Correspondant

Correspondant

L'Oasis s'est installée sur les bords de la Marne à Lagny-sur-Marne. Les badauds pourront profiter jusqu'au 16 août du sable fin et des nombreuses activités gratuites.

Ainsi, autour du bac à sable, les enfants s'amuseront dans le parcours aventure sous l'œil bien-entendu attentif des parents allongés sur les transats à l'ombre des parasols.

Les plus sportifs s'adonneront au mini-golf, au beach-soccer (des tournois auront lieu le 1er et le 2 août)  et à d'autres sports de plage qui ont remplacé, cette année, les structures gonflables. Pour les plus casse-cou, un surf mécanique sera installé seulement les 25 et 26 juillet.

En cas de grosse chaleur, tout le monde ira se rafraîchir sous le brumisateur ou à la pataugeoire, mais pas question de plonger dans la rivière, c'est interdit et non surveillé.

Des spectacles, un cinéma en plein-air, des initiations à la danse et des ateliers tatouage éphémère ont été prévus chaque week-end.

Le square Foucher sera un espace de détente à ciel ouvert avec des séances de yoga, de qi-gong et de taï-chi, dimanche 2 et mardi 11 août.

Les festivités de la fête nationale se sont déroulées le 13 juillet à la plaine des Acacias à Mitry-Mory.

Une scène a été installée pour accueillir les musiciens et le disc-jockey. Les Mitryens, à commencer par ceux du quartier, se sont rassemblés autour des stands où des merguez et des frites les attendaient.

Beaucoup n'ont pas attendu la fin du feu d'artifice pour faire quelques pas de danse seul ou accompagné, bras-dessus bas-dessous.

À 23 heures, les éclairages publics se sont éteints. À la première explosion, tous avaient les yeux levés vers le ciel pour admirer le spectacle pyrotechnique.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="6733,6734,6735,6736,6737"]

ciel pour admirer le feu d'artifice.

Le procès d'Adrien Desport, ex-responsable du FN en Seine-et-Marne, candidat remplaçant aux dernières élections départementales à Villeparisis, mis en examen pour avoir participé aux incendies de véhicules dans la nuit du 7 au 8 avril dernier à Mitry-Mory, a été reporté au 2 septembre à 9 heures. L'expertise psychiatrique n'est pas parvenue à temps au tribunal correctionnel de Meaux pour l'audience du mercredi 15 juillet.

Adrien Desport et six autres ex-militants comparaissaient pour "association de malfaiteurs", "dégradations du bien d'autrui par moyen dangereux", "usage et détention de stupéfiants" et "dénonciation mensongère à une autorité judiciaire entraînant des recherches inutiles".

L'ex-numéro 2 du FN 77, qui a reconnu les faits lors de sa garde à vue, reste en détention provisoire et ses complices sous contrôle judiciaire. Malgré les "regrets, la honte et la prise de conscience" du prévenu, ainsi qu'il l'exprimait, les juges ont suivi les réquisitions du parquet et rejeté la demande de remise en liberté. Adrien Desport a indiqué avoir été plusieurs fois menacé par des détenus et a assuré être mis sous protection par l'administration pénitentiaire. Son avocat a aussi invoqué que la société de son client allait "dédommager les victimes". Ces arguments n'ont pas convaincu le tribunal.

La partie civile regrette le renvoi : "J'ai pris ma journée exprès pour assister au procès de celui qui a brûlé ma voiture" s'est confié un Mitryen qui veut tourner la page et qui attend toujours un dédommagement par son assurance.

Les parasols venaient à peine d'être plantés et les transats dépliés qu'une centaine de Buxangeorgiens s'agglutinaient déjà à l'entrée de Bussy-Plage, au bord de l'étang de l'Ile-Mystérieuse, samedi 11 juillet.

De nombreuses activités ont été prévues : des structures gonflables, de l'accrobranche pour les enfants et un bac à sable pour les plus petits. Le matin, une séance d'initiation au yoga a attiré une dizaine d'adultes. D'autres ont préféré se prélasser sous un parasol pour dévorer un livre ou pour juste discuter entre amis.

La ville espère beaucoup de monde. "L'année dernière, nous avons eu entre 5 000 et 7 000 visiteurs malgré un très mauvais temps. A budget identique et grâce à une mise en concurrence, nous avons réussi à offrir aux habitants une semaine d'activités en plus" explique Fabrice Manni, le directeur des relations publiques de la mairie.

Bussy-Plage est ouvert tous les jours jusqu'au 16 août de 11 à 19 heures.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="6323,6324,6325,6326,6327,6330,6331,6329"]

Les Summer Games se sont terminés dimanche 12 juillet. "Nous avons fait le choix d'étendre sur dix jours un événement qui jusqu'à présent se déroulait sur une journée" explique Gérard Lapierre, adjoint au maire.

Des activités entièrement gratuites ont été ainsi proposées pendant le week-end : une dizaine de structures gonflables ont été montées dans le complexe Pierre-Graff pour le plaisir des jeunes Courtrysiens et de quelques jeunes habitants du Pin. Des jeux en bois, d'adresse et de société, avaient aussi été prévus pour les moins téméraires. Les gourmands n'ont pas été déçus puisque des barbes à papa, des pop-corns et des bonbons étaient proposés à la vente.

"Malgré les restrictions budgétaires, nous souhaitons réorganiser l'événement l'été prochain" a indiqué l'élu.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="6405,6404"]

L'été s'annonce ludique et sportif à Mitry-Mory. De nombreuses activités ont été prévues dans les quartiers.

Des structures gonflables, du cinéma de quartier, des barbecues ou des jeux de société divertiront les jeunes habitants des quatre coins de la ville jusqu'au 27 août. Les adultes pourront participer à des ateliers d'art floral ou culinaire.

Des sorties aux bases de loisirs de Torcy et de Jablines ainsi que dans divers parcs d'attraction seront au programme de juillet et août.

L'Atelier-espace arts plastiques restera ouvert tout l'été et proposera des stages de peinture, de modelage ou de dessin pour les débutants et les plus confirmés. Pour tout renseignement, contacter le CMCL au 01 60 21 22 10 ou l'Atelier  au

01 64 27 13 94 ou le site de la ville

Du 11 juillet au 16 août, de 11 à 19 heures tous les jours, les cactus et les sombreros remplaceront les palmiers et les canotiers autour de l'étang de l'Île Mystérieuse à Bussy-Saint-Georges.

Pendant cinq semaines, le Mexique sera à l'honneur et de nombreuses activités ont été prévues autour du thème. De plus, un bac à sable, des structures gonflables, des transats et des parasols seront à la disposition des personnes qui souhaitent se détendre et rester les doigts de pieds en éventail.

Du beach volley, de l'escalade, de l'accrobranche, du rodéo et du surf mécanique ainsi qu'un boulodrome sont également prévus pour les plus sportifs.

Samedi 11, jour de l'inauguration, le cinéma en plein-air diffusera le succès du box-office "Qu'est-qu'on a fait au Bon Dieu". D'autres activités artistiques ponctueront les journées estivales de la ville.

Samedi 1er soirée, soirée chili con carne. Uniquement pour les Buxangeorgiens et sur réservation au 01 60 94 72 92.

Aye caramba !

Programme détaillé en cliquant sur le lien Bussy plage

 

Le patron du garage Saint-Rémy à Meaux, Jérôme Fosse, est un passionné de courses automobiles. Il a fait repeindre sa voiture, une Renault Clio, style art contemporain. Désormais, si sa voiture de course n'est pas encore tout à fait devenue un objet de collection, elle se fait remarquer par les passants et les visiteurs curieux du nouveau design de la carrosserie.

C'est le plasticien-coloriste de Mitry-Mory, Red-Dito, qui a appliqué son art sur la Clio. La voiture de Jérôme a ainsi été baptisée la "Puzzle car" et sera exposée au garage, dans le bas de la rue Saint-Rémy, jusqu'à fin septembre.

Le bolide participera à des courses sur circuit à partir du mois d'octobre. "Depuis son arrivée, les gens de toutes générations s'arrêtent pour l'admirer et prennent des photos. Elle ne laisse personne indifférent" constate Jérôme, devenu, du même fait, amateur d'art contemporain.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="6168,6170,6169"]

 

Un accident s'est produit cet après-midi, jeudi 9 juillet peu avant 15 heures, sur la Nationale 2 en direction de Paris à hauteur de Mitry-Mory. Selon toute vraisemblance, un poids lourd qui roulait au ralenti ou qui était arrêté sur la bande d'arrêt d'urgence, a été percuté à l'arrière par une fourgonnette qui arrivait dans le même sens; en direction de Paris.

En troisième position, une BMW break, a légèrement percuté la fourgonnette et s'est mise en travers de la route.

L'hélicoptère de la Sécurité civile a été appelé pour transporter le conducteur de la fourgonnette gravement blessé. Les médecins ne se prononcent pas quant au chances de survie de la victime dont le pronostic vital était engagé ce soir. L'hélicoptère a dû attendre une heure sur place que le blessé puisse être préparé par les secours à être héliporté.

Sur la RN2, les deux files de circulation ont été coupées et les véhicules immobilisés formaient un bouchon de chaque côté de l'accident. Des automobilistes ont pu faire marche arrière sur la bretelle formée par la D212. Une déviation par la N 104 a été mise en place. La RN2 a été rouverte aux environs de 17 heures.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="6191,6190,6132,6131,6196"]

 

40 nouveaux Français ont reçu des mains du sous-préfet de Torcy, Gérard Branly, leur décret de naturalisation lors d'une cérémonie officielle, mardi 7 juillet. Pour beaucoup des postulants, il s'agit de l'aboutissement d'un parcours semé d'embûches. "On m'a demandé des tonnes de documents et j'ai dû faire des dizaines d'allers-retours à la sous-préfecture" se souvient Ahmed, ravi d'abandonner son passeport algérien pour un autre de couleur bordeaux.

Les nouveaux membres de la communauté nationale, habitants l'une des quatorze communes de l'arrondissement de Torcy ( Bussy-Saint-Georges, Serris, Champs-sur-Marne, Lagny-sur-Marne, Ozoir-la-Ferrière, Villeparisis...) sont venus en famille ou en couple. À leur arrivée, ils ont échangé sans regret leur titre de séjour contre un certificat de nationalité et ont reçu, sur papier, les paroles de la Marseillaise qu'ils devaient entonner lors de la cérémonie. Un film de cinq minutes sur les valeurs de la République a été suivi par le discours du représentant de l'Etat, dans lequel celui-ci a rappelé "les droits et les devoirs de chaque Français ainsi que l'attachement de la République au principe de la laïcité".

Annuellement, environ 2 000 décrets de naturalisation sont signés en Seine-et-Marne.  Chaque mois, une vingtaine d'étrangers acquièrent la nationalité par le mariage. La préfecture dénombre 20 % de décisions défavorables. "Cela concerne des demandeurs ayant été condamné à de la prison ou n'ayant pas payé leurs impôts" précise t-on au service des naturalisations de la préfecture. Dans le classement des pays d'origine des naturalisés en Seine-et-Marne, les pays du Maghreb sont au premier rang, suivis par les pays d'Afrique noire francophone puis par les pays du sud-est asiatique (Vietnam et Cambodge).

 

Ils sont devenus Français  Steve Tague

Je suis originaire du Cameroun et je vis en France depuis 2006. J'ai commencé mes démarches de naturalisation en août 2014. La constitution du dossier a été très fastidieuse mais nous avons toujours été très bien reçus à la préfecture.

Je voulais devenir Français d'abord pour ma fille qui est née ici mais aussi parce que c'est un endroit où on peut se projeter vers l'avenir. La première chose que je ferai, ce sera d'aller m'inscrire sur les listes électorales.

Han-Chung Wang
Je viens de Taïwan. Je suis arrivé en France en 1999 pour les études et je suis actuellement informaticien dans une société de vidéo-surveillance. Je suis plutôt content d'être venu à bout des deux ans de démarches administratives et je suis très fier de devenir français. J'aime la France, sa culture et surtout son bon vin [rire]. La première chose que je ferais en tant que Français c'est d'ouvrir une bonne bouteille... de Champagne bien-sûr !

Josselyne Liciani

Je suis d'origine ivoirienne et je suis en France depuis 1992. Je me suis très vite intégrée dans ce pays car pour moi, la Côte-d'Ivoire c'était la France. Devenir française, c'était plutôt difficile mais c'était aussi une évidence. C'est d'ailleurs les services de la préfecture qui m'ont incitée à déposer une demande de naturalisation.
 

 

Mohamed Youbib (qui n'a pas souhaité être pris en photo)

Je suis né au Maroc mais je suis arrivé en France à 14 ans. Je voulais devenir Français parce que ma vie s'est faite ici. J'y vis depuis plus de 30 ans. Dans mon pays d'origine, on me considère plus comme un Français. En plus, ce sera plus pratique côté administratif. J'ai beaucoup hésité avant de déposer ma demande car les démarches sont difficiles et c'est ce qui me  bloquait. La première chose que je ferai en tant que Français, c'est d'aller voter aux prochaines élections.
Avec le sous-préfet

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="6060,6061,6059,6058,6057"]

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°39 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top