La petite chronique de Gundula ► Sans sucre

Il y a 20 ans, je mettais du sucre dans mon café. Un jour, je vois mon manager faire la grimace: il avait pris par erreur un café sucré. « On ne sent même plus le goût du café », dit-il, l’air dégouté.

Intriguée, je fis le test de boire le mien sans sucre. Le premier jour,  je trouvais cela franchement pas bon. Le deuxième, je détectais de nouvelles saveurs. Le troisième, j’appréciais le café pour ses vraies qualités.

Je viens de faire le même chemin avec le thé.

Ce qui s’applique au café et au thé s’applique évidemment aussi aux autres apprentissages. Le premier essai est souvent désagréable et donne envie d’abandonner. Au deuxième, on perçoit l’intérêt mais cela reste un effort. Ce n’est qu’au troisième essai que les choses se révèlent. Et nous voilà avec une nouvelle habitude.

Qu’avez-vous entrepris dernièrement qui aurait mérité un deuxième et troisième essai ?

Bulles de Bonheur par Gundula

Cuisine ► Les beignets d'acacia : une recette de saison

Les acacias sont en fleur ! C'est le moment de récolter les grappes pour faire de délicieux beignets. Hyper simple ! Le plus difficile dans la recette, c'est peut-être d'avoir une friteuse... et encore, une casserole avec de l'huile fera l'affaire.

Alors, avant toute chose, il vous faut des fleurs d'acacia. Ce sera l'occasion de prendre aussi un bon bol d'air. N'attendez pas trop longtemps, s'il pleut, elles faneront rapidement. Coupez délicatement à l'ongle, la tige de chaque grappe pour la détacher de l'arbre, en gardant l'extrémité suffisamment longue (un à deux centimètres) : il faut penser que la queue vous servira à tremper la grappe dans la pâte, puis dans l'huile et pour la manger. A la cueillette, attention de ne rien casser et faites aussi attention aux épines de l'arbre !

Une fois votre cueillette dans le panier (un sac en plastique fera l'affaire), préparez une pâte à beignet pas trop épaisse avec deux ou trois œufs, un verre de farine, une pincée de sel et de la bière blonde pour délayer le tout. Parfumez avec une larme de fleur d'oranger.

Pendant ce temps-là, faites chauffer l'huile (pas d'olive !). Prenez les grappes de fleurs par la queue, une par une, trempez-les dans la pâte, touchez le bord du récipient afin qu'elles ne gouttent pas trop au moment du passage à la friteuse et plongez-les dans l'huile. Attention aux éclaboussures de l'huile qui réagit au contact de la pâte. Laissez dorer d'un côté puis de l'autre en retournant les grappes à l'aide d'une écumoire. Encore quelques minutes de cuisson et quand les beignets ont une couleur bien dorée, sortez-les. Placez-les sur un plat et recommencez l'opération avec les suivantes.

Certaines grappes de fleurs que vous aviez cueillies encore closes vont s'ouvrir en restant dans le sac en plastique. Ne vous étonnez donc pas de vous retrouver avec plus de fleurs écloses que vous ne pensiez.

Saupoudrez les beignets de sucre en poudre, c'est tout.

Mangez-les en les tenant par la petite queue qui devrait rester après cuisson. Sinon, ça se mange quand même !

En dessert, goûter ou même au petit déj.

Truc : Faites frire les beignets juste après cueillette ou n'attendez pas trop longtemps. Les fleurs se gardent mal, même au réfrigérateur où elles perdront toute la subtilité de leur parfum. Par contre, les beignets peuvent être aussi mangés le lendemain.

[gallery size="medium" type="rectangular" ids="3178,3179,3182,3177,3175"]

 

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top