Hélène Rousseaux

Hélène Rousseaux

Ils sont venus nombreux, mardi 24 mars, à la réunion d’information sur les logements en construction de la résidence pour seniors, les Maisons du parc de la Biberonne.

Installations pratiques et modalités de fonctionnement ont constitué la plupart des interrogations : « Comment est  la salle de bain ? Y a-t-il des volets électriques ? Et une alarme ? Comment les candidats seront-ils sélectionnés ? Faudra-t-il verser une caution ? Est-ce qu’on pourra prendre un petit animal ? Quel sera le mode de chauffage ?... »   (Voir le descriptif ci-dessous)

Le maire, Bernard Rigault, et ses adjoints ont, par ailleurs, également  pris le temps d’expliquer dans un autre registre: « Pour pouvoir mettre le projet sur pied, il a fallu être inventif. Nous avons trouvé un montage qui satisfait tout le monde et surtout qui sera intéressant pour les futurs locataires. Nous avons fait appel à des investisseurs privés et c’est la mairie qui va être locataire et verser le montant des loyers aux propriétaires, soit 700 euros, plus environ 150 euros que la commune prendra à sa charge. Les occupants de la résidence verseront leur loyer mensuel de 700 euros à la mairie. »

Les six pavillons de quatre logements d’une cinquantaine de mètre carrés chacun, gérés par la commune, visent à éviter l'isolement des personnes âgées et sera livrée, entièrement meublée, vraisemblablement en décembre. En juin, le premier appartement témoin de la résidence pourra être visité.

La résidence comprendra également une maison commune où les locataires pourront venir prendre leur repas, regarder la télé, ou encore participer à des activités organisées en différents ateliers comme l’informatique ou la remise en forme. La maison commune servira aussi au club de l’âge d’or. Les enseignants du village, de leur côté, prévoient déjà d’organiser des rencontres intergénérationnelles.

La résidence

La résidence sera composée de six maisons de plain-pied, divisée chacune en quatre logements de deux pièces. Un cellier correspondant à chaque appartement sera situé de l’autre côté de l’allée qui borde la façade et protégée par le toit du bâtiment.

Le chauffage sera au gaz. Chaque logement aura sa chaudière individuelle et le chauffage sera réparti au sol, un système déjà utilisé dans les crèches.

Les locataires pourront profiter des espaces verts tout autour de la résidence, à condition de ne pas encombrer la pelouse qui sera entretenue par le gardien.

Deux chambres d’hôtes, en location, sont prévues dans la maison commune pour les visiteurs.

Un parking est prévu à l’intérieur de la résidence. L’ensemble sera clôturé par un grillage et une barrière à l’entrée.

Les résidents pourront avoir recours au portage de repas, qu’ils pourront prendre, s’ils le souhaitent dans la maison commune.

Toutes les charges et obligations sont identiques l’usage de la location.

En ce qui concerne le choix des locataires, la priorité sera donnée aux habitants de Moussy puis à ceux de l’intercommunalité et enfin aux extérieurs.

Pour tous renseignements, s’adresser en mairie.

[gallery size="medium" type="slideshow" ids="953,951,941,942,943,945,946,947,949,950"]

 

Michel Catalano, l’imprimeur de Dammartin-en-Goële qui avait été victime des frères Kouachi, les terroristes, auteurs des attentats de janvier dernier, vient de recevoir, ce matin, vendredi 27 mars à 11 heures, un chèque de 102 095 euros remis par les commerçants et leur président, François Alves et le maire de la commune, Michel Dutruge.

Les villes de Dammartin et d’Othis, se sont mobilisées, dans un élan de solidarité, pour venir en aide financièrement à l’imprimeur dont les locaux et les machines de travail avaient été détruits aux cours de l’assaut mené par les forces de l’ordre. Les commerçants ont aussi mis la main au porte-monnaie et ont lancé un appel sur Facebook. Plus de 2 000 internautes se sont associés au mouvement.

L’appel lancé par le Conseiller général Bernard Corneille, au président de la République, n’a, pour le moment, débouché sur aucune aide financière de la part de l’Etat.

Michel Catalano indique : « Je n’ai toujours pas récupéré mon outil de travail. J’exerce actuellement dans un autre local qu’on me prête.Des collègues me donnent un coup de main. Je dors très mal et je suis suivi par des psychologues. »

Vendredi, devant l’imprimerie, Michel Catalano, ému, était entouré d’habitants et d’élus de Dammartin.

 

Des habitants de Villeparisis et leur maire, Hervé Touguet, en avaient ras le bol des fauteurs de troubles et particulièrement des trafiquants de drogue qui se cachent à peine pour leurs échanges dans certains coins de la ville, occasionnant nuisances sonores et autres troubles à l'ordre public... Désormais, la police pourrait verbaliser les intempestifs puisqu'un arrêté du maire interdira les attroupements entre 14 heures et 3 heures du matin, jusqu'au 31 octobre, "non liés à des manifestations ou fêtes publiques régulièrement autorisées". Les rues concernées, une quinzaine de lieux comme la place du Marché, l'avenue Niemen-Normandie, place François-Mauriac, le mail de l'Ourcq, pourraient retrouver leur sérénité, à condition que l'arrêté soit envoyé à la sous-préfecture de Torcy pour y être validé, ce qui n'aurait pas encore été fait.

6 000 offres de jobs, 40 entreprises : journée Jobs d’été, mardi 31 mars, de 10 à 19 heures, au Centquatre, Paris 19e, 5 rue Curial (métro Riquet).

Le CIDJ organise en partenariat avec Pôle Emploi et le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, la 22e édition de la journée Jobs d’été (5 rue Curial, Paris 19e, métro Riquet).

Entreprises et associations proposeront des emplois sur la saison d’été principalement dans la région Ile-de-France. Parmi les postes proposés : animateur/animatrice, surveillant(e) de baignade, hôte/hôtesse d’accueil, vendeur/vendeuse, aide chargés d’assistance, employé(e) de restauration, barista, hôte/hôtesse de caisse, commis de salle, chef de rang…

Une aide à la rédaction de CV, des ateliers de technique d’entretien et des conseils pour la recherche de jobs en France et à l’international seront proposés sur place, par les équipes du CIDJ et de Pôle emploi.

Le guide du CIDJ Trouver un job - édition Ile-de-France est d’ores et déjà offert aux visiteurs du CIDJ et des centres d’Information Jeunesse d’Ile-de-France. Il est à feuilleter sur www.cidj.com pour des conseils sur les secteurs qui recrutent, l’organisation de sa recherche, la législation…

La journée organisée à Paris par le CIDJ donnera le coup d’envoi de l’opération nationale Journées Jobs d’été du réseau Information Jeunesse qui se déroulera partout en France jusqu’en juin, en partenariat avec Pôle emploi.

Vous pouvez retrouver toutes les dates sur www.jobs-ete.com

Informations sur Twitter via #Jobsdété

A partir du 1er avril, les démarches pour faire immatriculer un véhicule devraient être simplifiées. Ainsi il sera possible de faire une demande de trois manière différentes :

- soit auprès d’un professionnel habilité partout en France.La liste des professionnels habilités est disponible à l’adresse suivante :

https://immatriculation.ants.gouv.fr/Services-associes/Ou-immatriculer-votre-vehicule2

- soit directement en ligne sur le site service-public.fr - soit auprès d’une préfecture au choix de l’usager sur le territoire national. En Seine-et-Marne, les sites qui instruisent les demandes liées au système d’immatriculation des véhicules sont : la sous-préfecture de Meaux, la sous-préfecture de Fontainebleau et la préfecture de Melun. Avant tout déplacement, il est fortement conseillé par les services préfectoraux de consulter le site internet qui propose de nombreuses démarches par courrier : http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Demarches-administratives

Les élus sociaux, délégués syndicaux de Force ouvrière du territoire France et comité d'entreprise de Schneider Electric, ont fait entendre leur voix en se joignant au mouvement de grève qui s'est déroulé jeudi 19 mars, au siège de la société, à Rueil-Malmaison. Les revendications portaient sur la politique salariale, industrielle et sur la disparition d'emplois "malgré les bons résultats du groupe" comme l'indiquaient les manifestants. Schneider arriverait en cinquième position à la cotation du CAC 40.

"Dans ces conditions, nous voulions exprimer notre incompréhension face au plan social annoncé, avec la fermeture du site de Saint-Soupplets" indiquent encore les délégués.

 

Egalité des chances, diversité, discrimination... de quoi parle-t-on ? Une soirée réservée aux chefs d'entreprise.

A l'hôtel Kyriad à Villepinte, jeudi 9 avril de 18 à 22 heures : conférence, dîner, débats, une soirée organisée par l'association Roissy Entreprises qui souhaitait aborder ce sujet d’actualité au cœur de la mutation des sociétés. Pour en parler, les organisateurs ont invité deux intervenants spécialisés pour répondre aux interrogations des chefs d’entreprise, sur le thème.

Farid Hammoudi est médiateur diversité-égalité des chances du Groupe CRIT* et ancien correspondant local de la Halde : "Pendant longtemps, on a cru qu’il suffisait d’affirmer l’égalité comme principe fondateur du vivre-ensemble pour que l’égalité soit réelle. Mais la diversité, on en fait quoi ! Comment faire pour éviter des ennuis que ce soit pour le recrutement, l’évolution professionnelle, la conciliation entre vie professionnelle et vie privée ? Pour éviter de se tromper, Il faut s’entourer de spécialistes qui maîtrisent le sujet pour évoluer afin de ne pas être dépassé."

Annick Aubert est présidente DCF** Ile de France et Présidente Club AJE 95 et proposera une illustration du sujet avec 'la Cité de l'avenir', projet parrainé par Sylvie Feucher, préfète déléguée pour l'égalité des chances du Val-d'Oise.

Le programme

18 heures : Accueil des participants à l'hôtel Kyriad

18 h 30 à 19 h 15 : L’égalité des chances, diversité et discriminations: de quoi parle-t-on ?

19 h 15 à 20 h 15 : Débats 20 h 30 à 22 h 30 : Cocktail dînatoire, poursuite de la discussion et prises de contacts La soirée est organisée avec la participation du Groupe CRIT, de Paris Nord 2, de la ville de Villepinte et des DCF Île-de-France et avec la présence exceptionnelle du maire de Villepinte, Martine Valleton.

 

*CRIT, n°4 du Travail temporaire et du recrutement en France, accompagne chaque année plus de 25 000 entreprises de tous secteurs d’activité dans leurs recrutements permanents et temporaires. CRIT Villepinte, agence d’emploi multi-spécialiste, depuis plus de 10 ans au cœur de Paris Nord 2.

**Directeurs Commerciaux de France ***Paris Nord 2, le plus grand parc privé d’entreprises du Grand Roissy.

Des questions sur l'événement 'Conférence, Dîner, Débats - Egalité des chances, une chance pour les entreprises' : http://www.grand-roissy.com/

 

Le tout nouveau bowling, la Factory, à Moussy-le-Neuf, offre quatre jours de portes ouvertes. Juste à côté de l’Intermarché, route de Vémars, les 25, 26, 27 et 28 mars, les amateurs vont pouvoir s’en donner à cœur joie et découvrir les pistes du bowling, ainsi que le parcours de laser game, la salle de remise en forme et le restaurant italien avec son chef sicilien.

Rénald Fere, le directeur technique des lieux, habitant de Juilly, ne cache pas sa fierté et son enthousiasme pour les activités de l’établissement qu’il a mis trois ans à élaborer, avec les gérants : « Le laser game, dans son décor d’usine désaffectée, plaît à tous. Le week-end dernier, nous avons eu une famille avec quatre générations et qui ont rigolé comme des fous ! »

Depuis le 23 décembre, jour de son ouverture, la Factory reçoit des particuliers, des familles, des groupes, des comités d’entreprises, des collègues qui viennent se détendre après le travail. Nombre d’entre eux viennent principalement de Roissy après une journée sur la plate forme de l’aéroport.

Lundi 23 mars, l’immense espace indoor grouillait de visiteurs pour l’inauguration officielle.

La Factory a trouvé son emplacement sur le site d’une ancienne serrurerie, agrandie et surtout réaménagée et décorée. Tout est nickel, propre, moderne. Franchement, ça donne envie d’y passer quelques instants.

Dans le village, les habitants commentent : « Le bowling apportera un peu d’animation à Moussy et surtout, il offre une vingtaine d’emplois… On espère tout de même que ça ne va pas apporter de nuisances. »

Le directeur technique et la gérante préparent les portes ouvertes. Le directeur technique et la gérante préparent les portes ouvertes.

 

Une catastrophe s'est produite en fin de matinée dans les Alpes de Haute-Provence, dans le secteur de Barcelonnette. 150 personnes qui étaient à bord d'un l'Airbus A320 effectuant la liaison entre l'Espagne et l'Allemagne, ont trouvé la mort. L'appreil de la compagnie low-cost Germanwings, filiale de la Lufthansa a d'abord perdu de l'altitude, pendant une minute. Il s'est déclaré en état de détresse à 10 h 47 et a littéralement explosé en touchant la montagne qui culmine à 3 000 mètres. Les secours, encore sur place, n'ont trouvé aucun survivant.
La commune de Juilly, organise les parcours du cœur. L'idée de cette action est de promouvoir l'activité physique comme moyen efficace de prévention des maladies cardiovasculaires. Participation : 1 euro pour les adultes, gratuites pour les jeunes. Les activités proposées : - une randonnée pédestre d'environ 6 kms autour de Juilly, rdv 9 heures, départ 9 h 15. - un circuit cycliste de 20 km dans les alentours du village. rdv 9 heures, départ 9 h 15 - un entraînement football pour les enfants de 8 à 9 ans à partir de 9 h 30. - initiation à la Zumba pour les jeunes de 6 à 11 ans et pour les ados et adultes de 11 h 30 à 12 heures. Renseignements en mairie ou par E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.