Milieu rural ► Un dispositif pour aider les commerces

Un nouveau dispositif d'aide aux commerces de proximité en milieu rural a été voté lors de la dernière séance plénière du conseil régional, vendredi 8 juillet.

De nombreuses communes rurales font face à la disparition de leurs commerces de proximité, mettant à mal le dynamisme de ces communes et le lien social entre ses habitants.

"En tant que vice-présidente auprès de Valérie Pécresse, chargée de la ruralité et de l'agriculture, j’ai tenu à ce qu’une aide supplémentaire soit apportée à la sauvegarde de ces services de proximité. Dans le cadre de la mise en œuvre du Pacte rural, nous proposons de créer un nouveau dispositif basé sur deux types d’aides, financé à hauteur de 3 M€" indique la sénatrice Anne Chain-Larché.

L’aide aux commerces de proximité en milieu rural vise à inciter les commerces à investir dans des dépenses liées à la mise aux normes (environnementales, sanitaires), à l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, à l’aménagement, l’extension, ou la modernisation des locaux, à l’acquisition de fonds commerciaux et artisanaux...

L’aide à la revitalisation commerciale des communes et l'EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale) en milieu rural ont pour objectif de soutenir les actions de revitalisation commerciale dans les communes en améliorant l’environnement des commerces de proximité.

Anne Chain-Larché ajoute : "Par ailleurs, fidèle à mon engagement envers les communes touchées par les inondations, les commerces des territoires sinistrés pourront bénéficier en priorité du dispositif pour la réparation des dégâts pouvant nuire à leur activité, voire mettre en danger leur maintien dans la commune".

Le pacte rural

Les personnes intéressées peuvent se renseigner auprès de : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Moussy-le-Neuf ►La municipalité parie sur les commerces

Les commerces ne fermeront pas et les murs ne seront pas transformés en logements... La municipalité de Moussy-le-Neuf a acheté deux ensembles composés de plusieurs locaux pour un usage commercial. La décision de la mairie va donner un coup de boost au village qui, déjà doté de quelques commerces, s'était repomponné avec son marché hebdomadaire mis en place l'année dernière. Une fois de plus, la commune parie sur les commerces et les activités diverses comme la santé. Le maire, Bernard Rigault, oriente ses choix en fonction d'une politique budgétaire qui va de l'avant et plus particulièrement dans le but de proposer plus de services à ses administrés.

La mairie suit la même voie depuis trente ans : « Le café-restaurant existe depuis vingt ans. L’Union commerciale a fermé et a laissé place à une auto-école et, sur le même principe, une fleuriste et un cabinet de dentiste se sont installés. Deux classes désaffectées ont été rénovées et transformées pour accueillir La Poste et deux cabinets médicaux.

En 2015, afin de restructurer le centre-bourg, nous avons acheté deux cellules commerciales et une troisième est en cours de négociation avec exactement le même objectif » explique le maire.

Concernant l’investissement communal, un cabinet de kinésithérapeute, des infirmiers, un ostéopathe et un orthophoniste occupent déjà les lieux. Une autre partie est un investissement privé : « Une cellule va accueillir un coiffeur et les travaux dans la dernière partie viennent de se terminer également » explique l’élu. « Dans la section privée également, une cellule accueille déjà La Factory avec le bowling".

Sur la dizaine d'autres emplacements, huit sont prêts également à recevoir leurs occupants. Parmi les deux locaux restants, l’un est loué à un cabinet de soins esthétiques qui tourne déjà et l'autre va accueillir prochainement une crêperie.

"Il faudra décider de l'affectation pour les huit cellules encore inoccupées » continue Claude Brel, directeur général des services.

Dans le centre-bourg, les travaux avancent également. Le parking qui peut accueillir trente voitures est prêt. Il reste à détruire un vieux bâtiment qui n’est plus aux normes afin de le réaffecter.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="9008,9009,9010"]

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.