Meaux ► Mâcheurs de chewing-gums indélicats : la ville doit être "plus propre"

Meaux n'est pas assez propre selon l'avis de la mairie qui déploie une nouvelle campagne de sensibilisation auprès des habitants. Après les crottes de chiens que les maîtres des animaux oublient de ramasser, les chewing-gums recrachés dans la rue sont visés.

L’an passé la ville de Meaux avait déjà lancé une campagne de communication contre les propriétaires de chiens indélicats (avec le PV à 68 euros pour non ramassage de déjection), une seconde demandant aux habitants de ne plus nourrir les pigeons et voici la dernière-née plus généraliste et quelque peu ironique.

La mairie indique : "Il n’est pas rare à Meaux de voir des mégots de cigarette joncher le sol, des déchets agrémenter les pelouses d’un parc, des déjections canines fleurir sur les trottoirs ou encore des tessons de bouteilles garnir dangereusement une aire de jeux pour enfants… Toutes ces incivilités, dues au comportement de quelques-uns, n’ont pas à être supportées par la majorité des Meldois. Elles gâchent la vie quotidienne et ternissent l’image de la ville". 

Pour le maire, Jean-François Copé, "il est important que chacun se saisisse du sujet. La propreté de la ville dépend essentiellement de ses habitants. Chacun doit en avoir conscience. La propreté est la première image qu’une ville offre à ses habitants et à ses visiteurs. Faire de Meaux une ville toujours plus agréable à vivre : telle est la mission à laquelle s’attachent quotidiennement mes équipes, afin d’offrir aux Meldois et aux visiteurs une qualité de vie à la fois propre et soignée, dans un environnement accueillant ».

Aujourd’hui, la ville de Meaux met en œuvre des moyens importants, humains et matériels, pour que cessent les "manquements aux règles élémentaires de savoir-vivre".

Quarante-trois agents parcourent la ville 7j/7, le service de propreté urbaine est équipé d’une laveuse haute pression, de balayeuse, laveuse, les missions quotidiennes des agents de la « PU » consistent également à effacer les graffitis et l’affichage sauvage sur le domaine public.

 

 

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.