De Saint-Jean

De Saint-Jean

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Des plantes aromatiques, il vous en faut ! Leur culture n'est pas difficile et vous les garderez en pot ou bien en pleine terre. Attention cependant, en pot, surtout l'été, il faudra penser à bien les arroser.

Pourquoi les plantes aromatiques ? Parce qu'elles réhaussent tous les plats et vous pouvez les utiliser aussi comme "plantes santé". Une infusion par-ci pour aider à digérer, une autre par-là pour se nettoyer le visage... . Persil, ciboulette, thym, sauge, oseille, romarin, lavande, citronnelle, estragon, verveine, ache... Méfiez-vous cependant de la menthe, elle est incroyablement invasive... Celle-ci sera ainsi mieux en pot afin qu'elle ne vienne pas étouffer ses voisines. Ne la mettez en terre que si vous voulez combler un coin de jardin limité, particulièrement vide ou difficile à cultiver, et surtout dans lequel vous serez certain de ne pas vouloir y voir pousser autre chose.

Persil et basilic se tiennent bien en jardinière. Le premier sera semé à partir de maintenant (de mars à août) dans une terre maintenue bien humide jusqu'à la levée. Le second se sème en avril. Il est toutefois plus délicat et demande pas mal de soleil et surtout pas de courants d'air...

Si vous avez la flemme de faire vos semis, vous irez acheter les plantes toutes prêtes en jardinerie.

Le basilic

Extérieur ou intérieur

Si vous achetez votre basilic en pot, plantez-le en pleine terre à partir du mois de mai et tout au long de l’été. On n'en a jamais assez. Deux ou trois branches pour une sauce tomate, deux ou trois autres pour un pesto, encore un peu pour parsemer ciselé sur les pâtes...

Vous pouvez également le laisser dans son pot d’origine quelques temps pour une utilisation à l’intérieur ou sur un balcon.

Cependant l’idéal pour la culture du basilic en pot est d’effectuer un rempotage dans un pot plus grand immédiatement après l’achat.

  • Préférez une situation bien ensoleillée et abritée du vent
  • Le sol doit être bien drainé pour éviter l’eau stagnante
  • Après la plantation, arrosez régulièrement mais sans excès
Le basilic est aussi parfaitement adapté pour une culture en intérieur ou sur un balcon, en pot ou dans une jardinière.

Il faudra principalement prendre soin de l’arroser régulièrement afin que le terreau ne se dessèche pas. Ne le détrempez pas non plus en permanence, il pourrirait.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="20649,20648"]

 

Les portes ouvertes au centre de formation des Compagnons du Tour de France, à Saint-Thibault-des-Vignes, ont démarré vendredi 1er avril.

Les lieux et les formations qui sont dispensés au CFA de Saint-Thibault ont été présentés aux élus locaux. "Ici des formateurs expérimentés encadrent les stagiaires et les préparent à l’exercice des métiers du bâtiment" explique Saïd Benhamana, le directeur.

Le maire de St Thibault, conseiller départemental, Sinclair Vouriot, fidèle soutien du centre, rappelle à chaque visite, "sa fierté de disposer, sur sa commune, de l'outil fantastique de formation et d’insertion professionnelle à une époque où les jeunes ont tant de mal à mettre en place une carrière professionnelle".

Yves Albarello, le député de la 6e circonscription de Seine-et-Marne et maire de Claye-Souilly, s’est étonné de l’absence d’un représentant de la région Ile de France, en promettant de se faire l’avocat des Compagnons auprès de la présidente.

Le maire de Lagny-sur-Marne et président de Marne-et-Gondoire, Jean-Paul Michel, a confirmé tout le bien que les uns et les autres pensent de la formation en alternance. Patrick Renault, président de Seine-et-Marne de la CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises) a clôturé les interventions avant de poursuivre les échanges autour du buffet.

De nombreux jeunes sont également venus en famille pour découvrir les métiers proposés et nourrir ainsi leur réflexion sur leur orientation professionnelle.

Les Compagnons, 2 rue de Guermantes. Tél. 01 60 35 02 98.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Saint-Thibault-des-Vignes Journées portes ouvertes au centre de formation des compagnons du Tour de France (1) Saint-Thibault_compagnons

 

SORTIR -

Archéa : Le nouveau programme des activités du musée d’archéologie situé à Louvres (95) vient de paraître. De nouvelles animations sont proposées à partir d’avril et jusqu’en juin autour du thème de son exposition : Châteaux, vous avez dit châteaux ?

Des ateliers pendant les vacances scolaires, du 13 au 29 avril pour les enfants de 4 à 12 ans : pour découvrir les chevaliers et les châteaux du Moyen-Âge en s’amusant, en fabriquant un bouclier, en reconstruisant une forteresse, en décorant un carreau de pavement ou en cuisinant une recette médiévale.
Des balades le dimanche
en compagnie d’archéologues pour partir à la recherche des derniers châteaux médiévaux du Pays de France : au programme, les châteaux de Luzarches (24 avril), Orville à Louvres (15 mai), Viarmes (29 mai) et Beaumont-sur-Oise (5 juin).
Des conférences-visites-apéros
pour rencontrer de manière conviviale un spécialiste du Moyen Âge qui met son savoir à la portée de tous : les thèmes abordés seront la vie de château (15 avril), les engins et techniques de siège (27 mai), et les jeux du Moyen Âge (17 juin).
L’exposition

Châteaux, vous avez dit châteaux

Maisons de seigneur au Moyen Âge : jusqu’au 26 juin, Archéa propose de découvrir le château médiéval sous toutes ses facettes, à travers des exemples venus de l’Île-de-France. De la maison forte au véritable château fort, les châteaux du territoire et au-delà sont mis en lumière. Sites de référence, découvertes locales, objets archéologiques, maquettes, films et enluminures, Archéa offre aux visiteurs la vie de château. Archéa participera par ailleurs à la Nuit des musées (samedi 21 mai) ainsi qu’aux Journées nationales de l’archéologie (17-19 juin).

©J.-Y. Lacôte/Archéa ©J.-Y. Lacôte/Archéa

©J.-Y. Lacôte/Archéa ©J.-Y. Lacôte/Archéa

Renseignements sur www.archea-roissyportedefrance.fr

Adresse du musée : 56 rue de Paris, 95380 Louvres Tél. 01 34 09 01 02.

E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

SORTIR -

Ce soir, venez danser au bal des poètes à Dammartin-en-Goële. La comédienne Frédérique Bruyas déclamera des poèmes sur une musique interprétée par le groupe pop-rock, Velours noir.

Vous aimez danser ou si vous aimez la poésie, et encore plus si vous aimez lire et danser, le bal des poètes c’est pour vous. « Mettez des chaussures confortables, ouvrez grand vos oreilles et venez danser ! Et que les âmes de poètes qui sommeillent en vous se manifestent et nous lisent leurs poésies !»

Samedi 5 mars à 20 h 30, salle Louis-Lumière, place des Prieurs.

Tarif : 5 € Renseignements au 01 60 54 97 32. mediatheque@dammartin-en-goele.fr

 bal des poetes

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

SORTIR -

La petite ferme s'invite aux Saisons de Meaux jusqu'au samedi 5 mars inclus.

Les Saisons vivent à leur rythme et collent à l'actualité puisqu'en même temps que le salon de l'agriculture à Paris une petite ferme est présentée aux visiteurs pendant les vacances de février. L'animation a commencé le 29 février et durera encore jusqu'à demain, samedi 5 mars. Parents et enfants peuvent découvrir tous les secrets de la ferme et plonger dans le monde fascinant des animaux installé provisoirement dans le centre commercial. Des moments émouvants et irrésistibles attendent toute la famille, entre nature et fascination.

La vie à la ferme

Sous l’œil vigilant et expert du fermier-animateur, les enfants peuvent approcher et apprivoiser les animaux de manière sereine et sécurisée. Grands amoureux des animaux et de la nature, ils ont plaisir à découvrir et à s’approprier tous ces instants précieux avec les bêtes de la ferme : lapins, cochons, poules, chevreaux et coqs font le bonheur de tous les chérubins.

« J’aime trop le petit lapin noir, j’ai envie de le caresser », s’exclame Pierre, et son petit frère de renchérir « Moi, je préfère le gros lapin blanc avec les oreilles roses ! »

Bien sécurisés au fond de leur enclos au cœur de la galerie, les petits chevreaux d’allure fragile mais pourtant très vifs, attendent avec impatience l’heure de la tétée. Les enfants munis de biberons nourriront les "bébés" et savoureront le moment privilégié.

Peut-être une vocation de fermier naîtra-t-elle des moments partagés. En tout cas, la petite tracto-charrette saura peut-être convaincre les plus sceptiques après quelques tours à bord du drôle de moyen de déplacement.

Les ateliers créatifs
Dédié à la créativité, l'atelier accueille tous les férus de réalisation personnalisée. Une activité artistique durant laquelle chacun peut égayer de couleur ou de matière de son choix les petits pots prévus à cet effet. A leur rythme, dès quatre ans, les enfants collent, fabriquent et customisent à souhait pour fabriquer un objet inédit. Charlotte, du haut de ses cinq ans, est fière d’exposer son œuvre à qui veut la voir. « C’est pour ma Maman ! » explique-t-elle à ses copines.

Tous les ateliers et les animations sont gratuits pour les enfants de 4 à 10 ans.

Centre commercial les Saisons de Meaux. www.aushopping.com/meaux

[gallery type="slideshow" size="large" ids="20594,20596,20598,20597,20595,20609"]

 

 

 

Il est recommandé de ne pas pulvériser les arbres en fleur sous peine de les rendre inutilisables pour les abeilles qui ne pourraient pas non plus effectuer la pollinisation.

Les produits traitants peuvent perturber les abeilles en camouflant les éléments, particulièrement le parfum qui sert aux petits animaux à repérer les fleurs bonnes à butiner.

Et pour attirer les abeilles et ainsi se faire polliniser, les végétaux qui ne peuvent pas se reproduire sans l'aide des insectes pollinisateurs doivent séduire !

Si le vent se charge de transporter le pollen chez certaines d'entre elles, chez les autres, les courants d'air ne suffisent pas (pollen trop lourd, trop collant, peu abondant...). Alors les insectes entrent en scène, butinent une fleur après l'autre, dispersent le pollen et permettent la fécondation d'une fleur par le pollen d'une autre fleur de la même espèce, située à une distance plus ou moins grande.
Encore faut-il les attirer !
Les plantes étant immobiles et plutôt, disons-le, silencieuses, elles doivent déployer des trésors d'ingéniosité pour se faire remarquer de la gent ailée. Et là, elles font appel aux armes qu'elles ont à leur disposition : couleur, forme, taille et parfum des fleurs.
Mieux que Chanel ou Givenchy...

Et en plus ça nourrit

Pour les abeilles et leurs acolytes pollinisateurs, le parfum des fleurs est irrésistible et par-dessus tout, le nectar qu'elles vont en retirer constitue leur nourriture. Les gourmandes sont des plus sensibles aux odeurs grâce aux récepteurs olfactifs situés sur leurs antennes. Les papillons de nuit sont les champions de l'odorat : ils sont capables de repérer une fleur odorante à plusieurs centaines de mètres.

C'est d'ailleurs sur le parfum, plus que sur l'aspect, que jouent les espèces végétales à floraison nocturne ou dont les fleurs restent épanouies la nuit afin d'être pollinisées par des insectes nocturnes, comme le jasmin, le chèvrefeuille, le tabac ou encore, comme son nom l'indique clairement, la belle de nuit.

Cependant le parfum joue aussi son rôle durant la journée : les insectes apprennent à reconnaître le parfum de chaque fleur. Le parfum est constitué d'une association de plusieurs molécules odorantes, qui le rend unique. Les animaux l'associent au nectar, au pollen ou aux cires odorantes dont ils se nourrissent.

Parmi les fleurs nectarifères les plus parfumées figurent le faux acacia, appelé aussi robinier, le buddléia (celui-là sent directement le miel !) ou encore le tilleul... Même pour un nez d'humain, les fleurs des trois sortes d'arbres sont un vrai délice. D'ailleurs, on en mange aussi puisqu'on fait des beignets d'acacia.

Pour les abeilles et autres pollinisateurs, les fleurs nectarifères ne sont pas forcément parfumées.

Par contre, vous pouvez poser sur les troncs des fruitiers des bandes engluées pour piéger les fourmis et autres insectes qui tenteraient d'escalader l'arbre par le tronc et qui eux ne volent pas.

Les pollinisateurs

Les acteurs de la pollinisation sans laquelle certaines espèces d'arbres disparaîtraient purement et simplement : abeilles, bourdons, mouches, guêpes, papillons, cétoines et autres petits scarabées... 

La Bio continue son ascension en France, en réponse aux attentes des consommateurs et, plus largement, des citoyens. Ancrée dans son époque, ce mode de production respectueux de l’Homme et de la Nature a conquis les Français, d'après les résultats du dernier Baromètre Agence BIO / CSA 2015.

2015 a été une année record en terme d'acheteurs et de consommateurs de produits bio. Ainsi les Français confirment-ils leur confiance dans l'agriculture et l'alimentation bio.

  • 65 % des Français ont consommé régulièrement bio en 2015 (vs 37 % en 2003)
  • 5,5 milliards d’€ : le poids du marché bio en France (+10 % vs 2014)
  • 42 216 opérateurs bio en France (+7,2 % vs 2014)
  • 1,31 million d’hectares de terres bio en France (+17 % vs 2014)
Une réponse aux attentes des consommateurs
En 2015, la Bio a ainsi enregistré un taux record de consommateurs et d’acheteurs. 9 Français sur 10 (89 %) consomment bio, au moins occasionnellement, alors qu’ils n’étaient encore que 54 % en 2003. 65 % des Français en consomment régulièrement, au moins une fois par mois, contre 37 % en 2003. En terme d’achats, des niveaux inédits sont également atteints : plus de 8 Français sur 10 (82 % vs 43 % en 2003) achètent des produits bio et 55 % le font régulièrement (vs 33 % en 2003).

Les très bons résultats se reflètent dans le poids croissant du marché bio (tous circuits confondus, y compris RHD). On estime ainsi qu’en 2015, il aurait gagné +10 % par rapport à 2014, pour atteindre un chiffre record de 5,5 milliards d’euros.

Un développement solide
En cohérence avec cette montée en puissance de la consommation citoyenne, la production bio poursuit son développement, entraînée par la hausse de la demande. La France compte aujourd’hui un total de 42 216 opérateurs exerçant des activités bio, soit +7,2 % par rapport à 2014, alors qu’ils n’étaient encore que 18 380 en 2007. Les surfaces bio sont également en pleine expansion : +17 % par rapport à 2014. Plus de 1,3 million d’hectares sont désormais conduits selon le mode biologique sur le sol français, représentant 4,9 % du territoire agricole, contre 2 % fin 2007.
Une solution aux problèmes environnementaux pour 3 Français sur 4

poussesPlus des ¾ des Français (78 %) estiment que l’agriculture biologique est une solution face aux problèmes environnementaux. En effet, basée sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, le recyclage des matières organiques et la rotation de cultures diversifiées, cette alternative contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique. Cette attention de la Bio à l’environnement fait partie des principales raisons guidant les choix des consommateurs pour les produits bio. 58 % d’entre eux disent consommer bio pour « préserver l’environnement ». Une raison  qui figure aux côtés de leur volonté de « préserver leur santé » (63 %) et de privilégier « la qualité et le goût des produits » (56 %).

Un rôle clé dans le développement des territoires
L’agriculture biologique génère en moyenne, de l’ordre de 60  % de main d'œuvre supplémentaire par rapport à l’agriculture conventionnelle pour diverses raisons : interdiction des produits chimiques de synthèse, plus fort développement de la transformation à la ferme et de la vente directe, etc. Fin 2015, la France comptait 28 725 fermes bio (+8,5 % vs 2014), représentant 6,5 % des exploitations françaises et près de 10 % des emplois agricoles, avec 68 940 emplois totalisés en équivalent temps plein. À l’aval, 13 491 entreprises de transformation, de distribution d’importation et d’exportation (+4,4 % vs 2014) emploient environ 30 000 équivalents temps plein. De plus, la Bio génère de l’ordre de 2 000 emplois pour les contrôles, conseils, recherche et formation. Au total, 100 000 emplois sont  directement générés par la Bio en France en équivalent temps plein, représentant une valeur ajoutée importante pour la vie économique et sociale des territoires.
"Trouver plus de bio en grande surface"
D’après le Baromètre Agence BIO CSA / 2015, les consommateurs bio sont convaincus puisqu’ils sont 93 % à avoir l’intention de maintenir ou d’augmenter leur consommation de produits bio5. Au-delà, l’envie de consommer bio des Français se traduit par leur souhait de trouver davantage de produits bio en Grandes et Moyennes Surfaces (69 %) ainsi que sur les marchés et chez les artisans-commerçants (44 %),…  Largement demandeurs de produits bio pour leur consommation à domicile, les Français ont également envie de consommer bio hors de chez eux. Ils ont de très fortes attentes en matière de bio dans les restaurants (79 % se disent intéressés par la Bio dans les restaurants en 2015 vs 54 % en 2014), dans les hôpitaux (75 % vs 62 % en 2014), dans les maisons de retraite (74 % vs 58 % en 2014), etc. Pour leur part, les actifs attendent des produits Bio sur leur lieu de travail, à la cantine ou en restaurant d’entreprise (73 %). Les parents sont également très concernés par la Bio pour leurs enfants : 88 % d’entre eux désirent des repas avec des produits bio à l’école.

Véritable tendance de fond, la consommation bio s’inscrit dans une démarche de consommation durable. Les consommateurs bio achètent davantage que la moyenne des Français des éco produits aussi autres qu’alimentaires  fabriqués à partir d’ingrédients bio aussi : 82 % déclarent en acheter, vs 68 % des Français.

Un rendez-vous en juin ici

Source : l'Agence BIO 

Devenez correspondant local de presse pour magjournal77.

Le correspondant local de presse (CLP) a tout l’air d’un reporter sur le terrain. Il représente les yeux et les oreilles du journal dans une zone géographique donnée (une ville ou un secteur). magjournal77 couvre le nord de la Seine-et-Marne.

Le correspondant est à l’affût du moindre événement, que ce soit une coupure de courant, une manifestation, un cambriolage... On le retrouve partout, dans les lieux de la vie courante à la pêche aux informations. L’avantage de sa position est qu’il peut toucher à tous les styles de sujets. Il vérifie les informations, recueille et exploite les pistes qu’on lui propose, prend des photos. Il envoie ensuite ses informations à la rédaction via l’informatique. Ces dernières seront vérifiées avant d’être diffusées.
Pour tous renseignements, contactez

le journal par téléphone au 07 82 26 43 12

ou par e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Devenez correspondant local de presse

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.