Meaux ► Chantal Yas, maître-nageur à la piscine Tauziet, part à la retraite

Chantal Yas, maître-nageur et prof d'aquagym, fera sa dernière journée de travail à la piscine Tauziet, demain, samedi 30 septembre. Elle a  exercé son métier pendant quarante-trois ans, dont vingt-quatre à Meaux. Elle a confié à Magjournal ses souvenirs et ses projets.

Chantal ne regrette même pas de ne pas pouvoir exercer dans le futur centre aquatique qui sera inauguré samedi 7 octobre. "J'assisterai à l'ouverture et j'irai nager" a promis la future retraitée qui a fait le choix de partir plus tôt, quelques jours après son soixantième anniversaire fêté le 17 septembre. La doyenne des maîtres-nageurs meldois explique : "Je commençais à être fatiguée et puis il faut que je profite de la vie et de ma famille". Si elle allait tous les jours travailler avec, comme elle le dit, "un grand sourire", Chantal part à la retraite avec un "sourire encore plus grand".

Vacances et famille

Dès la semaine prochaine, la nouvelle retraitée s'envolera à Djerba en Tunisie pour un voyage offert par ses amis, ses collègues et ses élèves. Elle compte en profiter aussi pour aller un peu partout dans le monde et en France. "Je n'avais pas trop l'occasion de voyager, ni de voir mes enfants et mes petits-enfants avec les horaires que j'avais" raconte Chantal qui travaillait les soirs et les week-ends. Le maître-nageur veut aussi pouvoir s'adonner à ses autres passions : la danse country et la peinture.

De l'aquagym à l'aquarelle

Entre l'aquagym et l'aquarelle, il n'y a que quelques lettres ou seulement un pas que Chantal franchira volontiers. Ses œuvres exécutées pendant ses temps libres décrivent d'ailleurs des paysages naturels où l'eau est omniprésente. "L'eau est dans ma vie. Cela m'apaise. Quand je n'ai pas le moral, je vais nager quelques longueurs et puis après je vais mieux" confie l'ancienne championne régionale de natation.

Les souvenirs d'une carrière

Le départ de Chantal a surtout attristé ses élèves, qui sont pour la plupart devenus des amis. Marguerite, l'une d'elles, se demande : "Mais qu'est-ce qu'on va devenir sans elle ? Elle va nous manquer". Ils étaient nombreux au pot de départ qui s'est tenu, mardi 26 septembre. "J'ai été gâtée" s'est émue,  une palme d'or à la main, la "Miss Retraite", comme l'indique l'écharpe qui lui a été offerte pour l'occasion. Il est vrai que trois générations de Meldois ont eu Chantal comme professeur. "J'ai enseigné la nage aux écoliers puis l'aquagym aux parents et même aux grands-parents" fait-elle remarquer.

Sans regrets...

Chantal part sans regret. D'ailleurs, depuis ses débuts, son métier a, selon elle, changé. "On avait davantage de liberté et on était plus autonome. Aujourd'hui, il faut respecter des directives et faire passer des tests. On doit rester dans un cadre rigide" regrette la prof qui a passé une partie de ses journées à enseigner la discipline aux enfants et à surveiller le bassin.

[gallery type="slideshow" size="full" ids="62534,62533,62536,62542,62541,62540,62539,62538,62537"]

 

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.