×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Iverny ► Martine Florençon a adressé ses vœux aux habitants

Martine Florençon, le maire du village, entourée du conseil municipal, des employés communaux et des présidentes d’associations, a souhaité une bonne année aux habitants, vendredi 29 janvier, dans l’ancien préau devenu salle des fêtes.

L’élue a rappelé les travaux finalisés et les travaux à venir pour la nouvelle année. « Nous avons démarré  l’enfouissement des réseaux, le chantier sera terminé au printemps. Une borne pour recharger les véhicules électriques sera installée devant la mairie. Les travaux de l’église, qui ont été pris en charge par les assurances, sont en bonne voie. L’échafaudage a été démonté, il reste l’enduit de soubassement à réaliser. La construction d’un bâtiment de rangement derrière l’école est lancée et permettra d'entreposer tout ce qui appartient au comité des fêtes. En ce qui concerne les activités périscolaires, 51 enfants sont inscrits sur 57.  Ils participent à des activités d’éveil et de loisir une fois par semaine. Dans le cas de la mise aux normes pour handicapés, des devis ont été demandés pour les sanitaires de l’école ». Le maire a rappelé également les problèmes que rencontre l’intercommunalité.

Le deuxième problème majeur soulevé dans le village comme dans de nombreuses autres communes est la suppression d’une classe. « Des recours ont été envoyés à l’académie. La suppression d’une classe à Iverny signifierait la fermeture définitive de l’école dans deux ans. Nous allons nous battre pour éviter cela, les enfants d’Iverny doivent être scolarisés à Iverny » déclare Martine Florençon.

La cérémonie s’est poursuivie avec la présentation de la nouvelle directrice de l’école.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="17763,17761,17759,17758"]

 

 

Charny ► En projet : un cabinet médical et une médiathèque

Xavier Ferreira, maire de Charny, a annoncé lors des vœux à la population, les projets de la commune. Parmi eux figurent un cabinet médical et une médiathèque.

Vendredi 15 janvier, à l'occasion de la cérémonie des vœux, l’élu a indiqué : "2016 a commencé avec toutes les conséquences liées à la nouvelle organisation des intercommunalités et le démantèlement de la communauté de commune. Malgré tout, nos projets avancent. Les travaux de la médiathèque vont commencer ce mois-ci, ce qui pourrait causer quelques désagréments pour les riverains de la rue Vigne-Croix. Ces travaux sont réalisés par le syndicat France et Multien. Nous avançons aussi sur l'important projet de la maison médicale. Un kinésithérapeute s’est installé depuis peu. Nous allons pouvoir travailler avec lui, les représentants du corps médical et l’architecte. Dans un autre domaine, la boulangerie va s’agrandir. Elle connaît un réel son succès auprès des consommateurs. Les travaux débuteront début février. La poste va devenir agence postale communale fin février".

En ce qui concerne la sécurité, les élus travaillent actuellement pour la mise en place de caméras de surveillance. "Nous espérons diminuer les cambriolages et les vols de voiture. En principe tout devrait être mis en place pour le mois de juin 2016".

Une autre nouveauté a été réalisée dan la commune. Il s'agit de la mise en place d'une borne pour alimenter les voitures électriques. Elle a été installée sur la place de la cantine. La borne est opérationnelle depuis la semaine dernière.

Le maire a également énuméré d'autres réalisations effectuées sur la commune : les travaux du dojo, l’aménagement de la voirie desservant le tennis couvert et le dojo, l’agrandissement de la cantine qui permet aujourd’hui d’accueillir cent enfants par service, la circulation en ville sécurisé par des bornes "chasse-roues", l’éclairage rue du stade, un panneau d’information et enfin après plus de 20 ans de services, le bon vieux chariot élévateur a été remplacé par un nouveau qui fonctionne au gaz.

Xavier Ferreira, entouré des autres élus et du conseil municipal des enfants, a mis à l’honneur Maurine Laurent, championne de France en sport équestre section poney et Alexandre Dos Santos, arrivé dans le top dix en championnat de France moto. "Ce dernier recherche des sponsors pour boucler son budget 2016" a précisé le maire.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="17230,17229,17231,17228,17227,17226,17225"]

Saint-Soupplets ► Le maire inquiet de projets de mariages "douteux"

La municipalité de Saint-Soupplets est inquiète : elle se trouve face à "des projets de mariages douteux". C'est ce que le maire, Stéphane Devauchelle, a souligné lors de la cérémonie des vœux aux habitants.

