Villevaudé - Le Pin ► Des cadavres de moutons au bord de la route

FAITS DIVERS -

Des cadavres de moutons ont été déposés sur bas côté de la route, entre Villevaudé et le Pin.

S'agit-il d'un cas de mauvais traitement à animaux ou d'une mort accidentelle tandis qu'ils étaient acheminés vers un abattoir, le transporteur n'ayant pas voulu payer pour l'équarrissage ? Peut-être a-t-il alors préféré abandonner les cadavres au bord de la route...

Toujours est-il que depuis hier après-midi, jeudi 8 septembre, un sinistre spectacle s’offre à la vue des automobilistes. Après le rond-point sur la route de Claye (D2086) pour quitter ou entrer sur la commune du Pin, la scène est terrible : les corps de huit moutons ont été déposés juste devant les grilles du terrain occupé par le centre technique municipal, soit avant le cimetière et le carrier Siniat qui se situent de l’autre côté de la rue. Les panses laineuses sont gonflées par la chaleur et la fermentation. La peau mise à nue par endroit présente des traces de lacération.

En attendant que l’on procède à leur enlèvement, les corps des malheureux animaux ont été recouverts de paille. Une enquête a été ouverte.

D'après le code rural, "les propriétaires ou détenteurs de tous cadavres d'animaux doivent confier ces derniers à un établissement agréé en vue de leur élimination par incinération ou co-incinération ou de leur utilisation. De même, il est interdit de jeter en quelque lieu que ce soit les sous-produits animaux d'une manière générale, toute matière animale".

Organisation de l'équarrissage

Villeparisis ► Un voleur de bétail arrêté, son complice et six moutons recherchés

Des voleurs de moutons se sont faits pincer par la police à Villeparisis, le week-end dernier. Dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars, aux environs de 3 h 35, rue Joseph-Lhoste, deux moutons ligotés par les pattes, attendaient dans une fourgonnette, prêts à être emportés. Une patrouille de police a découvert le curieux chargement en faisant sa ronde. Sous les phares de la voiture, un voleur a tout à coup détalé, comme un lapin. Son comparse, un SDF Roumain, déjà défavorablement connu des services de police, a été interpellé. Dans un premier temps, il a prétendu juste chercher un endroit pour dormir, dans le pré d'à côté, bordé par la route. Sa version n'a pas convaincu les fonctionnaires, d'autant que la clôture du pré où se trouvaient les moutons avait été sectionnée. Six animaux ont disparu. Le propriétaire du pré a porté plainte.

 

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse