Saint-Thibault-des-Vignes ► Le braquage est passé comme une lettre à la poste

FAITS DIVERS -

Un braquage a été commis dans un bureau de poste de Saint-Thibault-des-Vignes, avenue de Torcy, ce matin, jeudi 31 mars à 9 heures. Encore sous le coup, les victimes n'ont prévenu la police qu'une demi-heure après.

L'un des deux malfaiteurs auteurs du braquage à la Poste est entré dans l'agence, pistolet à la main. Tandis que son complice faisait le guet à l'extérieur, celui à l'intérieur réclamait l'argent contenu dans le coffre. L'employé a été forcé de lui remettre les espèces, soit une somme de 3 500 euros.

Les deux voleurs ont ensuite pris la fuite mais personne, employés et clients qui se trouvaient dans le bureau de La Poste à ce moment-là, ne se souvient ou n'a eu la curiosité de regarder dans quelle direction ils partaient, où même s'ils étaient à pied, en voiture, en cyclo ou à vélo. Sans doute encore sous l'effet de surprise, aucun n'a eu le réflexe non plus de prévenir la police, réduisant ainsi à peau de chagrin les minces chances de retrouver le duo dans la foulée de l'attaque.

Le braquage n'a heureusement pas fait de blessés, passant de cette manière, un peu comme une lettre  la poste, selon l'expression courante signifiant que quelque chose passe quasiment inaperçu.

Il n'empêche qu'au bout d'un moment, les victimes se sont aperçues que la police n'avait pas été alertée. Dès qu'ils ont été avertis, les fonctionnaires sont arrivés. il était 9 h 30.

La police judiciaire de Meaux a été chargée de l'enquête.

La Ferté - Pierre-Levée ► Attaque à la bijouterie, un des braqueurs est mort

Une bijouterie de La Ferté-sous-Jouarre a été attaquée, mardi 16 juin peu après 10 heures, par cinq individus encagoulés et armés. Après avoir donné un coup de masse dans la vitrine, l'un des malfaiteurs a fait irruption dans le magasin et a frappé également à la masse le commerçant qui cherchait à se défendre.

La police municipale est arrivée au moment où les braqueurs repartaient mais les coups de feu échangés n'ont pas empêché les auteurs de prendre la fuite à bord d'une Renault Mégane. Ils ont roulé à vive allure en direction de Pierre-Levée, pris en chasse par les gendarmes.

Dans la Grande-Rue, la Mégane a heurté de plein fouet un poids lourd qui arrivait en face. Un des passagers n'a pas survécu au choc. Il est décédé avant l'arrivée des secours. Un autre a été héliporté à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) et les autre transportés à l'hôpital de Meaux.

La police judiciaire de Meaux est chargée de l'enquête. Elle avait déjà repéré la Mégane des malfaiteurs qui sont soupçonnés d'avoir commis un braquage avec usage de gaz lacrymogène au café de Chauconin-Neufmontiers, le 4 juin.

L'équipe était constituée de deux individus domiciliés dans le Val-de-Marne et de trois autres demeurant à Meaux. Tous sont âgés de 20 à 28 ans.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°41 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top