Messy ► La brocante du 1er mai a réchauffé les cœurs et les estomacs

Tous les villageois se sont réunis pour la brocante, près de la salle des fêtes qui jouxte la mairie de Messy. Jeudi 1er mai, les amateurs d'objets anciens ou de seconde main ont certainement pu trouver leur bonheur en passant devant les étals couverts de bibelots, de jouets ou de vêtements à côté d'un vendeur de muguet qu'il a lui-même cueilli.

D'autres ont préféré rester à côté du maire, Jean-Lou Szyszka, préposé d'un jour au barbecue. Les grillades ont permis aux visiteurs et exposants de se réchauffer un peu... à l'abri de la pluie. Le mauvais temps n'a pas empêché le village de s'animer et de faire la fête.

 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="2493,2492,2491,2490,2489,2488"]

1er mai ► Les vendeurs de muguets sous la pluie

Les stands des vendeurs professionnels et occasionnels ont fleuri les coins des rues et le devant des boutiques, proposant aux passants les brins porte-bonheur, vendredi 1er mai. Les parasols multicolores assuraient une note de gaieté le long des trottoirs lavés par la pluie...

Mitry-Mory : les stands n'étaient pas très nombreux mais "la récolte a été plutôt bonne" constatait Frédéric devant ses tréteaux où s'étalaient les petites clochettes blanches. Le mois d'avril, plutôt ensoleillé, a facilité la floraison. En revanche, le Mitryen a eu, comme il dit, "un peu plus de mal à vendre ses brins à 3 euros". "Les vacances, le long week-end et la météo n'ont pas incité à faire venir les clients" analyse-t-il. Sous la tonnelle qu'il a installée dès 6 heures du matin pour "ne pas se faire piquer sa place", le jeune vendeur d'un  jour bradera les prix en fin de journée, sentant comme une certaine lassitude au gré des averses répétées.

Othis : comme sur toute la région, et quasiment tout le pays, la pluie s'était invitée pour la traditionnelle vente du muguet. Place de l'Eglise, ils étaient une demi-douzaine à présenter leurs compositions de fleurs. Les acheteurs ne se pressaient pas au portillon, mais quelques-uns avaient fait l'effort de braver le mauvais temps. Mathilde, comme tous les ans n'a pas manqué l'instant : "C'est une tradition. Depuis mon enfance, j'achète un petit brin de muguet pour porter bonheur toute l'année. Le muguet symbolise aussi la fête du travail".

Longperrier : Patricia, sous son parasol, gardait le sourire. Elle avait préparé l'événement depuis une semaine et pas question de reculer face au mauvais temps : "Avec la famille, c'est une institution, le muguet. Tout le monde est sur le pont. Pendant que les unes préparent les brins, les autres font les bouquets. Les fleurs viennent de notre jardin, le muguet aussi, évidemment". Plusieurs marchands se sont partagé l'espace le temps de la traditionnelle journée de vente, les uns pour se faire un petit peu d'argent de poche, les autres pour une association ou une action caritative. Malgré la pluie tout le monde a "sorti ses marrons du feu". Les acheteurs, un peu frileux en début de matinée, ont fait leur apparition vers l’heure du déjeuner.
Trilport : les vendeurs faisaient plutôt grise mine et profitaient du début de soirée pour tenter de vendre encore quelques fleurs. Les stands étaient toujours tapissés de seaux d'où dépassaient les brins emballés et des compositions en corbeille. "La vente n'a pas été bonne" ont commenté des vendeurs. Un peu plus loin, l'un d'eux, avec ses enfants, regardait passer les voitures, d'un air las.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="2395,2409"]

Muguet ► Il sera à point pour le 1er mai

Les experts l'ont confirmé, le muguet sera juste à point pour le 1er mai. Les brins sont sortis de leur enveloppe et les clochettes qui embaumeront bientôt abandonnent petit à petit leur teinte vert clair pour s'habiller de blanc, pour la fête.

Autrefois, les Meldois fêtaient le muguet en se rassemblant au carrefour de la Marche, dans les bois à la sortie de Trilport, en direction d'Isles-Lès-Meldeuses. "Il y avait une grande fête et on élisait même la reine du Muguet ce jour-là. C'était une tradition délicieuse" se souvient Jacqueline, 82 ans, ancienne habitante du Faubourd Saint-Nicolas maintenant en maison de retraite.

Un peu d'Histoire

On fait remonter la tradition du muguet du 1er mai à la Renaissance, Charles IX en ayant offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur.

Ce n'est qu'au début du XXe siècle que la fleur sera associée à la fête des Travailleurs, qui date elle-même de 1889. La fête des Travailleurs devient en 1941 la fête du Travail.

La tradition de pouvoir vendre le muguet sur la voie publique remonte à Claude-François de Payan, ami de Robespierre.

La vente se répandit en France aux environs de 1936 avec l'avènement des congés payés.

L’activité d’un jour des particuliers et des associations non munis d'une autorisation et sur la voie publique est officiellement tolérée le 1er mai en respectant toutefois les autres obligations légales. Il doit s'agir par exemple de muguet du jardin ou des bois et non pas de muguet acheté, sinon ce serait de la revente et donc répréhensible dans le contexte.

La légende grecque veut que le muguet ait été créé par Apollon, dieu du mont Parnasse, pour en tapisser le sol, afin que ses neuf muses ne s'abîment pas les pieds.

Les Romains célébraient au début du mois de mai les Florales, en l'honneur de Flora, la déesse des fleurs.

Le brin de muguet, porte bonheur, a souvent été associé à la Madone, les larmes versées par la Vierge Marie au pied de la croix auraient donné naissance aux fleurs de muguet en forme de clochettes blanches. Toutefois ses baies rouges contiennent un puissant bouillon de onze heures, autrement dit un poison.

La déesse mère nordique, célébrée à l'équinoxe de printemps, était associée au muguet. Des « mâts de Mai », ou bien des "arbres de mai", étaient parfois utilisés dans le cadre des festivités beltaine.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°28 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.