Villeparisis ► Collecte du sang : des donneurs motivés

La générosité et la solidarité ont motivé les nombreux donneurs qui se sont rendus au centre de collecte du sang, installé au centre de loisirs Berny à Villeparisis, vendredi 23 septembre.

Les donneurs de sang ont confié leur volonté "d'aider leur prochain". Amina passe le concours pour entrer dans la police nationale et confie : "Je ressens le besoin de donner. Si j'étais une victime, j'aurai bien aimé qu'on me donne du sang".

Pour Philippe, qui donne son sang "à chaque fois qu'il peut", il s'agit d'un "geste citoyen".

Myriam, quant à elle, donne son sang depuis des années pour la recherche médicale. Le geste permet selon l'établissement français du sang (EFS) de soigner un million de malades chaque année.

L'antenne de la fédération française pour le don de sang bénévole (FFDSB) de Lagny-sur-Marne assiste l'établissement public. "Chacun peut venir donner son sang en moyenne cinq fois par an. La collecte du sang se fait toutes les huit semaines" explique Nadine, une volontaire de l'association .

Motivée par son mari en 2007 pour, comme elle dit, "sauver des vies à sa manière", la bénévole accueille les donneurs et leur fait remplir un questionnaire pour recueillir les renseignements et constituer le dossier du donneur. Celui-ci est ensuite enregistré dans une base de données confidentielle. Ainsi, Amine, un habitant de Mitry-Mory, a été prévenu par SMS de la collecte à Villeparisis. Le Mitryen est porteur du groupe sanguin O - qui fait de lui un donneur universel, son hémoglobine est donc particulièrement recherchée.

Seul un médecin de l'EFS, après un entretien individuel pour déceler des risques éventuels de contact avec un virus ou une bactérie, peut autoriser la prise de sang. Les infirmières sont chargées de la dernière opération. Après le don, le donneur reste sous la vigilance des personnels de l'EFS. Une collation lui est offerte à l'issue.

Villeparisis a reçu en 2015 le label de "commune donneur" par l'antenne francilienne de l'EFS. La commune possède deux cœurs : un pour la collecte et les conditions d'accueil, et un autre pour la communication et le relais de l'information sur les collectes des dons.

[gallery size="large" type="slideshow" ids="31273,31274,31272,31275"]

Easy déco ► Et si on jouait à Halloween ? 6 façons de faire peur

DECO  - Toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête et rigoler. Laissez vous gagner par l'ambiance d'Halloween avec quelques idées déco simplissimes. Ça égaye la maison et ça occupe les enfants ! C'est que les vacances ne sont pas encore finies...

Idée 1

Prenez des tubes en carton de rouleaux de papier toilette. Vous en aurez bien quelques-uns qui jonchent le sol des toilettes que les têtes en l'air auront oublié de jeter. Découpez-y des yeux genre de chat, de chèvre... Placez dedans des bâtons luminescents (quelques euros en magasin) qui s'allument quand on les tord. Fixez avec du ruban adhésif et placez-les dans un coin sombre...

Idée 2

Découper dans du carton que vous aurez peint en noir, ou bien dans un papier assez rigide, les formes du jour : chauves-souris, fantômes, araignées... et fixez-les sur un abat-jour. Attention de ne pas les mettre directement sur une lampe, ça pourrait prendre feu !chauve souris modèle

Idée 3

Faîtes des traces de sang sur les miroirs. Un peu de colorants alimentaires rouge et bleu feront l'affaire, mélangés à du blanc d'œuf ou à défaut du ketchup. Pour un tantinet de réalisme, vous pouvez imprimer des empreintes de mains avec traînées vers le bas. Effet redoutable !

Traces de sang sur miroir

Idée 4

La classique citrouille, ou Jack o lantern (si vous avez vu notre post Facebook, vous savez déjà ce que c'est !). Celle-ci n'est pas la plus facile car il faut évider la citrouille, mais elle est bien traditionnelle. Découpez le haut avec la queue, comme un chapeau et videz la citrouille par là. Faites lui des yeux en enlevant des parties de l'écorce, une bouche avec une seule dent, ou plusieurs, selon votre courage à la découpe. Vous pouvez également adopter d'autres formes comme un chat, une lune...

A placer le soir à l'extérieur avec une bougie allumée à l'intérieur (de la citrouille).citrouille

Idée 5

Il y a aussi la non moins classique mais efficace toile d'araignée, avec son araignée. Là, il vous faudra aller chercher un peu de matériel en magasin, ne serait-ce que l'araignée... et peut-être même la toile, sauf si vous avez prévu deux mois à l'avance et n'avez pas fait le ménage... Etirez bien le tissu pour la toile d'un objet à l'autre dans le salon ou dans l'entrée ou bien sur le balcon ou encore la rambarde de l'escalier.

Idée 6

Le coup du bocal. Celle-ci fera dresser les cheveux sur la tête de vos convives, si vous en avez. Prenez un grand bocal en verre qui ferme. Glissez-y une photo imprimée d'une personne que vous ne portez pas forcément dans votre cœur ou alors qui fait preuve d'un humour à toute épreuve... Il faudra que le papier soit tout de même assez robuste. Remplissez le bocal d'eau. Vous pouvez ajouter une goutte de colorant jaune. A défaut de photo, vous pouvez mettre un masque de visage que vous aurez acheté au retrouvé dans les vieux déguisements. A côté, placez un second bocal dans lequel vous aurez mis quelques têtes et miettes de chou-fleur qui ressembleront à un cerveau, peut-être avec une vieille pomme blette et un ou deux morceaux de bacon. Ajoutez l'eau à ras bord et un petit peu de colorant alimentaire bleu ou vert (pour un effet verdâtre).

Amusez-vous !

 

Torcy ► Le TROD ou le despistage du VIH plus rapide

L'association Aides dont le local est situé en face de la sous-préfecture de Torcy, rue Gérard-Philippe, accueille tous les lundis, de 17 à 21 heures, des personnes qui désirent se faire dépister. Les analyses préservent l'anonymat et sont gratuites.

Depuis quelques mois, le TROD (Test rapide d'orientation diagnostique) permet d'avoir, en quelques minutes, un résultat totalement  fiable trois mois après un risque de contact avec le VIH.

 

Une goutte de sang suffit

Une goutte de sang est prélevée à l'aide d'une petite piqûre au doigt puis est mise en contact avec des solutions réactives qui permettront d'établir la présence ou non d'anticorps dirigés contre le virus du sida.

Si le test est positif, deux points apparaissent, mais un test de confirmation par dépistage classique doit être réalisé dans un laboratoire ou dans un centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG).

"Le dispositif vient compléter les méthodes classiques. L'avantage de celui-ci, c'est qu'il est plus rapide. C'est aussi une occasion d'échanger sans jugement et en tout anonymat sur les questions liées à la sexualité, à la consommation de drogues ou sur la vie avec le VIH" explique Stephan, un des responsables de Aides en Seine-et-Marne.

Vendu aussi en pharmacie depuis juin dernier, l'auto-test, qui coûte entre 25 et 28 euros, permet de toucher un autre public pour qui l'importance du dépistage n'est pas encore une évidence. En outre les bénévoles de l'association mènent des actions régulières de prévention et de dépistage sur les lieux de rencontres et en allant au contact des populations à risque. Aides milite pour la gratuité de ces tests.

Même si aucun vaccin ne permet de guérir du sida, il existe des traitements pour "mieux vivre" avec la maladie et surtout pour ne plus être contaminant.

Ils ont fait le test

Gabriel*, 30 ans :  J'ai été conduit à ce centre par un ami. Je n'étais pas du tout au courant de ce nouveau test. C'est rapide et beaucoup moins stressant et moins contraignant.

Antoine*, 26 ans :  J'ai découvert ce test en lisant un article sur Internet. C'est plus pratique et gratuit mais le moment des résultats est un peu stressant.

Max*, 33 ans :  J'ai découvert le local Aides en passant et c'est la première fois que je fais un dépistage. Les résultats des dépistages "classiques" arrivent au bout de 15 jours. C'est beaucoup trop long. Avec le TROD, on le sait tout de suite, c'est mieux !

*Les prénoms ont été changés

Joindre la permanence de Torcy : 01 60 06 05 05.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°28 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.