Hélène Rousseaux

Hélène Rousseaux

Les premiers vacanciers de l’été ne l’ont peut-être pas vu mais il était là, sur la route des départs… Le « radar autonome » a été installé provisoirement, samedi 4 juillet pour son inauguration, en Seine-et-Marne, sur une zone de chantier sur l’A6 qui relie Paris à Lyon. La toute nouvelle boîte tiendra dorénavant compagnie aux usagers de l'autoroute. « Le nouveau dispositif de contrôle est destiné à être placé et déplacé rapidement sur des zones de danger temporaire de l’autoroute du Soleil afin de protéger le personnel qui travaille sur le bitume ou en bordure et les conducteurs qui les croisent » indique le ministère de l'Intérieur.

Samedi, le ministre, Bernard Cazeneuve et le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe,  ont assisté à l’événement.

Avec le radar, vient sa signalisation entrée également en vigueur samedi 4 juillet. De nouveaux panneaux annoncent la traversée d’une zone de contrôle automatique et précise au bas du panneau que la vitesse est surveillée « sur toute la longueur » du tunnel, du chantier ou du pont, selon la configuration.

Dans ce cas, il pourra donc s'agir de n'importe quel type de radar : radar tronçon (qui calcule la vitesse moyenne entre deux points), ou radar automatique « simple ».

Le nouveau radar autonome sur l’A6 sera lié au système de verbalisation automatisé géré par la société Atos qui se définit comme « leader international des services numériques ». Le Centre national de traitement (CNT) de Rennes, comme à son habitude, convertira automatiquement les clichés en procès verbaux (PV) que recevront les titulaires des cartes grises dans leur boîte à lettre.

A part ça, le plan national de sécurité routière met en place quatre autres mesures parmi les 26 prévues au calendrier annoncé en janvier dernier.

1) L’interdiction du port d’écouteurs, oreillettes ou casque audio en conduisant

Il est interdit aux conducteurs de porter à l’oreille tout dispositif susceptible d’émettre du son. (http://magjournal77.fr/?s=oreillettes)

Cette mesure s’applique à tous les usagers de la route circulant avec un volant (poids lourd, voiture) ou un guidon (moto, scooter, cyclomoteur, vélo). L’interdiction ne concerne pas seulement les conversations téléphoniques mais également la musique et la radio, dès lors qu’elles transitent par un dispositif en contact avec les oreilles. L'infraction est passible d’une contravention de 4e classe (135 € et un retrait de 3 points).

Par cette mesure, le ministre de l’Intérieur « entend lutter contre l’isolement des conducteurs, les distractions au volant et l’usage du téléphone, responsable d’un accident corporel sur 10 ».

2) le taux d’alcool autorisé pour tous les titulaires d’un permis de conduire

probatoire passe de 0,5 g à 0.2 g/l d’alcool dans le sang

Cette mesure concerne tous les nouveaux candidats reçus à l’examen du permis de conduire, y compris ceux qui le repassent après avoir perdu leurs 12 points ou après annulation.

Tout détenteur d’un permis probatoire qui contreviendra à cette règle sera passible d’une amende de 135 € et d’un retrait de 6 points.

Ainsi, les usagers en possession d’un permis de conduire depuis moins d’un an (crédité de 6 points), le perdront automatiquement s’ils conduisent avec plus de 0,2 g/l d’alcool. Ils devront donc repasser les épreuves théoriques et pratiques s’ils souhaitent à nouveau conduire.

Le plus sage : ne pas boire du tout avant de conduire !

3) Les plaques d’immatriculation des motos, cyclomoteurs, tricycles et quads doivent toutes être de la même taille : 210x130 mm

Il n’est désormais plus possible de poser ou de faire poser sur son engin les anciennes tailles de plaques. Le format des nouvelles plaques est unique pour l’ensemble des véhicules à deux ou trois roues et quadricycles à moteur non carrossés, soit 210 mm de largeur par 130 mm de hauteur. La sanction encourue pour plaque non conforme ou amovible ou illisible est une amende de 135 € (contravention de 4e classe).

Avec cette mesure, le gouvernement veut « simplifier la mission de contrôle des deux-roues motorisés par les forces de l'ordre, rétablissant ainsi l’équité entre les usagers de la route ».

Cependant, rien n’a été prévu concernant la « verticalité » des plaques : le truc  consiste à relever le bord de la plaque de manière à ce qu’elle se retrouve quasiment horizontale. Impossible dans ce cas, pour un appareil automatique ou l’œil humain, de lire quoi que ce soit sur la plaque où l’on distingue à peine quelques bribes des chiffres et lettres.

