Chelles ► Succès en bord de Marne : la guinguette n'a pas pris l'eau

Guinguette : Malgré une météo maussade, les visiteurs n’ont pas boudé l’événement proposé, dimanche 3 juillet après-midi, par la Ville, le restaurant La Goujonnette et le club Vincennes en anciennes. Peut-être aussi un prétexte pour renouer avec les guinguettes d’antan qui, chaque week-end, embrasaient alors les bords de Marne.

L’esprit guinguette
"Depuis trois ans que nous organisons la guinguette, il pleut. C’est comme ça, il faut faire avec. Nous avons environ 120 convives. L’esprit guinguette, c’est faire en sorte que les gens passent un bon moment ensemble, mangent, boivent un p'tit coup et dansent. C’est la seule guinguette qui existe sur Chelles et c’est important de la perpétuer chaque année » déclare Freddy Dominjon, 39 ans, patron de La Goujonnette. Lui et son équipe de dix personnes s'occupaient de la restauration. Pour une formule à 12 euros, les convives avaient le choix entre un jambon à l’os ou une brochette de poulet avec des pommes grenailles, un verre de vin ou une boisson, et un flan pâtissier en dessert.
Se détendre avant tout
Difficile de résister au programme sixties et seventies concocté par l’orchestre Zénith, venu de Melun, parmi lequel se glissait, parfois, une chanson de la môme Piaf. Les convives ne se sont donc pas fait prier pour investir la piste de danse afin d’exécuter une valse, un tango, un slow, mais aussi un rock ou une salsa car la guinguette, aujourd’hui, ce n’est plus seulement les danses qui faisaient le bonheur de nos aïeux. « C’est une bonne chose, cela met de la joie et on en a sacrément besoin en ce moment » commente Jacques, un Chellois, en se promenant le long du quai Auguste-Prévost.
Des invitées incontournables
L'association Vincennes en anciennes, l'un des plus grands clubs automobiles de France créé en 1998 (1 300 adhérents, 3 000 véhicules représentant 60 marques), s’était jointe à l’événement. Un régal pour les yeux des promeneurs qui, à l’instar de Jacques, ont pu admirer tout à loisir les chromes et châssis d’une quarantaine de voitures de collection exposées quai Auguste-Prévost, dont une Ford T des années 1920 et un superbe cabriolet Hotchkiss 1950.

Brigitte, Didier, Annie et Raymond font partie du club depuis 2002. Ils sont venus de Savigny-sur-Orge (Essonne) et de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) au volant de leurs véhicules, une Caravelle et une Citroën traction avant. « C’est la première fois que nous participons à la guinguette de Chelles. L’ambiance est bonne et le temps se maintient. J’ai vu qu’il y avait un mini-golf juste à côté. Peut-être irons-nous faire une partie entre deux danses » confie Annie en souriant.

Quand la tradition a du bon
Autour d’une petite table de camping dressée sur un ponton surplombant la rivière, Alain Mamou, 2e adjoint au maire responsable de la vie économique, emploi et formation, déguste une tarte aux pommes avec des amis. « Les membres de Vincennes en anciennes se réunissent le premier dimanche de chaque mois, donc ce matin, sur l’esplanade du château de Vincennes. Ils ont déjà eu l’occasion de venir deux fois à Chelles et, devant le succès, le maire a souhaité que le club participe à la guinguette. Seul bémol, les décapotables ne sont pas venues à cause du risque de pluie ».

C’était la troisième édition et, avec ou sans soleil, les organisateurs comptent bien poursuivre la tradition l’an prochain.

www.vincennesenanciennes.com

[gallery type="slideshow" size="large" ids="27971,27966,27967,27969,27968,27965,27964,27963,27961,27962,27972,27960,27970,27973,27958"]

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse