Hélène Rousseaux

Hélène Rousseaux

Une journée de mémoire près de Verdun a été offerte par le Souvenir Français  à 70 enfants de CM2 de Juilly, Othis, Vinantes, Montgé, Cuisy et à une vingtaine d’adultes.

Guerre de mines, sépultures, forts et vie de soldats... l'équipée est partie jeudi 25 juin à la découverte de sites sur lesquels se sont déroulées des batailles de la guerre de 14.

Première étape, la butte de Vauquois en Argonne à 20 km de Verdun. Le lieu était occupé par les Allemands dès le 24 septembre 1914 et les Français essaieront de le reprendre de mars 1915 à 1918 avec une guerre de mines pour les deux adversaires ( plus de 20 Km de galeries sur plusieurs niveaux ). Un soldat de Juilly, Georges  Delaunay, fils du garde champêtre de Juilly de l’époque, sera tué le 29 septembre 1915 à l’âge de 17 ans. Sa sépulture se trouve au cimetière militaire de Vauquois où deux enfants de Juilly ont déposé une gerbe. Leur geste a été empreint d'émotion

Seconde étape, l’ Ouvrage de la Falouse, toujours en Argonne, le fort construit entre 1906 et 1908 et qui a servi surtout au repos des soldats sur le front à 10 km de là. Trois jeunes passionnés ont racheté le fort en 2007 et l’ont aménagé en y reconstituant la vie quotidienne des soldats avec une trentaine de mannequins, plus vrais que nature, et de nombreux objets de l’époque. Il  est ouvert au public depuis 2010.

Tous les enfants ont apprécié le voyage pédagogique. Le Souvenir Français a rempli sa mission auprès des jeunes générations. La municipalité de Juilly a offert à tous les élèves le livre d’or sur les soldats de Juilly morts pour la France pendant la guerre 14-18.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="5761,5760"]

galeriePas moins de quinze clubs d'échecs, issus de cinq départements (Seine et Marne, Val d'Oise, Seine Saint Denis, Aisne, Paris) ont été représentés au grand tournoi organisé par l'Institut pour le Développement de l'Enseignement des Echecs (IDEE). Le club de la communauté d'agglomération du pays de Meaux, créé en 2008 et depuis cette année plus grand club de Seine-et-Marne - 133 licenciés, proposait son 8e open d'échecs, dimanche 28 juin.

Parallèlement trois autres tournois ont été organisés, un pour les jeunes poussins et petits-poussins de (6 à 9 ans), un pour les pupilles, benjamins et minimes (de 10 à 15 ans) et un pour les accompagnateurs.

72 joueurs se sont ainsi affrontés devant l'arbitre Thomas Dauphin.

Le tournoi principal faisait également office de championnat de Seine-et-Marne de parties rapides et c'est Adrien Lambert, du club de Fontainebleau, qui l'a remporté en conservant son titre de champion de Seine-et-Marne d'échecs rapides.

Bernadette Guilloux du club de Survilliers (95) remporte le tournoi accompagnateurs.

Florent Toussaint du club de Chelles remporte la 1re place chez les petits-poussins.

André Arakelyan du club IDEE remporte la 1re place chez les poussins.

Evan Beneddra du club IDEE remporte la 1re place chez les pupilles.

Sébastien Gunn du club IDEE remporte la 1re place chez les benjamins.

Ruben Fortea du club de Dammartin-en-Goële remporte la 1re place chez les minimes.

Le tournoi sera reconduit l'an prochain et la date est déjà fixée au dimanche 26 juin, avec la même formule de quatre tournois.

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="5747,5752,5751,5750,5749,5748,5746,5745,5744,5743,5742,5741,5740,5756"]

Les parents d'élèves et les enseignants de l'école primaire Van-Gogh à Mitry-Mory ont découvert avec stupeur, jeudi 2 juillet au matin, des inscriptions à caractère terroriste sur le panneau d'affichage de l'établissement.

La menace est prise au sérieux et afin d'éviter tout risque pour les enfants et les encadrants, le centre de loisirs, dont l'ouverture était prévue lundi 6 juillet, sera déplacé à l'école Guy-Môquet.

Les inscriptions au marqueur noir, avec des fautes d'orthographe, annonçaient "prochainement un massacre ici" et étaient signées, "Un soldat du prophète Mohamed". Les menaces ont de quoi inquiéter les parents au moment où le plan vigipirate est à son plus haut niveau.

