Chelles ► Etienne Desthuilliers raconte l'histoire de la ville

Une conférence organisée par la société archéologique et historique de Chelles s'est déroulée, vendredi 8 janvier, à la salle Albert-Caillou. Etienne Desthuilliers a raconté l'histoire de la ville.

Dans le cadre de l'université inter-âge, Etienne Desthuilliers, un des meilleurs spécialistes de l'histoire de la ville, a présenté les habitants de Chelles et leurs activités au XVIIe siècle à l'aide de documents inédits.

Comment aller de Paris à l'Abbaye ? Quelle était la population de Chelles en 1613 ? Qui étaient les propriétaires des terrains ? Grâce à un manuscrit exceptionnel, un livre de recouvrement d'impôt de l'abbaye de 244 feuillets qui traite de 3 553 impositions, croisé et recoupé avec une importante documentation d'archives, le public a découvert la vie quotidienne de ses ancêtres chellois : habitations, commerces et artisanat. De nombreuses anecdotes sur les bouchers, le boulanger, le tisserand, les maçons, le charpentier, le couvreur et le serrurier, qui ont construits la ville, ont amusé les participants. "Nous ne ratons aucun rendez-vous avec l'Histoire. On se rend compte que, finalement, la ville n'a pas totalement changé" confie Robert, un retraité habitant de la commune. En effet, si leurs noms se sont transformés, certaines voies existent encore quatre siècles plus tard.

"Le travail de recherche a commencé il y a trente ans. Il n'avait jamais été entrepris à Chelles auparavant" indique le conférencier qui a pu reconstituer avec son épouse Annick, paléographe, un plan de la cité chelloise en 1613.

Plus d'informations sur la société archéologique et historique de Chelles ici.

[gallery size="large" columns="4" type="slideshow" ids="16591,16594,16593"]

t

 

Le coin du libraire ► Chelles, Meaux et les autres... L'Histoire par Alain Di Rocco

Alain Di Rocco aime les monuments, l’histoire et la géographie. Il a écrit "Balades en ville, des origines au Moyen Age", un livre sur les villes qu’il a le plus visitées : Meaux, Chelles, Reims, Soissons, Paris, Metz… soit au total 14 villes passées sous la loupe de cet amoureux d’histoire avec un petit et un grand H.

Alain Di Rocco, employé d'une grande quincaillerie parisienne, est né à Chelles. Il a grandi à Torcy et a passé ses temps de loisir à visiter les villes alentours en mobylette puis d'autres plus éloignées quand il a été en âge de prendre le train : « Durant la grande saga de l’humanité, une première époque vit nos ancêtres s’établir en des lieux permanents. Celle-ci se nommait néolithique. Avec les Celtes suivit l’âge des métaux (cuivre, bronze, fer), temps où l’Homme commença à bâtir ses villes » écrit-il.

L’auteur témoigne des constructions ou transformations opérées dans chaque endroit visité : « J’ai beaucoup observé, j’ai mémorisé chaque lieu et monument et j’ai cherché à savoir qui les a construits ». Il raconte l’historique complet de chacune des villes de son enfance : « Depuis le "souffle originel" jusqu’au crépuscule de l’Antiquité […] Découvrez emplacements, origines, noms et grands moments du passé de ces villes. Chacune vous contera son exceptionnelle destinée ».

Une petite enfance dans les Vosges

Lorsqu’il était petit, Alain Di Rocco passait ses vacances dans les Vosges, chez sa grand-mère : « Ni mon frère ni mes parents ne sont aussi passionnés par l’Histoire que moi. Ceci dit, ma grand-mère habitait dans le petit village d’Arsault. Je tiens peut-être ma passion de mon enfance en Lorraine où je me suis souvent baladé sur les voies romaines… » se souvient Alain Di Rocco. « Balades en ville » est une compilation de toutes les informations historiques et géographiques collectées par Alain pendant plus de 35 ans.

Histoire ou histoires ?

L’auteur ne s’arrête pas à l’Histoire, il partage ses recherches et des petites anecdotes dont se délectera le lecteur. Par exemple, il explique : « Au IIe siècle av. J.-C., la cité du Valois ne s’appelait pas encore Senlis mais Rotamagnus. Sous Auguste, son patronyme évolua pour devenir Augustomagus (le marché d’Auguste). L’ancienne boucle de la Marne – le brasset – se distingue encore de nos jours derrière l’hôpital de Meaux. Bien sûr, son débit est tout autre, mais à l’époque gauloise y coulait la Marne. Peut-être est-ce là que César fit construire sa flotte de guerre ? Ce petit ruisseau laisse songeur ! ».

Le livre d’Alain Di Rocco est un vrai témoignage du passé prestigieux des villes que l’auteur semble avoir contemplées : « L’histoire de Meaux débutera réellement aux environs du Ve siècle av. J.-C., avec les Meldes, tribu celte au nom tranquillisant qui signifie 'les calmes', 'les bons'. Ils feront du site leur oppidum, la future Meaux. Ils érigent alors des fortifications titanesques. La muraille gallo-romaine défensive de Meaux était née ! Nous pouvons toujours contempler l’impressionnante enceinte le long du boulevard Jean-Rose ».

Son ouvrage est paru aux éditions Beaurepaire et vendu dans toutes les librairies dont la Fnac.

[gallery type="rectangular" columns="2" size="large" ids="8138,8137,8135,8134"]

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.