Le maire n'a pas mâché ses mots, samedi 16 janvier, dans son discours à l'occasion de la cérémonie des vœux. Il a expliqué qu'il était confronté à une série de projets de mariages qui attiraient particulièrement son attention. Sur le sujet, il a confié à magjournal : "Dernièrement, des couples sont venus me voir pour se marier mais leur situation n'est pas dans les normes et je soupçonne, dans quatre cas, les hommes de vouloir profiter de femmes auxquelles ils veulent passer la bague au doigt. Ce sont des étrangers en situation irrégulière et ils me disent que je n'ai pas le droit de les empêcher de se marier, ce qui est vrai. C'est d'ailleurs ce qu'ils m'ont répondu lors des entretiens préalables. On ne peut pas leur reprocher de connaître les lois françaises. L'un des hommes, un marocain, m'a même raconté qu'il était arrivé en France clandestinement en passant par la Turquie et la Grèce. Ça ne change rien au projet de mariage. Cependant, je me dois de protéger les femmes qu'ils veulent épouser. Ce sont des habitantes de Saint-Soupplets, seules, certaines avec des enfants, psychologiquement fragiles".

Le parquet, unique décisionnaire
Stéphane Devauchelle, face aux quatre cas similaires qu'il a rencontrés tout dernièrement, a alerté le procureur de la République, les gendarmes et le sous-préfet. Ce n'est en effet que le parquet de Meaux qui pourra déterminer si les éventuels mariés sont de bonne foi, même si ceux-ci affirment mutuellement "s'aimer".

Jean-Noël Humbert, le sous-préfet de Meaux, indique : "On ne pourra pas empêcher les gens de se marier sans avoir procédé à une enquête et encore faut-il que le résultat de celle-ci démontre la prévision d'un mariage gris. Au-delà de ça, un maire s'expose à une amende s'il s'oppose au mariage malgré un résultat d'enquête qui ne le permet pas, ou simplement si le procureur, lui, ne s'y oppose pas".

Le maire de Saint-Soupplets reconnaît qu'il devra se conformer aux textes si aucune intention des futurs époux n'a été relevée comme néfaste. Dans les cas de Saint-Soupplets, d'après le maire, les deux partis ne seraient pas complices : "Ce sont les hommes qui abuseraient de la naïveté et de la vulnérabilité des femmes, qu'ils ont rencontrées, dans chaque cas, sur Internet". Ainsi parle-t-on de "mariages gris". Quand les deux futurs mariés sont complices, c'est un "mariage blanc".

Les mariages blancs ou gris permettent aux étrangers - en situation irrégulière, ou pas - d'obtenir un titre de séjour et de bénéficier de certains droits des conjoints.

Le procureur dispose de quinze jours pour prendre une décision et déterminer s’il y a intention matrimoniale ou s’il y a tout lieu de penser qu’il s’agit d’un mariage simulé. L'entourage peut être convoqué et une enquête de voisinage effectuée.

Au-delà des quinze jours, le procureur peut prendre une décision de sursis. Le délai du sursis est d’un mois renouvelable une fois. La décision d’opposition au mariage ou d’autorisation de célébrer celui-ci doit donc intervenir au plus tard dans les deux mois.

Une maison médicale à l'étude
Les mariages douteux n'ont pas été le sujet unique du discours du maire, samedi. Parmi ceux qu'il a évoqué devant la population figurait une maison médicale : "Un projet important puisqu'il répond à une demande dans un secteur de désert médical". L'ensemble sera construit rue du Bourget, sur l'ancien site des transports Perez et comportera un parking.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="16818,16813,16810,16811,16816,16817,16814,16815"]

Villeparisis ► Vœux : des projets malgré la morosité financière

Le maire de Villeparisis, Hervé Touguet, et le conseil municipal ont présenté les vœux de la municipalité, mardi 5 janvier. Les adultes étaient accompagnés par le conseil municipal des enfants.

La réception s'est déroulée au centre culturel Jacques-Prévert. A cette occasion, le maire a remis la médaille du courage et du dévouement à Youri Dinga et la lettre de félicitation du préfet à Séverine Estivan qui ont sauvé de la noyade le jeune Gordon tombé dans le canal de l'Ourcq le 4 novembre dernier (voir notre article ici). Il a également prononcé un discours dont voici des extraits :

... Au-delà des évènements dramatiques, notre pays ne va pas bien. L’activité économique stagne et le chômage a encore progressé en 2015. Dans le même temps, la réduction des dotations d’État aux collectivités locales se poursuit, contraignant ces dernières à des choix de plus en plus cornéliens : diminution des investissements, réduction des services à la population, augmentation des impôts… Cette baisse de dotation pour Villeparisis entraînera de 2014 à 2017 une perte cumulée de 4 M€. La nécessité pour notre pays de réduire son train de vie ne fait pas de doute. Que les communes, qui elles, doivent voter un budget en équilibre, participent à cet effort, pourquoi pas ? Mais des dispositions plus progressives auraient été préférables pour les villes et les entreprises locales, dont beaucoup vont se retrouver dans une situation catastrophique. En effet, ces mesures ont eu pour première conséquence un violent coup de frein sur l’investissement public. Rappelons que les collectivités locales assuraient en 2012 plus de 70 % des investissements publics en France. S’il en résultera à terme un retard dans les travaux d'équipement et une dégradation du patrimoine local, aujourd’hui, c'est l'activité économique des entreprises du bâtiment et des travaux publics qui en souffre... L'association des Maires de France a exprimé, quant à elle, son inquiétude sur le risque de voir de nombreuses villes contraintes de voter un budget en déséquilibre d'ici 2018. Comme dans la majorité des cas, à Villeparisis, l’optimisation des dépenses et des recettes a déjà été menée, même si on trouve encore parfois quelques gisements d’économies...

Quelques "bonnes nouvelles"
"Le budget municipal 2016 sera particulièrement délicat à élaborer. Avec 1,8M€ de moins sur notre budget en raison de la baisse des dotations de l'État et la perte de la dotation de solidarité communautaire versée par la CCPMF (communauté de communes Plaines et monts de France), l’autofinancement de la commune sera insuffisant au regard des besoins d’équipement toujours aussi importants. En l'état actuel, pour financer les opérations d’investissement non seulement de 2016, mais aussi celles des années à venir, nous ne pourrons compter que sur l’excédent constaté au dernier compte administratif et que nous avons su préserver. Cette enveloppe devra être complétée par l'emprunt et par les subventions qui se raréfient malheureusement. Dans ce contexte difficile, divers projets seront toutefois mis en œuvre en 2016, même si nous aurions souhaité en prévoir plus".

Ainsi, pour la réalisation du terrain de football en gazon synthétique, Villeparisis a constitué les dossiers de demande de subventions et ceux-ci sont en cours d’examen auprès des différents partenaires. Le projet devrait voir le jour l’été prochain. Les travaux qui permettront de rendre plus accessible la mairie dans le cadre de l’« Agenda d'Accessibilité Programmé » viennent d'être démarrés. L'opération sera aussi l’occasion de créer un guichet unique permettant aux administrés de voir se traiter plusieurs démarches au même guichet. Cette mise en œuvre coïncidera avec le transfert des activités de l'Office Municipal de la Jeunesse au sein des services municipaux. L'association gérait jusqu'à présent les centres de loisirs, les séjours de colonies, la ludothèque, la maison de la jeunesse et le multi-accueil. La municipalité a souhaité opérer ce transfert car "les compétences assurées par cette association relevaient d’une mission de service public et sont totalement complémentaires avec la gestion des affaires scolaires et les activités périscolaires que la ville assure déjà. Le service Enfance permettra une harmonisation et une cohérence des projets pour la jeunesse". À la prochaine rentrée, et pour accueillir de nouveaux élèves, au moins une classe supplémentaire devra être aménagée dans une école élémentaire. Dans le même temps, les études relatives à la future école du marché seront engagées. Les travaux engagés sur la commune en 2015 par la CCPMF se poursuivront sur l’avenue Mattéotti. La ville réalisera les travaux de voirie dans la foulée. Le maire a également souligné : "Si Villeparisis est confrontée à des difficultés diverses ou à un environnement complexe, elle peut se réjouir de bonnes nouvelles. C’est ainsi qu’après avoir vu une entreprise importante quitter la zone d’activités de L’Ambrésis, avec les conséquences qu’on imagine en termes d’emploi et de fiscalité, nous avons appris que le groupe Fos Levage Services, spécialisé en manutention et en levage et qui compte plus de 1 800 salariés, avait décidé d’investir à Villeparisis. Elle compte y implanter le siège social de sa filiale parisienne représentant près de 120 emplois. L'entreprise a retenu Villeparisis en raison de sa situation géographique stratégique, de nature à favoriser son développement et donc la création de nouveaux emplois. Toujours en matière de bonnes nouvelles, la ligue de football d’Ile-de-France a retenu le site de Morfondé pour y implanter « Campus » son centre technique régional mais aussi un vrai centre de formation professionnel, car les jeunes footballeurs passionnés et talentueux ne feront pas tous carrière dans le football. Il importe donc qu’en plus d'un ballon au pied, ils aient un métier en mains. C’est en cela que le projet de la ligue de football d’Ile de France est original et exemplaire. Dans les prochains mois, nous aurons le plaisir de voir le projet se concrétiser".

Les anniversaires des jumelages
D'autre part, à la fin du mois de janvier, la commune recevra une équipe féminine de football allemande dans le cadre du jumelage avec Wathlingen. Courant 2016, elle fêtera le 40e anniversaire du jumelage avec Pietrasanta, en Italie et le 20e anniversaire avec Maldon, en Angleterre.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="16720,16722,16718,16721"]

Feuilleter le mensuel

Magjournal 77 - Mensuel N°25 - Avril 2020
 
 

Le mensuel n°25 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.