"Lundi dernier, le parc de jeux à proximité de l'école a déjà été vandalisé, les grillages ont été sectionnés" raconte Samuel, un parent soucieux. Abdel, un autre père d'élève est en colère. Il a peur d'être à nouveau montré du doigt à cause de sa religion et de l'amalgame éventuel qui pourrait être fait : "Jamais un musulman n'aurait fait ça, surtout en plein ramadan. Ce sont juste des voyous. Ils n'ont rien à voir avec la religion".

"L'école a été déjà été saccagée l'année dernière. Ils avaient tout retourné, tout cassé" se souvient encore une maman qui préfère garder l'anonymat.

Les policiers du commissariat de Villeparisis sont arrivés sur les lieux le matin même avec une équipe spécialisée pour mettre en sécurité le site et pour évaluer le degré du risque. Ils prennent la menace très au sérieux. Des patrouilles ont eu lieu toute la journée de jeudi et ont été renforcées pour la nuit. Le dispositif sera reconduit aujourd'hui, vendredi 3 juillet, dernier jour d'école avant les vacances d'été.

Les inscriptions ont été effacées et l'enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine sur instruction du parquet de Meaux.

Charlotte Blandiot-Faride, le maire, a condamné fermement l'acte : "S'attaquer, même si ce n'est que par des mots, à des enfants, des êtres fragiles, vulnérables et innocents, est abject et lâche. Le faire, de surcroît, dans un lieu symbolique de la République est grave et dangereux." Le maire admet ne pas savoir "si cette menace est réelle ou si elle relève davantage d'une farce macabre qui devra être punie". La municipalité a annoncé qu'elle travaillerait en étroite collaboration avec la police et l'inspection académique.

2 000 m2 d'herbe ont brûlé, mercredi 1er juillet, sur le terre-plein central qui sépare les deux fois deux voies de la Francilienne. Il était aux environs de 11 h 45 quand l'alerte a été donnée. Les agents de la DIRIF (Direction des routes d'Ile-de-France) sont intervenus au plus vite et ont commencé à éteindre les flammes. Les sapeurs pompiers ont ensuite utilisé deux citernes d'eau pour mettre un terme au brasier. "Heureusement, l'herbe n'avait pas encore été coupée et était bien haute. Même s'il faisait très chaud, elle n'était pas complètement sèche et a évité que le feu ne se propage trop rapidement" ont commenté les secours.

C'est un mégot de cigarette, sans doute jeté par la fenêtre d'une voiture, qui aurait mis le feu à l'herbe.

Un bouchon s'est formé dans les deux sens de l'A 104 tandis que les soldats du feu intervenaient.

incendie sur la Francilienne

Vous avez été nombreux à envoyez vos photos à magjournal cette semaine. Merci à tous de suivre le média aussi fidèlement. Dans la rubrique, "l'album des Magjournaliens" (c'est vous), vous y trouverez les clichés que vous nous envoyez. Ils seront insolites, drôles, poétiques, artistiques... bien sûr dans le respect, la dignité et la bienveillance de chacun mais vous l'aurez forcément compris comme ça !

30 juin :

Le jasmin reprend ses droits. Cliché envoyé par Tien du Lot de Fublaines. Le jasmin reprend ses droits. Cliché envoyé par Tien du Lot de Fublaines.

 

30 juin :

Les petits lapins naissent sans poils et se blottissent les uns contre les autres. Leur maman s'assure qu'ils auront chaud avec ses propres poils qui confectionnent le nid. Les petits lapins naissent sans poils et se blottissent les uns contre les autres. Leur maman s'assure qu'ils auront chaud avec ses propres poils qui confectionnent le nid.

 

30 juin :

Juste une petite part. Cliché envoyé par Martine de Saint-Mard. Juste une petite part. Cliché envoyé par Martine de Saint-Mard.

 

29 juin :

Ce chat est bien vivant, même s'il n'en a pas l'air. Il digère, à mi ombre - mi soleil... envoyé par Coralie de Villeparisis. Ce chat est bien vivant, même s'il n'en a pas l'air. Il digère, à mi ombre - mi soleil... envoyé par Coralie de Villeparisis.

