×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vie locale

Salon du Bourget ► Du 15 au 21 juin : les incontournables

La 51e édition du salon du Bourget vient d'être lancée ce matin, lundi 15 juin. L'événement, qui a lieu tous les deux ans, durera jusqu'au 21 juin. Il réunit de nouveau l’ensemble des acteurs de l’industrie mondiale autour des dernières innovations technologiques. Les quatre premiers jours du salon seront réservés aux professionnels suivis de trois jours pour le grand public.

Les aéronefs 

C'est évidemment ce qu'attend le public : les nouveautés à la pointe de la technique et les grands classiques toujours appréciés. Cette année, plusieurs avions attendus feront leur apparition au Salon du Bourget. Aviation légère, commerciale ou militaire : l’innovation est partout. l’E-Fan d’Airbus, marque un véritable tournant pour l’écologie. Airbus présentera également son A350 XWB, destiné à remplacer les A330 et A340. L’A350 volera plus loin, avec plus de charge, pour un coût en carburant moindre. Le Rafale va bien évidemment être présenté. Et cette année 2015 est importante pour ce chasseur, car c’est l’année de son succès commercial à l’export. Antonov sera aussi de la partie pour montrer son nouvel AN178. Les spectateurs aussi pourront observer le Scorpion de Bell-Textron. Ce petit biplace sera destiné à effectuer de l’attaque au sol et de la reconnaissance, avec des équipements avancés, pour un coût d’achat remarquablement peu élevé. A noter également la présence du JF-17 des forces aériennes pakistanaises. Bien entendu, le public verra aussi voler des aéronefs plus « classiques », comme le Curtiss P40, le P51 et le Fouga Magister, les démonstrations en vol seront toujours aussi impressionnantes.
L’emploi et la formation des jeunes
- L’Avion des Métiers : cette exposition créée par le GIFAS et située à côté du Hall Concorde permettra à des salariés de l’industrie aéronautique et spatiale de présenter aux jeunes visiteurs près de 20 métiers de techniciens et opérateurs liés à la production (ajusteurs, monteurs, soudeurs... etc), des métiers qui recrutent massivement. Elle sera animée par des techniciens détachés par leur entreprise, ils parleront avec passion de leur quotidien et de leurs missions. Les visiteurs pourront participer à des simulations pour comprendre le rôle de chaque atelier dans la construction d’un avion.
- Une véritable carlingue d’avion a été reconstituée pour l’occasion pour abriter l’exposition.
A côté de l’Avion des métiers se situe le Forum emploi-Formation qui proposera 6 000
offres d’emplois, 5 000 offres de stages et 3 000 offres d’alternance (apprentissage et
professionnalisation)
Journée « étudiants » vendredi 19 juin  : entrée gratuite sur pré-enregistrement par
internet.
Le Rocketry Challenge
Le Rocketry Challenge est une compétition internationale qui voit des centaines de jeunes rivaliser en lançant des mini-fusées. Près de 300 collégiens et lycéens (plus de 100 équipes) ont participé cette année. La finale internationale du Rocketry Challenge se déroulera le 19 juin sur le salon. Elle réunira les équipes de 3 à 10 élèves (des jeunes de
12 à 18 ans) vainqueurs de leur challenge National : Etats-Unis, Royaume-Uni, France et Japon
. A travers une approche ludique des sciences, le Rocketry Challenge est l’occasion de développer la coopération internationale entre les associations AIA (US), ADS (UK), GIFAS (FR) ainsi que leur homologue Japonais.
La compétition consistera en un tir de mini-fusées à 230 m d’altitude, muni de deux œufs crus avec dispositif de freinage par parachute pour la descente, les œufs devant arriver entiers !
Les participants seront jugés sur la qualité du tir (altitude et temps), l’état de leurs œufs et la
présentation de leur projet devant le jury.
L’application mobile :
Pour la 51e édition du Salon du Bourget, une application sera mise à disposition et compatible sur la majorité des smartphones. Véritable outil d’aide à la visite, les utilisateurs pourront consulter en temps réel un large éventail d’informations telles que :
- La liste des exposants avec les informations relatives à la société ainsi que la liste
détaillée de leurs nouveautés
- L’agenda des présentations en vol et tous les évènements des exposants,
- La liste des aéronefs présents au Salon accompagnés d’un descriptif et d’informations
techniques / commerciales
- La liste des services disponibles sur place (restaurant, boutiques, points d’informations)
- Les plans du Salon
- De plus, l’application gèrera la géolocalisation à la fois indoor et outdoor , les visiteurs pourront ainsi connaître leur position automatiquement avec une marge d’erreur inférieure à 1,6 m sur iPhone et Android.
Chiffres clé du Salon 2013
- 2 215 exposants en provenance de 45 pays (France comprise)
- 139 273 visiteurs professionnels de 181 pays (France comprise)
- 285 délégations officielles civiles et militaires de 102 pays (1 835 délégués)
- 3 100 journalistes du monde entier
- 150 aéronefs présents dont 40 en vol
- Plus de 10 000 articles et reportages de presse
- 176 299 visiteurs grand public
- 7 000 rendez-vous d’affaires organisés
- 50 000 étudiants à l’Espace Métiers Formations
- 1 250 ventes d’aéronefs annoncées
- 150 milliards de dollars de contrats annoncés
- 1e salon au monde à obtenir la certification ISO 20121, récompensant l'engagement en matière de gestion responsable et de respect de l’environnement.
Publié dans Vie locale

Charmentray ► Henri Lenfant nommé maire honoraire

galerieHenri Lenfant vient de recevoir la distinction de maire honoraire de Charmentray. Pendant 40 ans il  a été à la tête du village. C'est évidemment empreint d'émotion, vendredi 12 juin, qu'il a salué l'assistance toute acquise parmi laquelle figuraient des maires des communes voisines mêlés à sa famille lors de la cérémonie à la mairie. "C'est normal qu'on reconnaisse tout ce qu'il a fait pour le village ! C'est quelqu'un de vraiment bien", commentaient les invités.

Les vieux amis se sont étreints chaleureusement après les discours et la remise des cadeaux. Henri a reçu son diplôme pour sa fonction honoraire, son écharpe de maire, un buste de Marianne et... "le" tampon à son nom qu'il utilisait à la mairie. Xavier Ferreira, le maire de Charny et Jean-Claude Geniès, le maire de Gressy, lui ont également remis la médaille d'or de chacun des deux villages.

Le député Yves Albarello, maire de Claye-Souilly et Véronique Pasquier, conseillère départementale et adjointe au maire, ont assisté à la cérémonie.

Le maire, Bernard Lenfant, a rappelé l'histoire des Lenfant, maires de génération en génération, dans son allocution à la fois humoristique, tendre et informative dont voici un extrait : "... Si on remonte un peu dans le temps, on trouve quelques Lenfant qui ont occupé ces mêmes fonctions : en 1874, un Alphonse Lenfant, maire jusqu’en 1876, notre arrière-grand-père... Vous m’excuserez, je n’ai pas trouvé d’information avant 1874, pourtant j’ai cherché sur les « replay » de toutes les  chaînes, rien ! Ensuite Emile Lenfant, maire de 1896 jusqu’en 1908, notre grand-oncle !  Puis, de 1908 à 1936, Henri Lenfant... Ne vous méprenez pas, notre maire n’est pas si vieux, je parle ici de notre grand-père, qui se prénommait Alphonse mais son prénom d’usage était Henri. Lequel fit établir l’eau potable par réseau de distribution sous pression en 1935, ce qui, à l’époque, était une grande avancée par rapport à beaucoup de villages. Ensuite André Lenfant fut maire de 1938 à 1944. Il faut préciser que c’est le papa de notre maire Henri Lenfant. De 1949 à 1958, Robert Lenfant, qui était mon papa. Enfin nous arrivons à Henri Lenfant, le nôtre, élu en mars 1971 jusqu’en mai 2014. Alors doit-on parler d’atavisme ou d’un gène familial ? Personnellement je penche pour un gène récurrent mais je vous laisse juges !"

Le maire honoraire, s'adressant à la salle, a avoué au micro : "J'étais bien avec vous."

Les actions menées par Henri Lenfant

  • 1975 : constitution du (SITS) Syndicat Intercommunal de Transport Scolaire Charmentray-Précy.
  • La même année : achat d’un préfabriqué d’occasion qui a été remonté par les bénévoles de la commune et qui a fait office de salle polyvalente jusqu’en 2000.
  • 1987 : création du RPI (Regroupement pédagogique intercommunal) maternelle Charmentray-Fresnes-Précy. A l’époque la commune de Fresnes se trouvait dans la situation critique de devoir fermer sa dernière classe, il devait rester huit élèves. Le RPI maternelle a donc été créé et permis l’ouverture d’une classe à Fresnes.
  • La classe de Charmentray est devenue trop exiguë, d’où la construction d’une première école avec un préau et un logement de fonction au-dessus de l’école, en 1993.
  • Toujours en 1993, édification de la salle intercommunale avec Trilbardou et Vignely.
  • Après d’incessantes demandes, enfin en 1994, l'échangeur a été réalisé sur la RN3.
  • En 2002, construction de deux nouvelles classes, l’ancienne classe devenant une salle de motricité.
  • En 2004, l'accès de l'église a dû être interdit pour de lourds travaux de consolidation et d’entretien. L'édifice est à nouveau fonctionnel depuis 2012.
La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="large" ids="4731,4730,4721,4720,4722,4723,4725,4726,4727,4728,4732,4733,4734,4735,4718,4736,4719,4737,4738,4739,4740"]

Publié dans Vie locale

Othis ► Intermarché et le garage ASL ont fait gagner des gros lots

Le tirage de la tombola qui permettait de gagner une tablette, une télévision 3D, un vélo et le gros lot, une Twingo Life, s'est déroulé samedi 13 juin à l'Intermarché d'Othis. Le directeur du supermarché, Thierry Le Menn et son équipe, avaient organisé l'événement pour l'anniversaire de l'établissement.

"Ce n'est pas une fête annuelle mais on avait déjà créé un événement similaire en 2012. Ce sont des occasions exceptionnelles" indique le patron indépendant.

Intermarché offrait les lots dont la voiture avec le garage ASL de Longperrier. Dans la galerie commerciale, Thierry Le Menn, en compagnie de Lionel Kurnik et du fils de celui-ci, a fait tirer au sort les billets déposés dans l'urne. Les mains innocentes des enfants de clients ont plongé dans la boîte pour ressortir les heureux papillons. Les noms inscrits sur les bulletins étaient annoncés par l'animateur Pascal Buffe au fur et à mesure des tirages. La tablette a été gagnée par Laurent, Othissois, le vélo par Sylvie, habitante de Dammartin-en-Goële, le téléviseur par Jean-Pierre, habitant de Ver-sur-Launette et la voiture par... (roulement de tambour...) Jean, habitant d'Othis. Les gagnants ont été prévenus par téléphone. Jean a vraisemblablement d'abord cru à une blague ! Le lot vaut tout de même 10 900 euros.

Il viendra chercher sa voiture au garage ASL à Longperrier, à 15 heures, samedi prochain, le 20 juin, week-end de la fête de la musique. D'ailleurs, Lionel Kurnik a prévu de faire profiter les visiteurs d'un concert donné, au garage, par un groupe local, jusqu'à 17 heures.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="4647,4648,4649,4650,4651,4652,4653,4654,4655,4658"]

Publié dans Vie locale

Villeparisis / Compans ►Déchetteries sauvages : des bénévoles font le ménage 

Des bénévoles parmi lesquels figuraient des élus ont répondu à l'appel de Franck Rolland, conseiller municipal EELV (Europe écologie les verts) à Villeparisis pour participer à une opération de nettoyage, samedi 13 juin. Celle-ci s'est déroulée à Compans puis à Villeparisis.

A 8 heures du matin à Compans, les participants munis de gants et de sacs ont nettoyé les abords de la D212 près de la bretelle de la N2. Les maires de Gressy, Messy et Compans, avec d'autres élus et des militants écologistes venus d'Othis, de Mitry-Mory, de Dammartin et de Claye-Souilly, ont débarrassé des déchets provenant de chantiers ou laissés par des mécaniciens du dimanche peu respectueux.

A 10 heures, une opération du même type a été menée à Villeparisis sur le chemin du Pré Berson menant au domaine de Morfondé. Hervé Touguet, maire de Villeparisis et vice-président à l'environnement de Plaines et monts de France, a souhaité s'associer à l'initiative car, comme il le dit, "le nettoyage et la lutte contre les dépôts sauvages doivent dépasser les tendances politiques. L'attitude des pollueurs est inqualifiable et dégoûte tous les amoureux de la nature. " Nous sommes tous des éco-citoyens" a ajouté Didier Chevallier, élu EELV d'Othis.

Aux abords des routes, dans le secteur, la situation est devenue alarmante. "On ne peut plus se promener avec les enfants ! La dernière fois, il a fallu dégager le chemin pour pouvoir passer en voiture" raconte une habitante de Villeparisis en colère.

"Nous réclamons la création d'un plus grand nombre de déchetteries, d'un service express de ramassage des déchets capable de réagir dans la demi-journée à tout dépôt "sauvage" afin d’éviter que les déchets puissent s’amonceler" indiquent les élus écologistes qui estiment que la question du respect de la loi en matière de déchets devrait être plus prise en  compte par la police et la gendarmerie.

"Nous souhaitons que dans les projets pédagogiques des différents structures d'éducation, l’environnement puisse être enfin prioritaire !" pensent-ils encore, malgré les interventions régulières organisées par le Smitom (le syndicat intercommunal chargé du traitement et de la valorisation des déchets ménagers et assimilés) et la communauté de communes. Samedi, tous les déchets "récoltés" ont été transportés jusqu'à la déchetterie la plus proche. Rien qu'à Villeparisis, 70 m3 d'ordures ont été ramassées. Le coût de l'opération serait de 450 000 euros pour Compans et 13 000 euros pour Villeparisis.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="4663,4668,4667,4666,4665,4664"]

Publié dans Vie locale

Villepinte ► Renatha, 21 ans : comment décrocher un travail

Renatha Ancharuz, 21 ans, a décroché un travail en CDD en février qui a débouché sur un CDI depuis le 1er juin.

Pourtant, la jeune fille, habitante de Villepinte, a raté son BTS assistant-manager, l'année dernière. Ça ne l’a pas empêchée de chercher un poste dans une entreprise. Et c’est chez Crit, l’agence d’intérim à Villepinte dans la zone Paris Nord 2, qu’elle a trouvé son job. D’habitude, les chargés de recrutement orientent les intérimaires vers d’autres sociétés. C’est ce que les « utilisateurs » attendent d’ailleurs.

Renatha a eu de la chance. Une chance qu'elle a su provoquer, grâce en partie à sa personnalité dynamique et à son sérieux. Quand elle a passé son entretien avec Christophe Gazelle, le responsable de la plus grosse agence Crit d’Ile-de-France, bien qu’un peu stressée, elle a montré son naturel et surtout son enthousiasme dans la perspective de travailler.

« Je voyais dans ses réponses qu’elle avait envie de travailler et ça c'est important ! Elle avait les yeux qui brillaient, elle pétillait et sa présentation était impeccable, soignée, sans excès. Comme nous avions besoin de quelqu’un à l’accueil, j’ai décidé de l’embaucher. Bien sûr, elle avait un CV. Elle avait travaillé ponctuellement à l’accueil des services sociaux à la mairie de Villepinte. J’ai pensé que si elle était capable de faire ça, elle serait bien à l’accueil chez nous. C’est un poste qui réclame attention, rapidité, amabilité et sourire… et évidemment efficacité. C’est notre image, notre vitrine, la première impression que les visiteurs ont de l’agence. A l’accueil, elle est aussi nos yeux car elle reçoit tous les candidats en premier. Les recruteurs interviennent après. Je ne me suis pas trompé, elle a vraiment un talent pour son travail ! »

Ainsi Renatha s’est-elle retrouvée à un poste clé.

Cependant, selon elle, rien n’était gagné d’avance après le « ratage » de son examen et un stage en entreprise qui ne s’était pas très bien passé : « J’avais subi beaucoup de pression hiérarchique avec une tutrice qui était mauvaise. Mais ça me fait encore plus apprécier ce que j’ai maintenant » confie la jeune fille.

Pour elle, Villepinte est une « belle ville », celle où elle a grandi et dans laquelle elle s’investit puisqu’elle est devenue conseillère depuis les dernières élections municipales… la plus jeune dans l’équipe.

Quand elle ne travaille pas, elle passe sa vie entre famille, conseils municipaux, modern' jazz et jogging, « pour garder la ligne ». Tous les deux ans, elle se rend auprès de ses grands-parents, à l’Ile Maurice : « Je prends beaucoup de photos de ma famille pour garder ces moments précieux. Quand je suis là-bas, j’aime aller voir les tortues géantes, faire du sky diving et marcher avec les lions (à côté) au zoo ».

Christophe Gazelle ajoute : « Ce qu’un recruteur recherche, c’est la compétence et surtout l’envie et la motivation et ça, ça ne s’apprend pas dans les écoles… »

Quelques chiffres sur l’agence Crit de Villepinte :

400 personnes qui travaillent dans les bureaux de Paris Nord 2.Un des plus gros employeurs de la ville.

1 000 actifs inscrits.

L’agence reçoit 150 CV par jour.

La majorité des intérimaires sont orientés vers des entreprises de l’aéroport de Roissy CDG.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="4614,4615"]

Publié dans Vie locale

Messy ► La bière "Doux Jésus" du brasseur indépendant - La vidéo

Il a baptisé la bièrvidéoe qu'il fabrique, "Doux Jésus"... parce que, comme il dit, "il habite à Messy..."

Frédéric a ouvert les portes de son atelier, situé rue de Moulignon à Messy, à quelques invités, samedi 13 juin, pour leur faire découvrir sa brasserie en même temps que sa passion pour la bière. Avec l'aide de son entourage, il a transformé une maison de ville en véritable brasserie qu'il a décorée des œuvres d'un ami photographe. Les clichés donnent comme une ambiance urbaine au local plutôt rural.

Le restaurateur de métier passe son temps libre (existe parfois pour les restaurateurs !) à brasser des brunes, des blondes et des rousses. Il arrive ainsi à produire une centaine de litres par mois qu'il commercialise. Malgré le succès grandissant et un site internet, le brasseur a choisi de rester dans l'état d'esprit du commerce local : "Je veux conserver une production et une consommation locale".

Les clients viennent des villes et villages voisines et sa bière peut se trouver dans certains marchés parisiens de produits locaux. "Grâce au marché sur l'eau, mes bouteilles partent de Claye-Souilly et sont transportées en péniche vers la capitale par le canal de l'Ourcq." Ainsi, le producteur esprit "écolo" comme il le déclare, "veut casser les circuits traditionnels de distribution".

L'idée de fabriquer de la bière lui est venue d'une visite chez un autre artisan, à Montreuil en Seine-Saint-Denis, qu'il a connu par l'intermédiaire de l'AMAP ( association pour le maintien d'une agriculture paysanne). "J'ai constaté  qu'il n'était pas difficile de faire sa propre bière. Il faut juste un peu de connaissances, de l'empirisme et surtout de la passion" explique le Messien qui se classe dorénavant parmi les 600 artisans brasseurs indépendants de France.

La bière "Doux Jésus", de la bouche du biérologue (NDLR : c'est un vrai mot !) averti, est bien mousseuse et très parfumée. "Le goût change en fonction de la température ambiante" explique encore l'artisan qui n'aime pas la bière aux saveurs standards que l'on peut trouver dans les grandes marques.

[gallery type="rectangular" size="large" ids="4634,4637,4636"]

SCMD large

Publié dans Vie locale

Dernière minute ► Stage de yoga à Villepinte

L'association Culture de l'Inde propose une initiation au hata yoga pour apprendre à respirer, à "ventiler" le cerveau, à utiliser chaque organe. Deux stages sont prévus à Villepinte : lundi 15 juin de 18 h 30 à 20 heures au gymnase Infroit (gratuit) - l'initiation sera suivie d'une sortie au restaurant l'Himalaya à Mitry Mory, et samedi 27 juin de 13 h 30 à 16 heures  à la salle Victor-Hugo (5 €). "Le yoga est une vraie source de guérison. J'avais une conjonctivite. Ayub m'a appris quelques exercices pour muscler et humidifier mes yeux. J'ai nettement moins mal..." explique Virginie qui pratique le yoga depuis plusieurs années. Ayub est professeur de yoga et conseiller municipal à Villepinte : "Je suis d'origine indienne. Je pratique le yoga depuis toujours. Pendant les cours, les élèves se focalisent sur les jambes, la tête et les yeux, les bras et les doigts... tout est passé en revue. Ceux qui en font écartent par exemple la maladie Alzheimer car le yoga permet de se concentrer sur soi et sur son corps".

Renseignements au 06 15 73 07 98.

 

Publié dans Vie locale

Othis ► Fête de la Saint-Jean le 20 juin : une soirée à réserver

Pensez à réserver votre soirée à Othis pour la fête de la Saint-Jean, samedi 20 juin à partir de 19 h 30 à l'Agora.

L’Espagne sera à l’honneur avec ambiance musicale. Au menu : sangria, paëlla, boisson, fromage, dessert, café.

Tarifs : 12 € par adulte, 8 € par enfant de moins de 13 ans. Réservations auprès des services techniques de la mairie au 01 60 03 85 80, jusqu'au lundi 15 juin au plus tard.

A partir de 20 h 30, à l’Agora, orchestre Ambre 9 et ses danseuses.

A 20 h 30 au départ du Dojo, fanfare de rue par le groupe « Mambo, Swing, Tagada » et retraite aux flambeaux.

A 22 heures dans le parking de la Ferme, feu de la saint-Jean.

Publié dans Vie locale

Villepinte ► Croq'Villepinte : candidats aux casseroles, public au buffet

Les participants au concours Croq'Villepinte vont se retrouver, samedi 13 juin, au CEFAA (Centre de formation de Villepinte). La remise des prix et un buffet seront ouverts au public à partir de 16 h 30 dans le parc du foyer MAS Saint-Louis.
Comme l'année dernière, dans un esprit ludique et bon enfant, les concurrents par équipe de deux, vont préparer les recettes qu'ils ont choisies, salées ou sucrées, coachés par les formateurs du centre, dans les cuisines du CEFAA. Les candidats auront deux heures pour confectionner leur plat pour dix personnes.
Le jury, composé du maire, de professeurs, de commerçants de la ville, passera ensuite à la dégustation.
La remise des prix aura lieu à 17 heures, suivie par un buffet gratuit .
"Le CEFAA a un excellent niveau en hôtellerie et restauration. Nous voulons le valoriser ainsi que les plats artisanaux et le commerce local. Ça passe par l'initiation au goût et par la découverte des saveurs" indique Nathanël Tribondeau à la direction du développement économique et au commerce villepintois.
La municipalité répète l'opération qui offrira aux gagnants un cours de cuisine avec un chef et la possibilité de voir, pendant un mois, leur plat, "salé", servi au restaurant de l'hôtel Campanile et leur plat "sucré", réalisé à la boulangerie de l'Eglise, chacun pendant un mois.
Tous les participants, gagnants ou pas, repartiront avec une malette de cuisine professionnelle de douze pièces.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="4532,4533"]

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► La Caravane des caravanes : spectacles à portée de bourse ce week-end

Une sortie originale et pas chère...

Le temps d’un week-end, samedi 13 et dimanche 14 juin, de 14 à 23 heures, la Caravane des caravanes propose des spectacles... en caravanes. Les artistes viennent de villes ou de pays différents : de Belgique, de Grenoble, Paris, Nanterre, Riedisheim, Savigny-sur-Orge ou en core de Mitry-Mory. Et c'est là qu'ils vont proposer leurs prestations, ce week-end.

L'installation itinérante met en avant la proximité, un contact intime avec le spectateur tout en proposant des spectacles à l’extérieur des caravanes.

Il y aura aussi bal DJ, buvette et resto.

Un concept

La Caravane des caravanes est née de l’envie de rassembler, dans un même espace, une palette de spectacles ayant pour point commun d’être présentés en caravane. Elle se propose d’aller à la rencontre des populations, de mettre en lumière la richesse du territoire, sa diversité et sa singularité ; parcourir un territoire tout en le révélant, le questionnant, l’éprouvant ; recréer la place du village, un forum, au sein duquel le spectateur est invité à voyager d’un univers à l’autre, en fonction de ses envies et de celles des artistes : théâtre, musique, récits, pataphysique, conte...

Le concept regroupe des compagnies professionnelles. Les spectateurs sont accueillis tout au long de la journée, en flot continu. La Caravane des caravanes peut également accueillir des spectacles proposés par les villes d’accueil, ou encore essaimer dans différents endroits de la ville (écoles, médiathèques, marchés...).

Cliquez sur La Caravane des caravanes

 

 

Publié dans Vie locale

Villeparisis ► L'hommage aux soldats morts en Indochine

La commémoration du 61e anniversaire de la fin de la guerre en Indochine s'est déroulée à Villeparisis, lundi 8 juin devant le monument aux morts.

Bien que la date de la journée officielle ait été instaurée par décret le 26 mai 2005, c’est la première fois que la ville a organisé l’hommage aux 35 000 soldats morts dans une guerre marquée en 1954 par la défaite de Diên-Biên-Phu. La signature des accords de Genève a scellé, le 21 juillet de la même année, l’indépendance du Vietnam et le début de la décolonisation.

Après le dépôt d'une gerbe de fleurs, Hervé Touguet, le maire, a rappelé "le sens du devoir des soldats partis combattre à plus 15 000 km de la métropole, dans l'indifférence de l'opinion publique. La volonté des soldats force le respect".

Publié dans Vie locale

Environnement ► Les forestiers juniors ont reçu leur diplôme par l'Agence des espaces verts

Les élèves de CM2 des écoles de Mitry-Mory, Vinantes et Claye-Souilly ont été récompensés mardi 9 juin à la forêt régionale de Bondy (Seine-Saint-Denis). "Le diplôme Forestier Junior récompense les écoliers pour leur investissement après cinq années d'éducation à l'environnement" explique France Hamy, responsable du service éducation-environnement à l'Agence des espaces verts (AEV).

Le cursus, commencé au CP, permet de sensibiliser les enfants à l'environnement. Encadrés par des éco-animateurs de l'AEV, les jeunes reçoivent un enseignement théorique et pratique, adapté à leur rythme et à leur sensibilité : approche sensorielle, émotive et créative pour les élèves en cours préparatoire, découverte de la faune et de la flore pour ceux du cours élémentaire et réflexion sur la notion d'écosystème et sur les impacts sur l'environnement des actes du quotidien, pour ceux du cours moyen.

Les activités qui se déroulent en classe et sur le terrain couvrent plusieurs thématiques allant de la découverte de la forêt et la recherche de traces et d'indices sur la présence d'animaux, à l'orientation dans la forêt.

En effet, la forêt couvre 25 % du territoire francilien et "aujourd'hui, de nombreux petits citadins ont une profonde méconnaissance de la place et du rôle de la forêt dans notre quotidien" s'inquiète Olivier Thomas, président de l'AEV.  "Les programmes, qui existent depuis 2011, constituent une initiative originale et unique en France" précise t-il encore.

[gallery size="large" type="rectangular" ids="4471,4468,4467,4464"]

Publié dans Vie locale

Secours catholique ► Un nouveau délégué départemental

Le conseil d’administration du Secours Catholique vient de nommer Laurent Lurton au poste de délégué départemental de Seine-et-Marne. Il succède à Jean-Luc Pichon qui rejoint le département « projets France » du siège national de l’association. Après des études littéraires à la Sorbonne et à l’Institut Catholique de Paris, Laurent Lurton, a exercé dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, d’abord à la Croix-Rouge et au Centre national de la transfusion sanguine puis comme directeur administratif d’une association qui vient en aide aux enfants en difficulté scolaire. En 2003, il devient secrétaire général de la Fédération nationale de l’ACE (anciennement Cœurs vaillants et Ames vaillantes) puis délégué général de l’Action catholique des milieux indépendants en 2008. C’est en 2011 que Laurent Lurton rejoint le Secours Catholique. Il est alors nommé délégué départemental de l’Essonne. Il impulse plusieurs projets pour l’accompagnement des étrangers, des demandeurs d’emploi. Il met en place le réseau « Young Caritas Essonne » qui rassemble des jeunes mobilisés pour réaliser des actions de solidarité. Le Secours Catholique de Seine-et-Marne, fort de ses 700 bénévoles - regroupés en 35 équipes - et de ses huit salariés, est engagé dans une dynamique visant à favoriser la participation des 13 000 personnes qu’il rencontre chaque année. L’association est en effet convaincue que les personnes en situation de précarité peuvent contribuer à la construction d’une société où chacun a une place pleine et entière.
Publié dans Vie locale

Brocantes et vide-greniers de la région ► Les villes, les dates

Dimanche 14 juin

Brou-sur-Chantereine ► Brocante secteur marché, Joffre, République, Clémenceau. Buvette et restauration assurée par des associations breuilloises.

Bussy-Saint-Georges ► Vide-grenier en centre-ville, de 8 à 18 heures, avenue du Général-de-Gaulle.

Chambry ► Brocante vide-grenier, au stade municipal, organisé par le CS Chambry pétanque, chemin des Dames de fontaine, de 6 à 18 heures. Restauration et buvette tenue par le club.

Dampmart ► Vide-grenier autour du gymnase Roby, rue Michel-Place, de 8 à 18 heures.

La Ferté-sous-Jouarre ► Brocante au Limon.

Meaux ► Brocante square Jacques-Brel, rue René-Bazin, de 8 à 18 heures, organisée par les Balcons de Beauval.

Saint-Mesmes ► Brocante organisée par Saint-Mesmes animations. Buvette et restauration sous le chapiteau (frites, barbecue, crêpes...)

Signy-Signets ► Brocante organisée par l'association ASAC, de 6 à 18 heures.

Trilport ► Brocante au parc municipal, (samedi et dimanche).

Villevaudé ► Brocante musicale rue Charles-de-Gaulle, de 6 à 18 heures, avec le groupe de jazz New Orleans, Maman n'veut pas. Organisée par le CCAS.

Vinantes ► Brocante organisée par l'association Vinantes fêtes et loisirs.

Dimanche 21 juin

Bailly-Romainvilliers ► Brocante, vide-grenier de 8 à 18 heures. 500 exposants sont attendus. Le conseil municipal des enfants, dans le cadre de sa commission Culture et Solidarité, a souhaité participer à la brocante pour récolter des jouets. Tous les jouets reçus, y compris ceux de la collecte des accueils de loisirs de la Ville depuis mai 2015, permettront de réaliser une grande pyramide, qui fait l’objet d’une inscription au Guinness des Records. Les jouets seront ensuite remis à l’association en charge des enfants malades de longue durée au Centre Hospitalier de Marne-la-Vallée - Jossigny.

Dhuisy ► Brocante sur le parking de la salle polyvalente.

Saint-Soupplets ► Brocante au stade organisée par l'Etoile sportive Brie Nord. Réservations au 06 81 92 66 37.

Publié dans Vie locale

Moranval ► Une plaque pour Etienne Germain, Taxi de la marne

La plaque commémorative en hommage au taxi de la Marne, Etienne Germain, a été dévoilée, samedi 6 juin. Le rendez-vous avait été donné à Moranval, dans l'Oise, puisque c'est là que le chauffeur de taxi parisien était arrivé afin de se mettre à la disposition de l'armée française en 1914 pour transporter les troupes au front, de Paris à Nanteuil-le-Haudouin en passant par Dammartin-en-Goële.

Brice Bellier, héritier d'un véritable Taxi de la Marne, a initié la cérémonie. Samedi, des passionnés d'Histoire, en tenue d'époque, figuraient parmi les invités et les descendants du courageux chauffeur. "En chemin, le taxi est tombé en panne. Il a fallu le remorquer car il ne voulait plus repartir" raconte un des participants à l'événement, ému par les efforts de la vieille voiture dans sa tentative de mener à bien sa mission de mémoire.

photos © J.F. Kusina ; collection Brice bellier ; L. Pottiez ; J.M. Nowak ; J.P. Soudagne ; D. Gioli.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="4450,4452,4447,4451,4449,4448,4446"]

 

 

Publié dans Vie locale

Monthyon ► Le Rendez-vous aux jardins du château a ravi les visiteurs

Les visiteurs ont été nombreux à venir découvrir les allées et les fleurs du château de Monthyon à l'occasion des Rendez-vous aux jardins initiés par le ministère de la Culture et de la communication.

L'ancien château de Jean-Claude Brialy dont il a fait don à la ville de Meaux a dévoilé, dimanche 7 juin, les atours que ses propriétaires, ainsi que son occupant, Bruno Finck, lui avaient fait revêtir avec soin.

Au gré des allées bordées de fleurs et d'arbustes, les amateurs se sont enivrés du parfum des roses qui font des jardins, en cette saison, un feu d'artifice de couleurs et de senteurs.

"C'est un lieu remarquablement paisible et les roses sont vraiment une merveille ! On vient surtout pour les jardins et on en profite pour jeter un coup d'œil aux toiles qui sont très intéressantes. On est déjà venus l'année dernière mais on ne s'en lasse pas" délare Michèle venue de Saint-Soupplets avec son mari.

Le programme proposait également un stand tenu par le service des espaces verts de Meaux avec des conseils de taille et d'entretien des rosiers, un atelier de macrophotographie, une exposition et mise en perspective par les associations Toile en art de Penchard et Arts en scène de Mareuil-Lès-Meaux de tableaux peints précédemment dans la propriété. A 17 heures, le groupe Opus 4 a fait vibrer l'air de ses musiques d'inspiration russe, des pays de l'Est et de variété française.

Au fond du parc, en bas de l'escalier qui mène à la véranda abritant la piscine, les comédiens du théâtre Gérard-Philipe, à Meaux, ont joué des scènes de Roméo et Juliette.

Sous des ombrages se reposaient des moutons de pierre, un peu en retrait une maison été dédiée à un musée à la mémoire de Jean-Claude Brialy... Au fil de la promenade, les vues apaisantes et le plaisir de toucher du doigt le domaine chéri par le monstre sacré, ont bercé l'après-midi.

De temps à autre, Bruno sortait par une porte du château, en compagnie de son frère, Alain et d'Arthur, le gardien des lieux qui s'occupe de l'entretien et de l'aménagement du parc.

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="large" ids="4405,4420,4386,4379,4419,4421,4418,4417,4416,4414,4415,4413,4412,4410,4409,4408,4407,4406,4411,4404,4403,4402,4401,4400,4398,4397,4396,4395,4394,4392,4391,4390,4389,4440,4388,4387,4385,4384,4383,4382,4381"]

Publié dans Vie locale

Othis ► L'illustrateur, Yann Ehlyass, a dédicacé

Une séance de dédicace de l'illustrateur othissois, Yann Ehlyass, s'est tenue samedi 6 juin à la maison du livre à Othis. Sa bande dessinée, préfacée par la comédienne Anne Roumanoff, regoupe les portraits des jeunes comédiens du stand-up dont il est fan. "Parmi ceux que j'ai dessinés, figurent des humoristes qui sont passés dans l'émission de Laurent Ruquier diffusée sur France 2 "On ne demande qu'à en rire", explique l'artiste.

Les comédiens qui ne manquent évidemment pas d'humour, ont, d'après l'illustrateur, "très bien réagi" lorsqu'ils se sont revus sous les traits de Yann qui aime raconter comment il est parvenu à approcher la dame en rouge, dans sa loge pour lui montrer la maquette de son album. "Anne Roumanoff a eu la gentillesse de me soutenir dans mon projet" se souvient-il.

Pour payer l'impression des 1 000 exemplaires du livre, Yann a fait appel au crowdfunding, un financement participatif sur internet. Plus de 8 000 euros ont été récoltés.

Les dessins de Yann sont visibles sur son site www.ehlyass.com

[gallery size="medium" type="square" ids="4179,4177"]

Publié dans Vie locale

Plaines et monts de France ► Semi-marathon : inscriptions ouvertes

Parcours semi-marathon Parcours semi-marathon

La 17e édition du Semi-maraton de la Goële aura lieu dimanche 28 juin.

Depuis 1999, l'Association Sportive de la Goële avec le soutien de la communauté de communes organise un semi-marathon, classé en catégorie B, traversant d'Est en Ouest, entre Oissery et Moussy-le-Neuf, le nord de la CCPMF (communauté de communes Plaines et monts de France).

Ouverte à tous sur présentation d'un certificat médical, cette course de Label Régional est qualificative pour les championnats de France et se dispute chaque année le dernier dimanche de juin.

Des ravitos et des points d'épongeage seront mis à disposition tout au long du parcours ainsi qu'à l'arrivée. Des navettes seront disponibles à partir de 7 h 30 depuis Moussy-le-Neuf pour rejoindre le départ à Oissery, lieu où les amateurs pourront encore s'inscrire le jour de la course qui débute à 9 heures. Les participants pourront récupérer leur sac d'affaires ramené par véhicule à l'arrivée et prendre une douche au sein du complexe accueillant la remise des trophées.

  • Meilleur temps homme : 1h08"36"
  • Meilleur temps femme : 1h25"37"
Excepté le lot remis à tous les participants et les coupes décernées pour chaque catégorie, aucune récompense n'est distribuée.

Les dossards sont à retirer le jour de la course au gymnase de Oissery (entre 7 h 45 et 8 h 45).

Renseignements au 01 64 02 67 04.

Téléchargez le bulletin d'inscription ici

Publié dans Vie locale

Charny ► 300 véhicules au rassemblement Autos motos passion

Des motos sorties tout droit des films américains et des voitures anciennes de toutes sortes ont brillé de mille feux toute la journée à Charny, dimanche 7 juin. L’exposition de près de 300 voitures a eu lieu dans le parc de la commune : « C’est la 6e édition du festival Autos motos passion. C’est un vrai succès ! J’ai travaillé avec Jean-Paul, du club des Autos perdues, de Guermantes ainsi que d'autres bénévoles et en partenariat avec la municipalité. Le résultat est là ! » s’extasie Eric Hervé, le Charnicois à l'initiative de l'événement.

Le soleil était au rendez-vous et le public aussi : « J’aime regarder les voitures anciennes : quand ça brille, quand c’est rond. J’observe la forme, le profil, l’allure… J’ai roulé avec cette voiture quand j’étais jeune, alors forcément ça m’attire ! Les sièges sont confortables : avec les filles, pas besoin de chercher un hôtel... C’était économique. Si cette Cadillac pouvait vous raconter sa vie, elle dirait combien de kilomètres elle a fait…  Les voitures américaines étaient faites pour la route. Rouler 2 000 à 3 000 km, c’était pas un problème » raconte Henri Moreau, exposant d’une moto Harley, en admirant une Cadillac de 1959.

Le propriétaire de la voiture, Gilles Dreux, est venu de Mitry-Mory rien que pour exposer son bijou : « Je suis quand même un peu anxieux… C’est un modèle Eldorado. Les gens viennent avec des poussettes et des casques à la main… Une éraflure est si vite arrivée. La Cadillac est le symbole du luxe. Elle a une esthétique et un esprit à part » explique-t-il en surveillant le public avec qui il aime cependant partager la vue de sa machine. Gilles Dreux refuse d’être catalogué comme collectionneur : « Je suis un amateur de voitures anciennes, ce n’est pas pareil. Certes la technique et la mécanique sont importantes mais c’est le degré de rareté qui attire » précise Gilles.

[gallery columns="2" size="large" type="slideshow" ids="4326,4331,4333,4332,4330,4329,4328,4325,4324,4327,4433,4432"]

 

Publié dans Vie locale

Meaux ► Le musée passager sera ouvert jusqu'au 21 juin

vidéoLe musée passager a été inauguré, samedi 6 juin, sur la place Henri IV. Le concept est novateur et initié par la Région Ile-de-France. En plein centre de Meaux, deux remorques de camion serviront d'abri à la culture. Un "musée passager" ouvert au public et qui met l'art contemporain à la portée de tous.

Permettre à tous les Franciliens de découvrir la création artistique contemporaine, c'est l'objectif de la Région avec son Musée Passager. Forte du succès remporté avec sa première tournée en 2014, elle en fait une seconde cette année. Après Alfortville (94) en avril et Cergy (95) en mai, le voici à Meaux jusqu'au 21 juin.

Réunies par environnement, les œuvres mettent la lumière sur une jeune génération adossée à des artistes de stature internationale. Elles prennent la forme de peintures, de sculptures, de vidéos et d'installations.

Également au programme : des performances de street art, des spectacles de danse, des concerts hip-hop, électro ou classique et des ateliers créatifs.
En même temps, ce week-end, à Meaux, se déroulait le festival Eclats d'arts.

Le maire de la ville, Jean-François Copé, a justifié son "léger retard" à l'ouverture officielle du musée passager : "Dans le cadre d'Eclats d'arts, je me suis produit (NDLA : une prestation musicale) avec mon ami Marc Rousseaux et Pascal Buffe..."

Photos et vidéo Marie-Cécile Meyer

[gallery type="rectangular" size="large" ids="4280,4279,4276"]

 

 

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► Benjamins et vétérans : la lutte s'illustre et vise les JO

Deux compétitions, rassemblant  deux bouts de vie, (benjamins et vétérans), se sont déroulées à Aulnay-sous-Bois. Les 30 et 31 mai derniers dans le superbe complexe sportif des salariés de l’ancienne usine PSA, le critérium national benjamins et les rencontres nationales vétérans ont eu lieu.

Les deux compétitions ne sont pas appelées "championnats de France" car elles ne sont pas issues de qualifications.

La marche était un peu trop haute chez les benjamins-benjamines. Mitry-lutte présentait Inès, Clara, et Yanis. Contre Châlon-en-Champagne, Yanis gagne à la dernière seconde, mais Clara se loupe.

Inès fait tout ce qu’elle peut contre une bonne lutteuse de la Réunion, mais sans résultat. Elle continue son apprentissage de la compétition. « L’an prochain, avec une équipe plus étoffée, Mitry-Lutte devrait mieux figurer » signale Christophe Hingant, président du club.

Les benjamins ayant reçu leurs médailles, c’était au tour des vétérans de démontrer sur la bâche leur savoir-faire. En catégorie des 130 kg, lutte libre, Christophe Hingant s’offre une belle victoire avec une attaque aux jambes de son adversaire. Cyril Lemeur, champion de France, remporte deux victoires en lutte libre, catégorie 69 kg, avant de s’incliner en finale. En lutte gréco romaine, il laisse échapper son titre contre un lutteur plus expérimenté. Michel, en catégorie des 97 kg, quant à lui, remporte la palme d’or en toute sérénité, avec deux matchs en lutte libre et un match en lutte gréco-romaine. Fort de son expérience, il s’adjuge deux titres nationaux. Bravo Michel !

70 membres dont 25 féminines

USJM Mitry-Lutte, un club plein d’avenir et d’espoir avec 70 membres dont 25 féminines, compte parmi ses adhérents, plusieurs médaillés à chaque compétition. Le grand événement de l’USJM Mitry-Lutte, (Union sportive des jeunes de Mitry) est en 2016, avec les jeux olympiques de Rio. 50 jeunes sportifs seront désignés, dont 5 lutteurs. Un projet en partenariat avec la ville de Mitry-Mory, le club Omnisport USJM et l’association Sport à vie. La recherche de sponsors a déjà commencé pour financer le voyage et le séjour. « Nous espérons concrétiser le rêve de tous ces jeunes sportifs, qui, j’en suis sûr, reviendront avec des souvenirs inoubliables et, on espère, des médailles » confirme Christophe Hingant.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="4300,4299,4298,4297,4296"]

 

Publié dans Vie locale

Longperrier ► Au Livr'échange, la culture circule

 

vidéo Des trésors de livres egaleriet des trésors de marque-pages découverts dans les ouvrages... L'initiative innovante, dans l'ancienne cantine, a un parfum de vieilles dentelles... Sur le papier, on y traversera les années, lointaines parfois, contemporaines d'autres fois...

Le Livr'échange a été inauguré samedi 6 juin, à Longperrier, par le maire, Michel Mouton. Dans les locaux de l'ancienne cantine des maternelles, plus de 2 000 ouvrages de toutes catégories, provenant de dons, pourront être échangés gratuitement. "Chacun viendra avec un livre et repartira avec un autre de son choix" explique Nadine Doyelle, élue municipale et créatrice du dispositif.

Il a fallu près de six mois pour récolter, trier, classer et dépoussiérer tous les livres provenant du grenier de la mairie mais aussi des établissements scolaires et bibliothèques des villes voisines. Même les étagères et les fauteuils ont été récupérés. "C'était un travail de longue haleine qui a réservé plein de bonnes surprises. Nous avons ainsi trouvé des documents permettant de connaître l'histoire des propriétaires de bouquins" raconte un bénévole.

"La culture pourra circuler entre les gens et les œuvres et facilitera, c'est certain, les échanges et le dialogue. L'équipement pourra aussi être utilisé par les écoles dans le cadre des TAP (temps d'activités périscolaires)" a indiqué le maire.

La permanence sera tenue par des bénévoles, chaque lundi de 18 h 30 à 20 heures et le samedi de 10 heures à 12 h 30.

[gallery columns="2" size="medium" type="slideshow" ids="4188,4187,4186,4185,4184,4183,4182,4181"]

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ► Fleurs et produits locaux se sont mariés au marché

Le marché aux fleurs s'est mélangé au marché hebdomadaire, samedi 6 juin matin à Moussy-le-Neuf. Sous la grande halle et à ses abords, des producteurs locaux proposaient aux visiteurs les fleurs de toutes les couleurs. Comme dans l'ancienne chanson populaire, "Au jardin de chez nous", il y avait des roses blanches, des clématites, des marguerites... La fleuriste du village a impressionné les visiteurs de ses compositions appliquées.

"L'édition 2015, la 3e, a eu encore plus de succès que les années précédentes. L'événement prend de l'ampleur. Nous avons choisi d'organiser le marché aux fleurs en même temps que le marché du samedi matin" explique un des responsables de l'événement.

Les associations de la ville et le personnel communal se sont mobilisés pour animer la matinée. Ainsi, les marcheurs de Moussy ont proposé diverses pâtisseries et l'association des Jardiniers de Moussy a mis en vente des plantes potagères. Les enfants ont appris le fonctionnement d'une ruche grâce à la démonstration d'un apiculteur local et se sont émerveillés devant le vieux tracteur restauré par André Favre, un habitant du village.

[gallery columns="4" size="medium" type="rectangular" ids="4190,4192,4197,4196,4194,4193,4191"]

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Le dojo au nom d'une championne du monde

vidéoDammartin vient de baptiser son dojo. Le local a pris nom de la championne olympique de Judo, Marie-Claire Restoux. Elle a assisté, samedi 6 juin, aux côtés du maire, Michel Dutruge, à la cérémonie pour l'équipement qu'elle avait elle-même inauguré, 18 ans auparavant et qui porte désormais son nom. "J'étais venue ici un mois avant les jeux d'Atlanta en 1996 et il faut dire que cela m'avait porté chance" a confié, sous les regards admiratifs des pratiquants et de leur famille, la judoka médaillée d'or olympique.

"Lorsqu'il a fallu choisir un nom pour le dojo, celui de Marie-Claire Restoux a fait l'unanimité. En effet, au-delà de son palmarès, elle représente les valeurs du sport et de code moral du judo qui sont la rigueur, le travail et le respect" a ainsi expliqué Philippe Chatrian, le président du club de Dammartin.

Le club qui compte 310 inscrits bénéficie selon la double championne du monde (en 1995 et en 1997) d'un "beau dojo avec une belle surface de tapis".

Une cérémonie de remise des médailles pour les jeunes champions dammartinois a été organisée. Si les petits judokas n'était pas nés lorsque Marie-Claire Restoux se hissait à la plus haute marche des podiums mondiaux, tous cependant l'ont reconnue.

[gallery size="large" type="slideshow" ids="4239,4244,4243,4242,4241,4240,4234,4232,4230"]

Publié dans Vie locale

Meaux ► Le festival Eclats d'arts s'est terminé ce week-end

vidéoLa 16e édition du festival Eclats d’Arts, a eu lieu cette année du 16 mai au 7 juin. "Elle a été une nouvelle fois l’occasion pour tous les artistes meldois de révéler l’étendue du talent qu’ils portent en eux ! Art contemporain, musique médiévale, musique classique, jazz, jardins, patrimoine, cinéma, artistes amateurs ou reconnus… Chaque sensibilité s'est s’exprimée, dans tous les quartiers de Meaux" a déclaré Muriel héricher, adjointe au maire chargée de la Culture et du Patrimoine.

Photo et vidéo Marie-Cécile Meyer

Publié dans Vie locale

Cuisine ► Baba au rhum super express et crème vanille ultra facile

Vous n'avez vu un baba au rhum fait aussi rapidement ! Prenez deux biscottes par personne. (12 si vous préparez pour six) Faites fondre dans une poêle quatre cuillérées à soupe de cassonnade avec deux tasses d'eau. Quand le liquide bout, ajoutez deux verres à liqueur de rhum. Versez la préparation sur les biscottes que vous aurez placées dans des ramequins.

Versez ensuite dessus la crème à la vanille préparée avant les biscottes. Surmontez le tout d'une cerise confite. Laissez refroidir au réfrigérateur avant de servir.

La crème à la vanille inratable 

Il vous faut 4 œufs, 1,5 l de lait, de la vanille en poudre, 125 g de sucre et 50 g de farine. Faites bouillir le lait avec la vanille. Pendant ce temps, battez les œufs entiers avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse puis ajoutez de la farine en fine pluie jusqu'à ce que l'ensemble soit bien homogène.

Versez le lait encore bouillant en remuant bien, sans arrêter et, sur le feu, portez tout doucement à ébullition. Laissez cuire une minute. Il faut que la crème épaississe suffisamment. Retirez la casserole du feu et laissez refroidi en remuant encore de temps en temps.

Et voilà !

 

 

Publié dans Vie locale

Charny ► Dimanche : le rassemblement des belles machines

Les amateurs de belles Américaines et de grand-mères vont tous se retrouver dimanche 7 juin à Charny ! L'événement Autos motos passion et ses véhicules anciens, de sport, de prestige et d'exception, devenu tradition annuelle, se déroulera dans le parc du château avec des animations.

Eric Hervé, organisateur et passionné de belles machines, propriétaire d'une Chevrolet Corvette Stingray de 1975, indique : "Cette année, nous aurons des animations country en début d'après-midi et des démonstrations de voitures radio-commandées en salle avec le club Modélisme radio-commandé de Mareuil-Lès-Meaux. La journée sera forcément réussie avec l'aide de tous les bénévoles, de la municipalité et du club 'A la recherche des autos perdues' de Guermantes".

Il organise le rassemblement depuis six ans. L'année dernière, plus de 200 autos et motos se sont croisées sur la place. Cette année, Charny attend plus de 250 machines autour d'un village marchand, avec restauration sur le site. La journée sera ponctuée d'une balade d'une trentaine de kilomètres, en cortège...

Entrée gratuite. Renseignements au 06 09 11 13 87.

L'expo à Guermantes

Publié dans Vie locale

Monthyon ► Dimanche : le château ouvrira ses jardins

Bruno Finck, l'occupant actuel du château de Monthyon, a ouvert les portes du domaine à magjournal et offert une visite en avant-première des Journées des jardins. Dimanche 7 juin, de 14 à 19 heures, le public pourra flâner dans les allées du parc, admirer les couleurs des roses et s'enivrer de leur parfum.

En avril, tandis que les rosiers commençaient à peine à dévoiler leurs boutons, Bruno nous a d'abord reçus sur la terrasse ombragée, devant la porte-fenêtre du salon au sol couvert de tapis. Vue sur le parc à couper le souffle, conversation à la fois stylée et décontractée... le cadre invitait au bien-être. Bruno, plutôt bavard, charmant et blagueur subtil s'est laissé aller à une visite guidée le long des allées, faisant un détour tantôt par un coin en sous-bois, tantôt auprès d'un grand arbre. Il a livré ses commentaires...

"Pour la fête des jardins, les rosiers seront fleuris. Le spectacle sera magnifique. J'adore les roses mais j'aime également beaucoup les iris d'eau qui sont en fleur maintenant. J'aime de nombreuses sortes de fleurs et d'arbustes comme les pivoines arbustives, les camélias ou les rhododendrons mais les rosiers sont vraiment beaux. Certains portent des noms d'artistes de cinéma comme Claudia Cardinale et Line Renaud." Derrière la remarque, on pense forcément au célèbre Jean-Claude Brialy dont Bruno a été le compagnon. L'acteur, en vendant le domaine à la Ville de Meaux quelques temps avant son décès, en avait assuré la jouissance à Bruno.

Le châtelain continue ses éloges sur les peintres qui, comme l'année dernière pour l'ouverture du jardin, s'installeront ici et là dans les coins ensoleillés ou plus ombragés pour représenter des vues du château et du parc. "Je suis content d'ouvrir les portes du jardin au public pour partager le spectacle et j'aime bien l'idée de la déambulation libre. Le portail sera ouvert l'après-midi et les gens entreront et se promèneront selon leur gré".

Bruno, qui sera là dimanche, sait raconter le jardin. C'est lui qui a choisi une grande partie de la végétation, l'a arrangée avec un goût assuré de l'esthétique. "Tout au long de l'année, c'est Arthur qui entretient le parc. Il fait un travail important. Sans lui, sans doute que rien ne serait possible !"

Le programme au château, dimanche 

Stand proposé par le service des espaces verts

Présentation de rosiers, conseils d’entretien et de taille.

Animation théâtrale

Dans l’après-midi, animation théâtrale par le théâtre Gérard-Philipe. Le théâtre, Jean-Claude Brialy, en était un très grand défenseur : il avait lui-même dirigé le théâtre des Bouffes-Parisiens et avait transformé un petit cabinet extérieur du château de Monthyon, son bureau, en “mini-théâtre”. Celui-ci sera d’ailleurs ouvert à cette occasion. Des extraits de Roméo et Juliette, mis en scène par Sophie Belissent, seront proposés à 14 h 15 et à 16 heures par les apprentis comédiens du théâtre Gérard-Philipe.

Exposition et mise en perspective

Tableaux peints dans la propriété par les adhérents des associations Toile en art de Penchard et Arts en scène de Mareuil-lès-Meaux.

17 heures - Concert sous les arbres

Par Opus 4 : formation de quatre musiciens, mélange de musique russe, musique des pays de l’Est, et variété française de qualité.

Dimanche 7 juin de 14 à 19 heures. Entrée gratuite. Renseignements au 01 64 33 02 26.
 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="4122,4125,4115,4116,4121,4119,4117,4120,4118"]

Publié dans Vie locale

Moranval ► Un Taxi de la Marne aura sa stèle, samedi 6 juin

L'histoire est des plus émouvantes et c'est touché par le courage et l'acte d'Etienne Germain, chauffeur de taxi parisien qui s'est présenté volontairement du convoi devenu célèbre des Taxis de la Marne, que Brice Bellier a voulu faire élever une plaque commémorative. Celle-ci sera inaugurée samedi 6 juin à 11 heures à la ferme de Moranval dans l'Oise.

Brice Bellier est un passionné, héritier d'un véritable Taxi de la Marne. Il a tout organisé afin de rendre hommage au taxi cité à l'ordre des armées, Etienne Germain... 100 ans après.

Un hommage rendu possible 

La compagnie Gescop Alpha Taxis a organisé le 7 septembre 2014 le centenaire médiatique des Taxis de la Marne, encadré par l'Armée, avec la participation des municipalités du trajet d'époque telles que Gagny, Dammartin-en-Goële et Nanteuil-le-Haudouin. A cette occasion, Brice Bellier, propriétaire d'un véritable Taxi de la Marne Renault AG 1 de 1909, et Danièle Gioli, arrière-petite-fille du chauffeur Etienne Germain, se sont rencontrés le 6 septembre à l'Ecole Militaire de Paris (même date, même lieu que la réquisition il y a 100 ans). "Cet échange riche en émotions m'a poussé à ouvrir ma documentation collectée depuis plus de quinze ans et à retrouver de plus amples informations sur son aïeul" explique le collectionneur. Né en 1871, Etienne Germain est trop âgé (43 ans) pour être mobilisé. Il poursuit donc son métier de chauffeur de taxi parisien et fait partie des 1 100 taxis réquisitionnés par le Général Galliéni, gouverneur militaire de Paris, pour transporter dans la nuit du 7 au 8 septembre 1914 les 103e et 104e Régiments d'Infanterie au plus près du front. Les jours suivants, une cinquantaine de volontaires dont Etienne reste à la disposition de l'Armée. Ayant conduit un officier rejoindre son régiment sur la ligne de feu, Etienne accepte d'aller à la nuit tombée du 13 septembre en avant du front chercher des blessés à la ferme de Moranval, près de Tracy-le-Mont. Accompagné seulement d'un caporal infirmier, il est surpris par des soldats allemands à courte distance, fait machine arrière, couvre avec son taxi la retraite et le tir du caporal. Tous deux rentrent sains et saufs avec le taxi-auto 1198 G2 criblé de 32 impacts de balles. Le 26 septembre 1914, Etienne Germain est cité à l'ordre du jour des Armées de Paris (J.O. n° 292). Il reçoit la croix de guerre le 1er mai 1915 des mains du Général Maitrot (qui évoquait déjà en 1912 l'emploi éventuel de l'automobile par réquisition en cas de guerre). Etienne Germain est également là quand le Taxi de la Marne fait son entrée aux Invalides en 1922. Bien que largement évoqué dans l'ouvrage du commandant Henri Carre en 1921, cet acte de bravoure a été rapidement oublié du grand public.

Cependant l'anecdote brièvement évoquée dans les publications de Jean-Pascal Soudagne en 2008 sera mise à l'honneur à l'occasion du centenaire de la Bataille de Quennevières en juin 2015. L'inauguration de la plaque commémorative aura donc lieu le 6 juin 2015 à 11 heures à la ferme de Moranval, route départementale D335 en présence des élus locaux, de descendants d'Etienne Germain dont son petit-fils, Claude Germain et son arrière-petite-fille, Danièle GIOLI, ainsi que des associations d'anciens combattants, de l'Association Patrimoine de la Grande Guerre, des représentants syndicaux des artisans taxis, des associations 14-18 en Somme et Destins de France en tenues d'époque, et de Brice BELLIER et son Taxi de la Marne. A l'issue de la cérémonie, le verre de l'amitié sera offert par l'Association Patrimoine de la Grande Guerre et à découvrir en avant-première son exposition dans le cadre du centenaire de la Bataille de Quennevières.Brice Bellier devant son taxi historique avec Danièle Gioli, arrière petite-fille d'Etienne Germain

Pour en savoir plus : l'Histoire

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► Red Dito : expo people !

Plus de 200 personnes ont assisté au vernissage de l'exposition Red Dito et de son ami, le photographe Kief, lundi 1er juin à Mitry-Mory. Au milieu des invités, les parrains de l'événement, les animateurs TV Nathalie Lebreton (Les maternelles sur France 5) et Alex Jaffray (Télématin sur France 2), ont admiré les œuvres de l'artiste. Le 3e parrain, le comédien Pascal Légitimus, retenu par des obligations professionnelles a adressé un message vidéo de soutien. Les fans de la série "Plus belle la vie", qui assistaient à la soirée ont également aperçu l'actrice Marie Drion.

Alex Jaffray, avec l'égal naturel et la bonne humeur qu'on lui connaît à travers le petit écran, a commenté le talent de Red Dito, le musicien devenu peintre : " J'ai beaucoup aimé les références à ses idoles comme Jimmy Hendrix ou Ray Charles. C'est bien la preuve qu'il n'a pas totalement abandonné la musique !" a confié le chroniqueur qui officie régulièrement dans l'émission de William Leymergie.

Plus qu'une simple exposition de tableaux, le vernissage a été une rencontre entre l'ouïe et la vue. Un concert de reprise de chanson française par le groupe Kuartet s'y est même tenu. Ainsi, Piaf, Aznavour et Gainsbourg  ont côtoyé l'univers inspiré de Roy Lichtenstein ou de Keith Haring.

Exposition "L'art et la matière" de Red Dito, jusqu'au 7 juin. 17 avenue de la Concorde à Mitry-Mory.

Ouvert vendredi de 14 à 19 heures,  samedi et dimanche de 18 à 22 heures.

[gallery size="medium" type="slideshow" ids="4094,4091,3993,3994,3996,3990,3995,3997,3999,3991,3992"]

Publié dans Vie locale

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse