu'ils adoptent les bons réflexes" indique le maire, Alain Aubry.

L'association est ouverte à tous et fonctionne sous forme de dotation, donations et partenariat.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top