×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vie locale

Plaines et monts de France ► Semi-marathon : inscriptions ouvertes

Parcours semi-marathon Parcours semi-marathon

La 17e édition du Semi-maraton de la Goële aura lieu dimanche 28 juin.

Depuis 1999, l'Association Sportive de la Goële avec le soutien de la communauté de communes organise un semi-marathon, classé en catégorie B, traversant d'Est en Ouest, entre Oissery et Moussy-le-Neuf, le nord de la CCPMF (communauté de communes Plaines et monts de France).

Ouverte à tous sur présentation d'un certificat médical, cette course de Label Régional est qualificative pour les championnats de France et se dispute chaque année le dernier dimanche de juin.

Des ravitos et des points d'épongeage seront mis à disposition tout au long du parcours ainsi qu'à l'arrivée. Des navettes seront disponibles à partir de 7 h 30 depuis Moussy-le-Neuf pour rejoindre le départ à Oissery, lieu où les amateurs pourront encore s'inscrire le jour de la course qui débute à 9 heures. Les participants pourront récupérer leur sac d'affaires ramené par véhicule à l'arrivée et prendre une douche au sein du complexe accueillant la remise des trophées.

  • Meilleur temps homme : 1h08"36"
  • Meilleur temps femme : 1h25"37"
Excepté le lot remis à tous les participants et les coupes décernées pour chaque catégorie, aucune récompense n'est distribuée.

Les dossards sont à retirer le jour de la course au gymnase de Oissery (entre 7 h 45 et 8 h 45).

Renseignements au 01 64 02 67 04.

Téléchargez le bulletin d'inscription ici

Publié dans Vie locale

Charny ► 300 véhicules au rassemblement Autos motos passion

Des motos sorties tout droit des films américains et des voitures anciennes de toutes sortes ont brillé de mille feux toute la journée à Charny, dimanche 7 juin. L’exposition de près de 300 voitures a eu lieu dans le parc de la commune : « C’est la 6e édition du festival Autos motos passion. C’est un vrai succès ! J’ai travaillé avec Jean-Paul, du club des Autos perdues, de Guermantes ainsi que d'autres bénévoles et en partenariat avec la municipalité. Le résultat est là ! » s’extasie Eric Hervé, le Charnicois à l'initiative de l'événement.

Le soleil était au rendez-vous et le public aussi : « J’aime regarder les voitures anciennes : quand ça brille, quand c’est rond. J’observe la forme, le profil, l’allure… J’ai roulé avec cette voiture quand j’étais jeune, alors forcément ça m’attire ! Les sièges sont confortables : avec les filles, pas besoin de chercher un hôtel... C’était économique. Si cette Cadillac pouvait vous raconter sa vie, elle dirait combien de kilomètres elle a fait…  Les voitures américaines étaient faites pour la route. Rouler 2 000 à 3 000 km, c’était pas un problème » raconte Henri Moreau, exposant d’une moto Harley, en admirant une Cadillac de 1959.

Le propriétaire de la voiture, Gilles Dreux, est venu de Mitry-Mory rien que pour exposer son bijou : « Je suis quand même un peu anxieux… C’est un modèle Eldorado. Les gens viennent avec des poussettes et des casques à la main… Une éraflure est si vite arrivée. La Cadillac est le symbole du luxe. Elle a une esthétique et un esprit à part » explique-t-il en surveillant le public avec qui il aime cependant partager la vue de sa machine. Gilles Dreux refuse d’être catalogué comme collectionneur : « Je suis un amateur de voitures anciennes, ce n’est pas pareil. Certes la technique et la mécanique sont importantes mais c’est le degré de rareté qui attire » précise Gilles.

[gallery columns="2" size="large" type="slideshow" ids="4326,4331,4333,4332,4330,4329,4328,4325,4324,4327,4433,4432"]

 

Publié dans Vie locale

Meaux ► Le musée passager sera ouvert jusqu'au 21 juin

vidéoLe musée passager a été inauguré, samedi 6 juin, sur la place Henri IV. Le concept est novateur et initié par la Région Ile-de-France. En plein centre de Meaux, deux remorques de camion serviront d'abri à la culture. Un "musée passager" ouvert au public et qui met l'art contemporain à la portée de tous.

Permettre à tous les Franciliens de découvrir la création artistique contemporaine, c'est l'objectif de la Région avec son Musée Passager. Forte du succès remporté avec sa première tournée en 2014, elle en fait une seconde cette année. Après Alfortville (94) en avril et Cergy (95) en mai, le voici à Meaux jusqu'au 21 juin.

Réunies par environnement, les œuvres mettent la lumière sur une jeune génération adossée à des artistes de stature internationale. Elles prennent la forme de peintures, de sculptures, de vidéos et d'installations.

Également au programme : des performances de street art, des spectacles de danse, des concerts hip-hop, électro ou classique et des ateliers créatifs.
En même temps, ce week-end, à Meaux, se déroulait le festival Eclats d'arts.

Le maire de la ville, Jean-François Copé, a justifié son "léger retard" à l'ouverture officielle du musée passager : "Dans le cadre d'Eclats d'arts, je me suis produit (NDLA : une prestation musicale) avec mon ami Marc Rousseaux et Pascal Buffe..."

Photos et vidéo Marie-Cécile Meyer

[gallery type="rectangular" size="large" ids="4280,4279,4276"]

 

 

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► Benjamins et vétérans : la lutte s'illustre et vise les JO

Deux compétitions, rassemblant  deux bouts de vie, (benjamins et vétérans), se sont déroulées à Aulnay-sous-Bois. Les 30 et 31 mai derniers dans le superbe complexe sportif des salariés de l’ancienne usine PSA, le critérium national benjamins et les rencontres nationales vétérans ont eu lieu.

Les deux compétitions ne sont pas appelées "championnats de France" car elles ne sont pas issues de qualifications.

La marche était un peu trop haute chez les benjamins-benjamines. Mitry-lutte présentait Inès, Clara, et Yanis. Contre Châlon-en-Champagne, Yanis gagne à la dernière seconde, mais Clara se loupe.

Inès fait tout ce qu’elle peut contre une bonne lutteuse de la Réunion, mais sans résultat. Elle continue son apprentissage de la compétition. « L’an prochain, avec une équipe plus étoffée, Mitry-Lutte devrait mieux figurer » signale Christophe Hingant, président du club.

Les benjamins ayant reçu leurs médailles, c’était au tour des vétérans de démontrer sur la bâche leur savoir-faire. En catégorie des 130 kg, lutte libre, Christophe Hingant s’offre une belle victoire avec une attaque aux jambes de son adversaire. Cyril Lemeur, champion de France, remporte deux victoires en lutte libre, catégorie 69 kg, avant de s’incliner en finale. En lutte gréco romaine, il laisse échapper son titre contre un lutteur plus expérimenté. Michel, en catégorie des 97 kg, quant à lui, remporte la palme d’or en toute sérénité, avec deux matchs en lutte libre et un match en lutte gréco-romaine. Fort de son expérience, il s’adjuge deux titres nationaux. Bravo Michel !

70 membres dont 25 féminines

USJM Mitry-Lutte, un club plein d’avenir et d’espoir avec 70 membres dont 25 féminines, compte parmi ses adhérents, plusieurs médaillés à chaque compétition. Le grand événement de l’USJM Mitry-Lutte, (Union sportive des jeunes de Mitry) est en 2016, avec les jeux olympiques de Rio. 50 jeunes sportifs seront désignés, dont 5 lutteurs. Un projet en partenariat avec la ville de Mitry-Mory, le club Omnisport USJM et l’association Sport à vie. La recherche de sponsors a déjà commencé pour financer le voyage et le séjour. « Nous espérons concrétiser le rêve de tous ces jeunes sportifs, qui, j’en suis sûr, reviendront avec des souvenirs inoubliables et, on espère, des médailles » confirme Christophe Hingant.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="4300,4299,4298,4297,4296"]

 

Publié dans Vie locale

Longperrier ► Au Livr'échange, la culture circule

 

vidéo Des trésors de livres egaleriet des trésors de marque-pages découverts dans les ouvrages... L'initiative innovante, dans l'ancienne cantine, a un parfum de vieilles dentelles... Sur le papier, on y traversera les années, lointaines parfois, contemporaines d'autres fois...

Le Livr'échange a été inauguré samedi 6 juin, à Longperrier, par le maire, Michel Mouton. Dans les locaux de l'ancienne cantine des maternelles, plus de 2 000 ouvrages de toutes catégories, provenant de dons, pourront être échangés gratuitement. "Chacun viendra avec un livre et repartira avec un autre de son choix" explique Nadine Doyelle, élue municipale et créatrice du dispositif.

Il a fallu près de six mois pour récolter, trier, classer et dépoussiérer tous les livres provenant du grenier de la mairie mais aussi des établissements scolaires et bibliothèques des villes voisines. Même les étagères et les fauteuils ont été récupérés. "C'était un travail de longue haleine qui a réservé plein de bonnes surprises. Nous avons ainsi trouvé des documents permettant de connaître l'histoire des propriétaires de bouquins" raconte un bénévole.

"La culture pourra circuler entre les gens et les œuvres et facilitera, c'est certain, les échanges et le dialogue. L'équipement pourra aussi être utilisé par les écoles dans le cadre des TAP (temps d'activités périscolaires)" a indiqué le maire.

La permanence sera tenue par des bénévoles, chaque lundi de 18 h 30 à 20 heures et le samedi de 10 heures à 12 h 30.

[gallery columns="2" size="medium" type="slideshow" ids="4188,4187,4186,4185,4184,4183,4182,4181"]

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ► Fleurs et produits locaux se sont mariés au marché

Le marché aux fleurs s'est mélangé au marché hebdomadaire, samedi 6 juin matin à Moussy-le-Neuf. Sous la grande halle et à ses abords, des producteurs locaux proposaient aux visiteurs les fleurs de toutes les couleurs. Comme dans l'ancienne chanson populaire, "Au jardin de chez nous", il y avait des roses blanches, des clématites, des marguerites... La fleuriste du village a impressionné les visiteurs de ses compositions appliquées.

"L'édition 2015, la 3e, a eu encore plus de succès que les années précédentes. L'événement prend de l'ampleur. Nous avons choisi d'organiser le marché aux fleurs en même temps que le marché du samedi matin" explique un des responsables de l'événement.

Les associations de la ville et le personnel communal se sont mobilisés pour animer la matinée. Ainsi, les marcheurs de Moussy ont proposé diverses pâtisseries et l'association des Jardiniers de Moussy a mis en vente des plantes potagères. Les enfants ont appris le fonctionnement d'une ruche grâce à la démonstration d'un apiculteur local et se sont émerveillés devant le vieux tracteur restauré par André Favre, un habitant du village.

[gallery columns="4" size="medium" type="rectangular" ids="4190,4192,4197,4196,4194,4193,4191"]

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Le dojo au nom d'une championne du monde

vidéoDammartin vient de baptiser son dojo. Le local a pris nom de la championne olympique de Judo, Marie-Claire Restoux. Elle a assisté, samedi 6 juin, aux côtés du maire, Michel Dutruge, à la cérémonie pour l'équipement qu'elle avait elle-même inauguré, 18 ans auparavant et qui porte désormais son nom. "J'étais venue ici un mois avant les jeux d'Atlanta en 1996 et il faut dire que cela m'avait porté chance" a confié, sous les regards admiratifs des pratiquants et de leur famille, la judoka médaillée d'or olympique.

"Lorsqu'il a fallu choisir un nom pour le dojo, celui de Marie-Claire Restoux a fait l'unanimité. En effet, au-delà de son palmarès, elle représente les valeurs du sport et de code moral du judo qui sont la rigueur, le travail et le respect" a ainsi expliqué Philippe Chatrian, le président du club de Dammartin.

Le club qui compte 310 inscrits bénéficie selon la double championne du monde (en 1995 et en 1997) d'un "beau dojo avec une belle surface de tapis".

Une cérémonie de remise des médailles pour les jeunes champions dammartinois a été organisée. Si les petits judokas n'était pas nés lorsque Marie-Claire Restoux se hissait à la plus haute marche des podiums mondiaux, tous cependant l'ont reconnue.

[gallery size="large" type="slideshow" ids="4239,4244,4243,4242,4241,4240,4234,4232,4230"]

Publié dans Vie locale

Meaux ► Le festival Eclats d'arts s'est terminé ce week-end

vidéoLa 16e édition du festival Eclats d’Arts, a eu lieu cette année du 16 mai au 7 juin. "Elle a été une nouvelle fois l’occasion pour tous les artistes meldois de révéler l’étendue du talent qu’ils portent en eux ! Art contemporain, musique médiévale, musique classique, jazz, jardins, patrimoine, cinéma, artistes amateurs ou reconnus… Chaque sensibilité s'est s’exprimée, dans tous les quartiers de Meaux" a déclaré Muriel héricher, adjointe au maire chargée de la Culture et du Patrimoine.

Photo et vidéo Marie-Cécile Meyer

Publié dans Vie locale

Cuisine ► Baba au rhum super express et crème vanille ultra facile

Vous n'avez vu un baba au rhum fait aussi rapidement ! Prenez deux biscottes par personne. (12 si vous préparez pour six) Faites fondre dans une poêle quatre cuillérées à soupe de cassonnade avec deux tasses d'eau. Quand le liquide bout, ajoutez deux verres à liqueur de rhum. Versez la préparation sur les biscottes que vous aurez placées dans des ramequins.

Versez ensuite dessus la crème à la vanille préparée avant les biscottes. Surmontez le tout d'une cerise confite. Laissez refroidir au réfrigérateur avant de servir.

La crème à la vanille inratable 

Il vous faut 4 œufs, 1,5 l de lait, de la vanille en poudre, 125 g de sucre et 50 g de farine. Faites bouillir le lait avec la vanille. Pendant ce temps, battez les œufs entiers avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse puis ajoutez de la farine en fine pluie jusqu'à ce que l'ensemble soit bien homogène.

Versez le lait encore bouillant en remuant bien, sans arrêter et, sur le feu, portez tout doucement à ébullition. Laissez cuire une minute. Il faut que la crème épaississe suffisamment. Retirez la casserole du feu et laissez refroidi en remuant encore de temps en temps.

Et voilà !

 

 

Publié dans Vie locale

Charny ► Dimanche : le rassemblement des belles machines

Les amateurs de belles Américaines et de grand-mères vont tous se retrouver dimanche 7 juin à Charny ! L'événement Autos motos passion et ses véhicules anciens, de sport, de prestige et d'exception, devenu tradition annuelle, se déroulera dans le parc du château avec des animations.

Eric Hervé, organisateur et passionné de belles machines, propriétaire d'une Chevrolet Corvette Stingray de 1975, indique : "Cette année, nous aurons des animations country en début d'après-midi et des démonstrations de voitures radio-commandées en salle avec le club Modélisme radio-commandé de Mareuil-Lès-Meaux. La journée sera forcément réussie avec l'aide de tous les bénévoles, de la municipalité et du club 'A la recherche des autos perdues' de Guermantes".

Il organise le rassemblement depuis six ans. L'année dernière, plus de 200 autos et motos se sont croisées sur la place. Cette année, Charny attend plus de 250 machines autour d'un village marchand, avec restauration sur le site. La journée sera ponctuée d'une balade d'une trentaine de kilomètres, en cortège...

Entrée gratuite. Renseignements au 06 09 11 13 87.

L'expo à Guermantes

Publié dans Vie locale

Monthyon ► Dimanche : le château ouvrira ses jardins

Bruno Finck, l'occupant actuel du château de Monthyon, a ouvert les portes du domaine à magjournal et offert une visite en avant-première des Journées des jardins. Dimanche 7 juin, de 14 à 19 heures, le public pourra flâner dans les allées du parc, admirer les couleurs des roses et s'enivrer de leur parfum.

En avril, tandis que les rosiers commençaient à peine à dévoiler leurs boutons, Bruno nous a d'abord reçus sur la terrasse ombragée, devant la porte-fenêtre du salon au sol couvert de tapis. Vue sur le parc à couper le souffle, conversation à la fois stylée et décontractée... le cadre invitait au bien-être. Bruno, plutôt bavard, charmant et blagueur subtil s'est laissé aller à une visite guidée le long des allées, faisant un détour tantôt par un coin en sous-bois, tantôt auprès d'un grand arbre. Il a livré ses commentaires...

"Pour la fête des jardins, les rosiers seront fleuris. Le spectacle sera magnifique. J'adore les roses mais j'aime également beaucoup les iris d'eau qui sont en fleur maintenant. J'aime de nombreuses sortes de fleurs et d'arbustes comme les pivoines arbustives, les camélias ou les rhododendrons mais les rosiers sont vraiment beaux. Certains portent des noms d'artistes de cinéma comme Claudia Cardinale et Line Renaud." Derrière la remarque, on pense forcément au célèbre Jean-Claude Brialy dont Bruno a été le compagnon. L'acteur, en vendant le domaine à la Ville de Meaux quelques temps avant son décès, en avait assuré la jouissance à Bruno.

Le châtelain continue ses éloges sur les peintres qui, comme l'année dernière pour l'ouverture du jardin, s'installeront ici et là dans les coins ensoleillés ou plus ombragés pour représenter des vues du château et du parc. "Je suis content d'ouvrir les portes du jardin au public pour partager le spectacle et j'aime bien l'idée de la déambulation libre. Le portail sera ouvert l'après-midi et les gens entreront et se promèneront selon leur gré".

Bruno, qui sera là dimanche, sait raconter le jardin. C'est lui qui a choisi une grande partie de la végétation, l'a arrangée avec un goût assuré de l'esthétique. "Tout au long de l'année, c'est Arthur qui entretient le parc. Il fait un travail important. Sans lui, sans doute que rien ne serait possible !"

Le programme au château, dimanche 

Stand proposé par le service des espaces verts

Présentation de rosiers, conseils d’entretien et de taille.

Animation théâtrale

Dans l’après-midi, animation théâtrale par le théâtre Gérard-Philipe. Le théâtre, Jean-Claude Brialy, en était un très grand défenseur : il avait lui-même dirigé le théâtre des Bouffes-Parisiens et avait transformé un petit cabinet extérieur du château de Monthyon, son bureau, en “mini-théâtre”. Celui-ci sera d’ailleurs ouvert à cette occasion. Des extraits de Roméo et Juliette, mis en scène par Sophie Belissent, seront proposés à 14 h 15 et à 16 heures par les apprentis comédiens du théâtre Gérard-Philipe.

Exposition et mise en perspective

Tableaux peints dans la propriété par les adhérents des associations Toile en art de Penchard et Arts en scène de Mareuil-lès-Meaux.

17 heures - Concert sous les arbres

Par Opus 4 : formation de quatre musiciens, mélange de musique russe, musique des pays de l’Est, et variété française de qualité.

Dimanche 7 juin de 14 à 19 heures. Entrée gratuite. Renseignements au 01 64 33 02 26.
 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="4122,4125,4115,4116,4121,4119,4117,4120,4118"]

Publié dans Vie locale

Moranval ► Un Taxi de la Marne aura sa stèle, samedi 6 juin

L'histoire est des plus émouvantes et c'est touché par le courage et l'acte d'Etienne Germain, chauffeur de taxi parisien qui s'est présenté volontairement du convoi devenu célèbre des Taxis de la Marne, que Brice Bellier a voulu faire élever une plaque commémorative. Celle-ci sera inaugurée samedi 6 juin à 11 heures à la ferme de Moranval dans l'Oise.

Brice Bellier est un passionné, héritier d'un véritable Taxi de la Marne. Il a tout organisé afin de rendre hommage au taxi cité à l'ordre des armées, Etienne Germain... 100 ans après.

Un hommage rendu possible 

La compagnie Gescop Alpha Taxis a organisé le 7 septembre 2014 le centenaire médiatique des Taxis de la Marne, encadré par l'Armée, avec la participation des municipalités du trajet d'époque telles que Gagny, Dammartin-en-Goële et Nanteuil-le-Haudouin. A cette occasion, Brice Bellier, propriétaire d'un véritable Taxi de la Marne Renault AG 1 de 1909, et Danièle Gioli, arrière-petite-fille du chauffeur Etienne Germain, se sont rencontrés le 6 septembre à l'Ecole Militaire de Paris (même date, même lieu que la réquisition il y a 100 ans). "Cet échange riche en émotions m'a poussé à ouvrir ma documentation collectée depuis plus de quinze ans et à retrouver de plus amples informations sur son aïeul" explique le collectionneur. Né en 1871, Etienne Germain est trop âgé (43 ans) pour être mobilisé. Il poursuit donc son métier de chauffeur de taxi parisien et fait partie des 1 100 taxis réquisitionnés par le Général Galliéni, gouverneur militaire de Paris, pour transporter dans la nuit du 7 au 8 septembre 1914 les 103e et 104e Régiments d'Infanterie au plus près du front. Les jours suivants, une cinquantaine de volontaires dont Etienne reste à la disposition de l'Armée. Ayant conduit un officier rejoindre son régiment sur la ligne de feu, Etienne accepte d'aller à la nuit tombée du 13 septembre en avant du front chercher des blessés à la ferme de Moranval, près de Tracy-le-Mont. Accompagné seulement d'un caporal infirmier, il est surpris par des soldats allemands à courte distance, fait machine arrière, couvre avec son taxi la retraite et le tir du caporal. Tous deux rentrent sains et saufs avec le taxi-auto 1198 G2 criblé de 32 impacts de balles. Le 26 septembre 1914, Etienne Germain est cité à l'ordre du jour des Armées de Paris (J.O. n° 292). Il reçoit la croix de guerre le 1er mai 1915 des mains du Général Maitrot (qui évoquait déjà en 1912 l'emploi éventuel de l'automobile par réquisition en cas de guerre). Etienne Germain est également là quand le Taxi de la Marne fait son entrée aux Invalides en 1922. Bien que largement évoqué dans l'ouvrage du commandant Henri Carre en 1921, cet acte de bravoure a été rapidement oublié du grand public.

Cependant l'anecdote brièvement évoquée dans les publications de Jean-Pascal Soudagne en 2008 sera mise à l'honneur à l'occasion du centenaire de la Bataille de Quennevières en juin 2015. L'inauguration de la plaque commémorative aura donc lieu le 6 juin 2015 à 11 heures à la ferme de Moranval, route départementale D335 en présence des élus locaux, de descendants d'Etienne Germain dont son petit-fils, Claude Germain et son arrière-petite-fille, Danièle GIOLI, ainsi que des associations d'anciens combattants, de l'Association Patrimoine de la Grande Guerre, des représentants syndicaux des artisans taxis, des associations 14-18 en Somme et Destins de France en tenues d'époque, et de Brice BELLIER et son Taxi de la Marne. A l'issue de la cérémonie, le verre de l'amitié sera offert par l'Association Patrimoine de la Grande Guerre et à découvrir en avant-première son exposition dans le cadre du centenaire de la Bataille de Quennevières.Brice Bellier devant son taxi historique avec Danièle Gioli, arrière petite-fille d'Etienne Germain

Pour en savoir plus : l'Histoire

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► Red Dito : expo people !

Plus de 200 personnes ont assisté au vernissage de l'exposition Red Dito et de son ami, le photographe Kief, lundi 1er juin à Mitry-Mory. Au milieu des invités, les parrains de l'événement, les animateurs TV Nathalie Lebreton (Les maternelles sur France 5) et Alex Jaffray (Télématin sur France 2), ont admiré les œuvres de l'artiste. Le 3e parrain, le comédien Pascal Légitimus, retenu par des obligations professionnelles a adressé un message vidéo de soutien. Les fans de la série "Plus belle la vie", qui assistaient à la soirée ont également aperçu l'actrice Marie Drion.

Alex Jaffray, avec l'égal naturel et la bonne humeur qu'on lui connaît à travers le petit écran, a commenté le talent de Red Dito, le musicien devenu peintre : " J'ai beaucoup aimé les références à ses idoles comme Jimmy Hendrix ou Ray Charles. C'est bien la preuve qu'il n'a pas totalement abandonné la musique !" a confié le chroniqueur qui officie régulièrement dans l'émission de William Leymergie.

Plus qu'une simple exposition de tableaux, le vernissage a été une rencontre entre l'ouïe et la vue. Un concert de reprise de chanson française par le groupe Kuartet s'y est même tenu. Ainsi, Piaf, Aznavour et Gainsbourg  ont côtoyé l'univers inspiré de Roy Lichtenstein ou de Keith Haring.

Exposition "L'art et la matière" de Red Dito, jusqu'au 7 juin. 17 avenue de la Concorde à Mitry-Mory.

Ouvert vendredi de 14 à 19 heures,  samedi et dimanche de 18 à 22 heures.

[gallery size="medium" type="slideshow" ids="4094,4091,3993,3994,3996,3990,3995,3997,3999,3991,3992"]

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ► Le marché aux fleurs samedi matin

Samedi 6 juin se tiendra le marché aux fleurs à Moussy-le-Neuf. Attention : seulement le matin, de 9 à 13 heures !

Sur le thème du jardin, pivoines, rosiers, hortensias, arbustes, tondeuses, petit outillage se retrouveront sous la halle, en même temps que le marché hebdomadaire.

Pour la troisième édition de l'événement, le programme sera riche :

  • Un apiculteur montrera le travail des abeilles à l'aide d'une ruche vitrée
  • Des ateliers et des démonstrations pour soigner son jardin avec des produits naturels (purin d'ortie)
  • Les traditionnelles expositions sur le tri des déchets et une tombola organisées par la communauté de communes Plaines et monts de France avec un broyeur à gagner
  • Distribution gratuite de compost
  • L'association des Jardiniers de moussy présentera les spécialités du potager
  • Les commerçants proposeront des compositions florales, des fleurs coupées, des décorations pour le jardin, des plantes...
  • Buvette et dégustations à base de fleurs
  • Un concours de vélos fleuris

Publié dans Vie locale

Le Mesnil-Amelot ►Conférence et débat sur le financement participatif

Si votre banque ne vous suit pas, pensez au financement participatif ! Conférence et dîner Business, mardi 9 juin de 18 heures à 22 h 30 à l'hôtel Océania Paris Roissy CDG, avec l'Association Roissy Entreprises

Découvrez les moyens de financements qui permettent de faire face au développement de votre entreprise lorsque votre banquier vous tourne le dos.

L'Association Roissy Entreprises et Anne Saint-Léger, fondatrice de FinanceUtile.com, expliqueront comment réunir les ressources financières qui vous font cruellement défaut !

Soirée exceptionnelle sur un thème d'actualité (Soirée réservée aux chefs d'entreprise), en partenariat avec FinanceUtile.

FinanceUtile. Société créée en 2010, FinanceUtile est une plateforme pionnière dans le financement participatif en fonds propres (equity crowdfunding). Elle permet aux particuliers d'investir directement dans des TPE/PME présélectionnées de leur choix (proximité géographique, adhésion au concept, connaissance du secteur).

Programme 

18 heures - Accueil des participants

18 h 30 - Début de la conférence sur le thème : Le financement participatif pour votre entreprise ! Intervenants : Anne Saint-Léger, Fondatrice de FinanceUtile. Société créée en 2010, FinanceUtile est une plateforme pionnière dans le financement participatif en fonds propres (equity crowdfunding). Elle permet aux particuliers d'investir directement dans des TPE/PME présélectionnées de leur choix (proximité géographique, adhésion au concept, connaissance du secteur).

20 heures - Dîner et échanges de carte de visite 22 h 30 - Fin de la soirée

Publié dans Vie locale

Othis ► Le rugby en demi-finale du championnat de France, dimanche

Le CO (Club omnisports) Othis Rugby s'est qualifié le week-end dernier, dimanche 31 mai, pour les demi-finales du championnat de France, en 3e série, après que l'équipe a remporté la victoire 13 à 0 contre le club normand de Côte de Nacre. Les joueurs d'Othis rencontreront le club de Labarthe-sur-Lèze dimanche 7 juin pour tenter de se qualifier pour la finale. Le match aura lieu à Bellac, près de Limoges, dimanche 7 juin à 15 heures.

Retrouvez le club sur Facebook : https://www.facebook.com/rugbyothis

Publié dans Vie locale

Plaines et monts de France ► Une seconde vie pour les Gueules cassées

galerie photo

Exclusivité magjournal : la visite du domaine des Gueules cassées en galerie photo.

C'est fait, l'interco Plaines et monts de France a voté, lundi 1er juin, en conseil communautaire, l'achat du domaine des Gueules cassées à Moussy-le-Vieux, fermé en juillet 2014.

L'investissement de 4,5 millions permettra la reprise de l'activité d'hôtellerie, des salles de séminaire et la création d'équipements socio-médicaux : peut-être un Ehpad, une maison de retraite pour patients atteints d'Alzheimer, sans doute aussi des ateliers de réinsertion par le maraîchage, des jardins de cocagne (voir "jardin de cocagne"), également un accueil de jour pour les handicapés...

"Dans les vingt prochaines années, la réalisation de structures nécessaires au 4e et 5e âge sera l'un des dossiers les plus importants qui se traiteront. Grâce au domaine des Gueules cassées, nous aurons de quoi voir venir" a soutenu le président face aux sceptiques, minoritaires lundi lors du conseil communautaire.

La partie "ferme" pourrait abriter du matériel. "Nous manquons de locaux de stockage à l'interco. Ça pourrait servir pour les containers, les composteurs, les engins..." indique Bernard Rigault.

Le projet n'a pas fait l'unanimité parmi les délégués communautaires, parfois frileux quant à l'avenir de l'investissement, lié à celui du démantèlement - ou non - contre lequel l'interco se bat.

Géré par une SPL

Le président Rigault déclare avoir cousu le dossier "de manière à faire en sorte qu'aucun problème financier ne se présente en cas de changement pour la communauté de communes" : "Nous allons créer une SPL (Société publique locale) très rapidement puisqu'elle doit être prête avant de signer le compromis de vente dans les jours prochains. La SPL permettra d'intégrer les deux communes qui participent, pour le Mesnil, à hauteur de 3 millions et de 1 million pour Mauregard, avec la communauté de communes à hauteur de 500 000 euros. La structure permettra la gestion du bien acquis, se substituant ainsi à Plaines et monts de France. Il n'y aura donc pas de problème si l'interco est transformée".

Le domaine des Gueules cassées représente 35 hectares avec le château, les bois ainsi qu'un ancien corps de ferme, des dépendances et un verger... A l'intérieur comme dans les allées du parc ou dans le verger, on ne s'y sent pas à l'étroit... (NDLA : seule limite conseillée : les abords de la ruche. Les abeilles n'aiment pas être dérangées comme elles l'ont fait savoir lors de notre visite des lieux...)

Pour les élus de l'interco, le domaine offre un potentiel important, surtout avec les deux hectares constructibles et viabilisés (voir le schéma dans le diaporama).

Déjà, pour la partie hôtellerie, les contacts pris avec des restaurateurs ont été positifs. Les bénéfices de l'activité supporteront les charges de fonctionnement, particulièrement en ce qui concerne les espaces verts. "Dailleurs les précédents propriétaires, il y a une quinzaine d'années, ont planté 5 000 noyers en vue d'avoir le bois pour une éventuelle réfection de toiture. C'est un gros atout" raconte Bernard Rigault qui s'estime heureux que la proposition de l'interco ait été retenue par les vendeurs "car il y avait d'autres acheteurs sur le coup, dont un particulièrement intéressé qui appelait tous les jours pour savoir où en était la vente".

Le site est actuellement toujours entretenu et sous gardiennage.

Clic : L'association des Gueules cassées

La galerie photo

Visite du château, des dépendances et débats au conseil communautaire

[gallery type="slideshow" size="large" ids="4079,4005,4021,4006,4077,4014,4011,4010,4024,4025,4017,4026,4022,4027,4019,4036,4018,4037,4034,4028,4029,4046,4032,4033,4031,4030,4041,4044,4080,4045,4052,4047,4049,4050,4048,4056,4055,4053,4043,4054,4060,4058,4061,4062,4059,4057"]

Aujourd'hui :

domaine aujourd'hui

 

Demain : possibilités

Publié dans Vie locale

Union des maires ► Valérie Lacroute succède à Jean-Jacques Barbaux

Présidence de l'Union des maires : Valérie Lacroute, maire (UMP) de Nemours, succède à Jean-Jacques Barbaux, également président du Conseil départemental. Elle a été élue, lundi 1er juin, à La Rochette, présidente de l'Union des maires de Seine-et-Marne à l'unanimité par les 55 membres du comité. Elle était la seule candidate et la loi sur la parité ne laissait guère de choix. Cependant, comme la présidente le dit elle-même, "il faut quand même aller chercher le mandat et je suis une combattante !"

Elle est prête à défendre la Seine-et-Marne face au risque de démantèlement qui menace le territoire et contre la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités.

Jean-Louis Durand, maire de Marchémoret, a été nommé trésorier et prend ainsi la place que Valérie Lacroute occupait depuis 2008.

Publié dans Vie locale

Villepinte ► Centre d'affaires YSO : une location stratégique

Le centre d’affaires Yso (Your Savvy Office), allée des Impressionnistes à Villepinte, au sein de Paris Nord II,  a ses habitués. Dans les 700 m2 de la surface totale des lieux, les clients ont trouvé leur place dans les bureaux et salles de réunion à louer.

C’est qu’ils ont découvert auprès de Sandrine Muscianese, la directrice d’exploitation, un accueil et un service qui leur apportent le confort nécessaire à la vie « au bureau ».

Malgré les difficultés liées à la crise, le centre d’affaires a gardé des locataires « longue durée ». D’autres, nouveaux, sont arrivés.

Tout en ouvrant les portes le long des couloirs au cours de la visite et procédant à de menues vérifications ici et là, Sandrine indique : « Le premier atout du centre est sa situation. Nous sommes vraiment à deux pas de la gare RER B et de la station Parc des Expositions qui est juste en face. Avoir un bureau ici est un bon choix stratégique : proximité de la gare, des axes routiers, de Paris, de l’aéroport de Roissy…. En outre, les clients sont en confiance. Nous discutons souvent, ce sont pour ainsi dire des collègues de bureau. Ils viennent, comme on va au travail chaque jour, ou alors ils louent pour un temps, ponctuellement ou bien quelques jours ou heures dans la semaine ou encore le temps d’un simple rendez-vous. C’est exactement selon les besoins des clients ».

Un réel produit de crise

Sandrine explique encore comment « louer des locaux dans un centre d’affaires évite de multiples taxes, à commencer par les taxes foncières et taxes locales, les frais de lignes téléphonique, de mobilier (c’est meublé)… Pas besoin non plus de bail classique avec toutes les charges que ça implique. » C’est aussi ce qui fait du centre d’affaires un réel produit de crise.

Sandrine a préféré privilégier le côté discrétion : « J’ai moi-même un vrai bureau à l’entrée mais il n’y a pas de guichet. Les gens doivent savoir tout de suite qu’ils entrent dans « leur » entreprise. »

Le centre d’affaires Yso accueille des entreprises qui viennent du sud de l’Oise, du Val-d’Oise, de Seine-Saint-Denis. « Il y a pas mal de clients qui veulent tout simplement éviter d’aller à Paris ou de faire venir leur rendez-vous à la capitale à cause des problèmes de circulation. Ici c’est encore supportable. Il y a un peu de bouchons aux heures de sortie des bureaux, ou quand il y a des travaux comme ces temps-ci devant la gare mais en général ça se passe bien » souligne Sandrine avant d’ajouter : « Nous pourrions avoir plus de clients de Seine-et-Marne car nous sommes vraiment tout près. »

Chez Yso, un bureau de 17 m2 coûte 850 € par mois, Internet inclus. Les salles vont de 13 à 36 m2 et ont été redessinées dans l’espace qu’occupait auparavant la société Cegelec. En 2010, Sandrine a donné une seconde vie à la surface du grand immeuble aux façades qui reflètent le ciel, mettant un point d’honneur à pratiquer, comme elle dit, « des prix moins chers que ceux du marché. Par exemple, à Paris Nord II, pour une location avec les charges, c’est 200 € (HT) le m2 à l’année. » Si, depuis un certain temps, les entreprises sont un peu frileuses, le centre est malgré tout bien rempli. « En ce moment, nous avons beaucoup d'organismes de formation et de sociétés de reclassement » précise la directrice.

D’un petit bureau confortable à une salle de réunion spacieuse, avec vue sur les grands arbres du parc et la gare, les clients apprécient le choix. Elisabeth, de la Chambre de commerce et d’industrie, Naïm, de Sunshine vacances, Céline, de Nabertherm, Patricia, professeur d'anglais, ne changeraient pour rien au monde, même s’ils ne sont pas décisionnaires dans le choix de leur bureau. Tous s’accordent à dire que Sandrine, toujours disponible, est aux petits soins pour eux et qu’ils se sentent vraiment bien dans leur cadre de travail.

Tél. 01 48 17 01 10. E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="3243,3241,3244,3242,3245"]

Publié dans Vie locale

Sucre roux ► Quatre conseils pour contrer l'humidité

Quand le sucre roux est en morceaux, il ne risque pas de s'agglutiner comme il le ferait quand il est en poudre. Par contre, il est aussi sensible à l'humidité et les morceaux ont tendance à se désagréger sous son effet. Pour éviter ça, vous pouvez placer un morceau de buvard au fond de la boîte. Pareil pour le sel.

Quand le sucre roux est en poudre, autrement dit en cassonade et que l'humidité finit par passer à travers l'emballage, il se transforme alors, au fil du temps, en vrai bloc solide impossible à utiliser. Nous ne avons tous fait l'expérience !

Voici trois trucs pour conserver votre sucre en poudre... en poudre.

Vous pouvez ajouter des marshmallows (guimauves) à l'intérieur du sachet en plastique qui contient le sucre. Il en faudra juste 2 ou 3.

Vous pouvez aussi mettre du pain dans le sachet de cassonade. Changez-le une fois qu'il sera devenu dur comme de la pierre. L'opération pourra attendre plusieurs mois.

Il paraît qu'une orange placée entière dans le sachet, fait le même travail.

Le sucre roux, c'est quoi ?

Il peut être obtenu à partir de betterave à sucre. C'est une cuisson prolongée qui lui donnera sa couleur dorée, ou bien obtenu à partir de canne à sucre. Dans ce cas, on l'appelle aussi  "cassonade". Le sucre de canne résulte de la première extraction du jus de canne par la suite cristallisé.

Astuces cuisine

Le sucre brun peu raffiné encore pourvu de mélasse offre des notes aromatiques de vanille, de caramel qui donnent un plus de parfum aux pâtisseries.

Il donne plus de saveur aux tartes et autres gâteaux et biscuits comme les cookies et la tarte aux pommes. Il parfume les confitures de fruits ainsi que les brioches.

Associé à la sauce soja, le sucre roux donne des sauces sucrées-salées pour assaisonner des travers de porc ou des morceaux de blancs de poulet.

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ►Coup de gueule des riverains : "Les gitans, ça suffit !"

Une centaine de caravanes a envahi la zone industrielle de la Villette-aux-Aulnes.

Les "campings" et les véhicules de toutes sortes des gens du voyage stationnent illégalement sur les trottoirs, sur les pelouses et aux abords des entreprises.

L’étang de pêche fait également les frais des nomades qui viennent "faire leur courses". A deux reprises, Robert Perret, président des pêcheurs à la ligne de Mitry, a fait appel aux forces de l'ordre pour faire évacuer une trentaine de personnes venues du campement sauvage, pêcher dans l’étang, sans autorisation. En outre, une porte d’entrée a été fracturée. Le président s’insurge : « Plus aucun pêcheur ne veut venir. Je suis obligé de coucher sur place pour surveiller ! En plus les gens du voyage jettent des détritus par-dessus les clôtures, je les ai vus. Ils stationnent illégalement sur les pelouses, bloquant l’accès au parking. C’est intolérable ! »

Il ajoute « Tous les ans cette histoire de gitans recommence. Il n’est pas normal que les autorités ainsi que le législateur ne fassent rien et que ce soit les riverains qui en fassent les frais. C’est une véritable invasion ! »

Un autre membre de l'association commente : "C'est sûr, ils sont bien ici, au bord de l'eau, dans la verdure... Ils ont tout sous la main, y compris l'électricité parce que vous savez, parfois, ils piquent du courant en faisant des branchements sauvages".

Les entreprises aussi sont dérangées

Les entreprises sont également affectées dans leurs activités. Les caravanes rendent difficile l'accès pour les livraisons et le personnel dit ne pas en "mener large" à l’entrée et à la sortie du travail : « Une collègue a été agressée verbalement par une femme du camp à la sortie du site de l'entreprise. Ses enfants jouaient devant le portail et elle ne voulait pas qu'on les dérange... Sa machine à laver est sur le trottoir avec des fils électriques qui se promènent n’importe où » raconte Odile, employée d’une société de transport.

Le problème des gens du voyage est récurant dans le secteur. La commune de Mitry-Mory ne compte qu’un petit parking provisoire de stationnement.

La mairie a porté plainte contre le stationnement illégal et un jugement en référé est en cours. Une évacuation est prévue courant juin. En attendant, les services de la municipalité ramassent les déchets et sacs poubelles et la mairie a établi un dialogue avec les gens du voyage. « Rien n’a été fait jusqu’ici à l’échelon territorial pour répondre à leurs besoins. Ça dépasse le cadre municipal. Nous attendons toujours des aires d’accueil susceptibles de recevoir des groupes importants comme celui-ci » précise-t-on à la mairie.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="3783,3782,3781,3780,3779,3778,3777,3776,3775,3774"]

 

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Le RAM a ouvert ses portes

Caméra imageLe Relais Assistantes Maternelles (RAM) a ouvert ses portes, samedi 30 mai, toute la matinée, au siège de la communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF)à Dammartin-en-Goële.

Si des parents, habitués au lieu, sont venus rencontrer et passer un moment avec la nounou de leur enfant, autour des gâteaux et d'un café, d'autres voulaient visiter l'environnement de leur bébé lorsqu'il le confient aux "Asmat".

Mais la plupart découvraient l'endroit pour la première fois.  C'est le cas de Patrick qui emménagera à Dammartin à la rentrée et se renseigne : "Mon fils, Joshua, a 4 mois. Je cherche un moyen de garde pour septembre."

Quant à la maman d'Emma qui a déjà une nourrice, elle voulait voir si sa petite pourrait s'adapter facilement avec les autres lorsqu'elle sera à la crèche. "Les différents jeux et activités mis à disposition ainsi que l'histoire racontée par Estelle Able, la référente jeunesse de la médiathèque, semblent bien lui plaire" conclut-elle.

Les responsables petite enfance ont aussi présenté le RAMoBus, un relais itinérant qui parcourt les villages de l'interco et qui complète les quatre antennes RAM basées à Mitry-Mory, Dammartin, Othis et Villeparisis.

Des chiffres  

905 assistances maternelles sont réparties dans les 37 communes de la CCPMF pour environ 2 700 enfants.

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="3819,3818,3817,3816,3814,3813,3812,3810,3809,3808"]

Publié dans Vie locale

Saint-Mard ► La 6e expo de Goële photo a tapé dans l'œil des visiteurs

Les membres de l’association de Goële Photo ont présenté, pour la 6e année, leur travail sur le thème « L’eau dans tous ses états » pendant le week-end du 30 au 31 mai. L’événement s’est déroulé à l’espace Armand-Lanoux.

Parmi les membres du club qui exposaient figurait le photographe professionnel, Franck Lavis, invité pour présenter « ses » animaux rencontrés en Afrique, immortalisés.

La première exposition du club photo a attiré nombre de visiteurs qui ont pu admirer les clichés, leurs couleurs et perspectives qui sortaient parfois vraiment de l’ordinaire et ne pouvaient que capter l’attention.

club photo

Publié dans Vie locale

Bonneuil-en-Valois ► Dans les souterrains de la Carrière du clocher

galerie photoBruno et Christophe ont ouvert les portes de leur entreprise, la Carrière du clocher, samedi 30 mai. La famille a offert une promenade guidée aux visiteurs impressionnés par l'entrée des souterrains d'où sont extraits les blocs de pierre.

La carrière ne compte pas moins de quarante kilomètres de tunnels. C'est un vrai labyrinthe que seul le personnel du site connaît. « Aujourd’hui c'est exceptionnel car nous faisons pénétrer les visiteurs sous terre. Nous n'allons d'ailleurs pas nous aventurer trop loin. Il est bien sûr interdit, sans accompagnement, de s'avancer dans les galeries » indiquent les responsables.

Depuis 1957, le groupe Gauchy exploite le site pour en extraire des blocs de pierre calcaire de 7 à 8 tonnes chacun.

La journée Portes ouvertes était agrémentée de jeux pour occuper les enfants : structure gonflable et carrousel. Le midi, les visiteurs ont été invités à partager un buffet campagnard autour de la cheminée allumée pour l’occasion.

Trois questions à Christophe Gauchy 

Combien de tonnes par an extrayez vous ?

L’extraction est calculée en mètres cubes, il faut en compter 3 000 par an.

Comment procédez-vous ?

Nous avons creusé les galeries de sept mètre de large sur sept mètres de haut, de façon à permettre la circulation aux engins de transport. Les blocs sont découpés par des machines appelées débiteuses, puis ils sont conduits à l’usine de façonnage. Tout est programmé en fonction de la commande du client.

Qui sont vos clients ?

Nous fournissons les entreprises du bâtiment, les promoteurs, les tailleurs de pierre, les particuliers. Nous faisons également du débit sur mesure. Nous approvisionnons aussi, des entreprises spécialisées dans la restauration de monuments historiques.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="3855,3854,3853,3852,3851,3850,3849,3848,3847,3846,3845,3844,3843"]

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► Pêche : Il sort une carpe de 4,8 kg, à l’anglaise

Le deuxième concours de pêche de la saison, samedi 30 mai, organisé par l’association mitryenne des pêcheurs à la ligne, s'est déroulé sur l’étang de la Villette-aux-Aulnes. Robert, dit Robocop, a sorti une carpe amour de 4,8 kg, à l’anglaise : « J’ai essayé la pêche à l’anglaise qui consiste à noyer le fil sous la surface de l’eau avec un bouchon spécial. La méthode permet de lancer loin l’appât. Une bagarre d’une bonne dizaine de minutes a été nécessaire pour amener la bête dans l’épuisette ». Il ajoute : «  A l’anglaise, nous sommes monté fin alors attention à la casse ! »

"Malheureusement il y avait peu de monde pour ce deuxième concours de pêche de la saison, entravé par les gens du voyage, qui campent à proximité de l’étang" ont indiqué les organisateurs. Les pêcheurs ont préféré renoncer ce jour-là, par crainte du voisinage trop particulier.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="3834,3835,3836,3837,3838"]

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► La kermesse des paroissiens a attiré les visiteurs

Comme tous les ans, les paroissiens de l'église Notre-Dame-des-Saints-Anges à Mitry-Le-Neuf ont organisé la kermesse qui s'est tenue le week-end du 30 et 31 mai.

 

Une cinquantaine de bénévoles, jeunes et moins jeunes, se sont investis pour la réussite de l'événement. Tandis que certains préparaient les crêpes, les barbes-à-papa, les merguez-frites ou le couscous, d'autres animaient les stands de jeux ou tenaient la brocante.

Christian Philippon grave sur verre des portraits et des dessins qui resteront en souvenir des événements familiaux ou autres. Il participe chaque année à la fête et propose ses services gratuitement pour l'occasion. "Les gens devaient juste apporter leur supports à graver : verres, vases, coupes..." explique l'artisan mitryen.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="3873,3872,3877,3879,3876,3875,3874"]

Publié dans Vie locale

Plaines et monts de France ► Gratuit en juin : cinéma en plein air

L'interco Plaines et monts de France propose quatre séances de cinéma en plein air. L'entrée est gratuite et les séances débuteront à 22 h 30. Elles auront lieu à Saint-Mesmes, samedi 6 juin avec Rio 2, à Moussy-le-Neuf, vendredi 12 juin avec "Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ?", à Rouvres, vendredi 26 juin avec Dragons 2, à Villeparisis, mercredi 22 juillet avec  "Minuscule, la vallée des fourmis perdues".
Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► L'artiste Red Dito expose avec l'art et la matière 

Entrée gratuite à l'exposition Red Dito "L'art et la matière" parrainée par Pascal Légitimus, Nathalie Lebreton et  Alex Jaffray.

Le coloriste plasticien Red Dito ouvrira les portes de son atelier à Mitry-Mory, du 2 au 7 juin 2015. Son exposition parrainée par son ami, le comédien Pascal Legitimus, dévoilera au public et à ses fans une soixantaine de nouvelles œuvres. "J'ai réussi à concrétiser mon idée d'incorporer les matières comme l'inox, le papier journal, le vinyl, des circuits imprimés ou des tissus dans mes peintures" explique l'artiste.

Ses créations ont évolué au fil du temps. Désormais plus inspiré par le  Pop Art, les cultures urbaines ou encore l'artiste americain Lichtenstein, Red Dito tient à rester un artiste citoyen "qui a des choses à dire et veut faire réagir le spectateur". Il n'hésite pas à exprimer ses opinions comme pour dénoncer l'influence de la publicité dans son tableau intitulé "Publivores", construit avec des catalogues promotionnels découpés et collés sur une toile peinte.

Le musicien de formation aime tester de nouvelles expériences artistiques et rendre, comme il dit, "l'art accessible". C'est ainsi qu'il a été amené à peindre sur des objets ou des supports inédits : machine à café, carrosserie de voiture, coque de téléphone... C'est de là que lui est venue l'idée d'inviter son ami de 20 ans, le photographe Kief, à participer à l'élaboration de quelques œuvres, une association de peintures et de photographies.

De nombreuses entreprises de la région ont accepté de soutenir l'événement. "C'est une bonne chose car les artistes sont livrés à eux-mêmes" estime le créateur mitryen.

Red Dito Workshop, 17 avenue de la Concorde à Mitry-Mory.

Exposition du 2 au 7 Juin. Du mardi au vendredi de 18 à 22 heures - Samedi et dimanche de 14 à 19 heures.

 

Publié dans Vie locale

Trilport ► Exposition et conférences ce week-end : mystérieuses aurores

Exposition et conférences, Mysterieuses aurores, samedi 30 et dimanche 31 mai de 10 à 18 heures, proposée par le Club Uranie, Aurora Diffusion et la Ville de Trilport - Salle des fêtes de Trilport.

Boissons et petite restauration sur place. Entrée gratuite.

Accès par le train : gare SNCF de Trilport (ligne Paris Gare de l'Est - Château-Thierry/La Ferté-Milon) à 500 m de la Salle des Fêtes. Accès par la route : suivre le fléchage depuis la RN3 en arrivant à Trilport.

Approcher une aurore polaire 

Mysterieuses aurores est une manifestation thématique qui a pour objectif de présenter au grand public le phénomène des aurores polaires grâce à des approches multiples. Exposition, expériences interactives, vidéos et démonstrations diverses, expositions photo et artistique, ainsi que des observations du soleil en direct (à l'aide d'instruments adaptés) constitueront le corps de la manifestation qui se déroulera le week-end prochain.

Mais le point central sera sans aucun doute la Planeterrella, le simulateur d'aurores artificielles mis à disposition par l'Observatoire de Paris. Deux scientifiques spécialistes des aurores et de la météorologie de l'espace donneront des conférences ouvertes à tous et des échanges avec le public.

Mysterieuses aurores est organisé conjointement par le Club d'astronomie Uranie, association trilportaise qui promeut l'astronomie en Nord Seine-et-Marne et fête ses 30 ans d'existence en 2015, soutenue par l'association Aurora Diffusion dont la vocation est de "Diffuser la culture et les sciences auprès du grand public" et par la Ville de Trilport.

La manifestation bénéficie également du soutien d'Astronomie Magazine, revue mensuelle vendue en kiosque et destinée aux astronomes amateurs, de l'Observatoire de Paris qui met à disposition la Planeterrella (simulateur d'aurores) et de plusieurs autres partenaires : Société Médas Instruments, Société Bresser, Editions Taschen, Editions Dunod et Editions Stelvision.

Planeterrella : http://planeterrella.obs.ujf-grenoble.fr/

Particules solaires et haute atmosphère

L'aurore polaire (appelée aurore boréale dans l'hémisphère Nord et aurore australe dans l'hémisphère Sud) est un phénomène lumineux, coloré et mobile parfois visible dans le ciel nocturne. L'aurore polaire apparaît lorsque des particules chargées en provenance du Soleil rencontrent la haute atmosphère de la Terre et réagissent avec ses constituants. Les aurores sont essentiellement visibles dans deux zones annulaires de notre planète, situées approximativement entre 65 et 75° de latitude. Plus rarement, elles peuvent apparaître jusqu'en France et même à des latitudes plus basses, comme le 17 mars 2015, sur la photo prise par Carine Souplet, en Une de magjournal77.

Programme

Vendredi 29 mai :
  • Démonstration de la Planeterrella (simulateur d'aurores polaires) réservée au public scolaire de Trilport.
Samedi 30 et dimanche 31 mai, de 10 à 18 heures :
  • Exposition interactive Mystérieuses aurores polaires constituée de panneaux explicatifs, d'expériences interactives, de documents, de vidéos...
  • Démonstration de la Planeterrella, le simulateur d'aurores polaires développé par Jean Lilensten et mis à disposition par l'Observatoire de Paris. Le simulateur (planeterrella.obs.ujf-grenoble.fr) sera mis en oeuvre par les membres du Club Uranie et d'Aurora Diffusion, mais aussi par les conférenciers eux-mêmes (Jean Lilensten et Fabrice Mottez) en fonction de leur présence.
  • Exposition photographique Pêcheurs d'aurores en Islande (travaux de Christophe Lehénaff, Carine Souplet, Guy Buhry et Jérôme Delpau).
  • Exposition artistique (aquarelles, peintures, sculptures…) sur la thématique du Soleil et des aurores polaires. Ces oeuvres seront proposées par l'aquarelliste et astronome Michel Deconinck (astro.aquarellia.com) et plusieurs artistes locaux.
  • Projection du film Vers les aurores (réalisation Sylvain Sailler, www.auroresboreales.fr).
  • Exposition rétrospective des 30 années d'existence du Club Uranie.
  • Atelier d'initiation au dessin de protubérances solaires avec Michel Deconinck (tous publics).
  • Observation du Soleil devant la salle des Fêtes avec des instruments permettant de le voir dans diverses longueurs d'onde (surface, protubérances, taches…). Démonstrations de dessin solaire en direct (animation dépendante de la météo).
  • Exposition Nuit consacrée à la pollution lumineuse et à ses impacts (panneaux explicatifs et diorama).
  • Stands : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes (ANPCEN), Astronomie Magazine, petite librairie et souvenirs autour de l'astronomie et des aurores polaires.
  • Tombola dotée de nombreux lots sur le thème de l'astronomie et des aurores polaires (ticket : 2 €, tirage le dimanche à 17 h 30).

 Les conférences

Samedi 30 mai :

A 16 heures : conférence de Jean Lilensten (Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble) : A la découverte des aurores polaires, puis dédicace de son livre Chasseur d'aurores (achat possible sur place).

"Les aurores boréales (au nord, et australes au sud de la Terre) sont les phénomènes les plus spectaculaires d’une chaine qui relie l’atmosphère supérieure de la planète à l’activité solaire. Dans cette conférence, j’aborderai les questions qu’elles soulèvent : Comment se forment elles ? De quoi sont-elles les témoins ? Ont-elles une influence sur la Terre, sur l’humanité ? Existent-elles ailleurs que sur la Terre ? Peuvent-elles être « utiles à » (ou utilisées par) nos sociétés technologiques ? Quelle recherche fait-on encore sur les aurores ? La conférence sera largement basée sur des films et des photographies d’instruments spatiaux et de mes missions sur le terrain."

Jean Lilensten est astronome au CNRS, dans le Laboratoire de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble. Il est spécialiste des aurores polaires sur Terre et sur les autres planètes du système solaire, auteur de plus d'une centaine d'articles scientifiques, de onze livres (pour tout public à public de chercheurs),et inventeur de la Planeterrella, le simulateur d'aurores polaires.

Dimanche 31 mai :

A 11 heures : conférence-carnet de voyage par Carine Souplet, journaliste scientifique et astronome amateur : Pêche aux aurores en Islande.

"Assister au spectacle des aurores polaires est un rêve pour beaucoup d'entre nous. Ce spectacle se déroulant essentiellement aux hautes latitudes, il peut paraître inaccessible à la majorité… Pourtant, avec un minimum d'organisation, il est assez simple d'organiser un voyage dans ce but. C'est ce rêve d'enfant que j'ai réalisé en me rendant en Islande en 2013, puis en 2014 et 2015. A travers un carnet de voyage montrant aussi quelques-uns des plus beaux sites naturels de ce pays sublime, j'évoquerai les points clés pour réussir son voyage à la découverte des aurores, mais aussi pour rapporter quelques beaux souvenirs photographiques."

Carine Souplet est journaliste pour le magazine mensuel Astronomie Magazine depuis 2006. Egalement astronome amateur, elle aime partager ses expériences d'observation du ciel et de voyages avec le grand public à travers conférences et expositions. Elle est aussi présidente de l'association Aurora Diffusion.

A 16 heures : conférence de Fabrice Mottez (Observatoire de Paris - LUTH) : La machine invisible derrière les aurores : la magnétosphère.

"Pour admirer la plus grande parade que le ciel nocturne puisse nous offrir, il faut se rendre dans des régions proches des cercles polaires. On peut alors, pourvu d'un peu de chance, y observer comme de grands voiles colorés qui traversent en dansant le ciel d'un horizon à l'autre. Ce sont les aurores polaires, aussi appelées aurores boréales (au nord) et aurores australes (au sud). Il a fallu attendre la seconde moitié du vingtième siècle, avec l'avènement de l'ère spatiale, pour acquérir les premiers indices fiables sur leur nature et leur origine. Les aurores se révélèrent alors comme la manifestation lumineuse assez proche (moins de 400 kilomètres d'altitude) d'un phénomène qui englobe l'environnement lointain de la Terre (jusqu'à plus de 100 000 kilomètres de distance). Et le moteur de tout cela est un vent peu dense et très rapide qui nous vient du Soleil. Au cours de cette conférence, je livrerai quelques éléments d'explication pour mieux comprendre la machinerie invisible, silencieuse, mais turbulente et brusque, à l'origine des aurores polaires."

Passionné d'astronomie depuis l'enfance, Fabrice Mottez est chercheur au CNRS, exerçant son activité au Laboratoire Univers et Théories (LUTH) de l'Observatoire de Paris-Meudon. Il étudie les effets des champs magnétiques des étoiles et des planètes sur leur environnement. Il a commencé sa carrière avec l'étude des aurores polaires de la Terre, et ce sujet ne l'a pas quitté depuis. Il a aussi publié des travaux de recherche sur la planète Jupiter et son satellite Io, sur la simulation numérique, et sur l'environnement d'étoiles très petites - les pulsars.

Exposition : entrée gratuite. Boissons et petite restauration sur place.

Accès par le train : gare SNCF de Trilport (ligne Paris Gare de l'Est - Château-Thierry/La Ferté-Milon) à 500 m de la Salle des Fêtes. Accès par la route : suivre le fléchage depuis la RN3 en arrivant à Trilport.

Photos de Carine Souplet

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="3685,3686,3687"]

Publié dans Vie locale

Compans ► Samedi soir, le spectacle Sorcières

L’association ASCA de Compans présente le gala des élèves de Cendra Loulia, avec la participation de la troupe Les Enfants de Bast, samedi 30 mai avec le spectacle "Sorcières". « Nous avons répété pendant de long mois pour ce spectacle artistique, féminin et sensuel. Tous les artistes ont répondu à ma chorégraphie qui a demandé beaucoup d’exigence. Chaque étape était un travail d’équipe. A chaque spectacle, la tâche réclame de nouveaux décors, de nouveaux costumes, un nouveau programme son et lumière. Nous travaillons de concert avec Stéphane Hubert, notre régisseur » explique Cendra qui ajoute : "Vous allez plonger dans l’univers de la sorcellerie ! »

L’univers de la sorcellerie, dans tous ses états, sur les traces des sorcières de Salem, de Yama-Uba… Maléfiques elles sont ! à travers ce spectacle mêlant influences orientales, classiques ou encore africaines.

Avec les élèves de l'ASCA, la troupe de danse fusion, Les Enfants de Bast, Kim et Ophélie Rahif, figureront parmi les danseurs.

Salle Coluche, samedi 30 mai, rue de la mairie, à Compans, ouvertures des portes à 20 heures.

Entrée à partir de 10 ans : 6 euros

Adhérents ASCA : 4 euros

- de 10 ans : gratuit

Site : http://cendraloulia.canalblog.com.

Contact E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publié dans Vie locale

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse