Sun-Lay Tan

Sun-Lay Tan

SORTIR -

Duck race, la célèbre course de canards de bain jaunes se déroulera sur la Marne à Meaux, dimanche 19 juin. Les canards, vendus 3 euros la pièce au profit de quatre associations caricatives, s'élanceront à partir du pont Foch et flotteront sur une distance de 300 mètres.

Après avoir parcouru les quatre coins du monde, la marée de 12 000 canards de bain traversera la Marne du pont Foch au pont Neuf à Meaux, dimanche 19 juin à 15 heures. Pour participer à la course, il suffit d'acheter un billet de tombola à 3 euros. Celui-ci sera ensuite attaché à un canard en plastique et voguera avec lui pour tenter d'arriver le premier, au gré du courant de la rivière. Chacun des tickets sera numéroté de 1 à 12 000. Le vainqueur gagnera une Peugeot 108. Trente lots d'un montant total de 16 400 euros seront à gagner.

Les joueurs et les spectateurs pourront suivre la course tout au long de la Marne ainsi que sur les quais Sadi-Carnot et Jacques-Prévert.

Un huissier donnera les résultats de la course en direct, le jour même.

Les bénéfices de l'événement iront à quatre associations :

Où acheter les tickets
  • Auprès des 20 points de vente officiels... situés aux 4 coins de Meaux :
2M Assurances – 52 avenue Jean Bureau – 77 100 Meaux – Téléphone : 01 60 32 38 59 ; L’Ardoise – 5 rue Saint Rémi – 77 100 Meaux – 01 64 34 54 35 ; L’Agence de .com’ – 17 rue Saint Rémi – 77 100 Meaux – 09 72 46 91 91 ; Le Bistrot La Jeanneke – 2 rue Cours de Verdun – 77 100 Meaux – 01 64 35 04 81 ; Pharmacie du marché – 27 rue du Commandant Berge – 77 100 Meaux –  01 64 34 01 09 ; Z5 – 5 place de Beauval – 77 100 Meaux – 01 85 76 09 19. Cyrano Générales des Ecoles – 38 avenue de l’Epinette 77100 Meaux – 01 60 41 04 78 ; Garage Saint-Rémy – 52 rue Saint Rémy – 77 100 Meaux - 01 64 34 01 88 ; Le Comptoir d’Italie – 18 rue du Grand Cerf – 77 100 Meaux - 01 60 09 67 62 ; Quincaillerie Droguerie du Faubourg – 15, rue du Faubourg Saint-Nicolas – 77 100 Meaux – 01 64 34 03 54 ; Joaillerie Frédéric Parisse – 9, rue Saint-Etienne – 77 100 Meaux – 01 60 09 31 01 ; Boulangerie Pâtisserie A L’Ami D’Pain – 52, rue du Faubourg Saint-Nicolas – 77 100 Meaux – 01 64 34 44 36 ; La Table à Crêpes – 5, rue des Vieux Moulins – 77 100 Meaux – 01 60 09 48 98 ; Rapid Pare-Brise Meaux – 40, avenue de la Grande Haie – 77 100 Mareuil-les-Meaux – 01 60 04 85 40. Boulangerie Pâtisserai A L’Ami D’pain – 46, avenue Clémenceau – 77 100 Meaux – 01 64 34 16 28 ; Intérim 77 – 137, rue du Faubourg Saint-Nicolas – 77 100 Meaux – 01 60 01 22 95 ; Kiloutou – 15, avenue de la Victoire – 77 100 Meaux – 01 60 32 30 30 ; Réauté Chocolat – 75, avenue de la Foulée – 77 100 Nanteuil-les-Meaux – 01 60 44 04 52 ; Agence Immobilière Chanot Robquin – 31, boulevard Jean Rose – 77 100 Meaux – 01 60 25 16 16 ; L’Epicerie Gourmande – 21, rue Saint-Etienne – 77 100 Meaux – 01 60 61 48 07.
Lots à gagner
1er lot : Peugeot 108 blanche d’une valeur de 11 000 € ; 2e lot : bon d’achat voyage d’une valeur de 1 200 € ; 3e lot : un VTT d’une valeur de 1 000 € ; Du 4e au 30e lot : une TV, un ordinateur portable, une tablette, un GPS voiture, un téléphone mobile, une imprimante multifonctions, une enceinte bluetooth, une barre de son, des coffrets cadeau Wonderbox,… d’une valeur totale de 3 200 €.

L'événement est organisé pour la première fois en Ile-de-France par la Table Ronde Française de Meaux, en partenariat avec la direction des sports de la ville et la communauté d’agglomération du Pays de Meaux (CAPM) dans le cadre du Festival de l’eau.

 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=WTDDXXX7YVM]

SORTIR -

Une journée culturelle sur le thème de l'Asie se tiendra, dimanche 5 juin, au gymnase Eric-Tarbaly à Serris. L'entrée sera gratuite.

L'événement "Voyage en Asie", qui se déroulera de 11 h 30 à 18 heures, sera l'occasion de prendre le large vers l'Extrême-Orient grâce à de nombreuses activités culturelles. Le public pourra ainsi découvrir l'art de vivre et les traditions du Vietnam, du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande, de la Chine et du Japon.
Le programme
  • 11 h 30 : Ouverture des stands, restauration, souvenirs, activités pour enfants
  • 13 h 30 - 15 h 30 : Démonstration de danses et de musiques asiatiques
  • 16 heures : Cérémonie du thé*
  • 16 h 30 : Démonstration d'arts martiaux.
La journée est organisée à l'initiative du maire de Serris, Philippe Descroue,t et de Servais Yahouédéou, élu délégué à la vie associative et à l'animation, en partenariat avec six associations asiatiques locales.

 

*Il existe deux cérémonie du thé différente : celle du Japon appelé le Cha No Yu  et celle de Chine, le Gong Fu Cha. "Cha" qui se prononce en aspirant le "ch" (Tch)signifie "thé".

Accès RN2 : L'entrée et la sortie de la nationale 2 à Othis sont encombrées tous les jours de la semaine aux heures de pointe, provoquant des embouteillages. Le maire d'Othis et conseiller départemental, Bernard Corneille a une nouvelle fois écrit au préfet, jeudi 19 mai, pour pointer la dangerosité de la situation et lui demander d'intervenir.

Tous les jours, l'accès à la RN2 et la sortie à hauteur d'Othis, ne sont qu'une longue file d'une centaine de mètres de véhicules. Les bouchons se forment le matin dès 7 heures et le soir à partir de 17 h 30.

La bretelle permet d'accéder aux communes d'Othis par la RD 13, de Dammartin-en-Goële et Saint-Soupplets par la départementale 401, et à la zone d'activité des Prés-Boucher.

Michel, un Othissois, raconte son quotidien : "Le matin, les bouchons commencent souvent à partir de la route d'Eve. Le soir, la bretelle étant trop courte, nous sommes obligés  de nous agglutiner sur la bande d'arrêt d'urgence avec le risque de provoquer un accident à tout moment ".

Il faut dire que l'accès est situé en bas d'une pente que les voitures et les poids lourds descendent à vive allure. Nicole, une habitante de Dammartin, s'inquiète quant à elle du "ballet incessant" des camions venant de la zone industrielle. "On se sait même plus qui a la priorité" commente-t-elle.

Pas de réponse aux précédents courriers
Dans son courrier au préfet, Bernard Corneille rappelle "la situation préoccupante qui se dégrade de jour en jour en raison du flux de véhicules" et alerte sur "la nécessité d'engager des travaux de voirie".

