×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Meaux ► L'homme heurté par le train, mercredi, a succombé

L'homme âgé de 50 ans, demeurant à Meaux, heurté par un train en gare de Meaux mercredi 22 juillet aux environs de 17 h 30, a succombé à ses blessures. Il avait été transporté à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris. (Voir notre précédent article : images/2015/07/23/meaux-%E2%96%BA-un-homme-happe-par-un-train/)

La victime avait été touchée à la tête par une barre d'accès à la rame. En voyant l'homme trop avancé sur le quai, le conducteur du train avait klaxonné pour le faire reculer mais le Meldois n'avait pas bougé, son manque de réaction pouvant être expliqué par le fait qu'il aurait arrêté son traitement médical prescrit pour des problèmes psychologiques.

Meaux ► Un homme happé par un train

L'homme qui s'est fait happer par un train en gare de Meaux, mercredi 22 juillet en fin d'après-midi, a été transporté au centre hospitalier de la Pitié-Salpétrière à Paris. La victime, âgée d'une cinquantaine d'années, ne s'est pas reculée du bord du quai tandis que le conducteur du train klaxonnait à plusieurs reprises. "D'autres voyageurs se sont mis en retrait mais l'homme semblait ne pas entendre le klaxon du train" ont indiqué des témoins.

Il a été heurté au niveau de la tête et était "dans un état dramatique", selon une source policière, quand les secours sont arrivés.

 

 

Mitry-Mory ► En hommage à Maël, ses copains se sont retrouvés

Des élèves du lycée Honoré-de-Balzac, à Mitry-Mory, avec le soutien de la municipalité, ont rendu un dernier hommage à leur camarade de classe et ami, mercredi 13 mai, à la salle Jean-Vilar. Maël, 15 ans, s'est donné la mort en se jetant sous un train, vendredi 17 avril, à la gare de Mitry-Villeparisis.

Sur les enregistrements des caméras de surveillance de la gare, l'ado a été vu, prostré, pendant environ trois quarts d'heure. Son geste n'a pas de sens pour sa famille, ses proches et ses amis. Personne ne comprend l'acte désespéré de Maël et sa famille cherche à savoir. Le drame a plongé l'entourage de l'adolescent dans un gouffre d'interrogation.

La réunion, mercredi, a permis au groupe de musiciens composé de ses meilleurs copains, de jouer une dernière fois pour lui. Sophie, la maman de Maël, explique : « Nous avons voulu faire quelque chose en hommage à mon fils Maël, qui a voulu par ce geste fort, irréversible, montrer une détresse cachée tout au fond de lui-même. Nous n’avons rien vu venir. Ni ses professeurs, ni ses amis, ni sa petite amie, n'auraient pu présumer du drame qui allait se dérouler. Dans les derniers textos qu’il a envoyés aux plus proches, il parlait de personnes qu’il fallait 'réveiller' ».

Mitry Maël

RER ► Cinq adolescentes se couchent sur les rails

Cinq adolescentes ont joué avec leur vie, mardi 28 avril.

Elles se sont couchées sur les rails de la ligne E du RER, à hauteur d’Ozoir-la-Ferrière et se sont prises en photo avec leurs téléphone portable, mode selfie. D’après les autorités, les cinq filles, âgées d’une quinzaine d’années, ont bravé le destin sur le passage à niveau qui traverse la départementale à la sortie de la ville.

C’est par des riverains, atterés mais qui ont eu le bon réflexe, que la SNCF a été prévenue. Par mesure de sécurité, la société a obligé six des trains qui devaient passer par cet itinéraire, à ralentir, occasionnant du même fait jusqu'à une heure et demi de retard pour certains des voyageurs.

Les cinq ados ont été interpellées par la police ferroviaire et confiées aux policiers du commissariat de Pontault-Combault. Elles ont été remises en liberté dans la soirée et une convocation devant le juge leur sera délivrée ultérieurement. La SNCF a déposé plainte.

Accident ► Un train de voyageurs percute un camion chargé de tracteurs

Un accident s'est produit ce matin, à 8 h 40 à Nangis. Le train Intercités 1646, reliant Belfort à Paris, rempli de voyageurs, a percuté un poids lourd qui transportait des tracteurs agricoles. A la suite du choc, plusieurs wagons du train sont sortis des rails.

Le tracteur routier était vraisemblablement en panne sur le passage à niveau.

De nombreux blessés sont à déplorer. Le bilan provisoire fait état de 36 blessés dont deux gravement.

Lors du choc, des rails aurait été arrachées des voies. "Le train a déraillé mais ne s'est pas couché. Il faudra plusieurs semaines de travaux sur les rails" a indiqué la SNCF.

Les autorisations du convoi exceptionnel routier ont, selon les autorités, été déposées dans les normes en préfecture.

Feuilleter le mensuel

Magjournal 77 - Mensuel N°25 - Avril 2020
 
 

Le mensuel n°25 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.