×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Dampmart ► Un motard dans le coma après une chute

FAITS DIVERS -

Il était environ 19 h 45, hier, mercredi 14 septembre, lorsqu’un motard qui roulait rue Juliette-Vadel à Dampmart, au guidon de sa 450 cm3, a perdu le contrôle de son engin de motocross et a chuté.

Les raisons de sa chute sont encore inexpliquées. Sous la violence du choc, le pilote âgé de 23 ans et qui réside à Montévrain, a perdu son casque et a subi un traumatisme crânien. Il a dû être évacué en urgence vers l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière, dans le XIIIe arrondissement de Paris.

Selon les dernières informations recueillies sur son état de santé, ses jours seraient en danger.

A 104 ► Attention au bouchon !

FAITS DIVERS -

Un accident vient de se produire sur l'A104. Plusieurs véhicules sont entrés en collision entre Villevaudé et Villeparisis.

Le choc sur la Francilienne n'a fait aucun blessé mais un gros bouchon s'est formé à la suite. Il est conseillé d'éviter la route le temps que les services dégagent la chaussée.

Francilienne accident août 2016

Vinantes ► Accident au carrefour des Quatre Pavés

FAITS DIVERS -

Un accident s'est produit à Vinantes, au carrefour des Quatre Pavés, sur la D34, mardi 24 mai . Deux voitures sont entrées en collision. Le village reste choqué.

Les deux conducteurs ont été blessés. L'un d'eux a été héliporté vers un hôpital parisien.

Il était aux environs de 16 h 30, mardi, quand l'une des voitures arrivait de Montgé-en-Goële et l'autre de Juilly. L'une a été projetée dans un champs à droite de la chaussée où elle a terminé sa course.

Les bus, qui transportaient les collégiens qui revenaient de Saint-Mard et rentraient chez eux, ont dû débarquer leurs jeunes passagers sur la départementale : la route était fermée tandis que les secours intervenaient puis dégageaient la chaussée. Idem pour les primaires et le ramassage scolaire du RPI (regroupement pédagogique intercommunal) Vinantes - Montgé - Cuisy.

"Les enfants sont passés à pied devant l'accident et beaucoup sont choqués. Nous sommes secoués dans le village car nous savons que c'est un passage dangereux et nos enfants l'empruntent en bus jusqu'à huit fois par jour pour aller et revenir de l'école" indique une mère de famille.

Les villages ont déjà réclamé

un aménagement

Denis Pisowicz, le maire de Vinantes, déclare : "Le carrefour se trouve dans une cuvette et reste dangereux. Les communes concernées par l'endroit ont déjà fait une demande à l'Etat afin qu'il aménage le croisement. De notre côté, à Vinantes, nous avons aménagé la route en sortie de village pour les bus. La réponse que nous avons reçue pour aménager le carrefour a été que les services des routes allaient entretenir l'endroit de manière conforme. Autrement dit, ils passent la tondeuse le long de la route".

A travers la réponse qu'ils ont reçues, les maires ont bien compris qu'ils pouvaient attendre encore longtemps un aménagement. "Malgré le signalement déjà effectué par l'ancien maire, Charles Pelletier, avant 2008, malgré les accidents et les blessés, rien n'est fait pour sécuriser le carrefour" ponctue Denis Pisowicz qui a également renvoyé le dossiers et multiplié les courriers pour obtenir gain de cause, en vain.

RN3 ► Gros bouchon

La RN3 est bouchée entre Claye-Souilly et Villeparisis. Trois véhicules sont entrés en collision ce matin, mardi 12 avril. L'accident a formé un gros bouchon.

La route est toujours bouchée depuis l'accident qui s'est produit à la jonction de la Route nationale 3 et de l' A 104. Les véhicules ne roulent plus que sur une seule voie.

Comme chaque matin, la circulation est dense dans le secteur.

L'accident n'a fait aucun blessé mais de l'huile a été répandue sur la chaussée. Les services de la Dirif ont dû commencer à éponger la flaque avec du produit absorbant.

A l'heure où nous mettons cet article en ligne, les dépanneuses sont en train d'enlever les voitures accidentées. RN3_accident

 

Congis-sur-Thérouanne ► Il percute une voiture et la pousse dans le mur

FAITS DIVERS -

Un automobiliste a percuté une voiture en stationnement rue du Général-de-Gaulle à Congis-sur-Thérouanne, dans la nuit de samedi 7 à dimanche 8 novembre entre minuit et une heure du matin. Cependant, l'histoire n'allait pas s'arrêter là.

Non content d'avoir embouti le véhicule, le voilà qui continue d'accélérer et qui repousse l'autre voiture contre le mur d'une propriété en bordure de la rue. Les gendarmes, alertés de l'accident par des voisins, arrivent au plus vite mais la voiture qui a causé les dégâts n'est déjà plus là, le conducteur non plus. La patrouille va alors jeter un œil aux alentours et voilà qu'un peu plus loin, elle tombe sur trois jeunes en plein effort : ils poussent une voiture en panne. La coïncidence est troublante...

Deux sont majeurs, le troisième est mineur. Evidemment, il s'agit bien de la voiture qui a percuté celle en stationnement quelques instants plus tôt. Les trois "pousseurs" affirment qu'un quatrième conduisait et qu'il s'est sauvé. Tandis que les gendarmes discutent avec le mineur, les deux autres prennent la fuite à pied. Ils sont vite retrouvés et les trois copains vont finir la nuit en garde à vue. Finalement, le conducteur responsable de l'accident était bien dans le lot.

Entre temps, les militaires avaient fait venir un dépanneur pour la voiture du chauffard restée au milieu de la chaussée. A la lumière des projecteurs du garagiste, les gendarmes aperçoivent à travers les vitres de la voiture les outils et matériels divers typiques d'une panoplie de cambriolage. Décidément, la virée des trois compères n'était pas claire.

Le conducteur a fini par être incarcéré en raison de la révocation de plusieurs sursis - ce qui signifie qu'il s'était déjà fait condamner pour le même genre de faits. Il a été retenu à son encontre le délit de fuite après l'accident, les dégradations d'un bien appartenant à autrui, la conduite sous l'emprise de l'alcool - le taux avait été vérifié par les gendarmes - et la mise en danger d'autrui (ses deux copains qui se trouvaient dans la voiture).

Les deux autres ont été remis en liberté car rien ne prouvait qu'ils étaient  partis pour cambrioler avant d'avoir l'accident.

Feuilleter le mensuel

Magjournal 77 - Mensuel N°25 - Avril 2020
 
 

Le mensuel n°25 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.