Mitry-Mory ► Le maire réagit à l'agression de son adjointe

Des gens du voyage sont entrés sur l’esplanade de l’église Saint-Martin du Bourg, à Mitry-Mory, mercredi 15 avril à 20 heures (voir notre article ). Pour empêcher cette installation illégale, Marianne Margaté, 1re adjointe de la ville et conseillère départementale, a tenté de s’opposer à l'intrusion, provoquant ainsi la colère des fauteurs de trouble qui l’ont agressée physiquement.

Charlotte Blandiot-Faride, maire de la commune, réclame à nouveau le retour d'un commissariat, relayant ainsi le souhait de nombre d'habitants. Dans son communiqué, elle indique : "Je condamne avec fermeté le recours à la violence, singulièrement à l’égard d’une élue de la République. Une plainte a été déposée et je demande que cet acte soit puni de façon exemplaire. L’Etat doit envoyer un signe fort et immédiat. La loi doit être appliquée partout et pour tous.

Cette situation montre combien notre commune a besoin de retrouver un commissariat de plein exercice permettant des interventions plus rapides afin d’assurer la sécurité de tous.

J’en appelle à la responsabilité de l’Etat et des préfets pour trouver des solutions à ces installations incessantes et toujours plus nombreuses sur notre commune. Nous voulons que l’Etat agisse et nous sommes prêts à prendre la part qui est la nôtre, comme nous l’avons toujours fait.

En effet, si l’expulsion rapide des installations illégales n’est pas réalisée sous prétexte de déficit  d’aire d’accueil, nous poussant dans des procédures longues et coûteuses, nous rappelons que la construction d’une aire d’accueil ne dépend pas de la responsabilité de la commune mais de celle de l’intercommunalité.

Nous n’avons jamais été opposés, bien au contraire, à travailler sur ce sujet. Notre intercommunalité a d’ailleurs sur son territoire plusieurs aires. Cependant, l’incertitude qui pèse sur le devenir de notre communauté de communes n’aide en rien à la constitution de projets.

Nous demandons donc à l’Etat d’arrêter de considérer la ville de Mitry-Mory comme déficitaire en ce domaine, car cette lecture est partiale et ne tient aucun compte des contingences historiques, économiques, juridiques, administratives qui amènent à cet état de fait dont nous ne sommes pas responsables.

Pour l’heure, nous demandons au préfet de donner les moyens de l’expulsion de toutes les installations illégales constatées sur la commune, dont certaines ont largement dépassé les délais légaux et causent de véritables problèmes de sécurité et salubrité publique."

Les caravanes installées à Mitry-Bourg 001

 

Mitry-Mory ► La ville a un nouveau maire

La vidéo : https://youtu.be/KZLb-mkVxMw

Le conseil municipal à Mitry-Mory a eu lieu ce soir, vendredi 10 avril et c'est Charlotte Blandiot-Faride qui a été élue, sans surprise, après avoir été désignée par Corinne Dupont pour prendre sa suite.

L'événement n'a pas manqué de faire réagir l'opposition UDI, représentée par Laurent Prugneau, qui s'est lancé dans un long discours.

La salle Jean-Vilar était pleine à craquer d'une assistance manifestement du côté de la majorité municipale.

Au premier rang figuraient Corinne Dupont et Bernard Corneille, le conseiller départemental élu avec son binôme Marianne Margaté, également adjointe au maire de Mitry.

Galerie : les photos du conseil 

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="1493,1497,1490,1491,1492,1489,1488"]

Dammartin-en-Goële ► Les commerçants ont collecté 102 095 € pour l’imprimeur

Michel Catalano, l’imprimeur de Dammartin-en-Goële qui avait été victime des frères Kouachi, les terroristes, auteurs des attentats de janvier dernier, vient de recevoir, ce matin, vendredi 27 mars à 11 heures, un chèque de 102 095 euros remis par les commerçants et leur président, François Alves et le maire de la commune, Michel Dutruge.

Les villes de Dammartin et d’Othis, se sont mobilisées, dans un élan de solidarité, pour venir en aide financièrement à l’imprimeur dont les locaux et les machines de travail avaient été détruits aux cours de l’assaut mené par les forces de l’ordre. Les commerçants ont aussi mis la main au porte-monnaie et ont lancé un appel sur Facebook. Plus de 2 000 internautes se sont associés au mouvement.

L’appel lancé par le Conseiller général Bernard Corneille, au président de la République, n’a, pour le moment, débouché sur aucune aide financière de la part de l’Etat.

Michel Catalano indique : « Je n’ai toujours pas récupéré mon outil de travail. J’exerce actuellement dans un autre local qu’on me prête.Des collègues me donnent un coup de main. Je dors très mal et je suis suivi par des psychologues. »

Vendredi, devant l’imprimerie, Michel Catalano, ému, était entouré d’habitants et d’élus de Dammartin.

 

Délinquance ► Villeparisis : les attroupement pourraient être interdits de l'après-midi jusqu'au petit matin

Des habitants de Villeparisis et leur maire, Hervé Touguet, en avaient ras le bol des fauteurs de troubles et particulièrement des trafiquants de drogue qui se cachent à peine pour leurs échanges dans certains coins de la ville, occasionnant nuisances sonores et autres troubles à l'ordre public... Désormais, la police pourrait verbaliser les intempestifs puisqu'un arrêté du maire interdira les attroupements entre 14 heures et 3 heures du matin, jusqu'au 31 octobre, "non liés à des manifestations ou fêtes publiques régulièrement autorisées". Les rues concernées, une quinzaine de lieux comme la place du Marché, l'avenue Niemen-Normandie, place François-Mauriac, le mail de l'Ourcq, pourraient retrouver leur sérénité, à condition que l'arrêté soit envoyé à la sous-préfecture de Torcy pour y être validé, ce qui n'aurait pas encore été fait.

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse