×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Pays de Meaux ► Découverte des métiers : l’IMA ouvrira à nouveau ses portes le 8 avril

L'IMA (Institut des Métiers de l'Artisanat) du Pays de Meaux ouvrira à nouveau ses portes vendredi 8 avril.

Déjà, 400 visiteurs ont arpenté les couloirs de l'établissement, samedi 19 mars, et sont allés à la rencontre de leur futur métier.

Les portes ouvertes, samedi, ont permis à des jeunes de se renseigner directement auprès des formateurs et des apprentis sur les métiers qui  sont proposées en apprentissage, du CAP au BTS ou BM.

Boucherie, boulangerie, pâtisserie... et chocolat
Du côté des métiers de bouche, Alison, 18 ans, explique : "Je suis en 1re année de CAP boucherie. J'apprends la découpe ainsi que la vente des morceaux de différents animaux.  Je travaille en apprentissage chez un boucher chevalin de Tremblay en France".

Quentin, grand gaillard souriant, occupé à dépecer une épaule, indique : "Tous les matins, la viande fraîche est livrée. Nous travaillons toutes sortes d'animaux. Ce que nous découpons, nous le retrouvons le midi dans le plat principal proposé au self ou à l'étal du magasin de vente. Les professeurs et agents peuvent acheter leur viande, pain, viennoiserie ou pâtisserie directement dans le magasin tenu par les apprentis".

Manon, 15 ans, visite l'espace boulangerie-pâtisserie. Avec sa mère, elle étudie déjà la liste des fournitures pour intégrer en septembre le pôle pâtisserie. Elle souligne : "Je suis en 3e 'découverte professionnelle' au collège Henri-Dunant à Meaux. La semaine dernière  une représentante de la CMA (chambre des Métiers et de l'Artisanat) est venue lors des journées des métiers et nous a informés des portes ouvertes. Je souhaite intégrer un CAP pâtisserie en deux ans".

Manon a pu s'imaginer sortant les baguettes du four à la place de Julie qui prépare son CAP boulangerie en un an.  Adel, déjà titulaire du CAP pâtisserie, déclare, tout en façonnant des viennoiseries : "Après mon CAP  boulangerie, je souhaite intégrer la mention complémentaire proposée dans l'établissement".

La mention complémentaire "chocolatier, glacier, confiseur" met l'eau à la bouche de tous les amateurs de chocolat.

Electro et méca
Au pôle électrotechnique, Florian, en 1re bac pro, et David, en terminale bac pro, réparent un chauffe eau solaire et  inspectent des disjoncteurs tout en échangeant sur leur parcours. Le premier veut intégrer directement le monde du travail après l'examen tandis que le deuxième souhaite poursuivre en BTS à l'IMA. Les deux points de vue illustrent les différentes voies de l'apprentissage en électrotechnique.

Du côté du pôle mécanique, c'était plus bruyant. Comme dans un centre de contrôle automobile, les apprentis avaient les mains plongées dans les moteurs. Cihan, qui vérifie les indications de la valise moteur, déclare : "Je suis en terminale bac pro méca et j'espère intégrer le BTS AVA (après vente automobile) qui a ouvert l'année dernière".

[gallery type="slideshow" size="large" ids="21885,21891,21892,21889,21893,21888,21886,21884,21887,21890,21883"]

Pays de Meaux ► IMA : les lauréats ont reçu leur diplôme

Les lauréats de la cession 2015 ont reçu leur diplôme, lundi 14 mars, à l'IMA (Institut des métiers et de l'artisanat) du Pays de Meaux.

Devant une salle comble, Elisabeth Détry, présidente de la chambre des métiers et de l’artisanat de Seine-et-Marne, et Marie Ramos, directrice à l'ILA du service pôle emploi et compétences, ont orchestré la cérémonie de la remise des diplômes professionnels aux lauréats de la cession 2015.

Les familles, les élus, les entreprises formatrices et les partenaires de l’IMA avaient répondu à l’invitation de la direction de l’établissement. Les maîtres d'apprentissages étaient tous là pour accompagner les apprentis diplômés.

C'était une première dans les nouveaux locaux flambants neufs? inaugurés en octobre.

Barman, un concours MOF récent
Une délégation des Meilleurs ouvriers de France (MOF) a fait le déplacement pour encourager les jeunes, comme Christophe Davoine, Meilleur ouvrier de France - classe Barman : « Je suis MOF depuis février 2015. Depuis mes débuts dans le métier du bar, j’ai été attiré par les concours. Il faut savoir que le concours du meilleur barman est tout jeune dans le parcours national des MOF. C’est l’aboutissement de plusieurs années de travail. J’ai commencé l’apprentissage à 15 ans, CAP, BEP, BAC PRO, tout en cuisine, et une année complémentaire, section barman, à 19 ans. Aujourd’hui, j’ai trente ans, ce qui fait 11 ans de bar. C’est un métier passion qui oblige à se surpasser. Le barman doit assurer le service et le spectacle. Le titre de Meilleur ouvrier de France est une vraie carte de visite ».

Elisabeth Détry confirme l’excellence : « Nous avons le plaisir de mettre à l’honneur des gens qui le méritent. Dans un monde pessimiste, il faut des moments d’optimisme comme ce soir. L’avenir de l’apprentissage est porteur d’emploi. Il faut aller de l’avant. Vive l’apprentissage ! Nous tenons à former des apprentis, c’est la pérennité de nos entreprises. Je suis fière de voir des jeunes sortir diplômés de l’IMA 77. Nous avons eu un très bon résultat, ce qui reflète l’excellence de l’IMA77,  mais il ne faut rien lâcher. La période est morose et n'encourage pas les chefs d’entreprise à prendre des apprentis. Un apprenti est un salarié, ce n’est pas toujours évident de débloquer de la trésorerie pour un salaire en plus, même si on nous dit qu’il y a des aides ».

Lundi, Meaux, Coulommiers, Milly-la-Forêt, Ozoir-la-Ferrière, Chelles, Montry, Montévrain, Magny-le-Hongre, Provins... ont fait parler d'elles pour la qualité et le mérite des apprentis 2015 de l'IMA. Le CFA de la CMA77 a présenté aux différents examens 767 jeunes du CAP au BTS, BM et TEPE. Parmi eux, 85 % ont réussi leurs diplômes et obtenu également le titre de Meilleur apprenti de France pour un certain nombre d’entre eux.

La liste des lauréats médaillés d'or :

Concours national

  • Stéphanie Oliveira, toilettage canin BCB Dog à Beaune (Côte d'or)
  • Margot Loison, vente action marchande à Meaux

Concours régional

  • Charlotte Van Landeghem, toilettage canin à Enghien-les-Bains
  • Chloé Bouthemy, coiffure José Saint Gill à Othis
  • Alexandre Verbruggen, mécanique automobile, garage Saint-Rémy à Meaux
  • Quentin Bedel, électrotechnique, Stelec à Jouarre

Concours départemental

  • Mikaël Almeida Barreto, cuisine froide, Côte sud à Fontainebleau
IMA du Pays de Meaux 

Zone d’activité du Pays de Meaux, 2 rue Irène Joliot-Curie,  Chauconin-Neufmoutiers

Tél. 01 64 79 27 60.

L’Institut des Métiers et de l’Artisanat du pays de Meaux ouvrira ses portes samedi 19 mars, de 9 h 30 à 17 heures, et vendredi 8 avril en nocturne, de 17 à 21 heures.

L'alternance à l'IMA

[gallery type="slideshow" size="large" ids="21438,21436,21437,21435,21433,21432,21431,21430,21428,21427"]

 

 

Pays de Meaux ► L'Institut des métiers et de l'artisanat inauguré

Les apprentis et leurs formateurs avaient mis les petits plats dans les grands - c'est le cas de le dire - pour être au top à l'inauguration de l'Institut des métiers et de l'artisanat (IMA) du Pays de Meaux, lundi 19 octobre.

Sous l'œil avisé de la présidente de la Chambre de métiers et de l'artisanat de Seine-et-marne, Elisabeth Detry, les locaux flambants neufs qui ont ouvert à la rentrée ont pris des allures de ruche, les uns s'activant à la préparation des gâteaux, viennoiseries, pains et même bœuf bourguignon, d'autres à la mécanique. CAP, bacs pro, chevronnés ou débutants ont mis à la main à la pâte pour recevoir les visiteurs parmi lesquels figuraient nombre d'officiels : le secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, Martine Pinville ; le président du Pays de Meaux et député, Jean-François Copé ; le député Yves Albarello, le sénateur Vincent Eblé, la vice-présidente de la Région chargée de l'Apprentissage, de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Hella Kribi-Romdhane ; le maire de Chauconin-Neufmontiers, commune sur le territoire de laquelle l'IMA a été construit, Michel Bachmann...

"Avec ses bâtiments et ses équipements neufs et adaptés, l'IMA entend rappeler que les formations par apprentissage, trop peu souvent reconnues comme voies d'excellence, sont une véritable opportunité pour les jeunes et les entreprises" a indiqué la directrice de l'IMA de Seine-et-Marne, Sabine Mathieu.

Des ateliers de boucherie à ceux de pâtisserie ou du pole mécanique, entre formation professionnelle et apprentissage, la visite a été dense et a montré le concept à la pointe de la technologie sur les 8 000 m2 qu'occupe l'IMA qui remplace l'ancien centre de formation d'apprentis (CFA).

L'IMA en bref
  • Un bâtiment sur un terrain de 5 hectares situé dans le parc d'activité de Meaux.
  • Une capacité d'accueil entre 500 à 600 auditeurs/jour pour des effectifs apprentis portés à 1 600 étudiants des métiers
  • Des pôles d'excellence dans l'alimentation (boucherie, pâtisserie, boulangerie), l'industrie (mécanique-réparation automobile), l'électricité-électrotechnique, le commerce et la vente, la coiffure et l'esthétique, et enfin l'entrepreneuriat.
  • Le coût de la construction : 36,5 M€ dont 20M€ financés par la Région Ile-de-France.
La galerie photo

[gallery size="large" ids="11299,11298,11287,11294,11295,11293,11284,11282,11283,11289,11288,11286,11296,11285,11290,11292,11291,11297,11281"]

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.