Brou-sur-Chantereine ► Un vieil homme roué de coups par un motard

FAITS DIVERS -

Un habitant de Brou-sur-Chantereine, âgé de 78 ans, a été roué de coups par un motard mardi 7 juin, vers 17 heures.

Le vieil homme, demeurant dans la rue des Bocages, est sorti de chez lui pour demander à un jeune motocycliste de cesser de faire des roues levées et du bruit dans sa rue. Mal lui en a pris, car son interlocuteur est descendu de son deux-roues pour lui asséner directement un coup de poing dans la figure.

Une fois sa victime à terre, l’individu en a profité pour lui flanquer plusieurs coups de pied, avant d’enfourcher sa moto et disparaître.

Le Breuillois souffre de multiples contusions. Il a été immédiatement admis à l’hôpital privé de Marne-et-Chantereine, établissement situé juste à côté de son domicile.

Dans le cadre de l’enquête, le commissariat de Chelles lance un appel à témoins. Les personnes qui pensent pouvoir apporter des renseignements au sujet de la scène peuvent appeler au 01 60 93 20 00.

Saint-Pathus ► Un jeune roué de coups dans le village

Un des trois agresseurs qui s'en sont pris à des jeunes Pathusiens mineurs, lundi 3 août, attendra en prison son jugement renvoyé au vendredi 28 août.

Les faits se sont déroulés à Saint-Pathus. Trois jeunes du village discutent dans la rue tandis que trois autres arrivent, deux sur un scooter, un autre à pied. Rapidement, ils demandent à l'un du premier groupe de leur donner sa moto. Evidemment, ils essuient un refus et leur violence déferle sur le garçon propriétaire de l'engin qui se fait rouer de coups. Il aura dix jours d'incapacité temporaire de travail.

Le troisième agresseur, à pied, repart avec la moto convoitée et les deux autres sur leur scooter. Ils ont aussi pris les téléphones portables des victimes.

Après dépôt de plainte, les gendarmes parviennent à identifier les malfaiteurs. Ils habitent une commune limitrophe et sont rapidement interpellés. Le plus vieux, âgé de 19 ans, déjà défavorablement connu des autorités, a été incarcéré en attendant son jugement. En effet, le tribunal a estimé devoir tenir compte des séquelles psychologiques des victimes mais les résultats des examens pratiqués n'ont pas encore eu lieu.

Le second agresseur, mineur, a été placé sous contrôle judiciaire et a interdiction d'entrer en contact avec les victimes.

Quant au troisième, qui, au moment des faits, avait décampé avant que les choses tournent vinaigre, est mis en cause pour le recel de la moto volée. Il est convoqué devant la justice le 29 octobre.

 

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°53 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top