×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Dammartin-en-goële ► Rentrée des classes : sécurité renforcée

Rentrée des classes : 1 250 élèves ont repris le chemin de leurs établissements scolaires à Dammartin-en-Goële, jeudi 1er septembre. La sécurité a été renforcée.

Jeudi, le maire, Michel Dutruge, a assisté à la rentrée des classes au milieu des parents et des élèves. La municipalité, toujours marquée par le passage des terroristes en 2015, veille particulièrement à la sécurité des habitants.

Le maire indique : « Vigipirate est en place sur les mêmes consignes que nous avions reçues avant les congés scolaires. Nous avons également demandé aux élus d’être sur le terrain, aux agents communaux de veiller à la circulation au niveau des parkings et des trottoirs. La police municipale assure la sécurité et la circulation aux passages piétons. La gendarmerie veille aussi au bon déroulement de la rentrée scolaire des élèves. Une signalisation  spécifique a d'ailleurs été mise en place devant les écoles de façon à attirer l’attention des automobilistes. Tout le monde est sur le pont ».

6 classes supplémentaires

au Petit-Prince

« Parti d’un programme immobilier sous dimensionné lancé par l’ancienne municipalité, le groupe scolaire du Petit-Prince n’était plus adapté à l’accroissement de population sur la zone de la Folle-Emprince. Il était urgent de construire des classes supplémentaires. Nous avons pris l’initiative de créer l’extension des bâtiments. Aujourd’hui, nous avons six classes supplémentaires, ce qui fait seize classes en tout. Nous avons réalisé notre projet d’agrandissement : le Petit-Prince accueille les élèves dans ses dix classes en élémentaire et ses six classes en maternelle » explique le maire.

Inès, 7 ans, accompagnée de Virginie, sa maman, entre en CE2. C’est avec un cartable tout neuf qu'elle va commencer une nouvelle année scolaire : « Avec ma maman, nous avons préparé la rentrée déjà depuis longtemps, c’était avant de partir en vacances. On a acheté un nouveau cartable, des cahiers, une ardoise, des crayons... tout le nécessaire ».

« La fébrilité est naturelle dès que l’on accompagne les enfants pour la rentrée. C’est une nouvelle année qui commence et les enfants se demandent comment ça va se passer, qui va être leur enseignant, quels copains seront à côté d'eux en classe..." souligne Samuel, un père de famille, pas tout à fait aussi "fébrile" que les enfants mais presque.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="30049,30050,30054,30055"]

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse