Lagny-sur-Marne ► Journées du patrimoine : les mystères de Notre-Dame des Ardents

A l'occasion des journées du patrimoine, l'église de Lagny-sur-Marne ouvre ses portes. Comme tous les monuments anciens, plusieurs légendes se sont tissées autour de Notre-Dame des Ardents, les unes avec un fort accent de vérité, les autres plus mystérieuses.

L'église Saint-Pierre et Notre-Dame des Ardents, classée monument historique depuis 1886, est issue de l'abbaye Saint-Pierre autour de laquelle la bourgade de Lagny s'est construite au 7e siècle. La bâtisse originelle s'étendait des bords de la Marne à l'actuelle mairie et jusqu'à la place de la Fontaine. Ravagée par les Vikings au 9e siècle, frappée par 2 incendies au 13e siècle, il ne reste plus que le cloître des prêtres (l'actuelle mairie) et le porche-clocher, datant du 18e siècle, entrée principale de l'église qui donne sur la place de l'hôtel de ville.

Les miracles de Lagny-sur-Marne

Plusieurs histoires se racontent autour de Notre-Dame des Ardents. On sait, par exemple, que l'église fut ainsi baptisée en souvenir d'une prière de la population faite à la vierge Marie en 1127 qui épargna miraculeusement les habitants d'une seconde épidémie ravageuse : le mal des Ardents, ou ergotisme, qui décima la population en 1033 (maladie dûe au champignon du seigle).

Sur les murs de l'église, on peut lire qu'un miracle s'est produit en 1430 sous les yeux de Jeanne-d'Arc. La Pucelle d'Orléans était en visite à Lagny lorsqu'une mère la supplia d'intervenir auprès des prêtres pour son nouveau-né : celui-ci était mort 3 jours auparavant sans baptême et ne pouvait pas être enterré en terre consacrée. Alors que Jeanne-d 'Arc priait en compagnie de la mère et de jeunes filles, le nouveau-né "revint à la vie". Ces faits lui furent reprochés lors de son procès en mars 1431 : "L'enfant était noir cotte (jupon noir) mais il bailla (respira) et la couleur lui revint". L'enfant revint à la vie en baillant 3 fois, le temps d'être baptisé. Il mourut à nouveau et put ainsi avoir un sépulcre en terre bénie.

Les mystères de Notre-Dame de Lagny

Une légende circule également sur l'une des épées de Jeanne-d 'Arc :" L'arme renommée de l'Histoire de France qui bouta les Anglais hors du Royaume". Lors de son procès, la Pucelle aurait allégué avoir offert sa 1re épée à l'abbaye de Lagny-sur-Marne. Depuis, cette dernière serait cachée dans un mystérieux souterrain, une éventuelle crypte ou même dans un des piliers de l'église.

Il se raconte aussi qu'en 987, lors de sa consécration à l'église ND des Ardents, le roi Robert le Pieux aurait offert à l'archevêque une épine de la Sainte-couronne de Jésus ainsi qu'un clou de la Passion, qui auraient été volés en 1567 par les calvinistes.

 

==> Pour les amateurs d'histoires et d'Histoire, lors des journées européennes du patrimoine, l'église ND des Ardents ouvre ses portes et une visite guidée et commentée est proposée dimanche 20 septembre à 14 h 30.

==> Les 19 et 20 septembre, le public pourra visiter l'exposition "Art sacré et patrimoine - L'inventaire de l'église ND des Ardents - Une mémoire à conserver". Musée Gatien-Bonnet - Cour Pierre Herbin, salle de la Gourdine, de 14 à 18 heures.

 

 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="9762,9772,9773,9771,9769,9760,9763,9766,9765,9774,9770,9768,9767,9764,9761"]

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°42 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top