Esbly ► Le voleur en avait assez de rouler à vélo

L'auteur présumé d'un vol de scooter a été interpellé, lundi 24 août, à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. C'est que l'individu, âgé de 16 ans, domicilié à Noisy-le-Sec, a été retrouvé en train de conduire un scooter qu'il avait été quasiment vu en train de voler, à Esbly.

Les faits se sont produits entre le 20 et le 22 août dans une cour commune. Un voisin a clairement vu le jeune homme, arrivé sur un vélo noir avec un de ses copains, tourner autour de l'engin qu'il convoitait. Le manège se serait produit à plusieurs reprises.

Sans doute en avait-il assez de pédaler et voulait-il passer à la vitesse supérieure...

A peine deux jours plus tard, la propriétaire du deux-roues, une jeune fille de 23 ans demeurant dans la cour, n'a plus retrouvé que le "U" antivol cassé à l'endroit habituel où elle garait son cyclo.

Vraisemblablement le copain du voleur avait repris le vélo.

Lundi, à 20 h 10, la bac (brigade anti-criminalité) de Montreuil a attrapé le voleur et il a été reconnu à l'occasion du tapissage organisé par les policiers. Ces derniers ont remis l'ado à la brigade de gendarmerie d'Esbly où les enquêteurs ont entendu la version du voleur, toujours présumé tant que la justice ne l'a pas condamné.

Le cyclo a été retrouvé avec le neiman cassé.

Lizy-sur-Ourcq ► Le pantalon tout mouillé du cambrioleur

L'individu âgé de 23 ans, spécialiste de la récidive dans le cambriolage et autres vols en tous genres, a été interpellé par les gendarmes, hier, mardi 18 août. Les militaires sont allés le chercher à son domicile actuel, la maison d'arrêt de Meaux-Chauconin...

Le début de l'histoire remonte au 11 décembre 2014. Dans la soirée, le cambrioleur pénètre dans un pavillon fermé à clef de Lizy-sur-Ourcq. Il donne un grand coup de pied dans la porte pour l'ouvrir et se glisse dans les lieux. Là, il fait main basse sur des consoles de jeux et un vélo. Le préjudice du vol s'élève environ à 1 000 euros.

Quelques jours plus tard, le 4 janvier 2015, le malfaiteur revient, se doutant que la porte avait été réparée mais qu'elle présentait toujours un point faible "grâce" à son coup de pied.

Ainsi pense-t-il se servir une seconde fois dans la même maison, mais, ce coup-ci, la propriétaire le reçoit avec ses trois chiens. Les animaux se mettent à aboyer et mettent l'intrus en fuite. Dans sa course, dehors, il tombe dans une flaque d'eau et c'est le pantalon trempé jusqu'aux coutures qu'il se retrouve nez à nez avec les gendarmes. Il a bien l'air louche mais rien ne peut lui être encore reproché, étant donné que la plainte n'a pas encore été déposée et que la victime n'a alerté personne. Bref, les gendarmes ne sont pas au courant de ce qui vient de se passer dans le pavillon.

Finalement, après le dépôt de plainte de la victime et les recoupements de l'enquête, les soupçons s'orientent vers le jeune homme contrôlé le jour de l'intrusion dans le pavillon, avec son pantalon tout mouillé et qui depuis, interpellé pour d'autres faits, dort en prison.

Pour le cambriolage et la tentative commis à Lizy en décembre et en janvier, il a reçu une convocation et devra se présenter devant le tribunal correctionnel de Meaux à la fin de l'année, le 3 décembre.

 

 

Melun ► La victime fait fuir le voleur

Cette histoire-là se termine bien, grâce au courage de l'employée d'une société de vente de matériel de surveillance. Les faits se sont passés mardi 28 juillet à 14 heures. Tandis que l'employée a arrêté son véhicule à un feu rouge, boulevard Victor-Hugo à Melun, un individu se glisse à l'arrière de la voiture et se penche vers le siège avant passager pour attraper la sacoche qui se trouve dessus. Celle-ci contient la recette de la semaine.

Vive comme l'éclair, la conductrice se retourne et décoche un coup de poing dans la figure du voleur, le faisant reculer. Aussitôt elle démarre, toujours avec l'homme à l'intérieur et fait de rapides zigzags sur la chaussée. Dans l'habitacle, le malfrat ballotté d'un côté et de l'autre finit par supplier la conductrice d'arrêter. Une fois le véhicule stoppé, le voleur prend ses jambes à son cou, laissant du même fait le butin dans la voiture.

La victime a déposé plainte au commissariat.

 

Serris ► Le cambrioleur pris sur le fait donne sa carte d'identité 

Une scène plutôt cocasse s'est produite au lycée Émilie-du-Châtelet à Serris, ce jeudi vers 1 heure du matin.

Alors que tout le monde, ou presque, est en vacances, l'alarme de l'établissement secondaire a retenti. L'agent comptable, logé dans un appartement de fonction, s'est levé et s'est dirigé vers le bâtiment de l'administration. Il a surpris un jeune cambrioleur dans son bureau en train de remplir son sac d'ordinateurs portables.

Le jeune homme s'est présenté comme un ancien élève lorsque le fonctionnaire lui a demandé l'objet de sa "visite nocturne". La scène est devenue alors encore plus surprenante lorsque l'agent lui a demandé sa carte d'identité et que le malfaiteur... la lui a remise.

Le comptable a fait une photocopie du document et a prévenu la police.

C’est seulement à ce moment que le jeune voleur a pris la fuite en laissant le butin... et sa carte d'identité sur place.

La police ne devrait pas avoir trop de mal à le retrouver d'autant que le malfaiteur est plutôt lent...

 

Serris, lycée

(Le lycée Émilie-du-Châtelet, de jour)

 

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.