Conduire et téléphoner ► Adieu oreillettes, écouteurs et MP3

Les appels au volant, avec écouteurs ou oreillettes sans fil, seront d’ici peu interdits. Le pas va être grand, d’autant que nombre d’automobilistes (on les croise sur les routes), continuent de conduire, téléphone collé à l’oreille. On les reconnaît bien : ils roulent vite et ne voient pas ce qui se passe autour d’eux. Ils sont distraits (encore plus) en cherchant une direction. Ceux-là ne croient pas au danger du téléphone en conduisant. Heureusement, la plupart du temps, les autres parviennent à les éviter… Bientôt, même les conducteurs qui étaient déjà « dans les clous » et respectaient une loi interdisant le portable tenu en main (et toute manœuvre qui pourrait gêner la conduite), devront se soumettre aux termes de la loi proposée récemment par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. La réglementation prévoira que seul le kit mains libres bluetooth restera autorisé. Cette technologie permet de téléphoner tout en laissant les mains sur le volant, la voix de l'interlocuteur étant relayée par le haut-parleur de la radio.

Prochainement, Bernard Cazeneuve visera également d'autres pratiques, interdisant « de porter tout système de type écouteurs, oreillette, casque… susceptible de limiter tant l'attention que l'audition des conducteurs ». Écouter sa musique en roulant et en utilisant son baladeur ou son lecteur MP3 deviendra une infraction.

 

3 idées fausses

1 : Conduire en téléphonant est moins dangereux avec une oreillette ou un kit mains libres.

FAUX. L’augmentation du risque d’accident est essentiel­lement due à la perte d’attention provoquée par la conversation téléphonique. Cette perte d’attention est identique que le conducteur utilise un kit mains libres, une oreillette ou un téléphone tenu en main.

 

2 : Téléphoner en conduisant n’est pas plus risqué que de discuter avec son passager.

FAUX. Contrairement à un passager, un interlocuteur téléphonique ne voit pas ce qui se passe sur la route et ne s’interrompra pas de parler en cas de danger.

 

3 : Marcher dans la rue en téléphonant est sans danger.

FAUX. Piéton, vous êtes aussi un usager en circulation, qui plus est fragile. En téléphonant, vous risquez de mal percevoir ce qui vous entoure et de ne pas prendre le temps d’analyser une situation dangereuse, notamment lors de la traversée de la chaussée.

 

Les risques multipliés

Les conducteurs qui téléphonent en conduisant ont 5 fois plus de risque d'avoir un accident et 1 accident sur 10 est désormais associé à l'usage du téléphone au volant. Ce risque est indépendant du type de téléphone utilisé, qu’il soit tenu en main, équipé d’une oreillette ou muni d’un kit mains libres.

 

Les sanctions d’après le code de la route

L’usage d’un téléphone tenu en main pendant la conduite constitue une infraction, sanctionnée d’une amende de 135 € et d’un retrait de 3 points au permis (pas de retrait de points pour les cyclistes ou cyclomotoristes).

En cas d’accident, le fait d’utiliser un kit mains-libres peut engager la responsabilité du conducteur, car il a l’obligation de se tenir "[…] constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent" (article R.412-6 du code de la route).

 

Question express

-

Et vous, si votre smartphone sonne en voiture…

 

1 : Vous laissez sonner

;

2 : Vous répondez

;

3 : Vous répondez en kit main libre

;

4 : Vous répondez avec le bluetooth du véhicule.

 

Avec ou sans téléphone

 

Mitry-Mory ► Battue et jetée à terre, elle se fait voler son téléphone

Nathalie* a été agressée à la gare de Mitry-Mory, jeudi 26 mars à 19 h 35. Elle n'a pas vu arriver les deux hommes qui allaient lui voler son téléphone. Toujour Elle raconte : "Je venais d'arriver à la gare de Mitry et j'ai appelé mon mari pour qu'il vienne me chercher, comme d'habitude. C'est  à ce moment qu'un homme m'a tout à coup attrapé la main pour m'arracher mon téléphone. Par réflexe, j'ai serré l'appareil. Aussitôt un deuxième homme est arrivé derrière moi et m'a asséné un coup de pied pour me jeter à terre. J'ai lâché mon téléphone. Ils l'ont tout de suite ramassé et sont partis".

                                                                       "Je n'ai pensé qu'à me défendre" La victime ne comprend pas pourquoi elle n'a pas lâché son téléphone et qu'elle s'y est cramponnée. Elle souligne, la voix encore mal assurée : " J'ai toujours conseillé à mes enfants et mon entourage de laisser faire pour éviter tout incident de ce genre ! Confrontée à la situation, j'ai eu le réflexe de serrer ma main. Je ne voulais pas qu'on me prenne mon bien et je n'ai pensé qu'à me défendre"

Deux passants ont assisté à la scène sans pouvoir agir, les agresseurs ayant agi en un éclair : "Les voleurs ont été rapides et silencieux. Un voyageur est revenu sur ces pas pour me porter assistance, après coup. J'étais en état de choc et, sur le moment, je ne sentais pas la douleur. Je n'ai pas eu le courage d'aller au commissariat. Je n'avais qu'une hâte, rentrer chez moi et me calfeutrer. J'ai appelé la police de chez moi et les fonctionnaires m'ont guidée pour les démarches à effectuer". Ce n'est qu'un peu plus tard que Nathalie s'est rendue compte que sa main était très douloureuse à la suite de son agression.

Les voleurs n'en sont pas à leur coup d'essai

D'après la victime, les deux hommes auraient déjà commis des actes similaires dans le même secteur : "Une collègue de travail m'a raconté qu'elle avait vécu le même genre d'agression que moi mais en pleine journée, à 15 heures ! Les faits sont vraiment identiques : deux hommes avec des casquettes pour ne pas qu'on les reconnaisse, mêmes vêtements sombres ".

La police tourne souvent aux heures de pointe aux abords de la gare, mais jeudi, à 19 h 30, la gare était quasiment déserte.

*Le prénom a été changé.

Conduite et application ► Stop au téléphone

La Sécurité routière vient de sortir une application pour smartphone afin de prévenir la tentation de répondre aux appels en conduisant. Tout récent, le dispositif est déjà utilisé par des automobilistes soucieux de ne pas perdre leurs points sur leur permis et surtout d’éviter les accidents. « Téléphoner en conduisant, c'est dangereux. Malgré l’interdiction d’utiliser les appareils au volant, plus précisément de tenir le téléphone en main, les conducteurs continuent de répondre tandis qu’ils devraient être concentrés sur la route » indique-t-on à la préfecture à Melun (77). D’après le baromètre Axa prévention « les Français au volant », ceux-ci seraient 34 % à avouer se servir de leur smartphone en conduisant, même s’ils reconnaissent le danger de la pratique. La nouvelle application met le téléphone portable en veille quand on conduit et un message d’indisponibilité « bienveillant » répond dès lors à tous ceux qui appellent ou envoient un SMS, doublé d’un message d’appel à la prudence. « Je suis actuellement sur la route. En téléchargeant l’application Mode conduite, je m’engage pour une route plus sûre à ne plus téléphoner en conduisant ».

Pour télécharger l’application : http://www.securite-routiere.gouv.fr/la-securite-routiere/les-actualites/mode-conduite-la-nouvelleappli-de-la-securite-routiere-pour-se-premunir-des-dangers-du-smartphone-au-volant ou sur http://www.routeplussure.fr/

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse