Villeparisis ► Philatélie et aviation : embarquement immédiat pour l’expo

SORTIR -

L’exposition de philatélie, à la Maison pour tous, Jacques-Marguin, invite à voyager dans le temps, au fil de l’évolution de l’aviation. L'événement, gratuit, se déroule jusqu'au samedi 6 février.

L’idée est venue de Jean-Marie Pater, un des vingt-huit membres du Club philatélique de Villeparisis – Mitry-Mory et c'est lui qui explique : « Alliant 40 ans de ma vie professionnelle dans l’aviation à une de mes passions, la philatélie, j’ai essayé au travers de documents aéronautiques et de documents philatéliques d’exposer une partie de l’histoire de l’aviation ».

L’exposition présente une large collection de timbres sur le thème de l’aviation et les épisodes marquant de son histoire, du rêve de voler de l’Homme, depuis la nuit des temps, évoqué avec le mythe d’Icare, à l’Airbus A 380, en passant par les vols transatlantiques avec la Caravelle. Les pionniers tels que Louis Blériot, Clément Ader ont droit à un bel hommage.

Les amateurs apprécieront tout particulièrement la présentation du Concorde : des pièces de l’avion, des données chiffrées et des photos retracent le parcours de l’ancien avion supersonique qui émerveille toujours. Les timbres illustrent chaque propos et la collection parviendra sans nul doute à faire voyager les familles, car selon le président du club, François Gagnepain, 65 ans, et Jacques Ulrich, trésorier, 84 ans, « c’est une exposition faite par des passionnés pour le grand public ».

Les petits et les grands sont invités à compléter un quizz durant la visite, on apprend en s’amusant ! On peut observer des timbres de différents appareils aéronautiques, avions, hélicoptères, montgolfières, des enveloppes timbrées illustrées, en provenance de différents pays comme la Russie : l’histoire de l’aviation ne s’arrête pas aux frontières françaises. Ludique, instructive, accessible à tous, l’exposition est ouverte à tous les curieux, autant aux amateurs d’aéronautique que de philatélie.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="17508,17507,17505,17506,17504,17503,17502,17501,17500,17499,17497,17498"]

Saint-Pathus ► Le festival des Brumiers... Pour combien de temps encore ?

Le festival du Foin aux Brumiers, La Foll'époque, a bien failli ne pas avoir lieu. C'est ce que l'administrateur de l'association des Brumiers, Jean-Claude Buhot, soutenu par le maire, Jean-Benoît Pinturier, a souligné avec force dans son discours lors de l'ouverture des festivités du week-end : "Il y a eu des démissions et des baisses de subventions. Certains nous sont tout de même restés fidèles et nous avons eu une aide du conseiller départemental, Bernard Corneille, du député, Yves Albarello et du président de l'intercommunalité, Bernard Rigault. Outre des soutiens financiers, le festival nécessite également une centaine de bénévoles le jour J. L'année prochaine, nous ne savons pas si ce sera toujours réalisable. Pourquoi la culture serait la partie qu'on supprime en premier lieu en cas de problème ? "

Malgré un pessimisme bien pesé de la part de ses organisateurs, le festival a tenu ses promesses : concerts, théâtre, animations diverses... Ici et là aux Brumiers, au milieu des pelouses en plein air, sous un barnum ou dans la salle d'exposition, des salons avec de vrais canapés douillets et des fauteuils confortables, avaient été aménagés. L'idée était délicieuse et invitait les visiteurs à s'installer comme chez eux.

Justement, à l'exposition, on pouvait y voir les œuvres des élèves de l'atelier de Saint-Pathus ainsi que d'autres peintres extérieurs. Virginie Gricourt, native de la commune, a commencé à l'Atelier à l'âge de 15 ans. Ce week-end, elle revenait partager ses toiles aux côtés des autres : Claudine Codomier de Meaux, Rosane Pavan de Villenoy, Martine Bonnerave de Saint-Pathus... Les genres se sont mélangés et ont comblé de leurs palettes l'ancien bâtiment de ferme.

Jean-Claude Buhot indique : "En octobre, nous allons exposer à Magny-le-Hongre dans la salle des fêtes. Ce sera une grande exposition sur les marines".

Le maire ajoute : "Ici, malgré les difficultés financières que rencontre la culture, le pôle culturel en construction se terminera."

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="3041,3035,3036,3037,3038,3039,3040"]

Serris ► Exposition sur les objets de la guerre 39-45 et sur Jean Moulin

Jusqu'au 11 avril, le hall de l'hôtel de ville de Serris accueille, deux expositions sur la Seconde Guerre mondiale. La première expo, intitulée "Jean Moulin, une vie d'engagement", retrace le parcours du résistant. La deuxième est une présentation d'objets de la guerre.

Le public pourra découvrir une moto d'époque de l'armée américaine, un pistolet mitrailleur allemand utilisé par un maquisard et des effets militaires.

"L'exposition n'est que le prélude de la grande reconstitution historique d'Ile-de-France qui aura lieu du 7 au 10 mai prochain. Toute la ville se mettra aux couleurs de 1945 et vivra comme à l'époque" annonce le maire, Philippe Descrouet.

[gallery size="medium" type="square" ids="1216,1215"]

SERRIS ► Expo peinture jusqu'au 19 mars

Trois artistes ont entièrement redécoré de leurs œuvres le hall de la mairie de Serris, depuis le 9 mars, dans le cadre d'une exposition en écho à la journée internationale de la Femme. L'événement a été lancé sur l'invitation du maire, Philippe Descrouet et sous le parrainage des Gibson Brothers, le duo des années disco connu grâce au tube Cuba. L'exposition durera jusqu'au 19 mars. L'entrée est gratuite. « La ville a donné carte blanche aux artistes. Ils nous ont offerts leur vision de la Femme et nous ne regrettons pas ce choix. Leurs œuvres sont une véritable déclaration d'amour » s'est entousiasmée l'élue déléguée à la culture, Géraldine Jacquet-Rolfe. Alors que Red Dito, Nguyen Tay et Le Cholito viennent d'univers différents, le public a été agréablement surpris par les parfaits traits d'union artistiques.

Les trois artistes

Red Dito est un peintre plasticien. Son atelier, situé à Mitry-Mory, coloré de ses tableaux et de ses objets customisés, a déjà accueilli de nombreuses célébrités comme encore récemment, le comédien Pascal Légitimus. Sa collection de Lady Blabla n'a pas laissé indifférents les visiteurs serrisiens. « C'est impressionnant tout ce mélange de couleur, c'est bien osé et c'est réussi » a confié Mélanie .

Nguyen Tay est quant à lui, dans un registre plus traditionnel mais avec tout de même un touche de modernité. Il a choisi de représenter les femmes avec de l'encre du japon et des aquarelles. « C'est raffiné et vibrant » s'émerveille ainsi Andrée, une de ses fans. « j'ai voulu dans mes peintures, un équilibre entre la modernité et le traditionnel, entre l'orient et l'occident » explique l'aquarelliste d'à peine 27 ans, qui a déjà exposé en Chine et à Paris. Une galerie new-yorkaise l'a d'ailleurs contacté pour une nouvelle collaboration.

Le Cholito est un photographiste. Il exposait pour la première fois. Ses photographies et ses dessins numériques ont attiré l'oeil du visiteur. Les femmes sont, à travers son objectif ou son stylo numérique, urbaines et modernes. « Je suis reparti du vernissage très heureux, j'ai vendu mon premier tableau » s'amuse le photographe.

Informations sur l'exposition disponibles sur exporegardsurlafemme.tumblr.com

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="404,409,406,408,405,401"]

Horoscope

Programme TV

Sudoku

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse