Sun-Lay Tan

Sun-Lay Tan

Stéphane Hauton, habitant de Chanteloup-en-brie, peint depuis 30 ans les vitrines des associations, des collectivités et des commerces. Son savoir-faire est reconnu dans toute la région et même au-delà. C'est qu'il est diplômé de l'école Boulle.

Le mois de décembre a été chargé pour Stéphane. Une pharmacie par-ci, un confiseur par-là, un électricien à l'autre bout, un supermarché à un autre coin... l'artiste a fait naître les décors sur les devantures, devant les yeux émerveillés des passants. Il a ainsi semé ses œuvres au centre commercial du Clos du chêne à Montévrain, sur des boutiques à Mitry-Mory, à Chelles, à Vaires-sur-Marne, à La-Ferté-sous-Jouarre ou encore à Saint-Mard.

En moins d'une heure, une vitrine était recouverte des couleurs et des motifs de Noël, l'autre d'un paysage de saison ou une troisième d'un Père Noël en avion... des fresques qui seront uniques. Stéphane pratique l'art de rue "rustique", tous les ans depuis l'adolescence. "J'ai commencé à décorer la vitrine de mes parents fleuristes à 16 ans" se souvient-il. Il avoue ne plus pouvoir se passer de son activité, à la fois "pour le plaisir mais aussi parce que cela représente plus de 40 % du chiffre d'affaire pour six semaines d'activité" de son entreprise en communication.

Un parcours brillant malgré une scolarité laborieuse
Stéphane est peut-être tombé dans un pot de peinture quand il était petit. Ce qui est sûr, c'est qu'il est né avec un pinceau à la main et sous ses doigts, avant le 25 décembre, naissent les clochers, les étoiles, les sapins et les Pères Noël stylisés. "J'ai quitté le collège en quatrième. Je n'étais bon nulle part sauf en dessin. J'ai dit à mon père que je voulais faire de la BD, alors il m'a emmené voir tous les lycées techniques" confie le graphiste-designer. Celui-ci a ensuite été admis à une formation en bronzier d'art. "Je suis passé de dernier à premier de la classe, sans me fatiguer et en ne prenant que du plaisir !" Il a obtenu à 17 ans un CAP de ciseleur-orfèvre puis un deuxième CAP de monteur en bronze.

Il est entré sur dossier à l'école Boulle et y a appris pendant cinq ans les bases et les techniques artistiques du bronzier d'art. "Mais je continue à apprendre et à améliorer ma technique" insiste le quadragénaire. Il y obtient un DMA (Diplôme des métiers d'art), équivalent d'un bac +2 avant de compléter sa palette par le graphisme numérique. Néanmoins, selon le professionnel, "rien de tout cela ne peut se faire sans le rêve, la passion et le plaisir pour le dessin. On peut avoir les diplômes et aucune passion".

Son talent a été vite remarqué. A 18 ans, il a gagné le prix du  meilleur jeune artiste de la ville de Romainville (Seine-Saint-Denis) et il a remporté le 1er prix "aquarelles" au "Dimanche des peintres" à Rubelles en 1998 puis à Provins en 2011. Stéphane peint aussi sur toile et sur d'autres supports. Actuellement, le peintre utilise aussi le lavis au brou de noix, une technique avec une seule teinte obtenue avec des coques de noix broyées et que l'on utilise dans l'artisanat pour teindre les meubles.

L'originalité de la pratique de son art lui a permis d'exposer au Grand Palais à Paris l'automne dernier. Une consécration ! "Je suis impulsif. Un trait est un geste. Je ne fais pas de croquis" confie t-il.

Portrait chinois
Si vous étiez une couleur...

Orange

Si vous étiez un animal...

Une baleine ! Pour la douceur et la force.

Si vous étiez un slogan...

Créativité, dessin, passion

Retrouvez les créations de Stéphane Hauton ici

Le bal d'hiver de danse country organisé par l'association sportive culturelle et artistique (ASCA) de Compans s'est tenu à la salle Coluche, dimanche 6 décembre. L'après-midi a été l'occasion pour les membres de présenter l'activité qui se pratique chaque mardi.

La danse vient tout droit du centre et du sud des Etats-Unis et les amateurs se donnent rendez-vous le mardi à la maison des associations du village. Les cours rassemblent en moyenne une douzaine de personnes. "Nous donnons aussi un bal deux fois par an, un en hiver, un autre en été" indique Martine Marion, la secrétaire du club.