4) Observer l’évolution du comportement des usagers de la route en abaissant la vitesse autorisée de 90 à 80 km/h

L’observation a commencé le 1er juillet sur trois tronçons routiers :

- 18 kilomètres de la RN7 dans la Drôme entre Croze-Hermitage et Valence (26)

- 17 kilomètres de la RN151 dans la Nièvre et 32 kilomètres dans l'Yonne entre la

Charité (58) et Auxerre (89)

- 14 kilomètres de la RN57 dans la Haute-Saône entre Échenoz-Le-Sec et Rioz

(71).

Elle doit permettre de mesurer les effets d’une telle réduction de vitesse. Elle est prévue pour durer au minimum deux ans.

On se doute que la réduction de la vitesse pourrait ensuite être appliquée au reste du territoire national.

 

Le ministère déclare que « d’autres mesures du Plan national de sécurité routière sont sur le point d’être concrétisées.

C’est le cas de la mesure 16 qui vise à poursuivre la modernisation du parc des 4 200 radars afin de mieux lutter contre la vitesse excessive ou inadaptée.

Une mesure qui plaira très certainement aux automobilistes et leur donnera une bonne motivation pour payer leur PV : des PV qui payent les radars et le système d’envoi des PV…

Les candidats au baccalauréat veulent évidemment savoir s'ils ont été reçus à l'examen, les parents aussi. Beaucoup (de candidats et de parents) se précipitent directement sur les lieux d'affichage des résultats tandis que d'autres, moins stressés ou alors encore plus, attendent que la cohue soit passée pour s'y rendre. Ceux-là peuvent aussi consulter les résultats sur Internet.

D'une manière générale, les sites stipulent que les résultats du Bac 2015 seront disponibles gratuitement à partir du 7 juillet 2015 à 10 heures.

Le site de Francetvinfo, plutôt bien fait, propose une alerte dès publication des résultats. L'inscription est gratuite et se fait simplement en indiquant la ville concernée et en donnant son adresse E-Mail.

Le lien France info pour l'académie de Créteil :  http://www.francetvinfo.fr/bac/creteil/

 

Les résultats de la session 2015 sont aussi consultables en ligne, toujours gratuitement, à partir du mardi 7 juillet sur http://www.education.gouv.fr/cid91169/baccalaureat-2015-decouvrez-les-resultats-en-ligne-des-le-mardi-7-juillet.html. Une carte de France donne accès aux résultats publiés sur les sites internet des académies.

 

Pour consulter les résultats officiels sur admis-examen.fr, c'est indiqué clairement : l'accès est payant. Le lien : http://www.admis-examen.fr/index/flexweb/diplome/bac

 

Quelques chiffres et diagrammes diffusés par le ministère de l'Education nationale

[gallery type="rectangular" size="large" ids="5810,5811,5812,5818"]

La rentrée des classes pour septembre se prépare à grand pas. Les inscriptions arrivent  et  vu le nombre croissant d'élèves, la municipalité a prévu d'ouvrir trois classes supplémentaires, deux à l'école du Petit Prince et une à l'école de L'eau Bonne.

Avec 850 logements prévus à la ZAC de la Folle-Emprince, l'afflux d'élèves va obliger les écoles à s'adapter.

Vincent Clavier, délégué à l'éducation et à la réussite scolaire, indique : "Nous allons gérer au fur et à mesure. Nous sommes à la moitié des constructions et déjà les écoles sont saturées. La nécessité d'agrandir se fait déjà sentir. Les travaux autour de l'école du Petit Prince vont permettre de porter le nombre de classes à seize alors qu'il est de huit actuellement".

Dans un premier temps, l'école va augmenter de trois classes, une à l'école de L'eau Bonne et deux à l'école du Petit Prince.

"Les travaux à l'école du Petit Prince vont commencer au début de l'année prochaine et se feront en plusieurs étapes. Les salles d'art plastique et d'informatique seront transformées en classes de maternelle" souligne Vincent Clavier.

L’extension de l'école permettra la création d'un ensemble élémentaire avec la création de quatre classes, d'une salle d'espace loisirs et d'une salle d'informatique. Les espaces de restauration vont être agrandis ainsi que la cour de 600 m2 avec un grand préau".

Le coût total de l'extension est estimé à 1, 5 million d'euros, déjà subventionné pour un tiers.

 

La ville de Meaux renouvelle son animation Meaux plage, comme chaque année. Cette fois, elle est ouverte depuis samedi 4 juillet et le restera jusqu'au 23 août. Une aubaine pour les habitants de la ville et ceux du secteur qui viennent se rafraîchir dans la Marne et qui voient se profiler un mois de juillet particulièrement chaud.

Meaux Plage, c'est :

Quai Jacques-Prévert prolongé avec baignade, animations, restauration...

 baignade surveillée

 village d’animations

 sports  fitness  activités manuelles  maquillage  mascotte  jeux  aire de pique-nique

aux alentours de la plage

 guinguette  commerçant ambulant

Renseignements au 01 83 69 01 60.

galerieLe Rotary club de Dammartin-en-Goële a élu son président, Xavier Thomas de Montpreville, qui  succède à lui-même. C'est parti pour un nouveau mandat, Xavier Thomas de Montreville a été élu à la majorité par l'assemblée.

Une grande réception était donnée pour l'occasion, au château d'Ermenonville, mercredi 1er juillet.
Les clubs amis des environs ont été invités. Tous étaient sur leur trente-et-un malgré la chaleur écrasante. Vite, les vestes sont tombées pour donner une atmosphère plus décontractée. " ll fait chaud, nous sommes en été, les bras de chemises sont accordés" glisse un convive.
La température va encore grimper avec l'arrivée surprise du groupe de danse brésilienne, Studio Olinda. Les danseuses ont entraîné le nouveau président à faire le tour des tables sous les applaudissements.
Xavier Thomas de Montpreville, après cet épisode haut en couleur, a répondu à quelques questions :
Vous vous succédé à vous-même. Est-ce normal ?
Eh bien oui, mes amis rotariens ont pensé que je méritais de recommencer un nouveau mandat, mais avec une nouvelle équipe, sauf mon vice-président qui reste lui aussi en place.
Que prévoyez-vous pour la nouvelle saison 2015-2016 ?
Tout d'abord, nous travaillerons avec les jeunes en intervenant dans les lycées et pour la formation. De même, nous aiderons les handicapés. Dans ce cadre, nous soutiendrons un groupe para-olympique d'haltérophilie de Gonesse.
Quel sera l'événement majeur pour la rentrée ?
L'événement de la rentrée sera le 8 octobre où nous recevrons le Père Guy Gilbert qui donnera une conférence. Nous avons prévu, ce soir là, de lui offrir une voiture pour l'aider dans ses démarches auprès des jeunes. Cette voiture sera livrée par Renault Longperrier.
La soirée s'est écoulée, avec la remise de distinctions pour les rotariens les plus méritants. Un livre photo en souvenir a été distribué pour marquer les  30 ans du club dammartinois.
La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="5770,5771,5772,5773,5774,5776"]

Une journée de mémoire près de Verdun a été offerte par le Souvenir Français  à 70 enfants de CM2 de Juilly, Othis, Vinantes, Montgé, Cuisy et à une vingtaine d’adultes.

Guerre de mines, sépultures, forts et vie de soldats... l'équipée est partie jeudi 25 juin à la découverte de sites sur lesquels se sont déroulées des batailles de la guerre de 14.

Première étape, la butte de Vauquois en Argonne à 20 km de Verdun. Le lieu était occupé par les Allemands dès le 24 septembre 1914 et les Français essaieront de le reprendre de mars 1915 à 1918 avec une guerre de mines pour les deux adversaires ( plus de 20 Km de galeries sur plusieurs niveaux ). Un soldat de Juilly, Georges  Delaunay, fils du garde champêtre de Juilly de l’époque, sera tué le 29 septembre 1915 à l’âge de 17 ans. Sa sépulture se trouve au cimetière militaire de Vauquois où deux enfants de Juilly ont déposé une gerbe. Leur geste a été empreint d'émotion

Seconde étape, l’ Ouvrage de la Falouse, toujours en Argonne, le fort construit entre 1906 et 1908 et qui a servi surtout au repos des soldats sur le front à 10 km de là. Trois jeunes passionnés ont racheté le fort en 2007 et l’ont aménagé en y reconstituant la vie quotidienne des soldats avec une trentaine de mannequins, plus vrais que nature, et de nombreux objets de l’époque. Il  est ouvert au public depuis 2010.

Tous les enfants ont apprécié le voyage pédagogique. Le Souvenir Français a rempli sa mission auprès des jeunes générations. La municipalité de Juilly a offert à tous les élèves le livre d’or sur les soldats de Juilly morts pour la France pendant la guerre 14-18.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="5761,5760"]

galeriePas moins de quinze clubs d'échecs, issus de cinq départements (Seine et Marne, Val d'Oise, Seine Saint Denis, Aisne, Paris) ont été représentés au grand tournoi organisé par l'Institut pour le Développement de l'Enseignement des Echecs (IDEE). Le club de la communauté d'agglomération du pays de Meaux, créé en 2008 et depuis cette année plus grand club de Seine-et-Marne - 133 licenciés, proposait son 8e open d'échecs, dimanche 28 juin.

Parallèlement trois autres tournois ont été organisés, un pour les jeunes poussins et petits-poussins de (6 à 9 ans), un pour les pupilles, benjamins et minimes (de 10 à 15 ans) et un pour les accompagnateurs.

72 joueurs se sont ainsi affrontés devant l'arbitre Thomas Dauphin.

Le tournoi principal faisait également office de championnat de Seine-et-Marne de parties rapides et c'est Adrien Lambert, du club de Fontainebleau, qui l'a remporté en conservant son titre de champion de Seine-et-Marne d'échecs rapides.

Bernadette Guilloux du club de Survilliers (95) remporte le tournoi accompagnateurs.

Florent Toussaint du club de Chelles remporte la 1re place chez les petits-poussins.

André Arakelyan du club IDEE remporte la 1re place chez les poussins.

Evan Beneddra du club IDEE remporte la 1re place chez les pupilles.

Sébastien Gunn du club IDEE remporte la 1re place chez les benjamins.

Ruben Fortea du club de Dammartin-en-Goële remporte la 1re place chez les minimes.

Le tournoi sera reconduit l'an prochain et la date est déjà fixée au dimanche 26 juin, avec la même formule de quatre tournois.

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="5747,5752,5751,5750,5749,5748,5746,5745,5744,5743,5742,5741,5740,5756"]

Les parents d'élèves et les enseignants de l'école primaire Van-Gogh à Mitry-Mory ont découvert avec stupeur, jeudi 2 juillet au matin, des inscriptions à caractère terroriste sur le panneau d'affichage de l'établissement.

La menace est prise au sérieux et afin d'éviter tout risque pour les enfants et les encadrants, le centre de loisirs, dont l'ouverture était prévue lundi 6 juillet, sera déplacé à l'école Guy-Môquet.

Les inscriptions au marqueur noir, avec des fautes d'orthographe, annonçaient "prochainement un massacre ici" et étaient signées, "Un soldat du prophète Mohamed". Les menaces ont de quoi inquiéter les parents au moment où le plan vigipirate est à son plus haut niveau.

"Lundi dernier, le parc de jeux à proximité de l'école a déjà été vandalisé, les grillages ont été sectionnés" raconte Samuel, un parent soucieux. Abdel, un autre père d'élève est en colère. Il a peur d'être à nouveau montré du doigt à cause de sa religion et de l'amalgame éventuel qui pourrait être fait : "Jamais un musulman n'aurait fait ça, surtout en plein ramadan. Ce sont juste des voyous. Ils n'ont rien à voir avec la religion".

"L'école a été déjà été saccagée l'année dernière. Ils avaient tout retourné, tout cassé" se souvient encore une maman qui préfère garder l'anonymat.

Les policiers du commissariat de Villeparisis sont arrivés sur les lieux le matin même avec une équipe spécialisée pour mettre en sécurité le site et pour évaluer le degré du risque. Ils prennent la menace très au sérieux. Des patrouilles ont eu lieu toute la journée de jeudi et ont été renforcées pour la nuit. Le dispositif sera reconduit aujourd'hui, vendredi 3 juillet, dernier jour d'école avant les vacances d'été.

Les inscriptions ont été effacées et l'enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine sur instruction du parquet de Meaux.

Charlotte Blandiot-Faride, le maire, a condamné fermement l'acte : "S'attaquer, même si ce n'est que par des mots, à des enfants, des êtres fragiles, vulnérables et innocents, est abject et lâche. Le faire, de surcroît, dans un lieu symbolique de la République est grave et dangereux." Le maire admet ne pas savoir "si cette menace est réelle ou si elle relève davantage d'une farce macabre qui devra être punie". La municipalité a annoncé qu'elle travaillerait en étroite collaboration avec la police et l'inspection académique.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.