L'élu constate qu'aucune réponse n'a été apportée à ses précédents courriers datant de 2014 et 2015. Au total, depuis 2010, six courriers ont déjà été envoyés à la préfecture. "En 2013, le préfet de l'époque, Nicole Klein, nous a informés que le site avait déjà fait l'objet d'un remaniement et qu'aucun accident corporel n'y a été constaté" précise le maire. La demande avait été transmise aux services de la DIRIF (Direction régionale des routes d'Ile-de-France) et le seul aménagement apporté a été la pose d'un panneau "risque de bouchon".

Pourtant, un diffuseur situé à Saint-Mard et réaménagé en 2014 devait fluidifier la circulation en permettant l'accès aux deux sens de la nationale. "Il y a eu sur le secteur de nouvelles constructions en accession à la propriété mais aussi des logements sociaux qui nous ont été imposés par l'Etat sans qu'aucune nouvelle infrastructure adaptée n'ait été faite. La situation s'empirera avec les divers projets immobiliers dans les communes alentour" pointe encore Bernard Corneille qui annonce la création prochaine d'un collectif d'usagers de la route.

Sortir -

Une soirée hommage au groupe Nirvana aura lieu au File7 à Magny-le-Hongre, samedi 28 mai à partir de 19 h 30. Une occasion pour le public de replonger dans l'univers artistique du groupe mythique du grunge rock fondé et mené par Kurt Cobain. Concert gratuit.

Le concert en hommage à Nirvana présentera les titres de l'album Nevermind sorti il y a déjà 25 ans et considéré comme le meilleur de Nirvana. Le disque est une source d'inspiration pour une foule d'artistes.

Les fans du groupe, formé à Aberdeen aux Etats-Unis, revivront les chefs-d'œuvre dont Smell like teen spirit, Polly ou Something in the way, composés et écrits par son leader charismatique, Kurt Cobain, disparu le 5 avril 1994.

Samedi, "Come as you as are", autrement dit, en français, "venez comme vous êtes", un autre titre légendaire des musiciens.

Le programme
  • 19 heures : Conférence autour de Nirvana et de l'album "Nevermind" proposée par l'équipe du Réseau des médiathèques du Val d'Europe
  • 20 h 30 : Concert : L'album Nevermind sera réinterprété par des artistes du studio File7.
  • Les spectateurs découvriront également le Heavy-metal de Life Reports, le jazz fusion de Nokas, la pop électro d'OtterSeaPlane et le Skyrap décalé de The A.C.C.I.D.E.N.T
File7, 4 rue des Labours à Magny-le-Hongre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=vabnZ9-ex7o]

Les difficultés à trouver de l'essence à cause des grèves et des blocages dans les raffineries ont atteint l'Ile-de-France en fin de semaine dernière. Les cuves de nombreuses stations services sont vides. Face aux difficultés à faire le plein, les automobilistes s'organisent et trouvent des solutions sur le net.

Déjà samedi, les premières stations affichaient leurs ruptures de stock de carburant. Hier, lundi 23 mai, les automobilistes se demandaient où ils allaient bien pouvoir trouver le précieux liquide. Heureusement, il y a des "trucs" pour dénicher gazole ou sans plomb. "En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées" : la citation de Raymond Devos illustre encore et toujours la réalité.

Applications pour smartphone, réseaux sociaux, SMS... Tous les moyens de communication sont bons pour trouver quelques litres.

Citerne de vie

et partages en réseau

Coupvray, lundi 23 mai, 13 h 30 : un camion citerne vient à peine de livrer le carburant à la station service du Carrefour Market qu'une dizaine de véhicules se précipitent. En moins d'une minute, les voitures se retrouvent pare-chocs contre pare-chocs, formant un embouteillage s'allongeant sur plusieurs dizaines de mètres.

Kevin, un habitant d'Esbly, patiente dans sa voiture, le voyant "réserve carburant" au rouge. Il confie avec soulagement : "J'ai déjà fait cinq stations, toutes en rupture de stocks". Il se saisit de son téléphone pour partager l'information avec sa communauté dans l'application Essence*. Une autre appli, Gasoil Now, permet également de retrouver les stations services ouvertes grâce à une carte interactive.

Derrière, Mélanie vient juste de tweeter avec le hashtag #Carburant un message annonçant le réapprovisionnement de la station. Pourtant son réservoir est à moitié plein. Elle explique : "Je suis auxiliaire de vie et j'ai des visites de personnes âgées à faire toute la semaine. Je ne suis pas prioritaire". Au même moment, Paul, venu faire ses courses à pied, appelle sa mère pour la prévenir : "J'espère qu'il y en aura encore d'ici à ce qu'elle arrive" souffle t-il.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes partagent leur bon plan. Ainsi, le post d'un habitant de Villevaudé a été partagé une dizaine de fois en moins d'une heure sur Facebook. Une carte mise à jour en temps réel est également disponible sur internet pour indiquer la situation dans chaque station service** autour de soi. Il suffit juste d'indiquer sa localisation.

Pourtant, selon la préfecture, le département de Seine-et-Marne ne serait pas en pénurie malgré l'arrêt de la raffinerie de Grandpuits, près de Nangis, bloquée par les grévistes et le durcissement du mouvement social contre la loi El-Khomri. La police a recensé, lundi 23 mai au matin, 1/3 des stations à problème sur les 150 de sa zone d'intervention, hors grandes villes, alors que les gendarmes en ont recensé 19 fermées sur 64, et 17 en difficulté.

En réalité, les ruptures de stocks seraient avant tout provoquées par un effet de panique. "En général, une cuve se vide toutes les 48 heures. Aujourd'hui elle s'est vidée au bout de 7 heures. De plus, les délais de livraison sont  rallongés d'environ 3 heures" constate un responsable d'une station-service à Chelles.

*L'application Essence est téléchargeable en cliquant ici

**Cliquez ici pour consulter la carte des stations-essence

[gallery size="large" type="slideshow" ids="25020,25017,24972,25019"]

Nouveau collège : Les maires du canton de Villeparisis vont se réunir jeudi 26 mai pour élaborer l'idée de la construction d'un établissement scolaire dans le secteur du Pin et de Villevaudé. Le collège Maria-Callas à Courtry qui accueille les élèves des deux communes est en effet proche de la saturation.

Les maires des communes du canton* se rencontreront, jeudi 26 mai, pour discuter de la nécessité d'un nouveau collège dans le secteur qui en compte déjà quatre : Maria-Callas à Courtry, Jacques-Monod et Gérard-Philipe à Villeparisis et René-Goscinny à Vaires-sur-Marne [ndlr : le plus petit de France avec 558 élèves].

Le nouvel équipement accueillera principalement les élèves du Pin et de Villevaudé. Sylvie Fassier, maire du Pin, explique : "Notre village est mal desservi par les transports en commun et avec 572 élèves inscrits, le collège Maria-Callas est à la limite de l'engorgement, à tel point que la salle de gym sera remplacée par deux salles de cours à la rentrée 2017". Pour pallier le manque de places, la ville de Courtry mettra à la disposition des professeurs d'EPS (éducation physique et sportive) les équipements sportifs de la commune.

Dans les cartons du Département
La situation n'est pas près pour autant de s'améliorer. L'Etat poussant les communes à construire plus de logements, plus de mille nouveaux habitants s'installeront dans le canton d'ici un ou deux ans.

"Nous sommes déjà à la recherche d'un terrain gratuit d'environ un hectare et demi, à mi-chemin des deux communes, proche des axes routiers, et sain (non-pollué)" indique Xavier Vanderbise, maire de Courtry, chargé de porter le projet au conseil départemental.

Jean-Jacques Barbaux, le président du Département, annoncera sa décision au deuxième semestre 2016.

La majorité LR-UDI a projeté de faire construire entre 5 et 7 collèges durant son mandat. Un prêt de 100 millions d'euros a d'ailleurs été contracté auprès de la Banque européenne d'investissement pour financer la construction de nouveaux bâtiments et la rénovation des anciens.

*Le canton rassemble les communes de Courtry, Villeparisis, Villevaudé, Le Pin, Brou-sur-Chantereine et Vaires-sur-Marne.

Les élèves de CM1 et CM2 de l'école Guynemer à Meaux suivent en direct Gérard Proteau dans son tour d'Europe en roller-ski. Ils prolongent l'élan de solidarité en vendant des gâteaux chaque jeudi. 440 euros ont été récoltés depuis en faveur de l'association Tous avec Clément.

Mercredi 18 mai, comme chaque jour de classe à l'école Guynemer, Emmanuelle Pignault et ses élèves occupent la salle informatique pendant une dizaine de minutes. Depuis le début de l'année, les CM1 - CM2 suivent le raid de Gérard Proteau, un coureur de roller-ski, à travers l'Europe de l'Est. Ainsi, les 23 élèves de la classe ont déjà virtuellement parcouru et visité l'Italie, la Slovénie, la Croatie, la Hongrie, l'Autriche, la Pologne et les pays baltes.

Au total, seize pays et vingt-et-une frontières auront été traversés et 7 350 kilomètres seront parcourus. Les écoliers découvrent des traditions et coutumes de chaque pays à travers les anecdotes postées sur la page Facebook ou par e-mail.

Loane raconte : "Je me souviens du jour où Gérard a visité une tour en Pologne. Le pompier annonçait l'heure avec une trompette."

Certaines étapes ont aussi servi de support à l'enseignante pour préparer ses cours de géographie, d'histoire et même de mathématiques. "Nous avons appris les conversions de mesure" se souvient ainsi Damien.

Le défi du sportif leur a transmis l'esprit de solidarité. L'institutrice explique : "L'aventure a pris des proportions inattendues. Ils se sont rapidement sentis concernés et se sont appropriés la cause en devenant acteurs".

Les élèves et leurs parents ont ainsi décidé de participer aux actions de l'association Tous avec Clément qui lutte contre le cancer des enfants. Zacharia, un élève de la classe, précise : "Tous les jeudis soirs, nous vendons des gâteaux faits par nos parents à 50 centimes la part. Nous avons déjà récolté 440 euros".

Les élèves ont également écrit au maire de Meaux, Jean-François Copé. "Nous souhaiterions qu'il remette à Gérard le diplôme d'honneur de la ville le jour où il fera une étape à Meaux, le 24 juin" indique Waness.

 

[gallery ids="24927,24932,24933,24934,24935,24928"]

FAITS DIVERS -

Des manifestants contre la loi du travail ont déboulé au Val d'Europe, et des touristes se sont retrouvés enfermés à l'intérieur de la Vallée Village. Dimanche 15 mai, à Serris, le service de sécurité a fermé les accès du centre commercial.

Une centaine de clients est restée coincée pendant environ trois heures dans les allées du centre commercial La Vallée Village. Les grilles se sont refermée à l'arrivée de manifestants contre la loi travail. Han, un touriste chinois, raconte : "Nous faisions les boutiques lorsque nous avons entendu des cris venant du parking. Il y avait des centaines de manifestants. Puis nous avons vu les agents de sécurité fermer les grilles. Ils nous ont rassurés. Tout le monde était très calme". Selon le témoin, quelques personnes ont pu être exfiltrées par un autre accès.

A l'extérieur, 200 à 300 personnes protestaient contre la loi El Khomri et l'ouverture dominicale des commerces autorisée par la loi Macron. Le centre commercial Val d'Europe, exceptionnellement ouvert ce jour-là, a été investi et occupé par les manifestants et syndicalistes de 14 à 17 heures. Ils étaient venus en RER de Paris où le rendez-vous avait été fixé.

Les magasins baissent les rideaux
Le cortège est entré par l'accès Place d'Ariane et s'est dirigé vers les magasins de luxe, devant des clients médusés. Au passage, les rideaux d'enseignes se sont baissés pour éviter les risques de dégâts.

Classée en Zone Touristique Internationale (ZTI), la galerie commerçante devrait ouvrir tous les dimanches à partir du 12 juin.

L'union syndicale Solidaires dénonce "l'ultralibéralisme" dans un communiqué : "Qui croit encore que le travail du dimanche se fait sur la base du volontariat ? C'est évidemment parce que les salaires sont trop faibles ou que la pression des patrons est trop forte qu'on accepte de travailler le dimanche".

Les manifestants veulent "bloquer les ZTI pour en faire des Zones du Travail Impossible".

Dimanche, Bastien, salarié d'une des boutiques, pestait : "Si nous travaillons le dimanche, c'est parce que nous le voulons. Personne ne nous y a obligés !"

Face à deux positions visiblement irréconciliables, un touriste hongkongais relativise : "Chez nous, on travaille tous les jours et ça ne pose pas de problème, mais je comprends que les Français se battent pour leur mode de vie".

La vallée village attire plus de 6 millions de clients chaque année.

 

Une nouvelle mosquée sera installée au quartier de Beauval à Meaux, dans les locaux de l'ancien bazar Gigastore. Elle devrait être inaugurée pour le 6 juin ou 7 juin, début prévu du ramadan. La mairie n'a cependant pas encore reçu de demande d'autorisation d'ouverture au public.

Le nouveau centre cultuel, situé à l'angle du boulevard du Chevalier-Bayard, dans le secteur de la Verrière à Beauval, portera le nom de Bilal et disposera d'une surface de 1 500 m² au rez-de-chaussée, réservée à la prière des hommes, et de 500 m² au sous-sol, réservée à celle des femmes. Des activités culturelles s'y tiendront également et seront proposées petit à petit : soutien scolaire, cours d'arabe, conférences et projets humanitaires.

Les responsables prévoient l'ouverture pour début juin, au moment du ramadan. Pour Hadj, un habitant de Beauval, la nouvelle installation permettra aux nombreux fidèles meldois d'exercer leur culte "dans de meilleures conditions et en sécurité". Karim, un autre fidèle, se souvient : "Lors de la dernière fête de l'Aïd, certains fidèles étaient obligés de prier dehors".

De son côté, la mairie de Meaux assure "attendre le dossier ERP (Etablissement recevant du public)" pour se prononcer : "La commission de sécurité doit être consultée avant la délivrance d'autorisation d'ouverture par arrêté du maire". 

L'une des plus grandes mosquées du département
Le projet a été porté par un collectif de trois associations meldoises : El Qualam, la section de Meaux de Dignité internationale et Musulmans de Beauval. Mohammed Mellouk, le président du collectif, explique : "Avec la fermeture du foyer Adoma, en juillet 2015, pour des raisons de sécurité et les travaux d'agrandissement à la mosquée de Collinet-Dunant, de nombreux fidèles ne peuvent plus venir prier le vendredi soir malgré l'installation d'un espace provisoire dans un entrepôt de la zone industrielle". Le nouveau lieu de culte permettra d'accueillir entre 1 000 et 2 000 personnes et sera l'un des plus grands de Seine-et-Marne.

"L'achat et les travaux de la mosquée dont le coût est estimé à 1 million d'euros seront financés intégralement par les dons des fidèles. Aucun financement étranger ne sera accepté à l'exception d'un don de 10 000 euros du roi du Maroc, Mohammed VI" assure Mohammed Mellouk. Depuis le début du projet, il y a un an et demi, 70 000 euros ont été récoltés et ont permis de verser un premier acompte. Les responsables se sont donnés deux ans pour réunir la somme permettant d'acquérir l'ancien magasin qu'ils louent actuellement.  "Les comptes sont et seront totalement transparents et certifiés par un commissaire aux comptes" indique le dirigeant.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°38 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top