Dimanche, toute la salle a été ainsi décorée de drapeaux à la bannière étoilée et de têtes de bisons, trophées de chasse. "En imitation bien-sûr !" précise un membre de l'association. Les passionnés viennent souvent coiffés d'un chapeau de cowboy et chaussés de santiags. Ils se mettent dans la peau des pionniers du Farwest.

Pour la danse country, les pas se font en groupe de quatre, six ou huit danseurs, voire davantage. Les danseurs sont généralement disposés en deux colonnes. Plusieurs chorégraphies se succèdent sur des airs de musique country mais également sur du rock.

La danse a été importée en France par l'Américain Robert Wanstreet (1960 - 2011) qui a ouvert le premier club de danse country en région parisienne.

 

 

 

Le froid n'a pas découragé les bénévoles dammartinois qui se sont relayés pour le Téléthon pendant 30 heures autour de différentes activités, du vendredi 4 décembre à 18 heures au samedi 5 décembre à minuit.

Les habitants étaient invités à faire un fil rouge d'un parcours de 800 m avec tous les moyens possibles (course, vélo, trottinette, marche…) depuis la place des Prieurs en passant par le cimetière et la médiathèque. Les pompiers et quelques sportifs motivés ont couru un relais avec un dévidoir tracté. Au stand de départ, un tableau fleuri s'est construit au fil des heures.

A quelques mètres, au gymnase Maurice-Lerozier, de nombreuses activités sportives se sont succédées  : zumba et stretching le vendredi, puis gym, volley, danse et basket le samedi. Des matchs de badminton se sont joués au gymnase de Longperrier.

[gallery size="large" type="slideshow" ids="14836,14890,14891,14837,14838,14889"]

 

La soirée-dansante du beaujolais, organisée au profit du Téléthon par l'Association des familles et amis des personnes handicapées (AFAPH), le CLAC et l'USO course à pied, s'est tenue vendredi 4 décembre à 20 heures au centre culturel de Chelles.

Les 350 participants ont été accueillis par les bénévoles vêtus de t-shirt jaune de l'AFM. Dès l'ouverture des portes, la grande salle du centre culturel s'est très vite remplie. Chacun avait payé l'entrée 20 euros pour le rendez-vous annuel du beaujolais dont il se dit qu'il a un goût exceptionnellement généreux et fruité. Il faut avouer que les conditions météo du printemps dernier, les fortes chaleurs et l'important ensoleillement de l'été conjugués à de fines pluies de la fin août, ont permis au raisin de terminer sa maturation. Le buffet de viandes et de charcuteries n'ont fait que mieux révéler le vin.

Pierre et Michèle, un couple de Chellois, sont venus aussi pour danser. "Nous avons hâte d'être sur la piste" ont-ils murmuré juste avant que les Julien et Paola, champions de France de salsan, ne mettent l'ambiance.

Claudine Thomas, l'adjointe au maire et une des organisatrices, confie : "Nous ferons mieux que l'année dernière où nous avons quand même réussi à reverser à l'AFM-Téléthon 6 790 euros."

Au niveau national, le marathon caritatif en faveur de la recherche sur les maladies rares avait collecté plus de 80 millions d'euros.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="14861,14860,14859,14858,14857,14856,14855,14854,14848,14851,14853,14850,14849,14847,14845,14844,14843,14842,14841"]

 

 

SORTIR -

La ville de Dammartin-en-Goële prépare le salon du chocolat qui se tiendra samedi 12 décembre, de 10 à 18 heures, au gymnase Maurice-Lerozier.

Ce jour-là, une dizaine d'exposants présenteront leurs œuvres gustatives et artistiques.

A quelques jours de Noël, les parfums de cacao embaumeront l'ancien gymnase du centre. Les visiteurs, tous amateurs de chocolat forcément, trouveront certainement le cadeau qui fera plaisir.

Pour les enfants, des ateliers leur permettront de confectionner les créations qu'ils laisseront sous le sapin pour le Père-Noël, à moins qu'elles ne soient déjà dévorées avant le 24 décembre !

Pour les plus stressés, une séance de massage à... la crème de chocolat permettra de rester zen avant les fêtes de fin d'année.

Chocolat, quand tu nous tiens !
Les vertus du chocolat sont connues. Il est bon pour le moral, antioxydant et stimulant. Des chercheurs en cosmétique ont considéré qu'il était également bon en application externe. Depuis, le massage au chocolat, sans doute original, connaît un grand succès.

Plus d'infos sur le chocolat ici

Une exposition pour découvrir le chocolat et son histoire se tiendra du 15 au 23 décembre à la médiathèque.

 

 

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°33 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top