28 juin :

L'A 400 M accompagné d'un Alphajet de la patrouille de France. Envoyé par Jojo du Mesnil, du Mesnil-Amelot. L'A 400 M accompagné d'un Alphajet de la patrouille de France. Envoyé par Jojo du Mesnil, du Mesnil-Amelot.

 

 

Un accident spectaculaire s'est produit ce matin, lundi 29 juin, aux environs de 9 heures, sur la Francilienne à hauteur de Villeparisis. Tandis qu'un semi-remorque freinait sur l'A 104 extérieure et que les trois voitures derrière lui faisaient de même, le chauffeur du poids lourd en quatrième position n'a pas pu s'arrêter à temps. Le tracteur a percuté à l'arrière la voiture qui le précédait et a littéralement empilé les deux suivantes. L'une d'elle s'est carrément retrouvée à la verticale, coincée entre ses voisines.

Par miracle, aucun des occupants des trois voitures prises en sandwich entre les deux camions n'a été gravement blessé. Les victimes ont été conduites à l'hôpital de Jossigny, ainsi que le conducteur du semi-remorque en queue d'accident, choqué par les faits.

L'accident a engendré des bouchons de chaque côté de la Francilienne : un premier dans le sens de l'accident, remontant jusqu'à la côté de Torcy, un second de 4 bons kilomètres en sens inverse, dû principalement aux conducteurs curieux qui ralentissaient, dont certains pour prendre des photos.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="5613,5614"]

La ferme pédagogique animalière Edentara à Isles-Lès-Meldeuses fêtera les îles dimanche 5 juillet à partir de 10 heures. Passez une agréable journée et profitez du premier dimanche de juillet pour rendre visite aux animaux et vous déhancher sur des musiques exotiques !

Au programme des festivités : visites pédagogiques dans le parc animalier, nourrissage des serpents dans le vivarium, exposants de produits locaux ou artisanaux... et un stand « brocante à la ferme », restauration créole et traditionnelle : menu créole complet + 1 entrée adulte au parc et vivarium : 15 €.

Menu classique également disponible : frites, saucisses, merguez... et pour les gourmands : des crêpes !

Tarifs visites sans repas : Gratuit pour les moins de 3 ans, 4 € de 3 à 10 ans, et 5 € à partir de 11 ans.

Renseignements : 06 77 71 14 44, site Internet : www.edentara.fr et sur Facebook !

Edentara reçoit les visiteurs en semaine au mois de juillet selon les dates et horaires suivants :

  • Mercredi 1erjuillet de 10h à 12h00
  • Mercredi 8 juillet de 10h à 12h00 et de 14h à 16h00
  • Samedi 11 juillet de 15h00 à 17h30
  • Mercredi 15 juillet de 10h à 12h00 et de 14h à 16h00
  • Samedi 18 juillet de 15h00 à 17h30
  • Mercredi 22 juillet de 10h à 12h00
  • Jeudi 23 juillet de 10h à 12h00 et de 14h à 16h00
  • Mardi 28 juillet de 10h à 12h00 et de 14h à 16h00
  • Mercredi 29 juillet de 10h00 à 12h00
Pour ces visites en semaine : Tarif unique : 5€ par visiteur au dessus de 3 ans. Sauf pour les établissements, il n’est pas nécessaire de réserver mais merci selon le cas d’être au portail à 10h00 ou 14h00 précises.

-          Stage pour ados : pendant  5 jours, du 6 au 10 juillet de 9h à 17h00,  Edentara organise en demi-pension pour les jeunes de 14 à 16 ans un stage niveau 2 de connaissance des animaux.

Au programme : techniques d’élevage, zoonose, morphologie des NAC, maladies et soins, manipulation, législation…

-         Edentara recherche des bénévoles en semaine pour l’encadrement des enfants.

-         Ne jetez plus les pissenlits,  les tortues-lapins-cochons d’inde en raffolent. Déposez-les au parc animalier.

Pour tous renseignements : 06 77 71 14 44.

La cérémonie pour les accueillir est devenue une tradition. Les nouveaux habitants de Dammartin-en-Goële avaient rendez-vous à l'école du Petit-Prince avec la municipalité qui leur a présenté la commune.

Samedi 27 juin, la séance a commencé par un film faisant visiter la ville aux nouveaux administrés.

Michel Dutruge, le maire, a ensuite présenté les services publics, police municipale, gendarmerie, pompiers...
Les nouveaux arrivants ont pu poser des questions au maire, dans des domaines comme le social, le sport, le civisme, et les transports. Ils ont également pu discuter de la vie quotidienne, des sujets qui les préoccupent et demander des renseignements sur les associations de la ville. De son côté, le maire, a rappelé les rendez-vous importants de cet été comme F'été Dammartin.
En deuxième partie du programme, samedi, la municipalité a proposé une visite guidée de la ville en bus. Les nouveaux habitants ont aussi reçu une pochette contenant diverses informations : le guide de la ville, les horaires des bus, le guide du tri des déchets ménagers...
Dammartin, "la campagne"
La famille Konaté est arrivée à Dammartin en avril dernier : "Nous étions dans la proche banlieue en location. Nous cherchions un logement à la campagne mais proche de Paris, avec toutes les commodités : transports, écoles, associations sportives et culturelles. Pour la première fois nous devenons propriétaires, cela va nous changer la vie. Nous étions dans un deux pièces et avec nos quatre enfants. C'était vraiment trop petit".

 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="5577,5578"]

 

Chaque mercredi après-midi des mois de mai et juin, les enfants du centre de loisirs Coluche se sont retrouvés avec leur professeur de musique, Frédéric Durieux, pour  composer et interpréter la chanson "L'amour c'est pas facile" avec le chanteur  du groupe musical Zut. Un clip a été réalisé.

Le résultat est saisissant et vaut vraiment le coup d'œil... et le coup d'oreille. Attendrissantes et émouvantes, les images des enfants filmés dans leur centre de loisirs ne manquent pas d'attirer l'attention. La performance musicale est à la hauteur et rend l'ensemble tout à fait "écoutable", surtout quand on regarde les frimousses coquines et les visages parfois un peu perdus des petits mignons et mignonnes qui chantent l'amour. Tout un poème !

Les compositeurs et initiateurs du projet, les musiciens de Zut, ont l'air, en accompagnant les petits, de bien se distraire également. Ils ont en tout cas mis dans l'aventure quelques scènes rigolotes, comme le quotidien des amoureux, et / ou des couples mariés... mimés par les enfants. La musique a ouvert aux enfants tout un monde. Celui-ci a débouché sur une belle réussite après un travail de deux mois qui a diverti les jeunes par le chant et leur a donné envie de faire des choses en groupe. "C'est important pour leur avenir et leur développement intellectuel" souligne Marie-Paule, maman de Baptiste.

Le groupe Zut compose des chansons pour les enfants. Frédéric Durieux, habitant d'Othis, confie : "Nous faisons régulièrement des ateliers dans les écoles, les centres de loisirs ou tout simplement à la maison. A l'occasion de ces ateliers, nous pouvons également découvrir de futurs talents".

L'équipe a finalement mis en scène les enfants dans le clip vidéo, enregistré et monté par les musiciens qui se sont généreusement mis à la portée des moins dégourdis pour la musique. Ces derniers se sont malgré tout laissés gagner par l'enthousiasme de la petite communauté. Récompensés pour leurs efforts, les enfants ont reçu le CD de leur chanson.

Pour voir le clip, cliquez sur la photo : Othis, clip par les enfants

S'il y a bien un fruit qui représente l'été et le soleil, c'est l'abricot ! En ce moment, il s'achète par cagette et même par caisse. Deux, trois, cinq kilos... Les quantités ne font pas peur aux gourmands et amateurs de nature qui voient dans ce petit bout de soleil les tartes, flans, confitures et bien sûr le "croquage nature".

Il faut bien l'avouer, les marchands vendent souvent des fruits pas tout à fait mûrs afin qu'ils se conservent plus longtemps. Résultat : ils manquent de goût. Pour retirer le maximum de vos abricots encore un peu durs et qu'ils continuent à se gorger de jus et de sucre, étalez-les sur un plateau et laissez-les, dans la journée, exposés en plein soleil. Justement ces jours-ci, c'est le bon moment avec la météo on ne peut plus estivale. Grapillez-en un ou deux alors qu'il sont encore chauds des rayons de l'astre. Et là, vous toucherez au paradis !

N'hésitez pas à faire de même avec les tomates.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°28 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.