Vaires-sur-Marne ► Petite plantation sur balcon

FAITS DIVERS -

Un habitant de Vaires-sur-Marne avait aménagé une petite plantation de cannabis sur son balcon. Les pieds étaient bien exposés et prenaient le soleil...

Ce sont des voisins qui auraient alerté la police des faits. Hier, jeudi 15 septembre, les enquêteurs se sont rendus en début de soirée dans la cité où habite le "cultivateur" afin d’interpeller celui-ci.

La perquisition de son appartement a également mis au jour des graines et de la résine de cannabis. Placé en garde à vue, l’homme, un cinquantenaire, a confié aux policiers que les produits illicites étaient exclusivement réservés à sa consommation personnelle.

« A ce stade de l’enquête, rien ne permet d’affirmer que le prévenu se livrait à une activé de revente. Il convient toutefois de rappeler que la plantation comme la reproduction de cannabis, même à usage personnel, sont formellement interdites par la loi » précise le commissariat de Chelles.

Meaux ► Près de la gare avec 48 g de cannabis

 

FAITS DIVERS -

Cannabis : Mercredi 29 juin, vers 20 heures, lors d’un contrôle d’identité effectué à la gare SNCF à Meaux, les policiers ont interpellé un homme de 23 ans.

Lors de la fouille, les policiers ont en effet trouvé  sur lui 48 grammes de résine de cannabis. Un peu plus tard, 10 grammes devaient encore être découverts lors de la perquisition à son domicile meldois.

Le prévenu, non connu des fichiers de police, a expliqué aux fonctionnaires que c’était pour sa "consommation personnelle". Il encourt un rappel à la loi.

Coutevroult ► Gâteaux secs et miettes de cannabis

Un apprenti âgé 16 ans, demeurant à Coutevroult, a été pris par les gendarmes avec quelques miettes de cannabis en poche. Le 10 septembre lors du contrôle, il a  expliqué aux militaires qu'il avait acheté une barrette de résine de 100 g avec l'objectif d'en revendre une partie. En effet, quand les enquêteurs ont procédé à la perquisition au domicile du jeune homme, ils ont trouvé dans un coin de l'habitation un sachet en plastique contenant neuf autres petits sachets qui eux-mêmes renfermaient 22, 80 g de drogue. A un autre endroit, ils ont découvert 38 autres sachets en plastique et 170 € en espèces. Le tout était bien emballé, prêt à la vente.

L'apprenti avait aussi utilisé un paquet de petits gâteaux secs au chocolat blanc pour cacher un couteau, un cutter, un paquet de tabac à rouler et un téléphone portable sans carte SIM. Dans une autre pièce, ont également été découverts 105 €, toujours en numéraires, soit une somme de 275 € au total.

L'enquête a permis d'identifier trois des consommateurs qui achetaient à l'apprenti : un électricien, un lycéen et un "sans occupation". Agés de 17 à 18 ans, ils sont domiciliés à Voulangis et Crécy-la-Chapelle. L'apprenti a aussi reconnu qu'il s'approvisionnait auprès d'un trafiquant à Trilport. Celui-ci, déjà défavorablement connu des autorités, a été interpellé le 14 septembre à Crécy-la-Chapelle. Cependant, en l'absence de preuves matérielles, la justice n'a pu que le sanctionner d'un rappel à la loi, comme les trois autres consommateurs. Après sa garde à vue, il a été remis en liberté.

L'apprenti a également été remis en liberté et a reçu une convocation devant le tribunal pour le 19 novembre. Il comparaîtra pour "usage de stupéfiants, détention, acquisition et cession".

Villeparisis ► L'interpellation vire au grabuge

Les policiers ont dû faire face à un attroupement alors qu'ils interpellaient un trafiquant de drogue, lundi 7 septembre aux environs de 23 h 30, à Villeparisis.

L'histoire avait commencé quelques heures plus tôt. Dans la journée, place Wathlingen, un Villeparisien de 18 ans avait été vu par les policiers en train de se débarrasser d'un sachet contenant 155 g de résine de cannabis et 47 g d'herbe. Le jeune homme avait bien été identifié mais les circonstances empêchaient les fonctionnaires de l'arrêter à ce moment-là.

Ils ne devaient cependant pas attendre bien longtemps avant de retrouver l'individu, toujours dans le même quartier. Ils s'apprêtaient à l'épingler quand ses copains, ne voyant pas les choses de la même façon, se sont massés face aux policiers pour les empêcher d'embarquer le trafiquant.

Malgré l'attroupement et l'hostilité de plusieurs agitateurs, les fonctionnaires parvenaient à "prendre" leur suspect et à le conduire en garde à vue au commissariat.

Malgré tout, la police ne comptait pas en rester là et retournait arrêter deux des quatre fauteurs de trouble identifiés. L'un a été interpellé à 23 h 30 et un autre à 1 h 50. Ils ont rejoint leur copain au commissariat qui, entre temps, avait dû vider ses poches et avait sorti devant les policiers 59 g de résine de cannabis et 21 g d'herbe, s'ajoutant aux 202 g précédents.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 25 62 05

Où trouver la version papier

Présentation1 1

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse