De Saint-Jean

De Saint-Jean

Peut-être en avez-vous assez des pommes de terre sous leurs formes habituelles ? Vous les avez servies en purée, sautées à la poêle, frites, à la vapeur, voire même en robe de chambre... Voici une recette des plus simples, facile à réaliser, que vous pourrez décliner selon vos goûts.

Comme d'habitude, pelez les pommes de terre. Coupez-les dans le sens de la longueur en quartiers. Rincez-les afin de les débarrasser de leur amidon et essorez-les. Mettez-les dans un plat allant au four et jetez quelques giclées d'huile d'olive. Remuez les pommes de terre à la main pour bien répartir l'huile. Parsemez ensuite d'épices qui peuvent varier selon votre envie du moment : curry simple ou tandoori, poivre, ou même encore de ces préparations toutes faites style "italien, "espagnol", "oriental"... Vous pouvez, si vous le voulez, ne les accommoder que d'un peu de sel. Attention cependant en ce qui concerne celui-ci, n'en ajoutez pas si vos épices en contiennent déjà.

Glissez le plat au four et laissez cuire jusqu'à ce que les pommes de terre soient bien dorées. Remuez-les un peu et laissez-les encore quelques minutes si elles manquent de couleur d'un côté.

Originaire d'Asie, Inde, Japon, Philippines, aussi implanté aux Etats-Unis, Canada, le lys s'épanouit également sous nos latitudes. Même en pot, bien soigné et un peu abrité pendant l'hiver, les genres les plus exotiques fleurissent, royalement !

lys

Jardinier malin 

Deux bébés sont dans un berceau. Le premier demande à l'autre : - T'es une fille ou un garçon ? Moi, je suis un garçon. - Ben, je ne sais pas, répond l'autre. - Attend, je regarde.

Et le premier soulève la couverture. Il dit : - T'es une fille. - Ah bon, répond l'autre, comment tu sais ça ? - Eh ben, moi j'ai des chaussons bleus, et toi des chaussons roses...

Saviez-vous que la tradition de vêtir les garçons en bleu remonte à l’Antiquité ?

La couleur bleue était vue comme céleste et était censée protéger des mauvais esprits. Or, l’enfant de sexe masculin avait plus de valeur pour la famille que la petite fille.

Même de nos jours, les parents préparent souvent une chambre bleue pour le futur garçon et rose pour la petite fille, couleur plus tendre représentant la fragilité chez les poètes et symbole même du romantisme.

Pourtant cette tradition n’a pas toujours été de rigueur. Au moyen-âge par exemple, le rose étant un dérivé du rouge, cette couleur était utilisée par les soldats et les guerriers. A l’inverse, à la même époque, le bleu a été longtemps l’attribut de la femme. Lors des baptêmes, on affublait les garçons de rubans rouges et roses et les filles portaient des rubans blancs... et bleus : il suffit de voir les vêtements de la Vierge Marie dans les églises.

Michel Pastoureau, historien spécialiste des couleurs, pense que la combinaison enfantine du bleu et du rose ne serait qu'une simple déclinaison, plus douce, du bleu et du rouge.

En ce qui concerne les bébés, à partir du XVIIIe siècle, c'est plutôt de blanc qu'ils étaient emmaillotés, le blanc étant synonyme de pureté et d'hygiène puisqu'il pouvait bouillir sans perdre sa teinture.

Vers 1860, les teintures se diversifient et grâce à de nouveaux procédés sortis de la révolution industrielle, on arrive à créer des couleurs pastel dont le bleu - clair et le rose.

Imaginez, question habillage, que ce n'est que vers 1945 qu'on abandonne complètement la robe pour les petits garçons. Après tout, quel était le problème ? Les Ecossais portent bien des kilts depuis des centaines d'années, une tradition qu'ils perpétuent encore dans les grandes occasions comme les mariages ou d'autres cérémonies

La distinction par couleur est localisée en Europe occidentale. En France comme dans d'autres pays, on aime bien classer les personnes avec des étiquettes, ça rassure...

Les bébés parviennent maintenant à échapper à la règle, les parents pouvant choisir toutes les couleurs possibles. On fait même de petits habits noirs pour les grandes occasions. Pas facile à porter pour les petites têtes blondes à qui ça donne un teint plutôt verdâtre mais tous les goûts sont dans la nature et à l'heure actuelle, les bébés portent du vert pomme, rose fuchsia, jaune fluo, gris souris, jeans et imprimés. C'est toujours plus gai que de se cantonner au rose et au bleu pastel.

 

La sangria est bien sûr une boisson par excellence qui plaît aux invités dans les fêtes ou autour d'un barbecue.

Son nom vient de l'espagnol car elle est rouge comme le sang qui se dit "sangre".

Pour 4 à 6 personnes, coupez en rondelles fines un demi-citron et une demi-orange, sans les avoir épluchés (de préférence non traités). Pelez et évidez une pomme et coupez-la aussi en fines lamelles. Dans un grand récipient, mettez les fruits avec deux gousses de vanille fendues et 60 g de sucre en poudre. Versez une bouteille de vin rouge espagnol ou un vin du Roussillon et 4 cuillérées à soupe de cognac. Mélangez bien et ajoutez du sucre si nécessaire. Il faudra que vous passiez par le "goûtage", l'épreuve loin d'être la moins désagréable ! Laissez ensuite l'ensemble au réfrigérateur pendant au moins une heure avant de servir.

Remuez et servez immédiatement après avoir déposé un glaçon dans chaque verre. La sangria doit être vraiment fraîche !

Optionnel : vous pouvez ajouter un litre d'eau pétillante (gardée au frais jusque là).

Certains y mettent aussi du porto, du Cointreau et / ou du Grand Marnier, du cognac, de la cannelle, d'autres fruits comme des bananes ou des poires, des kiwis...

Obligatoire : la sangria doit être servie dans un récipient "spécial sangria" ou tout du moins transparent. Idem pour les verres. On doit pouvoir voir les fruits. Ce sera donc coupe à fruits, saladier ou même large vase carré reconverti pour l'occasion.

Prévoyez une boisson sans alcool pour les enfants et évidemment, la sangria est à consommer avec modération. Elle peut faire rapidement tourner la tête. Olé !

Ça grattouille, ça chatouille, ça se glisse dans les cheveux, ça picote ici et là... Vous pensez aux poux ? Ça se faufile à l'intérieur de l'écran d'ordinateur, sous les vitres des tableaux accrochés au mur... Vous avez même eu un doute et pensiez que vos enfants avaient peut-être des poux en les voyant se gratter la tête. D'ailleurs vous aussi, ça vous chatouille le cuir chevelu... Eh oui, ce sont les bêtes d'orage ! Si c'est désagréable, ce n'est pas dangereux. Ces petites bêtes minuscules ont l'air de petits bâtons qui se déplacent quand on prend le temps de les regarder. C'est qu'elles ont des pattes ! Et même des ailes. Ce sont des insectes, des thysanoptères, et leur taille varie de 1 à 2,5 mm. Sous la loupe, on voit bien qu'elles ne sont pas très jolies et quand l'air chaud arrive, avec son degré d'humidité, elles pullulent.

On pensait autrefois que le phénomène était lié à l’état électrique de l’atmosphère à l’approche d’un orage, d’où leur surnom de « bêtes d’orage ». Mais c’est tout simplement quand il fait chaud et que l’humidité dans l’air est comprise entre 70 et 75 % que les "thrips" s’envolent. Ces nuages de bestioles sont dus à l’essaimage ou à des vols migratoires. À ce moment, les bêtes sont si nombreuses et légères que les vents les entraînent parfois dans des lieux habités. Alors elles se posent où elles peuvent, parfois sur nous et on suppose que pour compenser leur déficit en eau, elles nous piquent pour essayer de s’hydrater. Disons plutôt qu’elles nous mordillent, que l’on ne risque rien mais que ça peut être désagréable. Quelques cas d’allergies à ces morsures ont été signalés, mais ils sont très rares. Pour éviter que les thrips se posent sur nous, on pourra essayer des crèmes répulsives. C'est sûr, une douche sera le meilleur moyen de s’en débarrasser. Enfin, lorsque l’on est en sueur, ils ont tendance à se coller sur la peau. Bref, fermez les fenêtres si vous êtes à l'intérieur et faites une pause douche, c’est encore les meilleures solutions car le phénomène d’essaimage ne dure pas très longtemps !

Satanés thrips

 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="6538,6539"]

 

La sauce béarnaise, il faut la faire cuire à feu très doux ! Elle n'est pas comme la mayonnaise qu'il ne faut pas cuire du tout.

D'abord, mettez cinq jaunes d'œufs crus dans une casserole, avec une cuillerée de beurre. Travaillez-la, comme on a dit, sur feu très doux avec une spatule en bois. Enlevez du feu quand la sauce s'épaissit et ajoutez une autre cuillerée de beurre, de l'estragon haché très fin, une demi-cuillerée de vinaigre.

Remettez la casserole sur le feu, toujours très doux, fouettez vigoureusement avec un fouet à sauce jusqu'à ce que le mélange épaississe encore et tienne un peu aux branches du fouet. Veillez à ce que la casserole ne soit jamais assez chaude pour brûler la main... et la sauce.

Laissez refroidir et conservez au réfrigérateur. Après, vous savez ce qu'il faut en faire !

L'enseigne annonce que Foxes, la chanteuse-compositeur et interprète britannique, gagnante d'un Grammy Award, sera l'égérie de la prochaine campagne Divided de H&M.

Celle-ci a été réalisée à Los Angeles et dévoile les nouvelles silhouettes qui mixent des essentiels de la saison : blousons style bomber, sweats inter-universitaires, T-shirts à messages, mini-jupes et jeans bootcut. La collection sera disponible dans une sélection de magasins H&M à travers le monde, ainsi qu'en ligne, à partir de la mi-juillet. « Le shooting de la campagne H&M était si amusant ! La collection a beaucoup de caractère, ce qui signifie que vous pouvez vraiment jouer avec les looks… Tout dans cette collection me ressemble. C'est super ! » dit Foxes. Mélange ludique qui permet de jouer l'expérimentation avec son propre style, la collection propose une robe en dentelle couleur moutarde, un long gilet noir sans manches en maille douce, ou des mini shorts aux imprimés ethniques. Les accessoires sont essentiels pour styliser le look, en particulier les chapeaux à larges bords et les bottes à talons plate-forme. « Foxes a le style parfait pour cette campagne. Son naturel est tellement inspirant. Il s’agit d’un mélange de pièces colorées qui peuvent être portées ensemble et de manière très différente » explique Pernilla Wohlfahrt, Head of Design H&M.

H&M Foxes

 

C'est bon et c'est végétarien, ou est-ce l'inverse ? En tout cas, super pour l'été ! Les pakoras sont des beignets aux saveurs indiennes et hyper simples à préparer. Il ne faut juste pas avoir peur de mettre un peu les doigts dans la pâte mais prenez-le comme une partie de plaisir. On dit bien "mettre la main à la pâte" !

Alors pour la recette, il vous faut de la farine de pois chiche, des herbes fraîches (coriandre, une pointe de menthe si on veut), de l'ail frais ou en poudre, du curry en poudre et deux pincées de sel. Hachez menues les herbes, ajoutez-les à la farine de pois chiche dans un saladier et ajoutez de l'eau. Mélangez bien jusqu'à ce que la pâte devienne collante.

Découpez en lamelles rondes de l'aubergine, de la pomme de terre, et de l'oignon rouge dont vous détacherez les cercles (de plus en plus petits). Chaque rondelle de légume sera passée dans la pâte pour que celle-ci recouvre le morceau des deux côtés et hop, dans la friture ! Enchaînez jusqu'à ce que la surface de votre friteuse ne puisse en contenir davantage (peut-être environ six rondelles de la circonférence d'une aubergine).

Avec une écumoire en métal, retournez chaque beignet déjà doré et laissez frire encore quelques secondes. Sortez-les toujours à l'écumoire et placez-les sur une assiette couverte de deux épaisseurs de papier absorbant.

Une fois les beignets à l'aubergine terminés, passez aux rondelles de pomme de terre puis à celles d'oignon de la même manière.

Servez avec des tomates, du concombre et du citron. Agrémentez d'une sauce aigre-douce.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="5357,5356,5355"]

JARDIN -

Les coucous sont de retour. Les tout premiers sont apparus la semaine dernière. Ils étaient encore minuscules et ne se développaient guère plus haut que le ras de la terre. En même temps que les températures, ils montent...

Sur les talus, au bord des routes, dans les prairies, les coucous se présentent en petits bouquets de fleurs jaune doré qui fleurissent assez tôt. En général, c'est au mois d'avril que les fleurs de coucou sont à leur apogée, même si des températures clémentes les font sortir un peu avant.

Le coucou ou primevère officinale (primula veris) est une fleur botanique, c’est-à-dire une espèce sauvage de primevère.

Elle a sa place dans les jardins, d’autant que la mode est actuellement portée sur les jardins plus naturels. Elle a été aussi, dans le temps, introduite dans les jardins en raison de ses vertus médicinales...

Elle a une action sédative sur les coups et contusions, utilisée sous forme de feuilles macérées dans l’huile. Des infusions ont une action apaisante sur le système nerveux.

Dans la nature
primevère On peut confondre primula veris avec primula elatior, la primevère élevée, qu’il est conseillé de ne pas de cueillir car elle est beaucoup moins courante.

On la laisse donc se reproduire tranquillement. On peut faire la différence entre les deux car la primevère élevée montre des fleurs plus larges et d’un jaune plus pale.

Primula veris est une parente des primevères de jardin du groupe Polyanthus, dont les fleurs sont regroupées au sommet des tiges et qui présentent de nombreux coloris.

 

Dans l'assiette
primevère Du point de vue alimentaire, primevères et coucous sont comestibles. Les fleurs et les jeunes pousses peuvent agrémenter les salades. Utilisez-les donc pour décorez votre salade, ça aura son petit effet !

 

 

 

 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="21959,21960"]

salon emploi Un salon de l'emploi unique à Villepinte

Ton-Tona Khul, adjoint au maire chargé de l'emploi à Villepinte et Max Maran, adjoint au maire chargé de la jeunesse ont allié leurs services pour offrir aux demandeurs d'emploi, un salon concret et utile.

Mercredi 8 avril de 10 à 16 heures à l’Espace V de l’avenue Jean-Fourgeaud, la commune de Villepinte tiendra un « Salon mode d’emploi ». Il s’agit d’une fusion entre le salon des jobs d’été, qui se tenait jusque-là en avril et le salon de l’emploi, qui se déroulait en octobre. " La municipalité a préféré réunir ces deux salons pour des raisons pratiques et économiques. C’est plus efficace et visible pour les entreprises et les demandeurs d’emploi » explique Nathanaël Tribondeau, directeur du développement économique et du commerce de la ville de Villepinte.

Avant et après le salon

Le salon mode d’emploi se veut très concret : « L’idée est bien sûr de permettre la rencontre entre les entreprises ou centres de formation qui recrutent et les demandeurs d’emploi, mais surtout de donner des outils pour trouver un emploi. C’est pourquoi, en amont du salon, tout au long du mois de mars, nous avons mis en place des ateliers pour que les personnes intéressées réalisent leur CV, précisent leur projet professionnel et se préparent à l’oral » souligne Nathanaël.

Il faut savoir qu’en aval, la municipalité invitera les visiteurs à un débriefing : « Il ne suffit pas de se rendre à un salon. Il faut aussi savoir utiliser les informations et les contacts qui ont été pris lors de celui-ci. C’est pourquoi les habitants de Villepinte apprendront, mardi 14 avril, à exploiter au maximum leur visite : il est important de savoir comment compiler les informations ou rappeler une entreprise » conclut le directeur.

Les personnes qui n’ont pas de solution de garde pour les enfants de 1 à 12 ans pourront bénéficier de l’espace « accueil enfants ».

Après le salon, les habitants apprendront à exploiter les cartes de visite récoltées auprès des entreprises Après le salon, les habitants apprendront à exploiter les cartes de visite récoltées auprès des entreprises.

Suivez les explications en vidéo avec Nathanaël Tribondeau : l'originalité du salon du 8 avril sur la chaîne Youtube de magjournal77 : https://youtu.be/dtFIGINNvfU

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.